Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 23:00

 

Lecteurs Bien Aimés, le temps coule... et file... et passe... et la Gazette est franchement en friche.... Quelle tristesse ! Ce ne sont  pourtant pas les événements qui manquent....ni  mon envie de publier....mais voilà, le manège tourne et je ne tiens pas toujours (ou toujours pas) les rennes de ma monture....

Donc, aujourd'hui, ENFIN, je relance un brin  ces pauvres rotatives ankylosées : il était temps !

Voici donc un  petit article estival :-)

 Estival, notez bien. Pas un sujet de fond. Pas un exercice de style. Un truc à lire du coin de l'oeil, sur la chaise longue, à l'ombre du chapeau de paille... Un article barbapapa : aussi léger qu'inconsistant, sans forme bien définie....mais sucré et surtout .... ROSE !

 

ROSE DRAGEE

 

Oyez ! Oyez ! Qu'on se le dise : Bébé ZeuZeu est née ! Hier ou peut-être avant-hier. C'est du moins ce qu'il me semble... C'est le temps de la fête et des dragées. Mais on m'assure, chiffres à l'appui, que Bébé ZeuZeu a en fait ...18 ans. Quoi ??? Est-ce seulement possible ?

18ans.JPG

La voici donc majeure... et quelques jours après, carrément BACHELIERE ! Bravo, Tite Dernière ! Voici donc déjà mes quatre autruchonnes embachotées ?!? Quand je vous dis que le manège tourne, là, c'est du supersonique, non ?


 

ROSE LAYETTE

 

Sans transition, comme dirait l'autre, regardez moi ça... 

janvier-2013-1072-copie-2.JPG

Koicéty ? Des petit chaussons ???

Que nenni ! Des grands chaussons !


janvier-2013-1070-copie-1.JPG

Les plus jolis chaussons péruviens du monde, tenez ! Tricotés pour la Zigobelle par sa petite tante Annie chérie ! L'hiver dernier, j'ai eu des mitaines qui m'ont tenu bien chaud...et un joli bonnet assorti.... Il me tarde (presque!) le prochain pour pouvoir profiter de cette dernière oeuvre de ma tricoteuse en série !


 

ROSE RADIS

 

Là, Lecteurs Chéris, vous allez voir l'évolution incroyable qui a eu lieu à La Ferme en quoi ?... Deux ans et des miettes ?

C'est comme dans la pub pour les lunettes.

Avant, le réfrigérateur, il ressemblait à ça :


conservacao-carne.jpg

 

Congelateur-cstephycupcake-licence-CC-BY-NC-ND-2.0.jpg

Mais ça, c'était avant.

Avant que, légitimement (on a des témoins), Messire et moi-même, nous fassions courses et cuisine communes.

Maintenant, mes chers abonnés, vous pouvez tirer la porte de notre Kühlschrank en toute sérénité : la SANTE y a fait son nid. Avec, notamment, des produits du jardin...

Ouvrez vos mirettes ... Bienvenue dans la cuisine della Gazetta..

 

frig.jpg

 

frig2.JPG

Essayez d'imaginer les (rares mais précieux)  mâles de la maison devant cette pénurie de viande et de bons plats tout préparés... :-D

 

 

ROSE KAWAÏ !!!!

 

 

Eh bien, figurez-vous, Lecteurs de mon coeur, que je n'ai même pas craqué ! Et pourtant, on sait combien j'adore ce genre de bidule ! C'est vrai, j'en rêve ! Mais mon bureau est bien encombré... j'ai donc décidé de rester raisonnable (si, si) malgré la force d'attraction puissantissime de ce pack clés USB/hub... manifestement inventé pour des gens comme votre Gazetière...

 

Pig-Buddies1

oh !!!!!!!!!!!!!!!

Pig-Buddies

 

Avec son petit "museau" rétractile !

Même le Messire il trouve ça trognon !

 

Et pour ceux qui n'aiment pas les petits cochons, la version LaMôfill' et ses chatons.... (mais c'n'est point roooose.......)

