Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 22:17
Réchauffement climatique : des espèces disparaissent.
Bon, ça, on le sait.
Comme dirait un jeune garçon de ma connaissance quand il reçoit sa revue bi-mensuelle : " Alors, qu'est ce qu'on va devoir faire cette fois pour sauver la planète?"
Ne serait-il pas temps de claironner aussi que des espèces apparaissent ?
Certes, on n'est pas encore sûrs et certains qu'elles vont pouvoir se reproduire vraiment et croître et se multiplier (comme préconisé dans la Bible).
Mais restons résolument OPTIMISTES !

La banquise fond, personne n'aime ça, surtout pas les ours polaires,* évidemment. Les pauvres élargissent leur territoire de chasse, forcément. De même que les grizzlys,** pour d'autres raisons, qui montent de plus en plus vers le Nord. On l'aura compris, les uns montant, les autres descendant, c'est le choc de la rencontre ! Normalement, les bestioles susnommées n'ont pas du tout les mêmes périodes de reproduction. Sauf que là, à force de partir en voyage et de modifier leurs habitudes, elles ont les hormones en vrac et ne maîtrisent plus rien du tout ! Et comme y a pas de planning familial ursidé au pôle nord...eh ben, croyez-moi, on s'en donne à coeur-joie là-haut ! Du coup, on a identifié une "nouvelle espèce," pour l'instant à son démarrage, mais totalement naturelle, provisoirement nommée "ours grolaire", mais pourquoi pas "polly", ou "grizzlaire" ?!
Sachant que grâce à Google Earth on a récemment découvert une forêt totalement inexplorée et peuplées d'espèces inconnues... et s'il s'avérait que la Planète n'a pas dit son dernier mot et que la Vie est plus forte et maligne que tout, hein ???
On y croit, on y croit... mais le dit-on suffisamment ?


* Ours polaire : (Ursus maritimus)
* * Grizzly : (Ursus arctos horribilis, c'est son nom savant : MDR !!!)

NDLR : Les noms potentiels, je sais pas vous, mais moi, je ne les trouve pas tout à fait au top...
Grolaire, grolar en anglais, ça fait vraiment gros lard...
Polly, ça évoque soit un cheval très nain, soit un chien anglais très chevelu...
Quant à Grizzlaire, ça fait un peu marque de voiture américaine, non ?
Va quand-même falloir faire mieux, les gars !

Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 13:35
Une fois n'est pas coutume, chers abonnés, je laisse aujourd'hui les colonnes de la Gazette à l'un de ses sporadiques lecteurs, le Sieur Guillaume de l'Hermittage, connu ici notamment pour ses Converses, ses chaussettes généreusement mises aux enchères de votre perspicacité, et ses quelques rares commentaires (quand son NEUF hautement instable lui laisse la chance de vivre parmi les connectés).
L'après-midi des chaussettes, donc, nous fûmes de conserve à Utopia, et de son propre chef (très souvent élégamment couvert, du reste, notons-le) le monsieur susnommé a fait parvenir au Courrier des Lecteurs une critique du film que nous visionnâmes.

Je publie, je ne dis pas que je partage intégralement....


 Isa et moi nous vous conseillons d'aller jeter vos petits yeux curieux

et non l'inverse...(vos curieux petits yeux), quoique... mais ceci est

une autre histoire. Doute.

C'est un film revigorant... ;-) Non je plaisante. Ce n'est pas non plus un

film genre "comment va notre monde?"

Non ! fi de ces questions existentielles! C'est un film qui nous donne

à réfléchir, ou à élaborer une réflexion sur le passé, ce qui pourrait,

peut-être nous éviter de refaire complètement les mêmes erreurs. C'est un

film qui nous met en face de notre foutue morale judéo-chrétienne***, ce

qui ne peut nous faire que du bien. Au lieu d'avoir de débats

passionnels, il nous propose des discussions plus constructives quitte

à se (re)plonger dans la lecture des Anciens.

