Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 17:45

Alors, je vous le dis tout de go : c’était une petite entrée en matière pour le grand feuilleton de la rentrée sur la Gazette !

Ce sera en effet l’événement du mois de septembre : l’Abécédaire du Collège, œuvre composée par Zigobelle pour l’édification de ses lecteurs bien-aimés.

 

A comme… ADOS

 

Évidemment : il n’y a presque que ça chez nous, ça grouille, ça court partout, dehors, dedans, dans tous les couloirs, à tous les étages, dans le moindre recoin. Il y en a de toutes tailles et toutes couleurs, mais à peu près 95% ont au moins un point en commun : un ou deux fils qui pendent des oreilles jusque dans le cou. Ces filaments sont à considérer comme des sortes de cordons ombilicaux ou de tuyaux à oxygène utilisés en milieu naturel (= à l'air libre) : les débrancher est manifestement douloureux pour l’ado.


B comme BOUTON (boutonneux, boutonneuses)



Ben oui... c'est pas qu'on fasse la collec' mais...


B comme B2i


Brevet Informatique et Internet. Tous les élèves doivent l'avoir pour témoigner de leurs compétences en la matière. A partir de juin 2008, c'est une matière du diplôme du Brevet ! Pour l'avoir, il faut le passer. Cela demande une organisation incroyable. Traditionnellement, les profs de techno et/ou de maths s'y collent, au grand soulagement de leurs collègues littéraires. La documentaliste a son mot à dire : quelques items évoquent la recherche d'informations !!! En secret, elle rêve du B3i... (informatique, Internet et information) Ah, ce jour-là....!!!


C comme CARNET de CORRESPONDANCE

 

Le règlement stipule que l’élève en prend soin et qu’il le fait viser par ses parents à chaque notification d’un professeur. Il sert de laissez-passer pour quitter le pénitencier, et sans lui, l’élève désoeuvré, doit attendre 17 heures pour jouir d’une liberté méritée. Au mieux, le prisonnier fera ses heures au CDI, au pire en permanence… C’est dire s’il est important de ne pas l’oublier.

(Des petits malins en possèdent 2 : un pour les mots et un (faux) pour les autorisations de sortie.)

L’arme fatale de l’adulte en difficulté face à un élève qu’on n’a pas le droit de frapper est la phrase terrible : « Donne – moi ton carnet ! »
L'ennui est que ça n'impressionne que les élèves gentils...


à bientôt pour la suite de notre petit bréviaire....

 

 

 

Repost 0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 19:06
Et pour tout dire, elle en revient à peine!


Toujours à la pointe de l'événement,  la Gazette!!!

On célébrait cet après-midi en la cathédrale Saint André la béatification de Soeur Marie-Céline de la Présentation, petite Clarisse morte il y a environ 110 ans à l'âge tendre de 19 ans et une semaine...
- Soeur Marie-Céline de la Présentation - France3 Aquitaine -
C'était une première, puisque jusqu'alors, les béatifications avaient lieu à Rome, comme les canonisations. Un cardinal, très très rouge, je vous assure, visible de loin, était venu du Saint-Siège tout exprès et a prononcé deux discours avec un accent qui n'était pas sans rappeler celui de Jean Paul II.

Enfin, imaginez, lecteurs chéris, la cathédrale explosant sous la foule, mais une foule recueillie qui a chanté et prié avec ferveur  deux heures durant. Monseigneur Ricard a parlé, un Franciscain a parlé, des tas de gens ont parlé, c'était bien.
Bon, il y a eu un exercice d'encensoir spectaculaire, le Credo en latin (ce qui a coupé le sifflet de votre gazettière, je dois l'avouer. le Credo en latin, je le comprends, certes, mais je ne le connais pas.) et...pour la première fois de ma vie, j'ai pu entendre l'évangile chanté, comment dit-on, proclamé avec un air de litanie... Enfin, c'est très étrange et passablement ennuyeux... Heureusement que je connais ces textes presque par coeur!
Vous l'aurez deviné, le rite, cet après-midi, devait contenter un large éventail de cathos, mêlant de la tradition "remontante" à des chants de Taizé.

Ah ! et puis il faut que j'ajoute que des HUILES nous ont fait l'honneur de leur présence, et comme j'étais juste sur leur passage, j'en ai bien profité!

