Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 10:35

ll y a 70 ans, Lecteurs chéris....

La plupart d'entre vous n'avait pas encore sorti le bout de leur joli petit nez pour respirer l'air de notre belle Terre... Quant aux autres, ils étaient encore bien jeunes, lorsque Bordeaux fut "libéré" en ce beau jour d'aôut !

C'est que ces "Allemands-là", à l'époque, on en avait soupé, et il devait tarder  qu'ils repartent là d'où ils venaient... ou ailleurs, grand bien leur  fasse !

On chantait, on dansait , on faisait des feux dans les rues, autodafés joyeux... Il devait souffler un tel vent de liberté, d'espérance, d'allégresse !

En témoignent les photos de l'époque...

liesse populaire autour dun autodafe rue ste catherine28 ao

1653307 6523646 800x400

 

 

Cette euphorie, il serait dommage de l'oublier totalement. D'aucuns s'emploient donc à l'entretenir, à souffler sur les braises, passionnés, donnant de leur temps, toujours prêts à évoquer et faire revivre ces temps si particuliers de notre histoire.

A DonaldVille, on a "notre" aficionada de la guerre 39-45, notre Léa de la Bicyclette bleue à nous !

bicyclettebleue

 

Où donc a-t-elle pu passer ses Journées du Patrimoine, vous demandez-vous donc, Lecteurs très bien-aimés et curieux ?

D'astreinte, "au boulot" ?

Sans titre 1

Ah ben non, le week-end, on a le droit de faire la fête, quand-même !

 

Résille sur la tête, roble fleurie, cocarde et sandales compensées, elle a donc revêtu la tenue des jolies filles qui  profitaient de la fête et des beaux G.I. en ce jour mémorable d'aôut 44, pour participer avec les copains et les copines, à une magnifique journée de reconstitution historique...

ffi

 

G.I.

Ah ! Le prestige de l'uniforme !

jeep

Un petit tour en jeep, Mesdemoiselles ????

(ici s'est glissée incognito une autre Donaldvillienne Belle de la Libération...)


libération

Les Trois Grâces du jour !

T'es belle, ma Fille! :-D

 

ET VIVE LA FRANCE !!!

Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 18:07

tournage-14.gif

 

Certes, en ce moment, à Cannes, on en fait, on en voit, on en parle, du cinéma.

Mais ici, à la Gazette, en ce jour de grâce du 21 mai 2014, on a la fierté de vous annoncer, que non, c'est pas du ciné, c'est la vérité vraie, notre cinémateuse à nous, la 3/4, pour les zintimes, elle a sa licence (de cinéma) avec sa petite mention, après son habituel cinéma (quoique, cette année, d'accord, elle allait immanquablement rater, comme tous les ans "mais-non-cette-année-je-vous-jure-cette-fois-ci-c'est-vrai-c'est pire", mais elle nous ne nous a fait ni scarlatine, ni pityriasis rosé, ni quoi que ce soit de trop bizarre...)


palme.jpg

 

BRAVO ma Fîîîîîlle !!!!

Repost 0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 15:18

640-tambour.gif

 

Eh oui, Lecteurs Chéris, évidemment que c'est le moment de souhaiter une belle année 2014 à tous mes abonnés et à ceux qui leur sont chers !

C'est donc avec un joli petit chromo et un menu acrostiche dont je ne suis pas l'auteur (mea culpa) que j'ouvre grand la porte à cette nouvelle année à peine éclose mais qui, j'espère, nous promet de douces choses...

 

bonneannee.jpg

 

2ème jour de l'année,
Mille vœux à vous présenter.
 
Que la joie règne dans votre foyer,
Une douce demeure où il fait bon rentrer,
Accueillant famille et amis à l'occasion.
Tous mes vœux également de santé,
On sait combien elle est importante.
Riez, il parait que c'est là le secret.
Zigzaguez afin d'éviter les écueils de la vie.
Enfin, épanouissez-vous aussi dans votre travail.
 
BONNE ANNEE !

 

Repost 0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 17:30

... mais ici, à la Ferme, dans les locaux de notre chère petite Gazette, ça ressemble complètement à ça...

71264739.jpg

avec des tas de petites mains (et des grandes paluches) qui s'affairent, mélangent, étalent, découpent, cuisent, décorent, installent, répètent ...

