Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 10:12
Lecteurs bien chéris, depuis hier une question existentielle me hante :

QUEL NOM figure sur le maillot des Girondins
que Marius Trésor a offert
au pape
en ce grand jour du 10 juin ?


Que ce soit entendu à la radio ou lu sur le Net , je n'arrive pas à me faire une idée précise de la chose :

Le Variété Club de France a rendez-vous mercredi avec Sa Sainteté le Pape Benoît XVI. Deux des membres éminants de l'association, Thierry Roland et Marius Trésor, offriront des cadeaux au souverain pontife : deux maillots du Variété Club de France et des Girondins à son nom.
(http://www.girondins.com/cms/infos/)

Mais c'est quoi, son nom ?
Ratzinger ?
Benoît ?
Benito ?
Benedikt ?
Est ce qu'il va porter le numéro 16 ? ou XVI ?

A moins que... on lui colle dans le dos un de ses petits noms hypocoristiques ?
Au choix dans une liste non exhaustive :


Les surnoms de Benoît XVI (extraits)

  • JR : ses initiales, références à JR Ewing du feuilleton américain Dallas.
  • Le Panzerkardinal, pour son intransigeance et ses origines allemandes.
  • Papa Schultz, pour ses origines allemandes.
  • Papa Ratzi, pour les jounaux anglais les premiers jours après son "apopapose" (une Darwiniste) et par les marchands de souvenirs de Rome... (que le pape voudrait d'ailleur chasser de la place st Pierre)
  • Le Grand Inquisiteur, surnom donné lors du conclave par ses partisans qui se félicitaient de son action pour "réduire au silence les théologiens dissidents et écraser les hérésies".
  • Le Pape à réaction par "Libération".
  • Benoît Croixvébâton pour ceux qui ne connaissent pas les chiffres romains.***
  • Palpatine, car l’élection de Benoît XVI a eu lieu le jour de la sortie de l'Episode III de Star Wars où l'Empereur Palpatine prend le pouvoir… et en plus ils se ressemblent. L'Opus Dei serait alors une incarnation des Seigneurs Sith.
  • Benoît 13 et 3 (très étroit). Surnom utilisé par Le Canard Enchainé.
  • Ben Sixteen au Québec.

  • *** J'avoue une faiblesse pour celui-là...
Source totalement hérétique (que le Seigneur me pardonne ce dérapage impie, sacrilège et  quasi blasphématoire!!!)) :
http://atheisme.free.fr/Religion/Benoit_16.htm

Bon, enfin, Y A ECRIT QUOI sur le maillot de Sa Sainteté ???

Angel du Milieu, la spécialiste people incontestée de DonaldVille, tu dois bien avoir une idée, non ?
Ou l'Angel Blue, dont la moitié de la famille est abonnée chez les Marines et Blancs, et qui, elle même, arbore le splendide t-shirt collector de la Victoire ?

Volez au secours de votre Gazetière en mal d'info, mes Angels solidaires !!!

Repost 0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 10:14
C'est la saison des couleurs, elles éclatent partout, même les jours de grisaille.
La nature est en fête, les garde-robes sont libérées des contraintes hivernales, les repas de quartiers, les barbecues amicaux et autres joies de fin d'année font fleurir guirlandes, nappes, lampions et photophores... L'oeil frétille et le pied devient aussi léger que dansant.  Y a d'la joie... et tralalalalalalala...

Bleue, notre chère planète ! Qui n'a pas encore vu Home, le fameux Home ? On en parle depuis avant les élections, c'est dire !
Pour ceux qui l'auraient raté, il est encore sur YouTube, téléchargeable gratuitement, jusqu'au 14 juin !


Verte, la petite vague européenne ! Je dis "petite", c'est quand même pas une déferlante, hein ?
M'enfin.... :-)


Rose et rouge, la vie, en général... Comme une belle cerise, avec quelques nuances intéressantes... juste assez pour ne pas s'ennuyer...