C'est un film qui nous propose une autre vision de l'autoritarisme et

de l'intransigeance.

C'est un film qui ne remet pas en cause le bien fondé de la parole

entre apprenant et savoir, entre aidant et demandeur... mais est ce

suffisant ?

Et enfin c'est un film qui met en lumière la pluralité des personnes,

des avis et des professionnels.

Voilà j'espère de n'avoir pas été trop

long et trop ennuyeux.


***Evidemment, il fallait cette flêche...Pffff...


Lecteurs bien-aimés, j'ajouterai ici mon grain de sel pour préciser
que lors du debriefing-pudding-café que nous fîmes à la suite
du film, de façon amusante, nous n'avons quasiment rien échangé qui
ressemblât à ces propos !!!

Je découvre donc avec vous les réflexions guillaumesques !

Nous, on avait évoqué la Conférence de Valladolid, l'attitude de la mère
absolument inimaginable aujourd'hui, notre propre doute ou conviction
concernant le prêtre...

Rien à voir ou presque avec ce quenotre critique a choisi de retenir
et partager!

Enfin, voilà, de l'inédit, que je vous laisse apprécier !

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 11:00
C'est picaresque et coloré comme Big Fish et Forrest Gump.
C'est troublant comme le Portrait de Dorian Gray et le plus touchant et étrange des Cantos d'Hypérion, celui de Sol, Saraï et Rachel.
Avec un zeste de Highlander, rapport au temps.

C'est un film très attendu, certes, mais totalement inattendu aussi.

Bien plus profond et riche, philosophiquement parlant, qu'on ne pourrait le penser.
Jamais larmoyant, et pourtant intensément émouvant.
Un vrai spectacle, qui est aussi une réflexion sur le Destin et sur le caractère singulier de chacun, et du chemin qu'il suit. Chaque être sur  sa propre route, unique et indispensable au grand spectacle du monde.
 
Un film sur le SENS de la VIE, dans toutes les acceptions du terme.





L'image est volontairement inversée, lecteurs bien-aimés!!!
La Zigobelle n'a pas bu !!

L'étrange cas de Benjamin Button... L'objet filmique à ne pas louper en ce moment, résume la Gazetière, qui pourtant en voit des films et des films !


Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 18:29
Nos députés, quand la cause est non seulement juste mais surtout d'importance --que dis-je, plus que d'importance : fondamentale, au moins, nos députés, donc, et leurs successeurs potentiels les Conseillers généraux, savent se battre pour faire entendre la VOIX du PEUPLE.
Eh oui, il y a des choses qui fonctionnent, dans la démocratie, et le peuple peut avoir le dernier mot, fût-il un mot prononcé moins fort ou écrit plus petit.
Donc, ils connaissent des moyens de pression efficaces et peuvent faire reculer les tentatives légiférantes gravement contraires à l'intérêt public et à la tradition française. Parce que la TRADITION française, ça compte, et donc, ça se défend manu militari s'il le faut. L'accordéon à Montmartre, la tour Eiffel, le camembert, le béret, tout ça, c'est notre identité, quand même, non ?
Exactement comme le numéro du département sur la plaque minéralogique. C'était ça, le casus belli. La Gazette en avait parlé il y a de longs mois, alertée comme il se devait par le drame qui s'ourdissait sournoisement en coulisses...
Vous le savez, lecteurs fidèles et vigilants, "là-haut", on nous menaçait, sous de fallacieux et européens prétextes, de ne plus pouvoir faire jouer notre marmaille survoltée et bouclée depuis 3 heures sur ses réhausseurs à l'arrière de la voiture transformée en boîte à disputes. Non seulement les faire jouer, mais en plus, leur faire réviser leurs nombres à deux chiffres, l'air de rien, et leurs compétences en addition (voire en soustraction si on décide de pénalités possibles selon les règles établies au début du jeu : par exemple, et selon l'âge, celui qui rapporte triomphalement un numéro alors que la voiture désignée n'est PAS FRANCAISE  = -moins 2.. ben, oui, ça corse, mais ça oblige à une attention soutenue et à une observation multicritère  excellente pour le cerveau!).
On voulait nous enlever nos départements sur nos plaques d'immatriculation, non mais !
J'avais vu des Chtis très profondément mortifiés de ne pas pouvoir montrer leur pedigree. Ils l'avaient vraiment mauvaise, je vous jure. Et c'était avant LE film, avant que la France entière sache même qu'il existe des êtres humains (et beaucoup, en plus) au-delà de l'estuaire de la Gironde. Vous imaginez, maintenant qu'on sait que très loin là où pointe la boussole, y a des populations entières qui vivent, on serait quand-même très privés de ne pas savoir identifier leurs voitures sur les routes de nos vacances !
On a eu chaud, on a senti le vent du boulet, croyez-moi.
Mais nos élus, Dieu les bénisse, ont su monter au créneau. Dignes héritiers des révolutionnaires, prêts à (re)prendre la Bastille s'il le fallait, ils ont défendu bec et ongles notre identité départementale et ouf : on a gagné.
Pour le Réformateur, l'honneur est sauf, cependant. La victoire est belle, car elle laisse à chacun une part belle, et sa dignité. Ce n'est pas peu, une transaction gagnant/gagnant.
La nouvelle plaque minéra-polémique offrira un espace à droite où le propriétaire POURRA s'il le désire, faire figurer le blason de sa région et le NUMERO de son DEPARTEMENT.
Un espace de LIBERTE, de nos jours, ça vaut de l'or, non ? La Gazette ignore si la plaque chauvine coûtera plus cher que la plaque light. Le sujet est à creuser.
On pourra donc continuer à jouer sur les banquettes arrière, mais, c'est comme tout, comme l'emploi ou l'immobilier raisonnable : ce sera plus rare et plus dur à dénicher, car plus petit (les bigleux seront particulièrement défavorisés).

Citoyennes et citoyens éclairés de DonaldVille, voyez par vous-même : pourquoi descendre dans la rue pour se faire entendre ? La démocratie, ce n'est pas ça. La démocratie, c'est la réprésentation. Et nos représentants, c'est clair, ils ont le POUVOIR de faire bouger les choses. Et ce pouvoir, ils n'hésitent pas à se retrousser les manches pour l'exercer.
Il suffit que la CAUSE en vaille la peine, c'est tout. Il faut leur faire confiance.
C'est beau, la démocratie.



Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 12:22
Un abonné de la Gazette écrit au courrier des lecteurs :

je suis sur le site internet de notre client japonais BELLUNA !!!

 
BANZAI !!!
 
 
                    BANZAI !!!
 
 
                                            BANZAI !!!


Vérifications journlistiques faite, la Gazette confirme :
 IL est sur le site du client , en toutes lettres et en 2 photos.
Avec, vous le constaterez, quelques Japonaises de 25 ans "à ses pieds" !!! :-D

http://www.belluna.net/mywine/pg/05au_kaori/index.html


Félicitations à notre gloire internationale locale !
 