 

C'est beau, c'est doux, plein de parfums, de lumières

et de PROMESSES!!!

 

La Gazette au complet vous souhaite

un magnifique Noël !

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 16:33

Bon, Lecteurs très Bien-Aimés, c'est avec crainte, je l'avoue, que je suis allée jeter un oeil sur la Gazette à l'instant...

C'est que, dure LOI des blogs oblige, quand la Rédaction se laisse aller trop longtemps au silence, n'importe quelle horreur peut être publiée sans mon avis !

En effet, la jachère journalistique donne droit à mon hébergeur de s'emparer de mon espace pour en faire une friche publicitaire : ABOMINABLE PERSPECTIVE !

Ouf, il semble que je n'aie pas encore été grangrénée par la chose malgré ce looooong silence de quasiment trois mois. Du jamais-vu, vous en conviendrez aisément.

 

Votre Gazetière muette durant plus d'un été....ce n'est pas normal, chacun le sait.

C'est qu'elle vit une aventure entre KohLanta, Pékin Express, "6 mois en Antarctique" et autres Opérations "survie"

L'accès aux rotatives est souvent impossible.

Sachez que la Gazette a pris une forme papier et condensée : elle n'est pas morte, elle s'est "jivaro-isée" sous la forme d'une petit carnet rose (natürlich) où j'écris au fil des jours des pensées, des idées, des impressions... Rien d'aussi actif que notre version en ligne, évidemment. Mais un fil d'Ariane que j'essaie de ne pas lâcher dans cette période tourmentée.

 

Afin d'échapper aux encarts de réclame qui défigureraient ma chère petite Gazette, je tenterai de faire un tour ici de temps en temps, quand-même, pour ne pas abandonner cette petite Vie en Rose à laquelle je suis bien attachée !

 

Mes chers Abonnés, à bientôt...

Repost 0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 09:28

Je vous l'avais dit : vous n'attendrez pas longtemps, car, je sais, le suspense était INTENABLE ;-))

 

Réactive comme le veut sa profession, notre Berlinoise a répondu avec une fulgurance et une pertinence qui méritent d'être applaudies : OUI, la photo de cette adorable petite écolière des années 50/60 est bien celle de notre rockeuse-poétesse préféréé, pour ne pas dire idôlatrée : PATTI (Smith, 'videmment....) !!!

Je vous assure que si on a eu l'occasion de tenir entre les mains quelques unes de ses photos de jeunesse (sur ses albums, par exemple), on reconnaît bien ses beaux yeux bleus-gris-verts... des yeux d'océan, profonds et graves.

 

Quant au jeu numéro 2, les oeuvres de mon petit musée...eh bien, Lecteurs très-bien-chéris, ce sont simplement des détails des couvertures de certains livres de mon TAL*** d'été !


Grâce à mon super petit appareil-qui-fait-de-belles-photos-sans-que-j'y-sois-pour-rien, j'ai pu extraire quelques images appétissantes de mes (futurs) régalages estivaux.

GRAND moment de l'année, vous le savez, que celui de la constitution de la Valise de Lecture des vacances.

Parmi le monceau de livres en instance, choisir les prochains.

Faires des tas. Trier. Panacher. Rectifier. Equilibrer. Définir une politique: un thème ? Un mélange équilibré ? Corsé ? Sucré ? Plutôt amer ? Volluto ? Rosabaya de Colombia ? Caramellito ? Tel l'Amateur de Nespresso pris dans un tourbillon de doutes délicieux, le coeur affolé, frôlant l'hyperventilation, la gorge sèche et les membres tremblants, il FAUT trancher car l'on doit bien raison garder !

Tout ne pourra être bu, tout ne pourra être lu !

L'instant est sacrificiel et néanmoins savoureux  : Dieu soit loué, et s'Il nous prête vie, nous goûterons aux délices mis de côté...un jour...plus tard....quand on en aura le temps !

Du coup, cette année, j'ai tenté de n'avoir point les yeux plus gros que le ventre. Mon bouquet livresque est assez modeste, en quantité, mais j'ai pris la version rechargeable ;-))

 

En tout état de cause, le voici, tadam !!!! devant vos yeux brillants et curieux :

 

Le TAL, dans toute son édifiante  verticalité:

 

tal.jpg

 

et sa vue aplatie, façon mappemonde...

