Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 16:00

Gaudeate, jubilate ! Partagez la joie extatique de votre gazetière, Amis Lecteurs !

 

D'aucuns diront qu'il m'en faut peu. Sans doute. Et pourtant, cela me sied, cette vague d'émerveillement qui a déferlé sur ma petite personne cet aprem.

 

Oh je sais bien, l'événement est infime...

Commençons par le commencement. Lors de l'un (lordelin?) de mes derniers passages dans mon petit Lidl chéri, pourvoyeur officiel de denrées teutonnes de La Ferme, tous les rayons étaient bouleversés. Ok, chez Lidl, des rayons, y en a quatre : on devrait s'y retrouver même si on nous les "mélange". Notez que je n'ai pas dit que je m'étais perdue, non, juste que la nouvelle configuration des lieux m'avait un peu étonnée. Mais des affiches expliquaient le pourquoi du comment : on allait bientôt avoir un rayon boulangerie.

Sincèrement, mon enthousiasme pourtant prompt à exploser, n'a pas ne serait-ce que frémi à cette annonce. Les baguettes Lidl sous blister, ça ne me fait pas plus rêver que vous. Info entrée par l'oeil et tombée instantanément dans les limbes de ma mémoire....

 

Aujourd'hui, accompagnée de ma Tite Dernière, nous nous rendons dans notre "petite échoppe allemande" (c'est pour ne pas répéter Lidl toutes les 2 lignes, vous comprendrez!) de quartier pour y quérir quelques petits légumes utiles au rétablissement de mon foie convalescent.

Et là....la porte franchie, un parfum de boulangerie à mourir nous saute aux narines. Et devant nos yeux ébahis se dresse le fameux rayon que nous avions méprisé sans même y songer il y a quelques semaines.

ERREUR, grave erreur ! Je découvre un vrai libre-service comme à Berlin (et ailleurs) !!!

 

lidlback01.jpg

Là, à portée de main, des pains de toutes sortes, de toutes tailles.... Petit pain aux graines de lin, aux pépins de courge, au ci, au ça... je saute partout ! On n'oublie pas les viennoiseries, on est en france, tout de même ! Et puis.... Si, si, si ! J'en révais, ils me l'ont fait !!! DES BRETZELS du jour, que dis-je, de l'heure ! Ils étaient chauds quand je les ai glissés dans le petit sac en papier ! Le truc introuvable dans mon environnement !

Ce n'est pas une boulangerie c'est une vraie Bäckerei ! On ne sait que choisir !

 

bretzel.jpg

 

Compagnons de Donadville, je crois que dès que je digère normalement, j'organise à la Ferme (aux volets verts) une super Fête de la Bière, avec poulet grillé, saucisses et bretzel ! Yahoo ! De quoi ressortir les Dirndl du placard et se préparer quelques petites chorés sympas !!!

 

Donc, en attendant, allez prendre un cours de danse bavaroise, Messieurs, cours dispensé par l'excellente émission Karambolage, que m'a signalée ma correspondante locale !(soyez patients, le chargement de la vidéo est un peu lent ! Si cela ne fonctionne pas, voici le lien direct))

 

 

 

Eins, zwei, g'suffa*** !

 

 

*** En dialecte bavarois, c'est le participe passé (gesoffen)  de saufen, "boire" (ou du moins un verbe peu soutenu, style picoler, ou chopiner...) ;-))

Cela remplace notre célèbre "cul sec" !

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 20:39

Prenons-le bien, c'est sans doute la gloire pour la Gazette d'avoir été COPIEE (mais si, mais si !) par le Huffington Post !!!

 

Je ne fantasme pas, je n'affabule pas, je ne suis pas mythomane : ouvrez vos yeux et dites-moi ce que vous en pensez ????