Jaunes, certains petits rires... mais un jaune plutôt gai, finalement, un jaune qui ne verdit pas mais s'orange chaleureusement... Pour ceux qui n'auraient pas*** eu dans leur boîte la blague qui court sur le Net (et qui est affichée en salle des profs), la Gazette se fait un plaisir de la publier :-D



Et puis MULTICOLORE
comme un jour de fête,
un jour SPECIAL :


Lily Rose a 13 ans aujourd'hui !!!

(oh non, pas mon bébéééééééé****....)


*** Faudrait pas que ce soit les mêmes qui n'auraient pas vu Home, quand même, parce que là, ça voudrait dire que je m'adresse à des anachorètes qui vivent  carrément l'ENFOUISSEMENT, façon le bienheureux Charles de Foucault (certains me comprendront... ;-))

**** J'ai beau calculer et recalculer, en fait, SI, c'est hallucinant, mais elle bien TREIZE ans !!!
Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 13:46
C'est une plainte, une lamentation commune à tous les représentants de ma profession, même les Docs pas toc-toc, croyez-moi !
Ils ne savent pas chercher, c'est sûr.
La preuve : ce qu'ils nous "ramènent" comme travail quand ils ont une recherche à faire. La plupart du temps (si c'est eux qui l'ont fait), le résultat est... médiocre, souvent à côté de la plaque, pas digéré (il ne savent pas en dire trois mots), étranger à eux. Le bénéfice est proche de zéro, ne faisons pas semblant de croire le contraire.
Mais alors, apprenez-leur, dira-t-on fort intelligemment ! Bien sûr, on ne demande que ça, nous.
Sauf qu'eux, ils sont sûrs et certains de savoir chercher comme des dieux ! Alors, à part ceux qui n'ont pas Internet à la maison, c'est bien difficile de les convaincre qu'on va les aider utilement...
Bon, alors, qui a raison ? Eux ou nous ?
Les deux, mon Général !
Oui, ils savent chercher. Ils savent chercher ce qui les intéresse. Question de motivation, c'est la réponse qui vient de suite. Là encore, votre Gazetière va nuancer cette affirmation. Question de motivation, oui, mais pas seulement.
J'explique (ceci est un article sérieux, étayé par des observations in vivo, quelques connaissances en cognition, de nombreuses années de pratique péda, de  passionnées études en pédagogie de l'info-doc...).
Il est une notion fondamentale en recherche d'information, c'est la reconnaissance du besoin d'information (Saint André Tricot de Toulouse, priez pour nous, pauvres profs-docs !). Il faut d'abord savoir qu'on a besoin de savoir pour assouvir ce besoin. Plus on en sait, plus on a besoin d'en savoir (parce que comme disait à peu près le vieux Grec, je sais que je ne sais rien).

Demonstration scientifique (!)

Situation 1

Je suis un ado (hypothèse d'école ;-) )
Je suis passionné par le sujet X.
J'ai besoin d'avoir une info très précise sur ce sujet.
Je sais (et je vais)  la trouver sur le net avec une rapidité et une efficacité probantes.
Que les parents qui ne savent pas ça me jettent la première pierre ("si ! la piscine est ouverte aujourd'hui à partir de 14 h", "si ! le tome 3 de EEE est en librairie depuis ce matin", "je te dis qu'il y a encore des places pour le concert de BBB", "le Td123H, y en a en promo chez Bidulix à  59 €"...La palette est vaste et les tuyaux rarement creux !)
Pourquoi les infos sont -elles rapidement trouvées et pertinentes ? Parce que le "chercheur" savait très bien ce qu'il cherchait. Du coup, il a très bien su cibler aussi les réponses qui l'intéressaient. Il y a de la motivation, mais il y a surtout, cognitivement parlant, du SENS.