 

7.jpg

 

D'ici lundi, je termine [L'éternéant], ouvrage de jeunesse plutôt réussi, ma dernière lecture "pro" de l'année, et hop ! Lundi, dans le grand bain de mon TAL ! Youpiiiiii!

 

*** Tas A Lire, pour les oublieux

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:18

Lecteurs bien-aimés, la gazette teste ici vos capacités d'observation et de déduction grâce à deux petites énigmes : c'est de saison, puisque tous les magazines sortent en ce moment leur numéro hors-série "Spécial jeux de l'été" !

La Vie en Rose ne sera pas en reste, qu'on se le dise !

 

Par mesure de commodité, les réponses seront publiées dans un article ultérieur (dans très absolument pas du tout longtemps!) que vous serez bien aimables de ne pas lire AVANT...:-)

Sinon, c'est pas drôle, hein ?

 

Jeu numéro 1 

 

Notre graaaaand Kicéty ???

 

546830_10151466073673273_1023705446_n.jpg

 

Jeu numéro 2

 

Trouvez le point commun entre les "oeuvres" de ce petit musée virtuel...

 

1.jpg2.jpg  3.jpg

4.jpg6

Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 20:30

Enfin !

Après une longue gestation, Marie-Violette est arrivée ce matin à la Ferme.

On l'attendait depuis février, c'est dire !

Mais ça valait le coup d'attendre, Lecteurs Chéris. Car c'était ELLE et nulle autre.

Fallait patienter, la patience n'étant pas le fort de votre Gazetière ? Qu'à cela ne tienne : on a patienté.

On était même prêt à attendre plus longtemps encore s'il avait fallu. Pourvu que ce soit ELLE.

Et puis, ce matin, sans prévenir, elle a été là.

 

J'ai sauté partout, faite-moi confiance !

Marie-Violette est là ! Marie-Violette est là  !

J'avais peur qu'elle arrive pendant ma semaine à Londres ou durant celle à Berlin (pour...une fois, non, deux, que je voyage...longtemps!)

Ben non. Sans prévenir, elle est arrivée !  Marie-Violette est là ! Marie-Violette est là  !

 

Ma si joooooooooolie Fender... Une Alkaline Trio Malibu !

Un vrai bijou ! Petite, mais avec un joli son. Et sa rosace en coeur.... Et sa caisse vernie, en palissandre, si brillante ! Et son dos en acajou !***

La voici présentée, admirée, accordée, essayée, adoubée, même, dirais-je !

 

Lecteurs Bien-Aimés, en exclusivité, je vous présente, avec fierté,

Marie-Violette !

 

fender.jpg

 

***Ah qu'elle était jolie la chèvre de M. Seguin ! Avec ses sabots vernis...etc... ça vous rappelle vos récitations d'enfance, non ?

Repost 0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 13:19

 

Alors, pour tous ceux qui ont un JARDIN à l'état de FRICHE et qui voudraient trouver une inspiration A LA FRANCAISE pour une architecture végétale AU CORDEAU...

 

andr_le_ntres_400th_birthday-1104005-hp.jpg

André Le Nôtre, (Paris, 12 mars 1613 - Paris, 15 septembre 1700)

 

... la Gazette leur souhaite que l'âme d'André Le Nôtre nourrisse leur imagination et les encourage à se mettre au boulot ;-))

Maintenant.

Parce que c'est la bonne saison, à une semaine du printemps !

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 16:31

 

 

La Gazette, cette semaine, a décidé de vivre une nouvelle expérience : le Mégarama du Pian.

Avouez qu’un cinéma qui OUVRE, c’est bien plus rare, et bien plus enthousiasmant qu’un cinéma qui disparaît. C’est donc avec une joie non dissimulée que nous avons découvert, vers la fin 2012, la petite plaquette publicitaire dans notre boîte aux lettres. Avec pléthore d’offres duo, trio, quatuor, gourmandes… Des places à 4.50, même Utopia ne fait pas mieux en abonnement !