Rappelez vous cet article de mai 2012 et regardez tout en bas le Kicéty des Dirndl...

dirndl

 

Et maintenant, consultez l'article du COPITEUR...

http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/23/oktoberfest--les-meilleur_n_1907148.html

 

Que voyons-nous, en 3e position ? Un pâle imitation de notre super Kicéty des décolletés!

 

slide_252312_1557483_free.jpg

 

images-copie-3.jpg

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 18:19

 

JAMAIS je n’aurais imaginé que ça existait, ni même qu’on pouvait gagner des médailles avec ça, et encore moins "qu’il y en avait à" 100 mètres de La Ferme !

Il existe de ces sports… Franchement, Lecteurs Chéris, je vais de découverte en découverte !

 

Déjà, il y a quelques semaines, au retour de mes vacances rurales, pleine de bon air et de bonnes résolutions, surfant sur la vague de mes efforts commencés en été, je partis marcher sur la piste d’athlétisme en compagnie de Miss ¾. Quelle ne fut pas notre STUPEUR de découvrir, sur ladite piste, un obstacle assez haut jouxtant une fosse… Sidérées, nous étions. Nous demandant quel genre d’épreuve pouvait imposer un « trou » de dimensions si impressionnantes, nous interrogeant même, à force d’étonnement, « dans quel sens » on devait franchir ce type de fossé… ???? Revenues à La ferme, nous interrogeâmes Qui-de-droit, notre spécialiste es sport, sur l’étrange dispositif… Spécialiste qui nous répondit in petto que la «chose » qui nous avait plongées dans une si profonde perplexitude s’appelait tout bêtement le steeple. Ah… Mais c’est rare, comme truc, non ? Euh… pas tant que ça, me répondit-on : aux JO, sur 2 médailles en athlétisme, la France en a une en steeple… Ah vraiment ? J’aurais donc raté un truc…. ? ;-))

Stupéfiant steeple...

Mais c’est n’est pas tout, Lecteurs curieux, ce n’est pas tout !!! En août, je découvre le steeple, en septembre je découvre… un bidule inimaginable… et je le découvre parce qu’une BRUGEAISE (oui, oui, oui !) vient d’avoir une médaille d’or aux championnats du monde (à Estoril, au Portugal). Alors…KOICETY ? me demanderez-vous, que cette discipline sportive mystérieuse qui met la Gazetière en joie ?

 

1110943_4308320.jpg

Rien de moins que l’escrime artistique et de spectacle. « Une pratique rattachée à la Fédération Française d'Escrime, un peu confidentielle en France, mais jouissant d'une certaine notoriété dans les Pays nordiques et de l'Est. » (S.O.)

On en a tous vu, parce qu’on tous regardé 10000 fois Zorro et d’Artagnan et autres films de cape et d’épée. Sud-Ouest écrit encore : « Émotion, art et sport sont les mots les plus appropriés pour décrire cette discipline. À partir des techniques anciennes de l'escrime, le but est de mettre en scène des saynètes chorégraphiées de combats. Maîtrise de l'arme, de la langue de Molière, du corps et de l'esprit, transmission et partage des émotions en font un art croisé. » Je lis cela et je crois rêver : c’est trop beau pour être vrai ! On mêle art, émotion, langue, costumes, mouvements et on peut gagner des médailles avec ça ??? Ah, pour sûr, c’est autre chose que les crampons ou les maillots sponsorisés par KIA ou la boucherie Sanzos !

Et cette merveille, apprends-je, existe donc à Donaldville, juste pile poil chez nous ! La championne brugeaise s’appelle Magali Ressiot, elle pratique sa discipline avec passion depuis dix ans et, suite à une « rencontre fortuite avec les responsables artistiques et sportifs de la mairie de Bruges », un projet de haut-niveau est donc lancé l’an dernier dans une salle de Treulon. La Belle a des maîtres de haut-vol, dit-on, et elle fut soutenue par eux à la mesure de son investissement. « 15 pays et 200 compétiteurs  se sont retrouvés pour se disputer les différents titres mis en jeu dans les quatre catégories de la discipline. Magalie s'était, elle, déplacée avec, « bien sûr, l'ambition de faire un petit truc, mais surtout pour apprendre à ce niveau de la compétition. C'était mon premier championnat du monde. Je savais que mon solo était bon, que le travail conjoint de mes maîtres d'armes Tommy Nanters et Michel Palvadeau serait apprécié, tout comme celui de mon association De scènes en lames, qui m'a soutenue tout au long de ma préparation en ce qui concerne la sélection de la musique, les cours d'art dramatique et la confection du costume. » »

Bravo Magalie !