Situation 2

Reprenons notre ado, dans un milieu plus contraint, avec une demande professorale sur un sujet qui n'évoque rien pour lui. (Ce sont des observations in vivo, je vous l'ai dit. In vitro, le prof aurait motivé ses élèves et créé un besoin, une envie, donc, dans ce monde scolaire idéal, on en reviendrait à un projet de l'élève, soit au paragraphe au-dessus, situation 1)

Situation 2-a :  une liste de questions sur un sujet, appelant une liste de réponses.
Au niveau "questionnement et problématisation", ok, c'est le degré zéro, mais ça existe, ne nous voilons pas la face.

Situation 2b :  plus exigeant mais plus formateur au niveau intellectuel,  un "sujet" dont il devra tirer quelque chose de plus ou moins formalisé (l'exposé, pour résumer, ou l'affiche, la biographie...)
L'ado (devenu un élève) ne sachant souvent rien à propos du sujet de recherche, comment s'imaginerait-il ce qui lui manque ? Il ne met à ce stade aucun SENS dans la demande.
Il va donc falloir mettre en route le moteur de l'effort intellectuel... Ce sens, il va bien falloir le créer....

Et c'est là que l'Internet ne nous aide pas comme on pourrait le croire, et que même, au contraire, il empêche les performances en info-doc !
Comparons :

"Avant" (= l'Âge d'Or des profs !!! MDR) : l'élève  devait répondre en utilisant des ressources matérielles (encyclo, dicos, manuels, documentaires, périodiques...).

Les livres parlent, j'en suis persuadée, et nous disent beaucoup de choses. Encore faut-il parler la même langue qu'eux.
Pas question d'obtenir une réponse si on ne sait pas leur poser la question. Ils resteront muets.
Une question que l'élève ne comprend pas sur un sujet qu'il ne connaît pas : le blocage est complet. On peut lui donner 20 ouvrages sur son sujet, il ne se passera rien.
Il fallait donc qu'il se mette à tenter de comprendre la question. Je ne dis pas que cela se faisait spontanément et sans contrainte ! Mais le renvoi systématique au dictionnaire, la recherche de synonymes, les tentatives de donner du SENS à la question en passant par la reformulation finissaient par amorcer une certaine pompe... Et, bon an mal an, une certaine image de la question se construisait, qui ouvrait des perspectives sur les réponses possibles...et leur localisation éventuelle.
J'ai peut-être l'air d'enfoncer des portes ouvertes mais tout n'est pas si évident qu'il paraît, lecteurs adorés.
En passant par cette construction du sens, l'élève "ouvre les yeux" et devient un peu plus "concerné" par le sujet, même si ce sujet ne le motive pas personnellement. Simplement,  on le pousse à comprendre... Pas anodin, n'est ce pas ?
Une fois qu'il a compris ce qu'il lui fallait chercher, que ça l'intéresse ou pas c'est autre débat), il pourra au moins trouver un embryon de réponse qui fait sens (cela peut être fastidieux, je vous l'accorde...mais on ne peut éradiquer toute contrainte de l'acte d'apprentissage)

Maintenant : (= de nos jours dans nos classes = l'enfer! ;-) )