 

cats

 

Allez, on yest, là, on lèche le bâton : la belle barbapapa est terminée. On a les doigts collants, les lèvres bien sucrées et, forcément, grand soif !

Champagne rosé... et jolie journée ensoleillée !

Repost 0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 17:26

Eh oui !!!

En ce jour de grâce du 28 février 2014, Google en personne fait un petit clin d'oeil à notre Lagaff local.... :-))

andre-franquins-57th-anniversary-of-gaston-lagaffe-63634086.jpg

Et comme je sais que c'est la fête ce soir à la Casa... je me demande si, à l'heure où la Gazette publie, il n'est pas en train de cuisiner sa célèbre morue aux fraises (chantilly etc. ..) ???

 

Bonne soirée à toute la Casa... et longue vie aux gaffeurs de tout poil !!

Repost 0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:18

... in n'est pas mexicain, et il ne se tient pas au mât du Cuautchmachin...

Mais il monte haut pour me chanter Santiaaaaaaaaanooooooooooo pour mon Jubilé. Ben oui.

Rien que pour m'enchanter :-))

 

marin.jpg

marin2.jpg

J'en ai de la chaaaaaaaaaaaaaance !

Repost 0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 21:14

Mon Jubilé, je veux dire.

Parce que, Lecteurs Chéris, nul d'entre vous ne peut ignorer que c'est DEMAIN, le GRAND JOUR !

Mon jubilé d'or. My Golden Jubilee !

50 ans de Zigobelle, mes amis : l'événement se devait d'être à la hauteur.

Zêtes bien d'accord ?

 

Alors, pour ceux qui n'ont pas la chance de recevoir Sud-Ouest tous les matins sur leur bureau, la Gazette publie ici des extraits d'articles traitant du sujet glorieux susnommé, que dis-je, traitant du fait historique  (oui, la Gazetière, de nature éminemment modeste, ne peut pas écrire elle-même à son propre sujet, donc, elle ne peut que relayer l'info en toute humilité et uniquement parce que l'INFO passe avant tout, même avant la réserve et la discrétion qui pourtant sont douloureuses à dépasser...)

 

jubile1.gif

jubile5.gif

 

jubile8.gif

 

Bon, là, quand-même, je trouve qu'il y a une sacrée faute de goût de la part des organisateurs... Une fanfare***, déjà, ça craint un peu, c'est pas un orchestre, mais bon, la Fête doit plaire au peuple, donc, ok pour l'Harmonie charentaise.... Mais fallait-il vraiment choisir celle-ci ? Son nom me semble un peu déplacé pour un jour pareil... Mémé, Mémé... faut pas pousser, hein !

***(Un peu plus, et on me collait une banda de l'UBB...)


Côté bâteaux, ils ont fait les choses en grand, c'est bien :

 

jubile2.gif

jubile3.gif

Attendez, vous n'avez pas vu le plus beau :

 

jubile4.gif

Là, va falloir que je prévois les mouchoirs (en soie brodée) : j'ai bien peur d'être émue aux larmes par tous ces marins chantant en mon honneur... J'ai pas l'habitude, en fait. Ni de fréquenter des marins (à part mon honorable skipper de frangin, qui vogue d'ailleurs cette semaine sur je ne sais quelle mer bleue...), ni que des hommes accrochés à des mâts chantent ma gloire.... Peut-être que mon bien-aimé a déjà chanté quelques mots pour moi en bricolant sur son échelle, mais quand-même, là, ça va être un moment rare...

 

mats.jpg

 

Bon, ben, voilà... Après ce petit patchwork de bouts d'articles honteusement pompés, falsifiés et recousus de guingois, je vous donne donc rendez-vous demain soir sur les quais pour fêter, comme il se doit, et dans la liesse générale, mon Golden Jubilee :-D

 

NDLR : Je me suis demandé, à l'issue de cet article, si je devais créer, ou pas, une nouvelle rubrique dans cette Gazette, nommée : "C'est n'importe quoi!". Et puis finalement, j'ai classé ça dans " La boîte à ranger les trucs inclassables". Cela y a sa place, non ?