 
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 16:52
Pour une doc, aussi toc-toc soit-elle, les lectures sont plus que nombreuses : elles sont aussi pléthoriques que variées. L'un des plaisirs du métier (après les vacances, ça va de soi).
Du matin au soir, votre gazetière se repaît de littérature de jeunesse, de littérature de grands (ben oui, aussi, quand-même), d'ouvrages pédago ou socio ou psycho (et toujours -logiques) voire parfois les trois à la fois (opus (opi?) que l'on pourrait qualifier d'ornithorynques de l'édition, mélanges hasardeux et dont on s'étonne toujours qu'ils tiennent finalement la route...). Au menu, on sert aussi des rapports de divers ministères, des infos intéressant toutes les disciplines, de la presse hebdomadaire en morceaux, de la presse quotidienne en poudre, la sauce  abondante et grumeleuse) de courriers divers, et, inclassables, des tas d'OSNI (Objets Scriptuels Non identifiés). Et puis, et puis....quelques journaux scolaires aussi, pour la bonne bouche.
Parce qu'il est question d'en faire un, de journal, au collège de DonaldVille. La maquette est prête (merci Openoffice), les journalistes sont motivés, les rubriques décidées, les sujets d'enquête lancés, les frais de publication acceptés en haut-lieu... Reste plus que...tout le reste ! Faire écrire, vraiment...et surtout corriger (=les écuries d'Augias !!! )  Me voici promue secrétaire de rédaction, pour ainsi dire ;-))
On butine donc, de-ci, de-là, quelques autres publications collégiennes pour se donner des envies et du courage, pour voir que oui, c'est possible et c'est chouette. Et c'est là, précisément, que j'ai glané  dans une gazette landaise en ligne, cet extrait d'article (humoristique) qui a parfaitement fait écho à mon état du moment :

"Le sommeil est primordial lors de la période de la préadolescence ainsi que de l’adolescence*** car c’est grâce à lui que nous pouvons évacuer l’énergie que nous n’avons pas dépensée dans la journée (CQFD : plus il vous reste d’énergie et plus dormirez bien et longtemps)."

En d'autres termes, ne vous fatiguez pas trop la journée, c'est garant d'un sommeil de qualité la nuit...
Cela ressemble indubitablement à une devise Shadok, non? Dans le style "plus tu pédales moins fort, moins t'avances plus vite"


***J'ai bien conscience que même en étirant démesurément les limites de cet âge florissant, je suis hors-cadre, OK.



Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 22:28
...des petits Echos de DonaldVille, et, passant de l'un à l'autre, vous aurez une vue à 4 yeux et 4 mains, (donc en 3D, selon une logique mathématique qui m'appartient) de la Première Fête Officielle de la Saison ...

Après le lien de la Cour des Grands vers la Gazette, les liens de la Gazette vers la Cour des Grands (mais si, mais si, vous suivez bien !) :


http://dans-la-cour-des-grands.over-blog.com/article-26459314.html

et aussi (la Cour est bavarde) :

http://dans-la-cour-des-grands.over-blog.com/article-26459972.html


Bonne(s)  lecture(s)  !!!
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 10:58
C'est la une du jour de notre GRAND journal local (PQR, pour les initiés).
La photo est prise d'en haut, mais pas trop : on voit très bien les visages.
Des visages de lycéens, vociférant pour la plupart, souriant pour ceux qui ont repéré l'objectif.
C'est une marée adolescente : ils sont bien serrés les uns contre les autres, ce qui est une bonne idée par les froids qui courent.
Soit, on l'aura compris : c'est une manif. C'est de saison.
Mais OUCETY ???
Tenue bien haut, une pancarte nous informe en un dixième de seconde !
Je n'ai pas la photo, je vous décris donc l'inscription, au mieux :


Ta réforme,
elle daille gavé !!!


Ah tiens !
On serait-y pas à Bordeaux, par hasard ???

;-))
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 14:47

Information secondaire, d'un correspondant local de la Gazette très très haut placé (du nord de l'estuaire, du nord de la Loire, voire même parfois du nord de la Seine et des confins des Vosges... c'est dire si c'est haut !!!)

 

La probabilité qu'une personne soit heureuse augmente de 42% si un ami qui vit à moins de 800 mètres le devient lui-même. Ce chiffre passe à 25% si l'ami vit à moins de 1,5 km, et il continue de décliner à mesure que l'éloignement croît.

 

C'est ce que révèle une étude* britannique publiée ce vendredi.

 

 

"Les variations dans le niveau de bonheur d'un individu peuvent se propager par vagues à travers des groupes sociaux et générer une large structure au sein même d'un réseau", estiment les auteurs de l'étude.

Cependant, "les collègues de travail n'affectent pas le niveau de bonheur, ce qui laisse penser que le contexte social peut limiter la propagation d'états émotionnels", selon cette étude.

