Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 14:06

 

 

Le tram C et le tram A, ce matin, dans le gris et la pluie, déversaient aux Quinconces une foule de voyageurs à la mine joyeuse. Rejoints par une « infanterie » au pas non moins allègre…

Où couraient donc ces pèlerins, sous leurs parapluies et chapeaux anti-gouttes ?

Sous l’abri du splendide chapiteau blanc et rouge qui fait battre le cœur de notre belle ville en ce moment.

 

BORDEAUX-

Le cirque ! vous direz-vous, pas étonnant que la Gazetière semble si enthousiaste : on connaît son goût prononcé pour cet univers circassien, ses roulottes, ses rideaux de velours, ses paillettes…

Sans doute, sans doute : je ne pouvais pas ne pas y être… mais pourquoi ce dimanche à 10 heures ?

Pour la Messe ailleurs, natürlich ! Ah la belle idée, le beau moment, la vraie réussite !


L’exercice était périlleux, il fallait oser. Poser l’autel sur la piste d’un grand, très grand cirque et appeler les fidèles à s’y venir recueillir… On risquait le vide… les gradins clairsemés… le manque de chaleur, l’étouffement des voix perdues sous la vaste tente…sans lumière, sans vitrail… On risquait, à l’inverse, l’envahissement d’un public égaré, venu comme au spectacle, loin de ses repères, peu présent aux moments de prière, du mouvement, du bruit, le cirque, quoi !


Eh bien, soyons conscients que la Grâce nous fut offerte, ce matin, de vivre dans une vraie lumière, dans une vraie douceur, dans un vrai calme et surtout dans une joie partagée et profonde, une eucharistie re-vivifiante et rassasiante ! Pas un instant, l’ambiguïté du lieu n’est venue troubler le sentiment d’être « à la messe », les trapèzes dans les hauteurs ne changeaient rien à l’affaire : c’était vraiment la célébration dominicale.

Sans-titre-1.gif

(photo honteusement piquée dans S.O.!)


Les Lectures du jour ont fait merveille… comme souvent ! Tous membres d’un seul corps… A chacun ses talents, à chacun sa place unique et indispensable à la bonne santé de l’ensemble… (1 Co 12, 12-30) Artistes et spectateurs, intellos et manuels,  sédentaires et nomades… Peuple éclectique mais réuni… Que demander de mieux ?

Dans ce cirque plein à craquer, rempli de familles, d’enfants, de scouts de toutes les couleurs, de jeunes, de vieux, de personnes en fauteuil roulant, la Paix s’est étendue comme une couverture douce et légère. Autour des artistes regroupés sur la piste transformée en « chapelle », l’assemblée a participé à cette messe dominicale et aux deux baptêmes (deux bébés du cirque, adorables : Rosalie et Valentina) avec une communion sincère et joyeuse. Croyez-moi, Lecteurs habitués de la Trinité, nous fûmes infiniment moins gênés par un quelconque bruit ou une agitation pénible que « chez nous » un dimanche ordinaire ! C’était, m’est avis, l’un des miracles de ce matin ! Et pourtant, il y en avait, des petits sous la toile ! Qui ont tous fini sur la piste, enfants du cirque, enfants du public tous « mélangés », avec un petit chapeau pointu sur la tête à chanter « les couleurs que Dieu a mises dans nos mains »…

De quoi illustrer l’Evangile (Lc 4, 14-21) qui proclamait aujourd’hui plus que jamais que le Royaume… c’est maintenant !

Un maintenant qu’on a vécu ensemble, ce matin, de façon extra-ordinaire, et qu’on a une seule envie… c’est de faire durer !!!


Alleluia !

Repost 0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 18:57

C'est Noël.

La nuit se meurt, elle ne le sait pas encore.

C'est Noël.

Une petite lumière est née.

Ténue.

Fragile.

Cette petite lumière, pourtant, réduira la ténèbre à néant.

Patience. Il s'agit juste de ne pas la laisser s'éteindre,

de l'entretenir, de la laisser grandir.