Repost 0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 17:35

S’il est vrai, chers Lecteurs, « qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », ne pensez pas que cela implique forcément l’inverse, le contraire, ou la réciproque je ne sais quel terme choisir.

La gloire peut, j’en suis sûre, arriver un plus tard sur le chemin.

Comme dirait un des artistes de Benda Bilili, tant que la fin n’est pas arrivée, un homme n’est jamais fini. Tu ne sais jamais ce que la vie va te donner dans 5 minutes. Y a pas d’heure pour le bonheur, ni pour  la gloire.

Puisque de gloire il est ici question, une fois n’est pas coutume (chacun sait que la Gazette a une ligne éditoriale plutôt modeste d’ordinaire).

Eh oui, Lecteurs mélomanes, c’était, il y a quelques jours, le PREMIER CONCERT des Jack’s !!! Notre super hyper méga trop cool groupe du collège !

  logo1

Pour ceux qui ne seraient pas complètement au courant, les Jack’s, c’est : J.P. « Wood », chanteur et guitariste ; Bruno, guitare électrique ; Choubi-la-grosse-caisse, batteur ET bassiste (celui qui nous invente nos intros etc.) ; notre Grande Chef à tous, bassiste-bis ; Geneviève, clavier ou batterie, et, avec juste un tambourin et sa voix dans le micro, votre Gazetière !

Agents du collège, profs du collège ou chef du collège, nous voilà avec comme autre point commun, l’amour du rock and roll ! 3 gars, 3 filles : la parité, des répètes le samedi matin (de temps en temps !), chacun amène un ou deux morceaux qu’il adore et les autres s’en emparent. Objectif n°1 : se faire plaisir, s’amuser, célébrer la musique. Objectif n°2 : faire un tabac à la Fête des talents au mois de mai !!!


repet2

(une répète dans l'instrumentarium!)

 

S’est trouvée une occasion de faire un mini-concert à la fête d’anniversaire de notre bassiste, tenant lieu de première partie avant un groupe de métalleux, les Pom’grungy. On l’a fait, ce fut donc un baptême du feu (ça fait peur, le public, hein !) et on est bien contents de ce qu’on a produit, tiens !

 

concert 5

Notre programme fut bref, certes, mais BOOOON ! What’sup, Love is all (l’hymne  des Call-Du-Geor); Smoke on the water, Because the night (devinez qui l’a proposé?), la Fille du Père Noël et…Gloria, de Van Morrison.

 

concert 6

Ben oui, GLORIA, la gloire je vous dis ! Incontournable !

 

NDLR : pour les Lecteurs qui voudraient entendre un morceau du fameux Gloria, enregistré par une groupie avec son portable, faite une demande à la Gazette qui se fera un plaisir de vous offrir le fichier mp4!

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 08:57

[Avertissement : Philou, ceci est un article-fleuve!]

 

Comme toujours, entre réalité du terrain et illusions technocrates, ça fait maaaaaaaal......

 

D'un côté, il y a la vraie vie. La vraie vie dans un établissement scolaire. Par exemple, au hasard, un collège. Et pour ne pas jouer aux marges ni forcer le trait, je prends un collège loin de la ZEP, un collège cool, sans difficulté majeure, un collège où tout va aussi bien qu'on peut raisonnablement l'espérer. Je ne le nommerai pas ;-)

Dans ce collège, foi de Gazetière, voici quelques attitudes d'élèves couramment observées (95 % de nos têtes blondes?):

- arrivée dans la cour - cris, chahut, invasion des toilettes en bande, consultation hystérique des panneaux d'affichage des profs absents : parfois, bingo ! Grande joie : des cours en moins, une évaluation reportée, des devoirs non-faits qui passeront inaperçus... Vous connaissez, Lecteurs chéris, on a tous vécu ça.

- en classe, on corrige les devoirs maison : j'ai pas mon cahier (mon livre, ma trousse...), j'ai oublié mon devoir à la maison, j'étais en panne d'ordi, ma mémé est morte, y a eu un incendie, j'ai rien compris alors j'ai pas pu faire, je me sens pas bien... 8h54 : les tables sont vides, tout est emballé, le sac bouclé, ça peut sonner...