Je suis CONQUISE ! Et je suis sûre que si cela avait existé DE MON TEMPS, comme dirait l’autre, alors que je m’escrimais à manier le fleuret sans aucun goût pour ça, si j’avais pu faire ça en costume à dentelle, avec des grandes bottes de mousquetaire, sur des musiques enjouées, avec, ci et là, quelques réparties bien cinglantes et joliment tournées envoyées l’air de rien à mon infâme adversaire, c’est sûr, c’est certain, j’aurais adoré !!! Et qui sait ? J’aurais peut-être pu avoir le rôle à la place de Sophie Marceau dans la Fille de d’Artagnan, hein ! Ben oui, PARFAITEMENT !!!

 

escrime.gif

 

http://www.sudouest.fr/2012/02/23/emotion-art-et-sport-croises-640672-2790.php

 

http://www.sudouest.fr/2012/09/20/de-l-or-pour-magalie-826001-2790.php

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 15:35

 

Eh bien, chers Lecteurs, si la Gazette reste muette depuis si longtemps, c’est que la Rentrée, cette année, fut plutôt « colorée » à DonaldVille…

Il semble en effet qu’il ait traîné dans le coin quelques affreux microbes et autres virus qui ont en ont fait voir de toutes les couleurs à certains habitants.


C’est qu’on en a passé, des nuits blanches ! Des nuits et des jours à broyer du noir, à faire grise mine, et même à se faire des cheveux blancs…

Faut dire qu’on a testé pour vous l’expression célèbre « en faire une jaunisse » : croyez-moi, je vous l’écris noir sur blanc, ne l’employez jamais plus à la légère, faire une jaunisse, c’est très, très, très…pénible ! Avant de virer à la couleur jonquille, on passe par le stade blanc aspirine. Et puis, tout se complique, et vous vous faites une peur bleue… Quand vous découvrez le pot-aux-roses, vous savez que le régime sera drastique. Tous les cordons-bleus du monde ne pourront rien pour vous : vous en verrez des vertes et des pas mûres avant de pouvoir à nouveau voir la vie en rose. Et encore, n’allez pas vous imaginer que vous sauterez si aisément du citron à la fraîcheur de la rose : vous pourriez bien passer au orange (- 4 points s’il est trop mûr ;-)

Et puis, enfin, un jour, votre toubib vous donnera son feu vert, et là, rose de contentement, vous pourrez enfin vous imaginer…un jour…dans quelque temps…retrouver le goût d’un petit ballon de rouge à la place du thé vert !

 

Sans-titre-1-copie-1.gif

 

Et la rentrée, alors ?

Pour la majorité, c'était il y a déjà 10 ou 11 jours.

Pour certain, c'est demain. Pour votre Gazetière, ce sera lundi prochain. Qui a dit que les vacances d'été seraient raccourcies ? ;-))

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 20:29

Ceux qui nous mailent, je veux dire. Qui nous ciblent. Qui savent TOUT de nous à cause des petits gâteaux aux pépites de chocolat qu'on laisse accrochés un peu partout sur la Toile... Nos miettes de vie.

Et puis, ils sont tellement intimes avec nous, qu'ils nous appellent par notre prénom, comme chez les Américains. cela crée de la complicité, forcément....

Du coup, voilà ce que ça donne... Ah je rigole, je rigole !

