Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 11:57

... je suis Canadien, je suis célèbre pour avoir engendré des centaines de milliers de veaux grâce à des programmes de reproduction artificielle, je suis......... HanoverhillStarbuck !

 

Starbuck.jpg

 

Nous fait quoi, la Gazetière ?

Lui prend quoi de nous parler de bovins serial reproducteurs ? La vie à la ferme, dis-donc....

Meuhhhhhh noooon, z'inquiétez pas, lecteurs Bien-Chéris ! Je vais bien, mon intérêt pour la race bovine n'a pas crû d'un iota et je viens juste vous écrire ici mon petit bonheur cinématographique d'hier !

 

 

Il était une fois il y a une vingtaine d'années....un jeune homme de 20 ans qui donne ses "paillettes" à la Clinique de la Fertilité, au tarif de 35 dollars canadiens le flacon.

 

Il était une fois... le même, de nos jours, gentil loser qui prend systématiquement la mauvaise décision depuis toujours : livreur de viande non-zélé, menacé de mort par son créancier mafieux, faisant pousser du cannabis sans conviction pour éponger ses dettes, amoureux non-transi d'une jolie policière.

On déboule dans sa vie au moment où il a tant accumulé d'erreurs que tout va de mal en pis. Et le problème qui va prendre le pas sur les autres, c'est qu'on est pas les seuls, nous les spectateurs, à débarquer dans sa petite existence brinquebalante !

Ce donneur frénétique de sperme (son pseudo, c'était Starbuck, et on saura pourquoi il a fait des centaines de dons!) fait l'objet de "poursuites" de la part d'un collectif constitué de ses...enfants biologiques ! CERTAINS. Car la Clinique lui apprend qu'il est "père " de 500  enfants et des miettes (excellente qualité de ses dons, lui dit-on!) et que 142 d'entre eux veulent faire aboutir une recherche en paternité.

Imaginez le choc : il avait signé une clause de confidentialité absolue mais la loi pourrait bien évoluer...

 

Il était une fois ce gars-là, éberlué, qui apprend en même temps que sa "fiancée" est enceinte de ses oeuvres...

Deux types de paternité se présentent soudain devant lui qui n'y a jamais songé, à 40 et quelques balais...

Comment va-t-il gérer ce chaos ?

 

Il était une fois un film drôle et tendre, pas trash, assez consensuel, ma fois, et alors ?

 

Il était une fois un film avec l'accent de Montréal, et rien que ça, c'est bidonnant (et souvent sous-titré, car les cousins du Nouveau Monde ne parlent pas tout à fait comme nous!).

 

Il était une fois un film où l'on voit peu de femmes, c'est vraiment un film d'hommes, mais pas des durs, pas des bandits, ni des hommes d'affaires ou des politiques... ça change !

 

Il était une fois un film qui part d'une idée bizarre mais qui reste gai, simple, sympa. J'y ai souvent éclaté de rire spontanément, pour des petits riens tellement vrais. C'est un film de l'accabit de Little Miss Sunshine, qui nous embarque en douceur dans une famille qu'on aimerait bien connaître...

 

Il était une fois deux acteurs épatants, David le héros et son meilleur ami avocat, père dépassé de quatre jeunes enfants "qui ne détectent plus la fréquence de sa voix"...

 

Il était une fois mon coup de coeur de juillet !***

 

Starbuck-copie-1.jpg

 

*** Il était une fois, aussi, un film tellement chouette que les Américains ont déjà commencé à en faire un remake ! Vous savez ce que ça signifie : le truc y perdra beaucoup de plumes, voire son âme ! Alors, déêchez-vous de voir l'original sous peine de l'oublier et de tomber un jour sur son ersatz lobotomisé !

Partager cet article

Repost 0

commentaires