Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 20:17


Eh oui, CHOUETTE, comme la jolie chouette d'Athéna qui figurait sur la monnaie du temps de Clisthène...
C'est qu'on va en entendre parler à Milcounor de Clisthène dorénavant!
Car Yseult a été acceptée (on se demande comment...) comme élève à la rentrée prochaine dans cette annexe expérimentale du Collège du Grand-Parc!

La Gazette vous propose donc aujourd'hui une petite webographie pour vous tenir informés du dispositif interessant qu'on va voir fonctionner d'un peu plus près...

Petite sélection de liens choisis pour savoir de quoi on parle!!!

A propos de Clisthène, le personnage historique qui sert de "modèle" et a donné son nom à l'école :

http://clisthene.net.free.fr/zone_mixte/infos/athenien.php

Un article assez complet des Cahiers Pédagogiques à propos du fonctionnement de Clisthène :
http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=115

Et puis, bien entendu, le site de Clisthène, à fouiller sans modération!!!

http://clisthene.net.free.fr/accueil.php

Bonne lecture à tous
et Bonne Chance à Petite Dernière!!!

Repost 0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 22:00
La Gazette se targue d'être réactive....!!!
Votre gazetière, donc, sitôt tombée l'incroyable nouvelle du jour, à savoir la défaite de Juppé (car malheureusement, je crains qu'on ne parle beaucoup plus de la défaite de ce-dernier que de la victoire de la Dame Delaunay...eh oui, même perdant, parions qu'on ne verra que lui demain dans les journaux!) a décidé de publier une édition spéciale!!!

Ce coup de tonnerre valait bien un article immédiat, sans doute. Il fallait manifester son étonnement (j'y aurais imprudemment laissé mes deux mains à couper sur cette affaire-là, moi!), une certaine satisfaction (j'avoue) mais sans méchanceté réelle...

Le temps que la rotative chauffe, je cherchais donc sous quel angle aborder le sujet, sachant que l'article vaudrait par son immédiateté et non par son développement.
L'Esprit, c'est certain, a soufflé sur Milcounor ce soir!!!
Une lectrice venait juste d'écrire LE mail qu'il me fallait!

La Gazette a donc décidé de laisser la parole à ses lecteurs et publie ici à la place d'une article, la première réaction d'une abonnée:

Juju a perdu : j'en ai fais brûler ma quiche
pour le repas du picnic*, mais je suis
 contente, cela va lui rabattre son caquet.   
Bonne nuit      

Maman

*Les Dufaldiens font une sortie Chantecler demain, pique-nique à la clé!

Je crois que tout y est et que je ne pouvais faire mieux !!! ;-))

Repost 0
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 18:10
On avait eu Annabelle, la Théâtreuse... Rappelez-vous "www...." et le festival de Brno en Tchéquie!
Et puis Philou avec ses prouesses audio-visuelles de l'option vidéo de Notre-Dame... Qui oublierait "L'oiseau fait son nid" (et sa réceptionniste de talent!!!) ou "Docu-meurtre", ces oeuvres qui font date?
Il semblerait, au vu du dossier d'inscription reçu aujourd'hui à Milcounor, qu'il faille dorénavant compter avec Vianne la photo-cinéaste...
Admise, notamment grâce à une lettre de motivation
qu'elle a écrite
mais dont la Gazette ignore tout
( eh oui, ici les zenfants sont AU-TO-NO-MES!!!)
dans la très sélective et très convoitée*
section cinéma du Lycée Montesquieu!

*Cinéma - audiovisuel

  • 33 - BORDEAUX Lycée Montesquieu (Cinéma : seule classe en Gironde)

Pour ces options, il est demandé un avis particulièrement motivé du conseil de classe ainsi qu'une lettre du candidat exposant les raisons de son choix et ses expériences éventuelles dans le domaine artistique faisant l'objet de l'option choisie.

Les candidats doivent être informés de l'importance des disciplines autres qu'artistiques. En cas de redoublement, la conservation de l'option "Art" ne peut être garantie compte tenu du faible effectif d'élèves pouvant suivre ces options.



Une bande de saltimbanques, je vous dis!!! ;-))
Repost 0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 22:25
Notre chère Lily-Rose a fait un safari et nous a rapporté un cliché saisissant : Le POUSSIN du Pays des Fées.
A moins que ce ne soit le poussin de Barbie? Ou celui de Marie-Antoinette?
Ben en fait...on ne sait plus exactement d'où vient la bestiole mais elle est drôlement assortie à mes sacs et mes chaussures...
Repost 0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 22:07
Sur un sublime air de viole,
trois minutes de grâce à l'état pur,
où l'informatique rend hommage
aux peintres de tous temps
et à l'infinie beauté des visages de femmes...
 