Regardez un peu : votre gazetière, elle, elle a droit à des mails "super classe", limite bobo, non ?

Mais c'est pas le cas de tout le monde...

 

A chacun sa manière de préparer sa rentrée.... MDR !!!!!!!!!!!

 

mails-copie-1.jpg

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 11:20

ça s'est passé près de chez nous...... il y a longtemps !

 

Ce matin, tout à fait par hasard, je tombe (sans me blesser) sur un article en ligne de notre incontournable Sud-Ouest, et je me régale.

Notre gazetier contemporain reprend des faits qui remontent à l'été ...1907.

Histoire de nous dire que nos fameuses noyades, disparitions mystérieuses et agressions dans les transports en commun existent depuis belle lurette !

La Petite Gironde, glorieux ancêtre de S.O., rapporte cet été-là des attaques façon farwest dans le tramway de l'époque... mais également sur des commerçants ambulants. Même modus operandi, et même quartier.... c'est à dire à DonaldVille, si, si, si !

 

805466_21149598_460x306.jpg

Je cite : " sur le boulevard Camille-Godard" ou encore : "Au Bouscat, rue Baudin, dans un égout, la sacoche renfermant la recette fut retrouvée vide." et " un laitier du Bouscat nommé Perpétue vécut la même mésaventure."

Pas de doute, on est à DonaldVille !

Là où je me marre franchement, c'est quand je lis que cela a eu lieu : " dans les limites urbaines de Bordeaux…". Si je sais lire la carte, tous ces "hold-up"  se déroulent...au ras des boulevards.

Je n'ose imaginer combien Bruges était loin de toute cette violence urbaine.... En entendaient-ils même parler, les bons Brugeois-les-pieds-dans-la-glaise ??? ;-)))

 

Outre cette ambiance forcément désuète, le sérieux des gens sur les photos, cette géographie oxygénante, ces métiers plus ou moins perdus, ce qui m'a énormément plus, dans cet article, c'est le nom que l'on donnait en ce temps-là aux conducteurs de tram... Bien mieux que le banal "traminot" qui manque carrément de solennité, m'est avis.

 

En ce temps-là, Msieurs-Dames, on aurait appelé notre ami et Breton de Donaldville préféré : le WATTMAN.

J'adooooooooore ! Et si je devais le dessiner, il ressemblerait à ça... ;-)) :

Sans-titre-1.gif

Lictionnaire nous avertit : le terme est vieilli...

On avait remarqué. N'empêche... je trouve ça dommage... car ça sonne bien, wattman, vraiment, vraiment bien. D'aucuns déploreront que ça fait trop anglais ? Ok, mais quel est le mot français pour watt ???? Hein ????

 

Ah ! Comme j'aimerais entendre la chanson que Mistinguette chanta en son honneur....

722555130.jpg

 

http://www.sudouest.fr/2012/08/28/a-l-assaut-du-tramway-805466-7.php

Repost 0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 15:36

 

 

Voici un cri que nous pourrions pousser en accompagnant Gurdil et les siens (mais si, vous connaissez : les Nains sous la montagne...) en ces époques caniculaires.

Malheureusement, et à mon plus GRAND regret, je ne saurais demander "une Laubenheimer, siouplé!", me régalant par avance de mon petit demi pression, mousseux et délicieusement embué...

Eh non ! Je suis née TROP TARD pour connaître cette bière qui me tente tant ... et qui a disparu je ne sais même pas quand, malgré mes recherches toilesques assidues et mes interrogatoires parentaux serrés... Sur le Web, à part d'autres très rares forumeurs taraudés par la même interrogation métaphysique qui postent une bouteille (de bière?) à la mer pour obtenir quelque info sur cette cervoise disparue, rien, nothing, nada, nichts. Ou presque. Quant aux parents, ils restent très évasifs : "Oh oui, on se rappelle bien cette bière locale. Oh oui, on en buvait souvent. Oh oui...ça a dû se terminer...dans les années 60/70...ça périclitait...(dixit Maman) mais non, ça ne périclitait pas du tout, ça a été racheté, c'est tout! (dixit Papa)" Par qui ? Quand ? Mystère, personne ne sait plus rien....