C'est Noël ! Que la joie vous illumine,

mes Lecteurs Bien-Aimés !

C'est Noël !!!

 

marie.jpg

Repost 0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 11:24

Votre petit Jardin de l'Avent doit être en train de devenir super chouette, non, mes Lecteurs Chéris ?

J'espère que vous trouvez un peu de temps et d'envie pour en prendre soin :-)

 

J'ajoute ce matin une dernière petite graine. Pas la plus facile à cultiver... Si vous saviez comme je le sais !

 

priere.gif

 

Il est temps, il est toujours temps, car c'est toujours la saison de cultiver la PRIERE !

On ne sait pas toujours qu'on en a besoin (comme les petits pois de Pipiou!!!) et pourtant...

La PRIERE est la porte ouverte vers une verticalité nécessaire et bienfaisante !

Pourquoi nous en passons-nous si facilement ? par manque de conviction ? de temps ? parce qu'on croit qu'il y a une bonne méthode...qu'on n'ignore ? Je n'ai pas les réponses à ces questions, mes abonnés bien-aimés... :-))

 

Mais en cette dernière semaine avant Noël, je fais comme quand j'achète un nouveau bougainvillier ou une énième orchidée : je veux essayer encore, je veux y arriver vraiment !


Je sème cette graine de PRIERE et je me dis : à côté de l'ESPERANCE, elle devrait se plaire, je devrais parvenir à la faire pousser bien haut !!!

 

Et vous ? ça vous dit ?

 

" Comme le roseau prend la direction du vent,
votre vie par la prière prend celle que vous souffle l'Esprit."

 

(qui a dit ça? je ne sais pas !)

 

FLEUR-POT-ORCHIDEE-ROSE-100510.gif

Repost 0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 10:58

Alors, Jardiniers de l'Avent, tout va bien pour vous ?

 

Votre JOIE et votre CONFIANCE sortent de terre ? Dans vos coeurs, ça germe, ça pointe, ça pousse ? Y a des bourgeons, des feuilles, des boutons, des fleurs, déjà, peut-être ?

 

Compagnons de décembre, j'ai pour vous aujourd'hui la fleur qui pousse tout près la confiance ! C'est une de mes plantes préférées : l'ESPERANCE !

Elle fait partie de ces arbres à noyaux durs, ceux qu'on est obligés de "stratifier", c'est à dire de faire passer un long temps d'hiver dans le sable, dans le noir, à l'abri, avant de pouvoir les mettre dehors en terre pour les voir, enfin, pousser !

 

"La stratification des graines d'arbres consiste d'une part à faire ramollir et à altérer les  noyaux qui bloquent la germination par leur étanchéité à l'air et à l'eau, d'autre part à maintenir un froid humide qui va sortir la graine de sa dormance. Dans ces conditions, les graines germeront plus facilement." (http://www.aujardin.info)

 

Comme nos coeurs, n'est-ce pas ? Avec le temps et les épreuves, nous voyons la vie différemment, nous nous attendrissons, nous débarrassons de nos certitudes, de notre force inébranlable de la jeunesse. Et alors... nous pouvons plus facilement nous laisser gagner par l'ESPERANCE. Et c'est bon !

 

Notre coeur est comme un cerisier, un pécher, un abricotier... Il lui faut être "stratifié" pour porter des fruits doux et colorés !

 

esperance.gif

 

Pour rencontrer l'Espérance, il faut être allé au-delà du désespoir.
Quand on va au bout de la nuit, on rencontre une autre aurore.

Georges Bernanos

Essais et écrits de combat, tome II (1995), La liberté pour quoi faire?


 Essais et écrits de combat, tome II (1995), La liberté pour quoi faire?

 

esper.jpg

Essais et écrits de combat, tome II (1995), La liberté pour quoi faire?

Repost 0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:32

Vous êtes prêts, Lecteurs Bien-Chéris ?

 

Vous avez commencé à faire pousser votre petite graine de JOIE ?

Elle pointe le bout de son nez, cette plantule précieuse ? Surtout, ne la laissez pas se dessécher ! Elle est fragile, si on n'y prend pas garde !