Koikoikoi ? Un cinoche pas-si-loin de la Ferme ? Attention, Lecteurs chéris, je tiens à clamer dans ces colonnes, que, question cinématographe, la Ferme est rien moins qu’enclavée, hein ! A quelques minutes de notre sweet home, nous avons deux possibilités d’aller se faire une toile : à Blanquefort, 2 salles, et une programmation qui se tient habilement entre le ciné d’art et essai et les blockbusters, ainsi qu’à Eysines, encore plus près, une sorte de petit frère du ciné cité plus haut.

Il ne nous manquait plus qu’un bon gros multiplexe, bannissant la VO et vendant des popcorns, pour se sentir complètement capables de vivre en autarcie dans notre zone excentrée. On parle beaucoup des locavores, mais l’Homme ne mange pas que du pain, militons pour la locakinoculture !

Je vous le dis, c’est chose faite : l’Expérience a eu lieu.

Nous partîmes en équipe réduite, à deux, un soir de semaine, par temps clair, nuit tombée, étoiles dans le firmament. Objectif : une séance « inaugurale » dans le néo-ciné médocain (eh oui, le Pian, c’est le Médoc, comme me l’a répété quelques fois mon compagnon d’aventure !) pour aller (enfin) se délecter du dernier Tarantino et ne plus entendre le récurrent refrain : « Ah bon, t’as pas encore vu Django ? »

Incredible mais vrai, mon Messire n’avait pas regardé la route avant. De l’inouï, Lecteurs chéris, je vous jure ! Quant à votre Gazetière, hors des frontières de la CUB, c’est carrément l’étranger … Le Pian, évidemment, je connais de nom. Je le situe approximativement-pas-loin-de-Blanquefort, je sais bien que ça s’appelle Le Pian-Médoc, mais à part ça…

Je crois que le problème, c’est qu’on est carrément parti d’entrée dans la mauvaise direction. On va par-là ? T’es sûr ? Oui, le Pian, c’est très étendu.*** Notez, c’est vrai. C’est très étendu. L’ennui, c’est que mon « chauffeur » (qui est bien plus que cela) pensait savoir où était ce cinéma, parce qu’il était déjà passé devant.

Là, trois hypothèses : 1) Il a perdu tous ses azimuts, il est effectivement passé devant mais sans savoir du tout où il se trouvait… (désorientation ?) -  2) Il a pris je ne sais quel entrepôt pour un cinéma… (hallucination?) –  3) Le Mégarama a changé de place entre-temps (4ème dimension ?) Personnellement, j’opte évidemment  pour la troisième hypothèse :-)

Revenons à nos moutons. On a donc roulé des kilomètres et des kilomètres. Passé le panneau d’entrée au Pian puis le panneau de sortie du Pian… plusieurs fois. Le Pian, c’est très étendu. Traversé des forêts, dans la nuit, longues, longues forêts… Franchi, sans encombre, une « route inondée », selon le panneau. La chaussée était hors d’eau, je vous rassure, mais en effet, les fossés brillaient à la lueur des feux réglés sur plein phares, remplis à ras bord. C’était LUGUBRE. J’avais l’impression qu’on allait voir surgir des bois quelque créature  maléfique, loup-garou ou même chien des Baskerville…

Lecteurs adorés, je vous jure que je n’imaginais même pas que de tels endroits reculés pouvaient exister si près de DonaldVille ! La ténèbre était opaque : si jamais il y  avait en ces terres désolées quelque habitation perdue, il ne doit pas y avoir l’électricité parce qu’on n’a pas entraperçu la moindre étincelle de lumière ou de vie. Ou alors, ce sont des maisons classés AAA +++ en isolation. Inertes, comme on dit… Et Messire de me rappeler, patiemment : mais le Pian, c’est le Médoc !