- au CDI : URGENCE absolue ! Exposé ou devoir à faire pour....dans une heure. Donné il y a 4 semaines. Style, pour des 6e ou des 3e, la présentation du héros Jason (attente du prof : son père, sa mère, son aventure en 3 lignes...) ou "Martin Luther King" (sa vie, son oeuvre, 15 lignes et ce sera déjà bien).

J'ai des livres bien adaptés à mon public, mais non, on n'est plus du temps de ces documents préhistoriques. Livre = lecture=effort=4e dimension pour un collégien du 3e millénaire ! Non merci, madame, je sais où trouver sur Internet. Parce que, Lecteurs fidèles, c'est évident : Internet # lecture ! Moi, les bras m'en tombent, car je ne vois toujours pas comment la recherche en ligne peut se passer de la lecture, mais bon, eux, si.... Je peux imprimer, madame ? Non mes chéris, vous prenez des notes. Ah mince...les plans sont un brin compromis par la méchante doc... Là, deux attitudes courantes : 1 ) Ah, tant pis alors. Je dirai au prof que je le rendrai plus tard et je l'imprimerai chez moi. 2) Bon, je peux vous "emprunter" une feuille, madame (NDLR : si l'élève de collège "n'a pas français aujourd'hui", il n'a aucune feuille dans son cartable ! Sur la vie des Grillons, je vous le juuuure!). Et là, il recopie, plus ou moins soigneusement l'article trouvé sur Internet, du premier mot jusqu'au dernier mot....de la 15e ligne manuscrite (Cf. la consigne!). Au mieux, il va jusqu'au point pour finir une phrase (je parle de l'élite, là!)... Peu importe, croyez-moi, s'il recopie une introduction qui n'a rien à voir avec le coeur de son sujet : je vous l'ai dit, il ne LIT PAS, donc, il ne SAIT PAS ce qu'il a copié.

Pour ceux qui penseraient que j'exagère, eh bien non, j'évoque là la banalité quotidienne du travail de "recherche" (!) effectué en autonomie par des collégiens ordinaires, pas mauvais en classe, pas méchants, pas idiots du tout. Ils ont juste entre 12 et 15 ans, ils sont truffés d'hormones, ça les rend excités et paresseux, ils ne voient pas plus loin que le bout de leur petit nez et l'école est une corvée (malheureusement) non négociable à 100000 lieues de leurs centres d'intérêt. Des ados NORMAUX, en un mot comme en cent !

J'insiste sur l'aspect recherche en autonomie. Car évidemment, si on est avec eux, si on les aiguille, leur propose des exercices, des activités, si on leur APPREND à chercher, on obtient quand-même des résultats plus intéressants. Notez : je défends mon métier de prof, oui, je crois à l'enseignement, à la pédagogie et même à la didactique !

L'autonomie n'est pas innée. Les compétences de recherche d'info, validation de l'info, tri de l'info, restitution de l'info ne sont pas acquises spontanément, naturellement, en respirant l'air neuf du 21e siècle !  Et cependant...

 

De l'autre côté, y a la vie rêvée des technocrates. Ceux qui SAVENT. Qui réfléchissent, contrairement à la plèbe professorale, et qui ont, d'évidence,  une connaissance  immanente de l'élève. Ils savent, eux, que l'enfant sait se débrouiller tout seul dans ses apprentissages. Ils savent, eux, que spontanément l'ado de 13 ans aime travailler. Qu'il a envie d'apprendre les programmes scolaires. Qu'en aucun cas il ne va chercher à s'économiser. Qu'il comprend les enjeux du savoir. Tout seul il va chercher des exercices et des cours pour mieux comprendre sa leçon de maths, pour maîtriser l'orthographe ou être incollable en anglais. Ben tiens !

 Il suffit de lui laisser libre accès à Internet. Je vous jure. Il faut doter chaque élève d'une tablette, ou, au moins, le laisser jouer du clavier à volonté.