Elle ne pousse pas assez vite ?

Patience... La JOIE est une graine pleine d'enthousiasme et de vie. Si elle se sent à son aise, elle faera bientôt plein de nouvelles pousses multicolores !

 

Bon, alors cette semaine, on se lance dans la culture de la ... CONFIANCE !

 

confiance.gif

 

Il existe plusieurs variétés, je vous ai fait un mix : graines de confiance en l'Autre, le proche qui partage votre vie, ou le moins proche, que vous côtoyez parfois sans envie ; graines de confiance en vous, qui êtes Unique, Irremplaçable, Bien-Aimé du Très-Haut, et bien plus doué que vous ne le croyez ! Graines de confiance en notre Seigneur, pour mes lecteurs croyants, qui a pour chacun le plus beau des projets...et , pour tous, graines de confiance en la VIE qui est notre plus beau cadeau !

 

Votre arrosoir est rempli d'eau de pluie ? Votre brumisateur est en fonction ? Votre engrais à portée de main ?

 

Pas facile, la CONFIANCE ! Mais l'effort vaut le coup... Osez, vous verrez.

 

premier-envol.jpg

 

 


 

« Pour pouvoir voler vous devez croire à l’invisible ».

 

Richard Bach

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 09:26

Lecteurs Très Bien-Aimés, nous voici, depuis dimanche, dans cette période paradoxale où l'année, tout à la fois, se termine et commence.

Doucement, dans le froid, la grisaille et la nuit, 2012 se meurt. En même temps, juste en ce temps qui finit, notre année liturgique débute. Elle naît justement dans cette obscurité, dans ce manque de lumière, dans ces heures ténues où les ténèbres, jour après jour, semblent devoir nous engloutir.

Pour connaître la lumière, il faut avoir connu la nuit.

Pour les chrétiens, l'année commence par l'attente. Comme dans la vraie vie, quand on attend la naissance, l'arrivée de la vie.

Sous nos latitudes, cette fin d'année coïncide avec une météo qui nous pousse au repli, à la mélancolie. Cela nous encourage à "sentir" plus fortement, me semble-t-il, cette envie de "clarté", ce besoin de lumière.

Ancrer ce commencement dans ce qui semble une fin, c'est déjà concevoir que la vie prend naissance dans la mort, dans les morts que nous traversons, dirai-je. Comme la fleur fleurit au désert.

"Le grain qui meurt a porté fruit, c'est le miracle de la vie..." Vous connaissez la chanson, elle célèbre Pâques et non l'Avent, et pourtant.... Le germe est bien là, dans ce mois de décembre où se mêlent frémissement de l'attente et morosité saisonnière.

 

La Gazette, chaque semaine de cet Avent, vous "offre" une petite graine à faire germer.

Comme on est à la Ferme, cette année, ce ne seront pas quatre bougies à allumer pour illuminer l'autel, ou la crèche, mais quatre "fleurs" à faire pousser pour colorer notre Noël prochain.

 

graine.gif

 

L'entreprise est modeste, abonnés de mon coeur. Elle vise simplement à vous faire partager ma démarche : j'ai choisi quatre "mots", quatre "attitudes", "valeurs"... je ne sais comment les nommer... Quatre bijoux que j'ai envie de sortir de leur écrin, durant ces quatre semaines, dont j'ai envie de me parer, que j'ai envie d'enrouler à votre front, d'accrocher à votre coeur...

 

pot.gif

 

Ce seront mes quatre Graines de l'Avent 2012 !

 

La première sera la JOIE !

 

joie.gif

 

Nos petits ont leur calendrier de l'Avent, haut escalier où chaque marche rapproche un peu plus du GRAND SOIR !

Avec eux, des éclats de lumière entrent de force dans nos coeurs. Car la joie est contagieuse !