Il nous reste donc, comme éléments tangibles :

- la maison Laubenheimer

- une carte postale reproduisant une affiche publicitaire de ladite bière

- une vieille  bouteille à capsule

- quelques images et objets photographiés et obligeamment affichés sur Internet

- des infos minimalistes sur le site gouv.fr

 

C'est peu... Voyons cela de plus près...

 

La Maison Laubenheimer, située à l'entrée de Nérac, route de Mézin, devant laquelle nous passons x fois chaque été depuis des années, est connue par les plus jeunes générations de notre famille, sous le nom de "la maison de la Sorcière" ou "de la Folle", à cause d'une étrange vieille femme à longue chevelure grise flottante, plantée dans un coin du long balcon du premier étage, immobile, non aperçue cette année (???). Autant vous dire que cette vaste bâtisse est empreinte d'un certain mystère... Ya comme un soupçon de Jane Eyre ou de Rebecca... Les âmes de Daphne du Maurier et de Charlotte Brontë flottent alentours...

Voici, pour vous faire une idée, la maison telle qu'on peut la voir aujourd'hui (sans la sorcière au balcon) :

 

IVR72_95470368ZA_P.jpg

C'est le bâtiment "administratif", dirons-nous, les bureaux de la société, les seuls vestiges du complexe.

Imaginez qu'elle est devant un vaste parc, devenu un jardin "public", le Parc Laubenheimer...fallait s'en douter. Mais autrefois, c'était toute une usine qui était implantée là... Les Brasseries Laubenheimer, dont nous apprenons qu'elles étaient fort "modernes" : " D'abord modeste, l'usine familiale se développe dès 1850 et les toutes nouvelles techniques y sont appliquées. Une machine à vapeur est installée en 1858. Electrifiés par une usine hydroélectrique créée en 1919, les ateliers sont agrandis d'une salle de brassage en 1927, puis d'une malterie. Les caves de fermentation sont rénovées et l'embouteillage automatisé." (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/nerac/mais5.htm) 

 

 Regardez un peu la taille du truuuuuuuc......! THE brasserie, hein ?

 

Carte-postale--Nerac--brasseries-Laubenheimer.png

 

Et dire qu'au départ, Jean Laubenheimer, Alsacien installé à Nérac, a démarré sa "petite brasserie" familale en 1828 : il paraît que l'eau de source de cette ville est excellente pour la bière ! La bonne affaire : les gens du cru apprécient la cervoise, faut croire ! Peut-être que la pub n'y était pas pour rien non plus... La "réclame" de l"époque était sans doute bien jolie : voici ce que la Gazette  trouvé sur le Net ....

 

lauben1.jpg

 

Brune ou blonde, y en a pour tous les goûts... mais le look est vraiment très (trop?) alsacien... Il s'agit de faire plus couleur locale, c'est mieux, non ? Voici donc, deuxième élément,  la carte postale retrouvée (premier objet de la collection de la Gazette!), celle d'une image de l'artiste affichiste Bachollet, qui a su créer une identité vraiment néracaise :

 

00455-2.jpg

Mais oui, vous le reconnaissez bien ! Notre vert galant, notre roi Enric IV, sur son célèbre cheval blanc...et sous son non moins célèbre panache blanc itou !

 

Cet homme, le sieur Laubenheimer, il avait le sens des affaires et l'esprit de l'époque, celle de la révolution industrielle. Du coup, il est directement impliqué dans la création d'une autre grande usine des environs : rien de moins que la fameuse Verrerie de Vianne ! Grâce à elle, en effet, il était facile d'obtenir au plus près les bouteilles, flacons, chopes et autres contenants utiles à l'industrie de la bière !