On nous y encourage. On nous invite à des grand messes où le Rectorat, le Conseil général et les Editeurs (en ligne) nous font comprendre à quel point on manque de confiance en nos élèves. On nous prie ardemment de bien vouloir être à la page pour le plus grand bénéfice de nos élèves. Pardon, de nos apprenants.On nous dit que ok, on est des dinosaures, le monde ne nous appartient plus, mais comme on est là et qu'on nous paye, il faut qu'on se secoue et qu'on regarde la réalité en face au lieu de se crisper sur des souvenirs d'époques antédiluviennes où le maître enseignait et l'élève apprenait. Comme dirait je ne sais quel marchand de lunettes, mais ça, c'était avant. Car les "nouvelles technologies" ont chamboulé l'activité neuronale, et l'individu, merveilleusement en phase avec notre société purement individualiste, n'a plus aucun besoin d'autrui pour partager son savoir. Ni du prof, ni des pairs. A chacun ses apprentissages, qu'on imagine utiles, et, tant qu'à faire, rentables. Qui défend encore une culture commune, qui rassemble les personnes ? Une culture gratuite, pas immédiatement "bankable", une culture-passerelle qui fait marcher vers et aux côtés de l'autre ? Une culture "globale" qui ouvre un tas de "fenêtres" chez l'individu et empêche que, trop tôt, s'atrophient des voies pas purement utilitaristes ? Les profs, sans doute, "humanistes d'aujourd'hui".... mais pas les Grands penseurs qui ont voix au chapitre !

Je cite une certain Devauchelle*, maître à penser de la science info-doc. Il ne s’agit pas d’adapter l’école aux outils numériques, ni d’adapter les outils à l’école, mais de repenser l’accès aux savoirs et la construction des connaissances de chacun. Il faut des formes d’apprentissage modulables, hybrides, informelles, qui permettent une désynchronisation temporelle et spatiale, une autonomisation des apprenants et s’appuient sur le tutorat et la collaboration. Autant d’atouts et de richesses qui ne demandent qu’à être adoptés par les établissements d’enseignement qui pourraient selon l’auteur se transformer en « maisons de la connaissance** » dans lesquelles les apprenants pourraient être les auteurs de leur propre « itinérance cognitive  » naviguant selon leur avancée entre plusieurs « espaces » orientés par des professionnels (aurai-je au moins un joli costume d'hôtesse?) en fonction de leurs besoins ; espaces nommés  : « désir d’apprendre », « rencontre avec le savoir », « construction des savoirs », «confrontation des savoirs ».

modelisation-reseaux-apprenants.jpg("Vue quadricolore d'une itinérance cognitive"***)


Alors, dans ce monde de rêve, je ne travaillerai plus dans un CDI mais dans un Learning Center (si, si) où les enfants sauront donc se motiver tout seuls, comprendre tout seuls ce qu'ils devront apprendre, comment, où, etc. Parce que je les aurai habilement orientés dans leur itinérance cognitive... 

La belle vie !

 

 

* Devauchelle, Bruno, « Comment le numérique transforme les lieux de savoirs », BBF, 2013, n° 1, p. 104-105

 

 

** Et le dimanche, nos petits, ils nous diront : "Oh il me tarde demain, j'ai tellement hâte d'aller à la maison de la connaissance !"

 

*** N'importe quoi, Zigobelle !

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:35

... là où je me rends compte que je suis VRAIMENT devenue une rurale (MDR) c'est quand je reçois ce genre de mail...

 

mail.gif

mail2.gif

 

En plein coeur de la cible, l'e-mailing, là, non ?

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 17:40

  ordo.gif

A l’heure où éclatent pléthore de scandales sanitaires, du célébrissime Médiator à sa compagne d’infortune  Diane 35, chasseresse de boutons, il semble opportun de se tourner, plus que jamais, vers des thérapies moins dangereuses : phyto, homéo, lumino… Vaste famille.

Les Zanglais ont franchi un pas récemment, entendis-je hier matin sur France Info, entre songe et éveil : pince-moi, compagnon d’oreiller, je rêve encore ou c’est ben vrai ?