Posons notre vaisseau spatial pédagogique sur la planète Internet. Mettons en route un bon gros moteur de recherche.
Vous la voyez poindre, la fausse solution qui en réalité devient vite un problème ?
L'élève a devant lui une question qu'il ne comprend pas (mais alors pas du tout, croyez-moi, à peine l'a-t-il lue). Le fait que la question n'ait aucun sens pour lui n'est absolument plus un obstacle à la recherche d'une réponse. Toute "l'intelligence" de la chose a disparu en même temps qu'est apparue la possibilité d'interroger le moteur en langage naturel et intégral.
Le simple fait de recopier cette suite de mots non signifiante* (pour lui) va faire apparaître une succession de liens contenant les mots demandés. MAGIE !
L'élève est dès lors totalement persuadé que la réponse est là, toute faite et parfaitement juste, bien plus réussie que tout ce qu'il aurait pu produire lui-même avec un questionnement qu'il n'a pas compris ! Assurément, il est tout à fait certain que des bonnes réponses se cachent dans la liste... mais où ? N'imaginez surtout pas que la pêche à l'info est une compétence innée et spontanément acquise...
Dès lors, vous pouvez imaginer la pertinence des informations retenues : ne sachant à quelle question il répond, il est plus que fréquent qu'il tombe à côté à tous les niveaux : erreur sur le sujet (drame de la polysémie** !), niveau d'expertise inadéquat (du blog du gamin de CE2 à la thèse universitaire en passant par les catalogues de vente, les rayonnages du Net sont bien garnis ! ...)
Imaginez un grand QCM dans une langue que vous ne connaissez pas (pas une langue latine, hein, bande de petits malins...), vous aurez une idée des chances de trouver les bonnes réponses aux questions qu'on vous pose ;-)

Peut-être allez-vous répondre que l'élève triera APRES parmi les réponses et sera donc à même de sélectionner la (les) plus pertinente(s).
Je vous réponds de suite par un axiome qui vaut au moins pour les années collège-lycée : celui qui n'a pas cherché à comprendre AVANT ne cherche jamais à comprendre APRES. Ou : qui évite l'effort dès le départ continue de même par la suite... :-)
 
Je ne voue pas Google (et ses cousins) aux gémonies, loin de là ! Ce sont de fabuleux outils qu'il est bon d'utiliser et de maîtriser.
Je rappelle juste qu'une machine ne remplace pas un cerveau***, et que le fait de pouvoir obtenir une réponse sans avoir donné DU SENS à la question est un piège qui fait qu'au niveau scolaire, plus nos enfants cherchent moins ils trouvent, mais plus ça a l'air de marcher et plus ils se croient doués, donc moins ils sont enclins à apprendre une autre manière de procéder...
Et naturellement, plus on tente de leur expliquer (qu'on a raison !), plus on a l'air ringard et plus le soupçon d'incompétence face aux nouveaux outils et au monde actuel plane sur nous ... :-)
C'est dur, du côté de la cabine de pilotage de garder le cap...

(lecteurs indulgents, pardonnez l'ENORME faute d'orthographe de cette image...
Moi aussi, elle me fait frissonner,
mais comme la blague me plaît, je la publie quand même... et les réf. avec  :
http://www.lafilleduperenoel.net/dotclear/images/internet/titanic_cartoon.jpg)

Il devient évident qu'avec Internet nos façons de travailler sont modifiées, et, plus bouleversant, notre façon de PENSER change aussi. C'est une problématique qui me passionne depuis un certain temps déjà, et un lecteur de la Gazette a eu la gentillesse de me faire parvenir un lien  intéressant sur ce sujet, une réflexion facile à lire mais qui met bien en lumière cette évolution assez soudaine.

Si la chose vous intéresse....


* : ne croyez pas que j'exagère, certains élèves recopient lettre à lettre et si on leur demande le mot qu'ils ont écrit (parce que le mot en question n'est pas un vrai mot, mais c'est pas grave, Google propose une autre orthographe !) ILS NE SAVENT PAS !!! Ils répondent qu'ils liront après !

** : comme la polygamie, d'ailleurs, autre drame (du point de vue des femmes) ;-)

*** : et c'est pareil pour le correcteur d'orthographe !!!! :-D


Et voilà, vous, mes lecteurs patients qui seriez éventuellement arrivés jusqu'au bout du billet, la cloche a sonné, le cours est fini, maintenant, vous pouvez sortir en récré !




Repost 0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 13:30
...le SCOTOME SCINTILLANT !

Alors là, mes amis, croyez-moi, ça déménage !
Oubliez votre LSD du samedi soir et vos champignons hallucinogènes, la nature a fait encore mieux en matière d'état fantasmagorique.
Le scotome scintillant (rien que le terme, on se régale), vous en avez rêvé ? Votre gazetière l'a fait.