Où en étions-nous ? Ah oui, nous roulions, tétanisée sur mon siège pour ma part, perdus irrémédiablement dans ce no mans land, tel David Vincent qui fit la fatale rencontre de sa vie en cherchant un raccourci qu’il ne trouva jamais. Le Chevalier, après avoir longuement combattu, allait, in fine, craquer et avoir recours à la magie (abracadabra gépéhesse !) lorsque qu’un objet, dont on n’imagine mal le bonheur qu’il peut procurer dans de telles circonstances apparut au loin : un réverbère ! Un éclairage public ! Je vous assure, un instant, je me suis sentie comme le marin qui, enfin, aperçoit son salut dans les feux du phare ! Terre ! Ai-je peut-être crié… Un, deux, trois lampadaires… Signature du retour à la civilisation ! Le nœud dans ma gorge se desserre, l’air circule mieux. Nous avons re-re-refranchi le panneau d’entrée du Pian (Le Pian, c’est trèèèèèèèès ééééétenduuuuuu), crié de joie en voyant un placard publicitaire pour Leclerc (si, si) sachant qu’on avait comme indice, dans notre chasse au Trésor « Facile d’accès, votre Mégarama est situé juste en face du CCL ». Suivait l’argument fatal, qui m’avait attirée comme la fleur attire le papillon : stationnement facile.

A partir de là, Koh Lanta, c'était fini : ce ne fut qu’un jeu d’enfant et quelques minutes plus tard nous abordions un centre commercial dont l’existence nous était jusqu’alors totalement étrangère ! Non pas que nous soyons spécialisés es grandes surfaces, loin s’en faut, mais à défaut d’y aller, nous savons tout de même où nous ne passerons jamais nos samedis aprem ni nos dimanches d’ouverture exceptionnelle ! Mais là… on se pinçait pour s’assurer qu’on n’était pas victimes d’un mirage… Aux confins du Pian, je vous informe, Lecteurs curieux, il y a une zone commerciale où s’est posé, en décembre, le FAMOUS Mégarama ! Alias le Vaisseau fantôme… Au début, on a cru qu’il n’y avait personne… Ce qui nous change de l’expérience « ciné en ville »…

FACADE 2

 

On descend de voiture (je sais, on est fous, on a osé, on a le goût de l’aventure !) Et là, je suis saisie. SAISIE, Lecteurs chéris !

Par l’odeur. De bois. De terre. D’air pur. De campagne la nuit. Ce qui nous change de l’expérience « ciné en ville »… (Et Messire de me rappeler, patiemment : mais le Pian, c’est le Médoc !) La suite est… sympathique. On entre dans ce paquebot, hall immense, lumières franches… et on cherche la caisse. La voilà : « Billets et confiseries ». C’est la même (courte) file, mais pour trois spectateurs, ça dure un certain temps, car chacun d’eux s’achète à boire, à manger, à croquer. Et des billets pour le prochain film. « A cette heure-ci, ce sera Django ». « C’est quoi, Django ? » demandera madame…

En voilà qui sont venus au cinéma, comme on le faisait autrefois, peu importe le film, finalement, l’essentiel est la sortie. A la Gazette, on a trouvé ça rigolo et chouette.

C’est à nous, sobres consommateurs, on prend juste des places, j’ai bien senti que l’ouvreuse était déçue de ne pas nous vendre de confiserie. On se dirige vers la salle, un agent Securitas verifie nos tickets. Pour de rire, hein, vu qu’il se tient contre le comptoir « Billets et Confiseries » et qu’il a bien vu qu’on achetait nos places. Mais il tient à son rôle d’accueil, et il m’avertit gentiment : « Django, madame, c’est violent. Vous risquez d’être impressionnée… » Eh, franchement ! C’est pas l’UGC, où les contrôleurs essaient juste de ne pas se faire écraser par la foule, qu’on aurait un avertissement si délicat ! Ni à Utopia où il est de rigueur de faire la tête au client (ça fait genre….)

On a essayé les toilettes, style aéroport, vastes, clean, neuves. La salle n°4, velours rouge, espace entre les rangs (et si le luxe, c’était l’espace ?) pour allonger les jambes à loisir. On a plongé dans THE Tarantino du moment, en VF, tant pis, c’était très bien aussi.

salle

Et puis ce fut le retour. Et là,  l’heureuse surprise! En fait, ce ciné, si on prend la bonne route ( !) il est plutôt près de la Ferme. Le chemin, c’est tout droit…. A partir de Blanquefort. En laissant sur notre gauche le château de l’Angel 3, en passant devant le lycée de l’Angel 2. Tout droit, toujours tout droit vers… le Médoc ! Bilan : 15 minutes, stationnement compris, porte à porte.

Alors... Vous savez quoi ? On y reviendra !

 

 

*** Amiens, du reste, dans la même veine, est une mégalopole (private joke)…

Repost 0