Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 09:22

Encore le coup de la madeleine !

J'sais pas pour vous, mais je trouve qu'en... avançant dans la vie (formule avec adoucissant)... les fameuses petites madeleines se multiplient comme les pains dans les évangiles ...

 

"Tu veux de l'Ogeu ?"

C'était chez ma Mémé.

Chez ma Mamy, c'était d'autres bonheurs. Au chapitre du goût, il y avait, entre autres, le lait-grenadine glacé, bien rose, sortant du freezer. La dose, c'état le gros verre mesureur... Un régal d'été ! Une fantaise de ma jeune tantine (qui vouait également un culte au  Nestlé concentré sorti direct du tube). Hmmm....  Et les PIGNES. Là, c'était le top, le plaisir jamais égalé, la recette secrète du "patoche", des beignets à l'abricot  INIMITABLES.

Chez ma Mamy, c'était la campagne. Les souvenirs, donc, sont à la fois très olfactifs et colorés. Les oeufs de Pâques dans lefleurs et buissons, le marronnier et sa balançoire, le chais au fond du jardin...

barbaste01.jpg

Les promenades, avec le lavoir et son eau verte et glacée, le gouffre (!!!) ou le fameux "Tour des Ponts" : on y cueillait de longues lianes de chèvrefeuille pour se faire des couronnes et des traînes de mariée; l'attelage de boeufs, lents et massifs, qui venait chercher les ordures (les "boueux", si, si ! j'ai connu !) : une véritable attraction quand on a 6 ou 7 ans et qu'on habite une grande ville ! Et les boutiques... On allait chercher la poudre et le rouge à lèvres de Mamy chez Huguette (qui était donc PLUS qu'une mercerie : un vrai Bonheur de Dames miniature!) et les espadrilles chez Valentine. Alors là, Lecteurs Chéris, ceux qui n'ont pas connu Valentine et son magasin ne peuvent même pas IMAGINER à quoi ça ressemblait !!! Un fouillis indescriptible, des murs de cartons entassés dans une échoppe longue et sombre, derrière un comptoir avec du fromage et, sans doute, je ne sais plus, d'autres produits frais et charcutailles. Une odeur de poussière et je ne sais quoi d'autre que j'adorais. Un antre d'une époque où les normes hygiène et sécurité ne régissaient pas tout... Aller chez Valentine, avec son chignon gris, son visage aux traits saillants, son tablier-devantière blanc, c'était une aventure, un frisson délicieux, un pas dans une autre dimension, une autre époque, un autre continent. Valentine savait de façon infaillible où se trouvait la moindre marchandise qu'on lui demandait ("de tout", elle avait "de tout" !)... ce qui me semblait un exploit eu égard au  chaos apparent et la sensation d'ensevelissement qui vous prenait en passant la porte de ce bazar incroyable.

Chez ma Mamy, c'était la campagne.

Mais chez ma Mémé, c'était la ville. Les souvenirs sont donc bien différents !

cartes-postales-photos-Jardin-public-de-Jayan-AGEN.jpg

Parmi les GROS plaisirs, il y avait "Jayan": le jardin public, Dulouard une grande quincaillerie-bazar d'où je revenais avec quelque joujou ou sucrerie merveilleuse (moi, je trouvais ça merveilleux, ma mère, elle, appelait ça des "rossignols"...), l'escalier du 2ème, où on glissait sur les fesses (ma Mémé n'aimait pas ça...), les livres d'images de mon autre jeune tante, en particulier celui où une fillette-docteur jouait à soigner toutes ses poupées en peluche (elle devait nouer je ne sais combien de mouchoirs autour du cou de la girafe qui avait mal à la gorge, j'adorais!)

Et puis il y avait la question magique quand on débarquait, forcément assoiffés comme tous les enfants : "Tu veux de l'Ogeu ?"

Lecteurs Chéris, en voilà une sacrée madeleine, qui m'est revenue d'un coup, paf ! alors que l'Ami des animaux s'est mis en tête de désormais inonder - que dis-je? tsunamiser le territoire avec l'eau minérale d'Ogeu (-les-bains, dans le 64)

Bien sûr qu'on voulait "de l'Ogeu" ! Car ce n'était pas de l'eau que nous proposait ma Mémé, mais de la limonade ! Boisson géniale, la limonade ! Pétillante, sucrée, à peine citronnée... et fraîche !

ogeu2.jpg

Cette bouteille (disparue en 1971, si j'en crois mes recherches toilesques, c'est dire que j'étais jeunette!) restera à jamais gravée en moi et, j'en suis certaine, continuera à être pour votre Gazetière, la VRAIE limonade Ogeu ! Car le breuvage existe encore, certes, il s'appelle même "limonade des neiges" et je ne doute pas que son packaging soit le fruit d'éminentes réflexions de super spécialistes. Mais, le goût fût-il le même,  rien ne remplacera le panache "henri quatrien " de son flacon originel !

ogeu1-copie-1.jpg

 

NDLR : Vous aurez noté, Sherlock Holmes en herbe, que cette antique bouteille achetée dans le Sud Ouest (Ogeu ne vendant alors que localement) a servi de réceptacle à de l'eau de Lourdes (c'est écrit sur l'étiquette). On reste vraiment dans le coin ! :-))

 

Photos piquées sur Le bon coin où une bouteille est en vente (beaucoup trop cher!) et sur : http://mariefb.pagesperso-orange.fr/moulins/barbaste.htm , http://www.communes.com/aquitaine/lot-et-garonne/agen_47000/cartes-postales-anciennes,255.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philou 23/03/2014 20:34


Bravo pour ce superbe article!

Angel3! 21/03/2014 17:15


Moi je dis que cet article est plein de fraicheur , il est "gavé" bien à lire ... Notre chere gazetiere est en forme !!! je suis sure qu'il sera de bonne augure pour l'ami des animaux ...;)