 

D'où, précisément, notre 3ième indice, la bouteille de Laubenheimer ! Dénichée par votre Gazetière, définitivement fan, sur un vide-grenier cet été, de façon tout à fait hasardeuse ! Comme elle a trouvé sa place sur mon beau meuble de cuisine tout rénové !!!

P8050033.JPG

 

En cherchant looooongtemps sur Internet, j'ai enfin trouvé quelques traces de cette bière malheureusement passée à la trappe (hi-hi, le jeu de mots était tentant , même si à Nérac, le monastère, ce sont des Clarisses, et qu'elles n'ont rien à voir avec la brasserie.... sauf qu'elles sont juste quelques centaines de mètres derrière!) Un collectionneur acharné possède ces trésors....et je l'envie ! J'adore la petite hirondelle... qui pourrait bien être ...un martinet ! Les locaux me comprendront ;-))

 

laubenheimer-ok-bonjour-je-recherche-et-max.jpg

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 13:11

... auraient vécu les trois derniers jours au fin fond du désert le plus reculé de la planète ou au coeur de la forêt la plus vierge et inexplorée qu'il puisse rester quelque part sur le globe, la Gazette vous informe : les Jeux Olympiques London 2012 battent leur plein.

Je vous concède gracieusement cette petite info car de toute façon, je ne peux plus la contenir : je déborde littéralement de J.O.

Faut dire que je viens de passer huit jours dans la famille J'Aime Le Sport (JALS, pour les accros d'acronymes) au moment pile, au temps T, à l'instant Î. (Le lecteur attentif constatera, un brin étonné, que j'ai collé un accent circonflexe : c'est un choix censé mettre en relief le i majuscule afin qu'on ne le confondît point avec un banal l minuscule, et, ma foi, j'l'aime bien ce Î ...).

J'ai remporté le cocotier, au jeu des 7 familles, donc, j'ai fait famille entière, avec extension, parce qu'on joue au jeu maximus ultima version. J'avais le père, la mère, le fils, la fille, l'oncle, le neveu... Et je passe les cartes joker. Bref, avec cette "main", j'aurais voulu passer à travers et ignorer l'événement de la....hmmmmm...hmmmm....comment dit-on ? Une quadriannée ? Mince, le vocabulaire me manque. Ces quatre dernières années, ça ira ? J'aurais, disais-je, choisi  de ne pas savoir que les JO avaient lieu, je ne l'eus point pu.

Mes chéris bien-aimés de Lecteurs me diront que je n'étais pas obligée de suivre ces émissions sportives 24h sur 24.

Certes. Mais sachez tout de même que samedi et dimanche, sur la Côte de la Mort, autrement nommée par des âmes poétiques "Côte d'Azur" (eu égard, sans doute, à la lueur bleue qu'on doit apercevoir une ou deux secondes avant de mourir du dernier degré de cuisson et de déshydratation qu'on atteint sous cette latitude)  il faisait 80°C sous ma tente...60°C sur la terrasse, 40°C sur le demi-mètre carré d'ombre du jardin bien évidemment non-arboré...et 30°C dans le salon. Là où le grand écran célébrait les Olympiades, et quelques petits écrans aussi d'ailleurs (car TOUT n'est pas diffusé à la télé, figurez-vous, et que donc, on peut aller voir ou chercher des résultats d'un oeil sur le Net pendant que l'autre profite du "direct absolu" du home cinema....)

Ce petit 30°C prenant des allures de compartiment réfrigéré, comment ne pas finir par y toujours revenir avant l'évanouissement fatal et  EVITER de regarder ou entendre aussi les fameux résultas, matches, scores, courses, exploits.... j'en passe, l'énumération me semble suffisante.

Quant à lundi, il se trouve que j'étais sur la route toute la longue journée, attachée sur mon siège 8 heures durant, en direct continu sur RMC INFO qui diffuse (fièrement, puisqu'ils le répètent tre chaque épreuve)" l'INTEGRALE jusqu'à une heure du matin."