 Entre rêve et enchantement...

Courez-y...vous tomberez sous le charme!
 
 
Repost 0
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 17:40
Ballot, ballotin, ballotter, ballottage....

Ces derniers temps, ça ballotte, ça ballotte, vous l'avez forcément remarqué...
On reçoit chaque dimanche notre enviable lot de ballotins lestés de dragées multicolores : les ballotins d'hier, 10 juin, étaient de couleur orange...mais la Gazette ne sait pas si c'était un message subliminal adressé à ceux qui ne s'étaient pas encore rendus aux urnes...
Et puis, forcément, après le passage auxdites urnes, le ballottage est très souvent de rigueur... Nos candidats à la députation sont-ils en ballottage parce qu'ils sont secoués dans tous les sens, de gauche et de droite, éprouvant tour à tour, et d'un tour à l'autre, des sentiments contraires ? Ce serait bien le cas, sans doute aucun si le douloureux et incertain ballottage venait du verbe ballotter... Mais, aimables lecteurs, savez-vous d'où vient réellement ce terme réjouissant de ballottage? Si vous l'ignorez, la Gazette se fait une joie de partager avec vous son entendement tout neuf de la chose.
Sachez que la ballotte était au 14e siècle une petite boule...ou balle (balla, belota...) qui servait à voter...le balotement était donc, deux siècles plus tard, l'élection au moyen de ballottes... (notez qu'en ces temps où l'orthographe n'était encore enfermée dans un carcan, on doublait ou esseulait à loisir les consonnes, sans scrupule ni état d'âme). Chaque électeur recevait donc une petite balle ou un jeton, qu'il glissait dans la boîte de scrutin, très logiquement appelée ballottière et habilement compartimentée pour répartir et compter les voix.... Cela rappelle indubitablement les jouets des bébés où nos chers petits génies, (bien avant ceux du voisin et bien avant leurs cousins germains) savent encastrer les yeux fermés et les doigts dans le nez, les différents solides colorés dans la fente correspondante.
Il semblerait que certaines ballottières soient encore visibles dans quelques musées suisses...(source : http://www.vd.ch/fr/themes/culture/musees-cantonaux/monetaire-cantonal/
musee-monetaire-cantonal/collections/medailles/balles-de-vote/)


Ah comme ça fait du bien de se cultiver, n'est-il point, chers lecteurs???

C'est qu'à la Gazette, hein, on n'est pas des ballots quand-même!!! ;-)

Mais des enfants de la balle...pourquoi pas?
On sait bien que Milcounor ressemble souvent à une roulotte de Romanichels... de là à imaginer une troupe de saltimbanques...il n'y a qu'un pas que je n'ai pas peur de franchir avec grâce et légèreté.
Là encore...ces enfants-là...dits "de la balle"... savez-vous qui ils étaient à l'origine?
 C'était les enfants des Maîtres paumiers, habiles au Jeu de paume comme leurs pères, et  ainsi immortalisés grâce à leur adresse proverbiale. A partir du XVIIe siècle, les enfants de comédiens utilisant les salles de jeu de paume pour leurs représentations devinrent aussi par extension, des "enfants de la balle".
Aujourd'hui, je crois que des vrais de vrais d'enfants de la balle au carré, ce sont les (nombreux) rejetons de Yannick Noah, non?

Utile à consulter pour retrouver les significations et étymologies en détail : http://www.patrimoine-de-france.org/mots/mots-acade-8-3761.html et http://www.club.fft.fr/courte-paume/expressions.htm

Repost 0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 21:46
Le Festival de Donaldville, entamé avec les premiers jours du juin, battait son plein une fois encore ce week-end!

Les spectacles artistiques se succédaient en divers lieux pour le plus grand plaisir des spectateurs... et celui des artistes, on l'espère! Les rockeurs de la rue Peri dansaient courageusement à Treulon en fin d'après midi sous une chaleur torride tandis que la Halle des Chartrons résonnait quelques heures plus tard, des accents électriques de la guitare et des envolées trépidantes de la batterie, avec la très remarquée prestation du néo-group Panic system 70 (merci Vianne et Camille!!!).