 

Conclusions à tirer dans l'immédiat :

 

1 - Chacun a tout intérêt à s'occuper du bonheur de ceux qui l'entourent

 

2 - Il est fondamental de rester groupés (autour de mon parapluie rose, par exemple!)

 

3 - DonaldVille semble un exemple intéressant de proximité gaudifère**

(mes lecteurs adorés me pardonneront ce mot qui, bizarrement, n'existe pas mais qui devrait !)

 

4 - Si les Anglais n'existaient pas (ou plus), on ferait comment pour savoir la recette ?

 

Et un bémol, si je puis me permettre (bien que n'étant pas sociologue et n'ayant pas participé à l'enquête) :

J'émets un doute quant au contexte professionnel... Il me semble que si tout le monde fait la tête en salle des profs et que les élèves sont tristes,même la Doc Toc Toc aura de la peine à sourire...

 

 

Et pour vous ???

 

 

 * L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 5.124 adultes suivis entre 1971 et 2003. (Source AFP)

 

 

** "la proximité gaudifère". J'ai bien envie de déposer ce concept assez bourdieusien, qu'en pensez-vous ??

Et qui m'aiderait à écrire un opus grandiose sur l'habitus du sujet en état de proximité gaudifère en milieu suburbain*** ?

 

*** Mes neurones sont en ébullition en cette fin de semaine, pour la bonne raison que j'ai dû momentanément les ressusciter durant 2 journées de formation hors établissement mercredi et jeudi ! De fait, ça décape les synapses et ça régénère!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 08:50



Mais que fait Sherlock ??? Oui, franchement, la réputation de ce cher Mister Holmes ne serait-elle pas surfaite ?

Londres compterait le plus grand des détectives (hormis le succulent Poirot), et c'est pourtant en son sein que les grands mystères demeurent.

Qui était réellement Jack l'Eventreur ? Le saura-t-on jamais ?

Les réatures mystérieuses sont légions dans cette ville envahie par les brumes de la tamise...

Il y eut le terrible Mister Hyde... Certains, pour leur plus grand malheur, y croisèrent le noctambule Nosferatu... Et que dire de l'étrange Dorian Gray ?

Les cas étranges abondent...et notez, lecteurs bien-aimés, que je conjugue le verbe au présent !

Car depuis plus d'un an, une créature totalement inconnue se promène et prolifère dans les parces et jardins de notre victorienne capitale... Brrrr... Phobiques des insctes (à la façon de votre Gazetière), frissonnez d'horreur :


Un insecte défie les experts du Muséum d'histoire naturelle de Londres




Entomologie Les experts du Muséum d'histoire naturelle de Londres se disent volontiers capables d’identifier n’importe quelle espèce animale de la planète, des oiseaux aux mammifères en passant par les les insectes et les serpents. Cependant ils n’arrivent pas à identifier un petit insecte rouge et noir apparu dans les propres jardins du musée.


L'insecte, en forme d'amande et de la taille d'un grain de riz, et a été vu pour la première fois en mars 2007 sur certains platanes du musée, a déclaré mardi le directeur des collections Max Barclay.

En trois mois, il est devenu l'insecte le plus commun du jardin et a même été aperçu dans des parcs au centre de Londres, a t-il ajouté.

L'insecte qui défie les experts
L'insecte qui défie les experts - Crédit Natural History Museum

Le musée, qui date du 19ème siècle, possède plus de 28 millions d’espèces d’insectes dans sa collection, mais aucune ne correspond à l’espèce découverte.

Max Barclay se refuse toutefois à parler d'une nouvelle espèce. "Je ne compte pas trouver une nouvelle espèce d'insecte dans les jardins d'un musée", a t-il déclaré. "Dans une forêt tropicale, oui, mais pas au centre de Londres".
Mais que fait Sherlock ?
(Source : YahooNews)
Partager cet article
Repost0