Bref, en trois jours, Lecteurs sidérés, j'ai frôlé la perfection quant aux nouvelles des J.O.

J'ai VU et ENTENDU toutes les médailles françaises, je suis incollable, je sais tout sur le relais 4 fois 100 mètres masculin, j'ai VU (et apprécié) la performance du jeune (et grand) Yannick Agnel, je sais qu'il a réussi aussi le 100 mètres ; j'ai VU (et apprécié) les très longs 400 mètres de la jeune (et grande) Camille Mussat... Deux médailles d'or, pour la France et des Niçois, en prime, je vous dis pas l'ambiance dans la famille JALS!!!

 

Mais j'ai suivi le judo, aussi, je n'ai peur de rien ! Bagarre sur le tatamis, médailles de bronze, Uchi-Mata ( fauchage dans l'intérieur des cuisses ), wasa hari (graaaaaaand avantage technique), yuko, ippon, matte... Je suis, faut pas croire ! Heureusement, en japonais, j'avais comme qui dirait, des bases solides ;-)) Et le golden score, alias "la mort subite", ça vous dit ? Priscilla, Hugo, Automne (ben si....) n'ont plus de secrets pour votre Gazetière !

 

olympics-rings-2012-hp.jpg

(ci-dessus, en temps normal, j'aurais pris ce doodle pour un hommage à un CIRQUE célèbre, mais là, vu le bain dans lequel je marine depuis vendredi, j'ai de suite compris que c'étaient....les J.O !!!)

 

Et le basket, n'oublions pas le match de basket commenté (pour moi, entre autres) par 1, 2, 3, 4...(j'arrête de compter) spécialistes (oui, dans la famille JALS, à part un judoka, ils sont quasiment TOUS basketteurs de naissance! A l'heure où j'écris ce brillant article sportif, ceux qui ne jouent plus en équipe sont juste devenus entraîneurs ou arbitres. Certains font plus ou moins tout, d'ailleurs...) Vous imaginez le basket aux JO commenté par ce public... On a même droit à des petits mimes qui retracent l'action afin de juger s'il y a eu "marché" ou pas... C'est vivant, on ne s'ennuie pas !

Bon, bref, pour résumer, d'accord, la France n'est pas très méchante, mais que les Amerlocs fassent pas trop les malins, l'Espagne pourrait leur en faire voir.

 

Voilà, Lecteurs amis du Sort, j'espère que je vous ai bluffé avec ma crise de JO aiguë. Là, je suis au repos pour la journée, oui, les sportifs, faut que ça récupère. Du coup, j'ai un peu perdu le fil des médailles françaises, mais en trois clics ou deux questions, je serai de nouveau au top ce soir !

 

Sur ce, BONNES VACANCES : je ne publierai probablement pas d'ici un petit moment....J'ai les JO à regarder, moi !

Repost 0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 11:57

... je suis Canadien, je suis célèbre pour avoir engendré des centaines de milliers de veaux grâce à des programmes de reproduction artificielle, je suis......... HanoverhillStarbuck !

 

Starbuck.jpg

 

Nous fait quoi, la Gazetière ?

Lui prend quoi de nous parler de bovins serial reproducteurs ? La vie à la ferme, dis-donc....

Meuhhhhhh noooon, z'inquiétez pas, lecteurs Bien-Chéris ! Je vais bien, mon intérêt pour la race bovine n'a pas crû d'un iota et je viens juste vous écrire ici mon petit bonheur cinématographique d'hier !

 

 

Il était une fois il y a une vingtaine d'années....un jeune homme de 20 ans qui donne ses "paillettes" à la Clinique de la Fertilité, au tarif de 35 dollars canadiens le flacon.