Y avait Juju, bien sûr, sourire charmant, belle allure. Juju des grands jours.
Mais il n'était pas en tête du cortège, loin s'en faut !!! Car les huiles de valeur étaient devant, forcément.
Y avait MAM, Ministre de l'Intérieur ET des CULTES : donc, c'était normal.
Et puis y avait Darcos, le mien de ministre. Alors là, j'ai pas compris pourquoi, j'ai dû avoir un moment d'inattention quand le célébrant a accueilli ces hautes personnalités.
Et puis le Préfet et tralala... Le Diable et son train, comme on dit, même si on ne devrait pas dans une église!

Grandes orgues déchaînées (peut-être menées par Christian Robert, que j'ai vu monter), mezzo-soprano de qualité, chorale, et assemblée participante : la part belle fut faite à la musique.
La biographie de la Bienheureuse fut dite deux fois, touchante : une courte vie à faire pleurer (je dis cela sans ironie).

La fête se termina joyeusement sur la place Pey berland où un vin d'honneur bien sympathique, servi par des religieuses souriantes et gaies, attendait la communauté.
Nos copines de la Trinité, les petites soeurs de l'Assomption, dont une soeur Véronique toujours aussi réjouie, étaient là, ainsi que plusieurs visages connus.
Il faisait soleil, les groupes de diverses diocèses se retrouvaient ( Agen, Bergerac...).
Il y avait de la ferveur, une vraie joie, un bonheur simple et vrai.
Merci, petite Germaine Castang devenue Marie-Céline. Merci.

Surtout, allez sur le site de FR3, c'est très très bien documenté! (avec des vidéos de la cérémonie !)

http://aquitaine.france3.fr/info/34068146-fr.php


Repost 0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 13:59
bordeaux4.jpgUne info de grande importance pêchée ce matin lors de la visite de la Grande Synagogue de Bordeaux :
la conmunauté juive de notre chère ville est historiquement d'origine PORTUGAISE et c'est donc, encore de nos jours le rite judéo-portugais qui est pratiqué ici !!!
C'est loin d'être partout le cas en France : on appréciera d'autant plus à Donaldville !


Repost 0
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 14:35
Face à un cruel dilemme, la Rédaction demande aujourd'hui à ses fidèles lecteurs (les volontaires, un pas en avant!), d'endosser le costume de Salomon et de trancher en faveur de l'une des deux parties qu'oppose un sérieux différent.


La dénommée mademoiselle Bulle prétend pouvoir continuer à porter sa paire de  Converses jusqu'à son anniversaire, le 2 novembre, jour de ses 15 ans, où elle escompte recevoir une paire identique de remplacement.


Zigobelle, quant à elle, pousse moult cris d'orfraie depuis qu'elle a VU de ses propres yeux l'état desdites Converses!!! Certes, elle eût dû, sans nul doute, les remarquer avant ce radieux matin de fin d'été... mais le fait est là,  jamais son regard ne s'était porté en cette direction jusqu'à ce jour.
Entre deux cris horrifiés, elle somme Mazelle Bulle de JETER ces infâmantes savates dans l'heure!!!

PhotodeVianne-034-copie-1.jpg(pour des raisons d'anonymat, nous n'avons pas fait figurer la plaignante à côté de ses pompes... ;-) )


Au regard et après analyse des pièces à conviction n° 1 et 2, qu'en pensez-vous???

Pour soutenir l'opinion de la grungette, tapez 1.

Pour cautionner la décision de Zigobelle, tapez 2.

Nous vous remercions de votre appel. (heu, là, non...Pardonnez-moi, je passe mon temps libre sur le serveur vocal de France Télécom ces  temps-ci, tout juste si j'en rêve pas la nuit...)
Repost 0
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 18:44
Pour affronter l'automne et l'hiver qui ne manqueront pas d'arriver, la Gazette se pare de nouvelles étoffes et épingle un bouquet de roses à sa boutonnière...


La rédaction espère que son lectorat chéri appréciera  son nouveau costume !!!
Repost 0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 21:35
...du Cabrel !!! Au moins.
Et c'est pas peu dire....!!!!

Il lui disait : " Vois-tu, si tous deux nous pouvions,
L'âme pleine de foi, le cœur plein de rayons,
Ivres de douce extase et de mélancolie,
Rompre les mille nœuds dont la ville nous lie ;
Si nous pouvions quitter ce Paris triste et fou,
Nous fuirions ; nous irions quelque part, n'importe où,
Chercher, loin des vains bruits, loin des haines jalouses,
Une maison petite avec des fleurs, un peu
De solitude, un peu de silence, un ciel bleu,
La chanson d'un oiseau qui sur le toit se pose,
De l'ombre ; - et quel besoin avons-nous d'autre chose ? "

Et qui a reconnu...???