Si l'on veut bien essayer de la cultiver, avec patience, avec entrain, avec désir, la joie peut fleurir au plus profond de nous. Partout, dans tout ce que nous faisons, vivons, des minuscules grains de joie flottent, qui attendent qu'on les saisisse. La joie entre en résonance avec nos lectures, la musique que nous écoutons, les rencontres que nous faisons, d'infimes détails de nos conversations.

La JOIE est un don que nous avons, un choix que nous pouvons faire, un talent que nous pouvons tenter de développer. Facile ? Non. Bénéfique ? Assurément !

 


Il y a des fleurs partout pour qui veut bien voir.

HENRI MATISSE

 

joiedevivrematisse.gifLa joie de vivre

Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 16:15

Cela a commencé jeudi.

Sans doute, cela aurait dû commencer bien avant : le mercredi des Cendres, lors de l'entrée "officielle" en carême, ou, au moins, si j'avais raté ce train-là, le dimanche des Rameaux.

Mon désir de Pâques, mon chemin vers la Joie de la Résurrection, auraient dû commencer bien plus tôt.

Eh bien non, c'est jeudi, lors de la célébration de la Cène, que j'ai enfin senti en moi frémir la petite  flamme espérée.

Cette journée avait été bien trop remplie, remplie de choses fatigantes et inhabituelles telles que visite de chantier (dans le froid et les gravats) et discussion avec le chef de projet sur les plans du futur collège le matin,  marche forcée de 3 km avec les élèves l'après-midi, non-prévue et en talons, accompagnement éducatif avec cancres Label Rouge... Bref, quand je me suis effondrée sur le banc de l'église à 19 h, le long de la belle table du dernier repas, je n'espérais même pas me laisser caresser par la Grâce, je me sentais vide et surmenée, dans des conditions déplorables pour vivre une belle messe.

Heureusement, de toute évidence, ce n'était pas le projet du Seigneur pour moi ;-))

Lui, il a dû sentir que je mourais de faim, et il m'a servie à la mesure de mon appétit. Juste ce qu'il faut, pas trop d'un coup, car il s'agissait que je puisse profiter de la suite...

Jeudi, donc.

J'ai bien aimé, dès le début, ce petit dialogue façon  Séder de Pessah, la Pâque juive. Quand l'enfant, au début du repas, pose la question : "Pourquoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres nuits?"

Ce petit "truc" pour rappeler le pourquoi de cette messe en semaine m'a de suite "mise à table" et plongée dans "le bain" (si j'ose dire).

Du coup, même si je n'ai pas apprécié le rituel du lavement des pieds (qui pour moi a une toute autre signification que le fait de servir au lieu d'être servi.... mais  ça, c'est une autre histoire!), la célébration m'a plu, m'a nourrie, m'a plongée dans un état de plénitude spirituelle que je peinais à atteindre ces temps-derniers....

 

C'est donc le coeur léger et l'âme allègre que je partis hier soir pour "ma deuxième messe préférée de l'année" (après le Jeudi Saint) : la Vigile pascale.

Il faut dire qu cette année, elle prenait une résonance particulière pour moi, avec une immense envie de rendre grâces pour les instants que je vis. L'esclavage des Hébreux en Egypte, le passage de la Mer Rouge, le désert.... Plus que jamais, les textes de la nuit feraient écho en moi, je le savais, je l'attendais, je le désirais.

Les Lectures de la veillée pascale sont parmi mes préférées.

Le récit de la Création, d'abord. Avec toute sa poésie et tout son mystère.

En cette année liturgique, le choix n'était pas sa version la plus connue, la version "temporelle" comme l'a précisé le prêtre. Nous n'avons pas entendu les récit "des 7 jours", mais celui "du Jardin". Ce récit est bien différent de l'autre, il tout centré sur l'Homme. Dieu le place dans un beau jardin, il lui donne des compagnons, et finit par le combler en créant la Femme, de la même essence... ce qui provoque, notons-le, un vrai enthousiasme chez le monsieur !

C'est aussi le texte qui place de suite l'Homme devant sa liberté de choix....

Un récit moins connu...que du coup on "écoute" avec plus de curiosité... J'ai bien apprécié ce choix.