 

Il était une fois... le même, de nos jours, gentil loser qui prend systématiquement la mauvaise décision depuis toujours : livreur de viande non-zélé, menacé de mort par son créancier mafieux, faisant pousser du cannabis sans conviction pour éponger ses dettes, amoureux non-transi d'une jolie policière.

On déboule dans sa vie au moment où il a tant accumulé d'erreurs que tout va de mal en pis. Et le problème qui va prendre le pas sur les autres, c'est qu'on est pas les seuls, nous les spectateurs, à débarquer dans sa petite existence brinquebalante !

Ce donneur frénétique de sperme (son pseudo, c'était Starbuck, et on saura pourquoi il a fait des centaines de dons!) fait l'objet de "poursuites" de la part d'un collectif constitué de ses...enfants biologiques ! CERTAINS. Car la Clinique lui apprend qu'il est "père " de 500  enfants et des miettes (excellente qualité de ses dons, lui dit-on!) et que 142 d'entre eux veulent faire aboutir une recherche en paternité.

Imaginez le choc : il avait signé une clause de confidentialité absolue mais la loi pourrait bien évoluer...

 

Il était une fois ce gars-là, éberlué, qui apprend en même temps que sa "fiancée" est enceinte de ses oeuvres...

Deux types de paternité se présentent soudain devant lui qui n'y a jamais songé, à 40 et quelques balais...

Comment va-t-il gérer ce chaos ?

 

Il était une fois un film drôle et tendre, pas trash, assez consensuel, ma fois, et alors ?

 

Il était une fois un film avec l'accent de Montréal, et rien que ça, c'est bidonnant (et souvent sous-titré, car les cousins du Nouveau Monde ne parlent pas tout à fait comme nous!).

 

Il était une fois un film où l'on voit peu de femmes, c'est vraiment un film d'hommes, mais pas des durs, pas des bandits, ni des hommes d'affaires ou des politiques... ça change !

 

Il était une fois un film qui part d'une idée bizarre mais qui reste gai, simple, sympa. J'y ai souvent éclaté de rire spontanément, pour des petits riens tellement vrais. C'est un film de l'accabit de Little Miss Sunshine, qui nous embarque en douceur dans une famille qu'on aimerait bien connaître...

 

Il était une fois deux acteurs épatants, David le héros et son meilleur ami avocat, père dépassé de quatre jeunes enfants "qui ne détectent plus la fréquence de sa voix"...

 

Il était une fois mon coup de coeur de juillet !***

 

Starbuck-copie-1.jpg

 

*** Il était une fois, aussi, un film tellement chouette que les Américains ont déjà commencé à en faire un remake ! Vous savez ce que ça signifie : le truc y perdra beaucoup de plumes, voire son âme ! Alors, déêchez-vous de voir l'original sous peine de l'oublier et de tomber un jour sur son ersatz lobotomisé !

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:12

J'en appelle à Jean-Jacques, parce que Google m'a dit que c'est son jour.

rousseau-12-hp.jpg

(300 ans...)

 

Mais quand j'ai ouvert ma Gazette, c'est juste pour y coller un petit bout de mail que j'ai reçu ce matin.

Vous me direz que j'en reçois des dizaines, comme ça, tout comme vous.

Alors, pourquoi celui-là, ce matin, en particulier ?

Et pourquoi pas ?

Je ne sais pas... parce qu'en ce moment mes chers élèves composent en français pour leur Brevet, peut-être ? Je souhaite à leurs correcteurs de ne pas rencontrer ce genre décrit typique des spams !!!!

 

Moi, je le trouve gratiné....

 

"Bonjour Cher Client :

La retiration de votre carte a suspendu l'auto-recharge sur votre compte skype [solutions en ligne]
(...)
Département de confiance et de sécurité,
Solutions en ligne Skype"

Je suis MORTE DE RIRE.... La RETIRATION me plonge dans la plus grande PERPLEXITUDE.... Quant au département de confiance et de sécurité, si je devais le dessiner, il ressemblerait peut-être à ça...
kaa6.jpg
Repost 0