Le scotome scintillant :
Le scotome scintillant
Il s’agit d’une affection fréquente, assez caractéristique, inquiétante lors de la première crise car il semble que l’on perde progressivement la vision. (je confirme, c'est assez flippant !!!)

La particularité du scotome est sa survenue brutale, sans signes avant-coureurs et très surprenante pour l'individu.(je suis donc probablement un individu)
Il se localise au centre du champ de vision et se propage sur les flancs.
Il se déplace en ligne pointillée en laissant une trainée (le scotome).

exemple de scotome scintillant entrainant une migraine ophtalmique

Exemple de scotome scintillant

(manifestation de la migraine ophtalmique).


 Les images ne sont plus perçues latéralement, soit à gauche, soit à droite.

C’est comme un trou dans le champ visuel latéral, d’abord petit, entouré de crénelures scintillantes à la manière d’un filament électrique. Ce trou visuel semble peu à peu s’agrandir...
Fort heureusement, ce phénomène est totalement régressif .La durée de cette manifestation visuelle est de 10 minutes à une demie heure.


Bon, moi, s'il vous plaît, j'ai pas fait mon scotome n'importe quand, hein !
Je l'ai fait en plein repas au resto, pile poil au moment où je retrouvais un grand ami de jeunesse d'il y a 30 ans, perdu de vue depuis 15 ans au moins !
Depuis quelques minutes, je commençais à perdre toute vision du côté gauche, complètement éblouie par une forme géométrique scintillante qui déformait la moitié de mon champ de vision, le truc carrément dingo, parce que ça te donne vraiment l'impression d'avoir franchi une porte interspaciotemporelle, vu que tous les gens que je voyais arriver sur la terrasse n'avaient plus qu'un demi-visage, c'était affreux,  vous pouvez me croire, l'horreur intégrale. Tout d'un coup en face de moi, un homme de haute taille se plante, je le regarde, c'est terrible cette face a demi disparue... il donne la main à une petite fille qui a le même visage difforme... Comment je fais pour ne pas m'écrouler, pour ne pas hurler, je ne sais pas. Il me reconnaît, je le reconnais (sa voix !), tout le monde est content, les deux familles, t'as pas changé (vu ce que je vois, qu'est ce que j'en sais ???) etc. Et ma Môman qui me disait : t'as vu Zaza comme sa fille lui ressemble, c'est fou, hein ?
Ah oui, c'était fou ! La même tête d'Elephant Man, c'est sûr, (je ne rigole paaaaas !), comme tout le monde sur cette terrasse de resto !
Je me suis dit que quitte à mourir, je préférais mourir debout. Je me suis donc levée pour faire comme si de rien n'était et j'ai tenu autant de conversation que je pouvais. Ouf ! La chose monstrueuse dans mon oeil s'est peu à peu décalée vers la gauche et a fini par disparaître derrière mon oreille...
Le voyage intergalactique dans la 4e dimension est crevant, lecteurs adorés : j'ai dormi en voiture (c'est dire !!!) durant tout le trajet. Et re- à la maison. Et après, j'ai fait mes recherches sur le Net, évidemment :-)
Le phénomène est plutôt commun, donc, si ce n'est agréable, et il est prémonitoire de sympathiques migraines ohptalmiques (miam !)

Voilà, lecteurs chéris, je viens porter ici témoignage de ce truc démentiel pour que vous ne paniquiez pas si un jour ça vous prend comme ça, sans sommation : soyez rassurés : ça passe !!!

J'ai testé pour vous le scotome scintillant,
 et j'ai pas du tout envie de recommencer ! ;-)


Sources : http://ophtasurf.free.fr/maladies/maladies_migraine_ophtalmique.htm
et plein d'autres !

Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 17:37
Tetris, vous connaissiez ?
Evidemment, votre Gazetière, non.
Bon, je vous rassure : j'ai plutôt bien vécu 46 ans sans avoir même le début de l'ombre du soupçon que Tetris existait.
On vit bien sans Tetris.
Mais un jour, un 6 juin comme un autre, en ouvrant son moteur de recherche habituel, on tombe sur un logo particulièrement étrange, qui n'évoque rien, mais alors vraiment RIEN.
Google s'est déguisé...mais en QUOI, diantre ?

En Tetris.
Tout s'explique.
Un saut sur Wikipédia :

Tetris est un jeu vidéo de puzzle conçu en 1984[1][2] par Alexei Pajitnov. Alliant simplicité, intelligence et adresse, il est l'un des jeux vidéo les plus populaires au monde. Ses versions sont innombrables, y compris en 3D, et cette multiplicité se décline sur tous les types d'ordinateurs.(...)


Des pièces de couleur (...) et de formes différentes descendent du haut de l'écran. Le joueur ne peut pas ralentir ou empêcher cette chute mais peut l'accélérer ou décider à quel angle de rotation (0°, 90°, 180°, 270°) et à quel emplacement latéral l'objet peut atterrir. Lorsqu'une ligne horizontale est complétée sans vide, elle disparaît et les blocs supérieurs tombent. Si le joueur ne parvient pas à faire disparaître les lignes assez vite et que l'écran se remplit jusqu'en haut, il est submergé et la partie est finie.

 

J'ai à peu près tout lu, mais je n'ai pas réellement fait l'effort de bien comprendre et de me créer une image mentale précise de la chose. Y a des termes qui m'embrouillent d'entrée : des gros mots comme "angle de rotation" ou "degrés" par exemple.

Encore un machin impossible, aussi ch... et infaisable que le Rubiks Cube, mais qui demande en plus de la rapidité, du réflexe, du goût pour ces trucs-là... D"après Wiki, il faudrait une vie pour maîtriser Tetris...

Moi qui ai déjà fait une demie-vie, on voit bien que c'est pas la peine que je m'y mette maintenant... ;-))

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 11:08
... plus ça me fait rire. On sait ça !
C'est
l'un des le  côté obscur de votre chère Gazetière.
Alors, oui, j'avoue, mea culpa, la blagounette idiote, le jeu de mots simpliste, ça me fait rire sans scrupule intello.
Tant que je ne trouve pas ça vulgaire, plus c'est c..., plus c'est bon ! J'évalue mon niveau assez proche de celui de mes anciens élève, eh oui, toute honte bue !
Quoi, quoi, quoi ?
La Zigobelle qui se régale d'étymologie, la patiente lectrice de Perceval et autres joies de la matière de Bretagne, celle qui peut passer des heures à se concentrer si on parle théologie, celle qui vit des pentecôtes hallucinantes dans les synagogues de Jérusalem, celle qui se repaît des critiques littéraires de Télérama, celle-là, vraiment ???
Oui, je fais mon coming out, je ris franchement des blagues les plus basiques qui soient. :-D
Joie ce matin in my mail box. Merci à l'expéditeur. Je partage avec vous, lecteurs indulgents, le sourire que j'ai sur les lèvres... :-)


Attention : AVIS DE PANDEMIE !!!!

 

 

Le virus de la grippe A, dite "fièvre porcine" H1N1 (touchant le COCHON) est en train de se combiner avec celui de la grippe aviaire H5N1 (touchant le CANARD, ben oui, chez nous, dans le sud-ouest, c'est pas le poulet), pour devenir H6N1 (qui s'attaque donc aux C - - - - - - )...

 

Plus que jamais, si vous connaissez de potentielles victimes,
FUYEZ-LES ! ;-)

NDLR : le clin d'oeil est particulièrement adressé à mes Angels, avec qui je partage beaucoup, et qui comprendront !




Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 13:20
Philou, toi qui étais à Lyon il y a quelques jours à peine : l'as-tu vue, la grosse souris rose ?
Parce que chez nous, on sourit (ou on grimace) devant un lion bleu au bord de Garonne, mais à Lyon, ils ont une souris rose sur le Rhône.
Si, c'est vrai.
N'allez pas croire que j'ai mal absorbé les grandes fêtes du week-end et que je vois des éléphants roses, alors que je vous parle d'une souris géante qui flotte sur le Rhône depuis la fin du mois d'avril.

Démonstration par l'image (vérifiée, pas truquée) :


Source : http://www.lepoint.fr
Photo : AFP PHOTO / FRED DUFOUR


Notre "Ophélie" gonflable (en réalité, elle se nomme Quiétude, mais Ophélie lui va mieux, je trouve...) ressemble au doudou égaré de quelque bébé géant qu'on imagine pleurer des seaux et des seaux de larmes désespérées... Des seaux qui  feraient monter et déborder le fleuve ! Précisément, la bête flottante est là pour ça : pour attirer l'attention de la population sur les risques de crues du Rhône. Une expo sur une péniche à côté explique les choses plus en détail.
Bon, là-bas, la Gazetière n'y fut pas : l'expo, je vous la rapporte de confiance, une info lue dans divers articles. Et l'histoire du bébé qui pleure, c'est pure et fantaisiste interprétation de ma part.
En tout cas, celui qui a perdu son joujou lion bleu du côté de chez nous, au bord de l'eau sur la rive droite, il n'a pas pleuré à en faire déborder la Garonne. Et personne n'est venu réclamer l'esthétique animal... ;-))
Si la souris rose de Lyon est programmée pour disparaître en novembre, le lion bleu de Bordeaux, lui, est bel et bien  vissé là jusqu'à ce que mort s'ensuive...

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:11
C'était LE week-end de DonaldVille.

Celui où, celui, que, celui dont... "il faut en être" absolument.
Avec deux des événements majeurs du Calendrier Mondain, le tout encore magnifié par la victoire ultramarine (et rose) de la décennie.
Bref, une ambiance de fête totale tout au long de ces trois jours d'été anticipé.
La fête dedans, la fête dehors ; l'anniversaire de votre Gazetière ; la Fête de la cerise ; de la musique et des chansons ; des cadeaux (beaucoup de cadeaux !!! Des centaines d'heures de lecture pour la Zigo, entre autres ! ) ; des verres qui trinquent (eeeeeet....SAAAAAAANTEEEEE !!!), des petits fours et des brochettes, des cannelés et des clafoutis... Un tourbillon de rires, de joie, d'amis emplis d'allégresse... et pas mal de champagne !

La Cour des Grands a très bien résumé quelques points remarquables de cette période un peu folle, et je renvoie mes lecteurs là où il se doit :

La Gazette publiera juste le
Portrait Officiel 2009 des Angels et de leur Boys Band
(celui qui figurera sur les calendriers, les cartes de voeux etc.)


(vous remarquerez un petit "intrus" plutôt souriant sur ce très solennel portrait... ;-) )

Et puis, un petit patchwork comme la gazette les aime bien...



En guise de conclusion pour ce petit article  de
Point de vue , images de DonaldVille,
rubrique "En ville",
je dirai de grands MERCI à celles et ceux qui ont organisé ces réceptions formidables, et, d'autres aussi à ceux qui les ont animées avec enthousiasme !!!
Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 10:10
Tiens, c'est vrai que ça fait longtemps.
Longtemps que je n'ai rien mis dans la vitrine ma petite Brocante des Mots.
Pourtant, j'ai bien rentré quelques articles intéressants : mais j'ai quelque peu manqué de temps pour les dépoussiérer, les bricoler, les astiquer, les faire briller... bref, pour les proposer à la clientèle au mieux de leur état !
La Gazette répond ici a une demande spéciale : on dira que c'est une sorte de dépôt-vente fort intéressant, qu'il serait difficile de refuser.
Une abonnée me propose un mot délicieux. "Celui-ci, il va te plaire ! " m'assure-t-elle du ton de celle qui sait (un ton de prof, qu'elle n'est pas, pourtant. Mais il y a d'autres catégories professionnelles "qui savent".... )
Alors, alors, elle nous le montre, ce petit mot ? Elle le sort de sa boîte, oui ou non ?