 

Et puis, décidément, pour l'Evangile, ce n'était pas non plus la version la plus habituelle de la Résurrection.

On attend que les femmes découvrent le tombeau vide, on s'attend à ce qu'elles aillent le crier...

Avec St Marc, l'expérience est plutôt traumatisante... La Joie n'est pas pour de suite ! Place au silence, devant une chose trop lourde à (col)porter...

J'ai entendu ce récit avec énormément d'émotion hier soir.

C'était le jour où je devais/pouvais l'entendre... Sans doute.

D'abord, la phrase qui a résonné en moi de façon incroyable : "Elles se disaient l’une à l’autre: Qui va rouler pour nous la pierre qui ferme l’entrée du tombeau?"

Voilà, c'est cela, me dis-je : dans les situations difficiles, quelles qu'elles soient, à chacun ses nuits, à chacun ses mers rouges, dans ces cas, on veut "tenir", on veut faire face, on "y va"...mais on s'inquiète, on se demande comment on va faire, comment on va y arriver.... Y a bien le germe de la foi...mais on se sent si petit, si faible... "Qui va nous rouler la pierre?" On imagine les obstacles avant de se trouver devant... la peur... Mais quand elles regardèrent, elles virent que la pierre, qui était très grande, avait déjà été roulée de côté. Et ça, c'est vrai, combien de fois trouve-t-on la pierre déjà roulée" ? Très souvent....dans les moments de vide, de doute, on sent une aide, une force, un soutien... Et on peut aller plus loin.

Ces  femmes, ensuite, sont "instruites" de la Résurrection par un "jeune homme en blanc", figure de la médiation entre la Parole et nous. Médiation  qui prend des apparences et des rencontres variées dans nos vies... A nous de les voir, les accepter, les entendre...

Et puis, à la fin, il y a ce silence des femmes.

Et elles ne dirent rien à personne, parce qu’elles avaient peur.

N'est-ce pas justement ainsi, souvent, qu'on va d'abord vivre nos moments de résurrection ? Dans l'intimité de notre âme, de notre coeur, sans crier à la volée qu'on se sent à nouveau vivant ? N'est-ce pas en des prières muettes, contemplatives, qu'on refait surface,  quand on ose à peine y croire, quand c'est tellement fragile, que c'est "trop beau pour être vrai ?"

Et puis... ces moments passés, il va bien falloir "en faire quelque chose" de cette re-naissance ! Il va falloir aller la voir de près, la vivre dans le monde, la (re)connaître, la comprendre... faut bouger quoi !

Il va vous attendre en Galilée; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit.

Eh oui ! La FOI est un CHEMIN ! Croire, c'est prendre la route.... Quand faut y aller, faut y aller ;-))

 

On ne traverse pas la Mer Rouge sans peur, sans mal. On ne marche pas dans le désert sans doute, sans crainte. On ne fait pas l'expérience de la résurrection sans secousse, sans mutisme momentané. On ne passe pas de l'ombre à la lumière sans se cacher les yeux, sans perdre ses repères... Mais ça vaut tellement le coup !

Il est ressuscité, Alleluia !

Et dans sa résurrection, c'est nous qu'il entraîne dans la Vie, Alleluia !

wheat-field-golden-grain.jpg

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 20:00

Eh non, il ne suffit pas de revêtir la tendre couleur pour "être en rose" ! Être en rose est une attitude, Lecteurs chéris, une façon de penser, de vivre, de partager. Être en rose, c'est un choix de vie, ben oui, absolument, rien de moins !

Alors...on peut choisir le rose au long cours (deux Angels sur trois l'on fait, depuis loooooooooooongetmps) mais on peut aussi être en rose ponctuellement. Voire TRES ponctuellement, pour certains.

Et c'était le cas, en ce matin de décembre, troisième dimanche de l'Avent, dans l'église de Bègles.

