Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 17:58

On connaît bien le mulet, celui qui a une vraie tête de mule (et c'est légitime), vous savez, le cousin du baudet, celui qu'on charge comme il se doit.
Quand je disais "La graine et le mulet", j'avais exactement cet animal-là en tête:

mulet.jpg

Eh bien c'était n'importe quoi !
J'avais bien entendu parler de couscous au POISSON, mais, voyez donc dans quel état sont mes neurones en ce moment, ce n'est pas pour ça que, voyant des pêcheurs, des bateaux de pêche, un port de pêche, du poisson dans des caisses... je n'en attendais pas moins mon MULET  à grandes oreilles... Bon, à force, quand-même, j'ai eu un éclair de lucidité, et la lumière fut : soudain je compris de quel type de mulet il s'agissait !

pois-copie-1.jpg


Ben oui.... la seule chose qui me rassure, c'est que Guillaume, qui avait compris en même temps que moi le truc du mulet ichtyoïde, aux quatre cinquièmes du film m'a subitement dit :  "Tu sais quoi ? La graine c'est le COUSCOUS !!!"
J'estime que c'est encore un cran au-dessus dans l'embrouillage de la comprenette, non ?...
Je sais, c'est minable, mais trouver aussi déconnecté que soi, ça fait un bien fou !!!

Mais, chers lecteurs, vous attendez peut-être une petite critique façon Gazette ?
Elle sera brève : tout le monde vous dira qu'il y a dans cette oeuvre, des longueurs... Alors on ne va pas en rajouter.
Franchement, c'est très humain, très joli, tourné en gros plan permanent sur des visages simples et beaux d'être sans façon.
On sourit, on rit, mais les longueurs, c'est pire que des longueurs : ce sont des autoroutes de l'ouest américain.
Et honnêtement, même quand il y a une tentative d'ellipse, eh bien  elle est looooooooongue....!!! Sauf que là, précisément et malgré tout, c'est une scène géniale, LA scène du film, m'est avis, losrque quelques voisins et amis de Slimane, notre héros, racontent où en est son entreprise et sa relation avec sa compagne. Pour un film qui tourne quasiment en temps réel sans rien couper (impression qu'il donne, du moins), c'est vraiment la bonne idée, cette technique narrative, cette "syncope", pour emprunter au vocabulaire musical (parce que, justement, ce sont de vieux musiciens qui causent).
Il y a du reste dans cette scène comme un  petit arrière-goût des grands moments du Bar de la Marine dans la trilogie de Pagnol ! Imaginez comme on se régale.

Le gros second défaut du film, de mon point de vue, c'est une fin qui ne va pas. 
En QUEUE DE POISSON : normal, me direz-vous? Peut-être, mais c'est très décevant, voire carrément énervant !

Bref, ce couscous au poisson est tendre, longuement cuisiné, savoureux, mais il y en a bien trop dans l'assiette... ça manque alors de piment... et au final,  on reste sur sa faim...  Paradoxal...
C'est peut-être à cause de la graine qui manque...
Etonnant, étonnant....

film.jpg



Bon appétit quand-même !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel 2 07/03/2008 20:25

Hier, j'ai vu Benjamin Gates et le livre des secrets: aucune longueur, tu es captivé du début à la fin...