Non point qu’ils aient inventé le concept, hein, oh, on ne va pas le en faire revenir tout le mérite, quand-même, aux Perfides ! Mais… ils osent. Si, si, j’ai bien choisi mon mot : ils OSENT.

Mais qui, mais quand, mais quooooi ? demandez-vous, Lecteurs impatients.

La bibliothérapie. Rien de moins. Le soin, voire la guérison par les livres. Diantre ! On  sait bien que la lecture fait (ou peut faire) du bien. On en use, sans même savoir, tel Monsieur Jourdain et la prose, qu’on pratique la bibliothérapie depuis longtemps et de façon régulière (voire continue).

Les British ont lancé une opération de santé publique, à la suite du Pays de Galles : les médecins prescrivent des livres pour les patients atteints de troubles légers. Cela se fait également au Danemark et en Nouvelle-Zélande, c’est vrai, mais ça n’a jamais été géographiquement aussi près de chez nous ! Ça gagne ! Je ne plaisante pas, c’est du sérieux : il ne s’agit pas de s’automédiquer : une liste de 30 ouvrages testés (sur des rats ?) et homologués a été éditée et transmise aux Medicus britannicus… et aux bibliothécaires !

(La liste est ici : http://www.lepoint.fr/monde/grande-bretagne-livres-sur-ordonnance-04-02-2013-1623675_24.php)


 La bibliothèque municipale devient l’apothèque, c’est trop génial ! L’abonnement doit être remboursé par la Sécu (ou ce qui sert de Sécu là-bas, je ne m’y connais point), j’imagine. Apothicaire de livres : voilà une orientation nouvelle qui s’ouvre à moi,  et sans études scientifiques ! La voie est ouverte, en tant que bibliopharmacien, on pourra bientôt  fabriquer soi-même ses bibliopotions, conseiller le patient inquiet, derrière un beau comptoir vernis, avec plein de bocaux mystérieux… Finalement, vu comme ça, une officine de médocs ou une bibliothèque, ça se ressemble. Y a qu’une chose que j’aimerais pas, c’est le port de la blouse blanche ou grise…


bibliapo.gif

Attention tout de même : la bibliothérapie est une chose sérieuse. On ne prescrit pas de livre sans rencontrer ensuite le patient pour juger des effets de la lecture. Les bibliothérapeutes n’abandonnent pas leurs patients, y a comme qui dirait un rétrocontrôle, afin de s’assurer que le traitement est bien adapté, et, éventuellement, pour redéfinir les doses, voire les titres prescrits.


Après vérification, je n’ai pas trouvé tous les livromédocs utilisés chez l’Anglois traduits en français. J’ignore si une autorisation de mise sur le marché chez nous est actuellement à l’étude par les Hautes Autorités, mais il y a tout de même certains titres qu’on va pouvoir consommer au pays de Jeanne d’Arc sans être anglophone : ouf !

Quelques exemples…

411colere 41-G


Comme vous pouvez le constater, Lecteurs perspicaces, il va falloir être (pharmaco)vigilants, parce que sans doute que « les labos » sont encore là-dessous… c’est bien la même maison d’édition qui est mise à l’honneur dans cette liste…. Méfiance, méfiance…


La Gazetière est un esprit libre : je vais donc vous faire une petite prescription française avec des bibliopotions génériques. Une petite cure de creux de l’hiver, histoire de rebooster vos défenses naturelles avant l’arrivée du printemps…

Lecteurs adorés, en février et mars, je vous conseille donc une dose quotidienne de ce petit cocktail dont vous me direz des nouvelles…

 

51cF3 à 4 pages le matin après le café, et le soir au coucher

 

+

 

510NQ

¼ d’heure de lecture avant chaque repas : midi et soir

 

et enfin

(conserver à portée de main,

sur le principe de la Ventoline)

51M

1 longue prise hebdomadaire (dimanche par exemple)

+ 1 petite prise selon le besoin (à la demande) dès l’apparition de symptomes tels que :

agacement, ennui, impatience, insatisfaction diffuse…

 

Voilà !

Suivez votre ordonnance scrupuleusement, et on en reparle en avril… ?