Tout un bataillon de porteurs de rose étaient venus de DonaldVille Nord jusque dans ce grand Sud bordelais, pour fêter ce dimanche de JOIE autour de Charlie. lui-même en ROSE, évidemment, à la fois pour honorer une promesse faite et, du même coup, pour célébrer la JOIE... et comment mieux le faire qu'en rose, je vous le demande ?

Notre rose curé médite donc sur sur les belles paroles qu'il va nous dire....

Begles-20111211-0001-0d-0a-3.jpg

Puis il se lance : les lectures du jour, en effet, ne sont que joie !

  Bègles-20111211-0001%0d%0a 4

 

Lecture du livre d'Isaïe (LXI 1-2 & 10-11).

L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé(...) Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu.

 

La première joie est le don de la foi ! cette relation tout à fait personnelle à Dieu, que nul ne peut vivre à ma place, qui me tient le coeur plein, homme debout, fort de l'amour de Dieu qui l'ouvre aux autres...

Gaudeate ! Soyons en rose !

 

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens (V 16-24)

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance ; c'est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus. N'éteignez pas l'Esprit, ne repoussez pas les prophètes, mais discernez la valeur de toute chose.(...)

 

Deuxième joie : la présence de Dieu me permet, avec mes frères de discerner.... Poser les choses à leur juste place, ne pas nier la réalité mais lui donner sa vraie valeur. Tout ne se vaut pas, tout est à lire dans une perspective plus haute, plus vaste, plus profonde. etres chrétien, finalement, c'est un peu comme la 3D : on voit les choses moins à plat, le Christ nous ouvre des chemins qui vont bien plus loin que les obstacles de premier plan !

Gaudeate, soyons dans la joie, sachons regarder dans la bonne direction même au milieu d'un environnement brouillé !

 

Troisième lecture : Jean, 1 (...)

 

 « Je suis la voix qui crie à travers le désert :
Aplanissez le chemin du Seigneur,
(...)

 

 

Encore un motif de joie ! Vraiment aujourd'hui, il faudrait ne pas vouloir voir toutes ces bonnes nouvelles pour ne pas se sentir d'humeur rose !

 Comme autant de Jean qui baptise, nous sommes appelés à faire "traverser" nos frères  par notre présence, nos paroles, nos rencontres ! Comme le Baptiste, nous avons cette merveilleuse possibilité d'être là pour faire passer d'un état de "moins bien" à un état de "mieux", tout cela grâce à la présence du Christ au milieu de nous. Autant de "petits baptêmes" qui rapprochent chacun de ce que Dieu espère pour lui. N'est-ce pas là immense motif de joie ? ce que nous sommes appelés à faire, chaque jour ? Comment pourrions-nous dès lors penser que la vie pût être vaine ? avec tant de "mers rouges" à franchir , ensemble ? Du rose, du rose, du rose !

Et du rose encore plus, avec cette douce certitude que les passages qu'on aura "fait traverser", si on s'est trompé, si on les a loupés... ben...c'est pas si grave puisque derrière vient le Christ ! Qui, Lui, ne les loupera pas ! 

 

26 Jean leur répondit :
« Moi, je baptise dans l'eau.
Mais au milieu de vous
se tient celui que vous ne connaissez pas :
c'est lui qui vient derrière moi,
et je ne suis même pas digne
de défaire la courroie de sa sandale. »

 

Alors, en toute bonne foi, et du mieux qu'on peut...allons-y ! Voyons la vie et en rose, dedans, dehors, tout seul, en bande... Y a pas de risque d'overdose, promis !!!

 

Begles-20111211-0001-0d-0a-5.jpg

Repost 0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:57

Lecteurs Tout-Bien-Aimés, j'en appelle aujourd'hui à votre 6e sens, votre Sagesse profonde, votre Intuition devineresse, ou, au pire, pour les esprits ultra-rationnels que la "magie" ne convainc pas, à votre sens de l'interprétation cartésienne.

Il s'agira d'aider votre Gazetière à interpréter le plus finement possible un ORACLE, rien de moins !

Et quel oracle, vous n'allez pas en revenir !