C'est du Victor Hugo, tout simplement.

(Victor Hugo, Les contemplations, livre II. )

NDLR: Francis ne l'a pas chanté, mais la soprano Aurélia Legay, si! Sur une musique d'Yves Rinaldi.

Pour l'écouter en ligne, suivez le lien (ou recopiez-le...)  et cliquez là où on vous le dit (c'est plutôt vers le bas de la page) !

http://rinaldi-musica.fr/Il-lui-disait

Quelques minutes de grâce dans un monde de brutes...

Repost 0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 18:18
... avec le temps qu'il fait ces jours-ci, on serait bien tentés de faire l'école buissonnière!
 
Mais justement, chers lecteurs, si nul n'ignore la signification de cette bucolique expression, lequel d'entre vous serait capable de découvrir son origine exacte?
La Gazette, en effet, ne sait que choisir entre quatre propositions"étymologiques", certaines crédibles, d'autres plus fantaisistes...

Première hypothèse, l'expression daterait du XVe siècle.
 Certains prélats refusèrent de se rendre au Concile de Pavie, en 1423,en raison de la peste qui sévissait dans cette ville.
Clément Marot, poète du XVIe siècle, né dans le sud-ouest d'un joli mariage entre une Gasconne et un Normand, accusé de luthérianisme mais s'en défendant, rapporte dans une  de ces nombreuses oeuvres : "Vray est qu'elle fust buissonnière, l'escolle de ceux de Pavie". Ce qui n'était manifestement pas un compliment.
Mais pourquoi buissonnière? On ne le saisit point...
Marot
(Clément Marot)

Peut-être parce qu'au XVe siècle toujours,  seconde hypothèse, les fuyards (ou par extension, ceux qui s'abstiennent d'aller à l'école) se cachaient dans les fossés, chemins creux et les buissons?

Décidément, on en revient toujours à cette même époque troublée, avec la troisième hypothèse, selon laquelle l'expression viendrait des écoles secrètes, nommées 'buissonnières' créées dans les campagnes par les adeptes du protestantisme lorsqu'ils étaient réprimés aux débuts du luthérianisme.
Martin Luther en 1529
(Martin Luther)

Plus tardivement,  au XVIIe siècle, certains auteurs disaient que l'école était buissonnière lorsqu'on la fréquentait si peu, que les ronces et les buissons y poussaient !
Une sorte de château de la belle au Bois Dormant... ;-)

Tant qu'on ne parle pas de mon CDI en ces termes.... ! ;-))
Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 19:13
Comment économiser du carrelage?
...C'est trois fois rien...
Mais ça énerve...


Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 08:39

... Vous n'y échapperez pas ! Même le CDI d'Ausone se pare des couleurs du Mondial de Rugby!!!

Au programme, un grand jeu façon quizz sur le monde de l'ovalie et sur l'Irlande, hôte musculeux de notre très cher Donaldville !

La gazette elle-même se fait l'écho de l'événement sportif du moment et vous offre en primeur le logo Google du jour :

PS : les Anges pointilleux sur les horaires de parution de la Gazette sont priés de retenir leurs réflexions moralisatrices, eux qui COMMENCENT à peine aujourd'hui leur VRAIE rentrée!!! ;-)

Repost 0
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 18:48
Il était une fois une tortue amoureuse d'un chat....

C'est une histoire vraie, et elle se passe dans le petit jardin des Dufaldiens!

llez, allez, avouez, chers abonnés, que vous avez du mal à croire à cette improbable histoire d'amour...

Et pourtant...

La chère tortue est si heureuse d'avoir retrouvé son copain Odilon le chat après un mois de solitude, qu'elle le suit partout ! Quand il se couche, elle vient contre lui, monte sur ses pattes, se colle... et dès qu'il en a assez et qu'il change de place, elle s'empresse de lui emboîter le pas, le plus rapidement possible, et elle trotte, elle trotte jusqu'à sa nouvelle couchette, où elle se serre à nouveau contre  lui...

C'est pas joli comme histoire ???

A la Gazette, on adoooooooooooore !!!
Repost 0