C'est que, je l'avoue, c'est un article à épisodes, que celui-ci. Ecrit en petites tranches en différents endroits : merci la fonction "brouillon" de la petite Gazette !
Mais je ne vous fais plus attendre. Et hop ! D'un bel effet de manche que vous apprécierez, lecteurs adorés et curieux, je dévoile à l'instant sous vos yeux éblouis et à vos oreilles joliment titillées, le fameux terme du jour : Tadammmmmm.....
 
HYPOCORISTIQUE !!!


Ah ! Avouez que ça vous en bouche un coin, n'est-il point ?

On connaissait mes hypogendres... On connaît quelque(s) hypocondriaque(s)... En tout temps et en tout lieu, les hypothèses à tout propos ne manquent pas... Mais ce charmant hypocoristique les surpasse tous en rareté et mignonnesse !

Partons en Grèce... La saison, le temps radieux, donnent des envies de voyage. Remontons le temps, et écoutant la belle langue des philosophes.
UPOKORISTIKOS. Oui, on y est !

Fermez les yeux, imaginez-vous allongé sous un arbre devant une petite maison blanche. En bas, la mer, bleue à en mourir. A travers le feuillage, le soleil est sur votre peau, par minuscules touches mouvantes. Il y a un léger, très léger petit souffle qui vous caresse. C'est cela. UPOKORISTIKOS, cela signifie "caressant", pour caresser. Quelque chose qui est là pour adoucir, rendre tout doux...
C'est doux, une caresse. Et les caresses ne sont pas seulement tactiles, elles peuvent aussi passer par la parole. Les mots doux, les mots bleus...
Hypocoristique, c'est aussi bien un nom masculin qu'un adjectif qualificatif pour définir les mots qui caressent.
Et qu'est ce qui caresse mieux qu'un petit nom, un doux surnom qui laisse le "vrai prénom" pour "les autres", ceux du boulot, ceux de la sphère "administrative" et sérieuse ?
Un diminutif, un petit nom de connivence, qui nous place, celui qui nomme et et celui qui est nommé, dans la même bulle d'intimité affectueuse et privilégiée.
Eh oui, lecteurs chéris, vous parlez vous-même de façon hypocoristique sans le savoir.
Par exemple, quand vous m'appelez Isa, Zaza, Zigo, la Nine, Nius, Azote, mÔm ou même Angel...
Vos dons hypocoristiques ont peu de limites et sachez-le, je me régale littéralement de tous ces petits noms qui sont les miens et me rendent moi, telle que je suis, unique pour vous. C'est la plus douce des caresses pour moi !
De même quand je vous nomme Nana, Philou,  Nouchka, Lily, the Third, Triton, Moumoune, Callou ou Callouette, Ange le Jeune ou Ange du milieu, Chevalier sur la pente, Pépel, Gemblette, Carla Blondi, mein Bubbele, mon Gross, ma Fîîîlle, Gros Mongarçon...
Tout cela, c'est pour vous et rien que pour vous... Ce sont des hypocoristiques directement nés de mon coeur et éclos sur mes lèvres,
parce que, mes amis, mes amours,
mes pupuces, mes bien-chéris, mes loulous
et autres termes plus hypocoristiques les uns que les autres,
je vous ADOOOOORE !!!
En vrai ! ;-)

Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 13:28
A Sainte Rita, évidemment.
Car elle n'y est pas pour rien...




Repost 0