La Pythie ayant rendu le tablier il y a quelques siècles déjà, Merlin et Vivianne vivant depuis longtemps dans leur refuge, protégés par des murs d'air au coeur de la forêt de Brocéliande, Nostradamus ayant déjà tout écrit dans son Grand Livre et Paco Rabanne ayant apparemment disparu de la circulation en même temps que les restes de la sation Mir, il faut bien trouver d'autres canaux de transmission.

Ce que mon brave Intenet fit ce matin miraculeusement pour moi.

A l'occasion d'un surf purement mercantile (lèche-écran devant les bottes de l'hiver 2011 !), soudain, un message de l'au-delà s'affiche sous mes yeux avides.

fortune1.gif

Tiens ? décidément, tout se dématérialise, même les Fortune Cookies*** ! Même plus besoin de se rendre à NYC et de dîner dans un chinois pour avoir droit à son petit papier de sagesse !

C'est Dukan et WW qui vont être contents : zéro calorie, zéro point, pas de gras, pas de sucre, pas de miettes, pas de taches !

Croquer le Fortune Cookie sur la Toile, ça mange pas d'pain, hein !

Vous me connaissez, je ne résiste pas longtemps aux gâteaux !

Un petit clic, sans redouter les kilos.

Clic !

Et là, mes Amis lecteurs, le dessert s'alourdit : le petit biscuit est devant moi...qui reste comme deux ronds de flan !

fortune.gif

Les astres chinois ont parlé, c'est dit.

Selon un mot bien connu des élèves, j'ai rien compris !

Sans doute n'est-ce pas pour Belle des Champs un jour à sagesse chinoise !

Ou alors, c'est simplement que là-bas, c'est pas le même côté du ciel, donc, ces astres-là, j'y pipe nichts !

 

C'est pourquoi je fais appel à vos dons de voyants extra-lucides pour me dire le plus vite possible à quoi m'attendre aujourd'hui !!!

Car demain sera un autre jour, avec une autre sagesse chinoise, et ce sera trop tard pour comprendre cette histoire cruciale de lune et de baignoire qui pourrait déborder !

 

 

 

*** inventés par un Nippon ??? le comble !

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 15:41

Lecteurs bien Chéris, c'est ce soir qu'il faut mettre le feu !

D'une part, c'est la 30e fête de la Musique, bon, ça on sait, c'est cool, c'est chouette.

D'autre part, parce que, quand même, surtout, c'est le soltice d'été, celui qu'on aime, quoi, celui qui fait de looooooongues soirées chaudes et joyeuses. Des soirées barbecue, par exemple.

Quand je vous disais d'allumer le feu !

Comme les Anciens des temps païens, avec leurs rituels agraires pour faire venir la bonne récolte.

Et comme les feux de la St jean, repris par les chrétiens.

 

Le feu, le feu, le feu !

 

Dans le chamanisme, c'est ce soir le bon moment pour faire brûler tout ce qui nous plombe, nous encombre, nous rend pesants... On a l'occasion, ce soir de solstice, de détruire nos soucis, nos pensées négatives, nos envies malvenues, nos jalousies idiotes, nos rancunes sans intérêt, nos peurs injustifiées ...

 

Certains les écrivent sur des papiers qu'ils jettent au feu.

D'autres lancent sur le bûcher des brindilles de bois "porteuses" chacune de ces trucs néfastes à éliminer.

On peut aussi faire ça mentalement, ma foi, comme on fait un voeu : donner un nom à chaque chagrin,chaque pensée polluante et la "jeter au feu" pour s'en libérer.

Ou sauter par-dessus le feu purificateur (c'est plus risqué!).

 

Bon, enfin, voilà, Lecteurs adorés, ce soir, la Gazette vous encourage à  jouer les païens et à mettre le feu à tout ce qui est moche dans vos pensées (je sais, y a pas grand chose, mais au cas où...;--D )

 

Et faites-le en musique, surtout, profitez de tout ce qu'il y aura autour de vous, dans les rues...

et CHANTEZ, RIEZ !

 

Comme le doodle du jour !!!

murakami_summer-hp.png

Repost 0