 

NDLR : il se trouvera peut-être quelques lecteurs qui auront envie de découvrir quelques lieux où se documenter sur le sujet...

http://af.bibliotherapie.free.fr/

http://bibliothequeapothicaire.com/

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/03/07/17724-lenvol-bibliotherapie

et plein d'autres...


 

Repost 0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 12:34

Je ferai juste un petit commentaire sur les tenants et les aboutissants...

 

Il s'agit des voeux adressés par notre Inspecteur à ses ouailles. Jusque là, rien de bien extraordinaire, me direz-vous.

Certes. Je vous engage juste à regarder LA DATE à laquelle le secrétariat a reçu le mail.

Qui m'a été transmis il y a une heure environ, ce jour, 24 janvier 2013.

 

voeux-copie-2.gif

 

 

Sur ce coup-là, j'ai eu de la chance. Certains n'arrivent jamais...

11.gif

Repost 0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:40

 

L’un des « avantages » des vacances est de pouvoir caser tous les rendez-vous médicaux qu’on ne peut honorer durant les semaines de boulot. Et ce qui est cool, dans ces rendez-vous, c’est la lecture de magazines dans la salle d’attente. Bon, pas chez tous, hein ! Chez certains, on a le choix entre « Mieux vivre votre argent », « Capital » et « Golf Passion »***. Evidemment, esprit ouvert, je fais l’effort de découvrir ces intéressantes publications, m’enfin, si l’attente n’est pas trop longue, c’est tant mieux. Contrairement à d’autres salles où je ne reste jamais assez longtemps pour tout savoir sur le re-mariage de Sophie Marceau ou la nouvelle maison de campagne de Kate et William. Là, je quitte mon instructive  lecture à regret…

Ce matin, j’ai mis la main sur Le Point du 18 octobre 2012. Ok, l’actualité n’est plus vraiment cuisante dans ce numéro, mais je me suis plongée dans un article de fond sur notre cher Président François. On y passait ses petites manies et autres professionnelles habitudes au crible. Un paragraphe étant consacré à son « mode de communication » .A lire l’article, je n’ai pu m’empêcher de ramener le point de vue (je ne parle pas du royal magazine, vous suivez, n’est-ce-pas ?) à mon égocentré petit nombril perso…


« Il faut aussi savoir décoder ses mots, qui sont autant d’ordres courtoisement édictés. « J’aimerais beaucoup que… » signifie qu’il faut agir sans tarder et sans tergiverser. « J’ai réfléchi, on pourrait faire… » n’offre pas plus d’alternative : il faut exécuter l’idée présidentielle. Et si Hollande, en fin de journée, demande poliment à un collaborateur : « Où en êtes-vous ? » c’est que le dossier traîne trop à son goût » (…)


Je lis cela et je me pose sincèrement la question : a-t-on besoin qu’on traduise ces paroles ? Ne sont-ce tout simplement pas des évidences ? Ces phrases, dans votre bouche, Lecteurs chéris, veulent-elles dire autre chose ? Sur les lèvres de votre Gazetière, il est certain, flagrant, indiscutable qu’elles ont le même sens à 100%100 !


J’en entends d’ici dire que ma conception du temps n’est pas forcément la même que pour d’autres… Je suis rassurée, mon Président, lui, au moins, partage ladite conception.

C'est un président normal, qui parle normalement. Comme moi.

Quand les mots franchissent la barrière de nos dents, comme dirait Homère, c'est qu'il est temps. C'est mûri, c'est dit. L'emploi éventuel du conditionnel est à comprendre comme un vernis, une lasure, une belle finition à la cire d'abeille...;-))

C'est tellement plus joli...

Et puis d’abord, depuis quand serait-on  obligé de hurler des ordres comme un adjudant de la Légion pour faire comprendre à l’entourage que (……..au choix ,remplir sur les pointillés….…) C’EST MAINTENANT ???

 

  Agir-Maintenant

 

*** Dès la salle d’attente, même sans lire l’affichage, on sait , chez ceux-là,  qu’on va sans doute payer une consultation avec dépassement…

Repost 0