Ce dimanche ne fut pas en reste pour ce qui est de la fête puisqu'on cumulait l'anniversaire de la communiante de la semaine dernière et la communion d'un jeune lecteur de la Gazette de Donaldville Nord! Après un superbe buffet dans le jardin des Dufaldiens, à l'abri de la tonnelle, on eut le plaisir de passer du fraisier à la pièce montée... et d'un champagne à l'autre... Ce fut un parcours délicieux, plein de rire et de joie mais un peu rude pour le système digestif ...
Cela étant, le communiant était superbe dans son costume gris, l'anniversaireuse ravie de son nouvel état et la compagnie joyeuse à son habitude!
Les emplois du temps de la semaine sont chargés pour chacun de diverses manifestations que je ne détaillerai pas mais la Gazette sonne le ralliement pour la Fête de l'Aumônerie samedi prochain où ... on prend les mêmes et on recommence!!!!
Bonne semaine à tous les lecteurs!!!
Repost 0
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 12:32
... lisez, lisez les commentaires de l'article précédent, gentils abonnés plein de questionnements métaphysico-etymologiques !!!
J'espère que ça ira de suite beaucoup mieux et qu'ayant enfin passé une bonne nuit à dormir avec toute la quiétude de celui qui sait, vous ne passerez pas votre LONGUE messe dominicale pleine de communions, de professions de foi et de baptêmes, à béer, bâiller ou bayer aux colombes....

Repost 0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 19:56

L’activité intense qui régnait au CDI en beau jour de juin sur le coup de 15 heures a donné à votre gazetière l’idée de chercher quelques détails intéressants sur l’expression « bayer aux corneilles »…

Car en effet, gentils et dynamiques lecteurs, on écrit bien, du moins le devrait-on, « bayer » et non bâiller…

Ouh lala, je vous entends d’ici : mais qu’est-ce qu’elle nous raconte encore la Zigobelle ? Ayez confiance, mes chers abonnés : jamais je ne véhiculerais d’informations dont je n’ai pas soigneusement vérifié les sources, que je croise et recroise avec l’élégance d’une dentellière de l’info, je vous assure !

Voici donc pour vous une petite étymo-jolie !

Pour exprimer ce mouvement irrépressible des muscles faciaux que nous connaissons tous et qui est terriblement contagieux, (ne dit-on pas qu’un bon bâilleur en fait bâiller sept ???), le français, langue riche, nous donne le choix entre trois verbes, tous descendants directs du même terme latin  batare, « être la bouche ouverte »: béer, bâiller et bayer.

« Béer » subsiste surtout à travers ses participes, avec béant et bouche bée… Certains élèves, estourbis par la soudaine chaleur moite de cet après-midi, étaient la parfaite illustration des mots ci-dessus…

Le deuxième, je ne vous l’apprends pas,  est le plus usité. "Baailler", avec deux a accolés, pseudo-onomatopée encourageant le bâillement rien qu'à la prononcer, était l'écriture ancienne, telle qu'elle apparaît dès le 12e siècle. Il faut donc bien prendre le temps de dire ces deux a qui n’en font plus qu’un depuis l’adjonction de l’accent circonflexe. Prenez exemple sur les Normands, qui voient des âââ partout, et répétez après moi : je baaaaaille, tu baaaaaailles, nous baaaaaaillons… Là, normalement, on joint le geste à la parole... si on est d’un naturel empathique et  sensible à la suggestion.

Le troisième, semble ne survivre qu’à travers l’expression « bayer aux corneilles », qui signifie : rêvasser, perdre son temps en regardant en l'air niaisement  (Robert)

(Du reste, sachez-le, on le confond avec son grand frère, parce qu’on le prononce mal : logiquement,  il faudrait le prononcer comme payer. )

D’autres membres de cette grande famille, que vous fréquentez régulièrement sans savoir leur origine sont : ébahir, (XIIème) ou rester baba (1808) ; bégueule (1690) qui est au départ un nom formé sur bouche bée, et qui signifie « femme d'une pruderie affectée, qui s'effarouche, se scandalise pour des choses insignifiantes » (Robert) et même une baie, vitrée ou non (XIIème)  (l’ouverture dans un mur, pas le fruit !)…


 

Donc, la prochaine fois que vous bayerez aux corneilles
(ou aux moineaux, ou aux pigeons),
faites attention à ne pas finir par
bââââiller à vous en décrocher la mââââchoire!!!!

 

Repost 0
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 21:51
La crème de Donaldville y était pour l'accompagner : la plus jeune des artistes du Georgius Circus faisait aujourd'hui un grand pas dans sa vie de chrétienne en communiant pour la première fois!
La Gazette publie en exclusivité quelques portraits de la radieuse communiante!

Oh ! Un ange....






chargée d'un  précieux fardeau : les offrandes




un instant de grâce...
et je crois bien que..."ça y est!

La Princesse Yseult, reine de la Fête!












(Les photos sont de Vianne et soumises au droit d'auteur.)
Repost 0