Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 17:30

Il descend : bonne nouvelle ! Mais il remonte aussi : mea culpa...

Je vous parle de mon T.A.L. hein, pas de mes transaminases ;-))

Mon Tas A Lire. Endémique excroissance de ma bibliothèque, mes yeux étant plus gros que mon ventre, il a largement décru ces derniers mois, si, si, mais pas assez pour diminuer vraiment, la tendance de son nourrissage confinant au gavage... Ma faim est sans limite : c'est grave, docteur ?

Et encore, je ne joue pas franc jeu ici... De fait, je n'ai pas UN T.A.L mais bel et bien DEUX !

Le premier est celui des ouvrages du CDI : il est donc prioritaire sur le second, mon T.A.L. perso, celui qui grossit cent fois plus vite qu'il ne s'érode.

Disons donc que, globalement, l'un a bien rapetissé, tandis que l'autre a réussi à limiter son exhaussement. Pas si mal quand on connaît mes craquages réguliers sur Amazon marketplace et/ou Priceminister...

Impossible, inutile et oiseux de vous assaillir ici de toutes lectures qui furent miennes. Que les plus inquiets se rassurent, ce ne sera pas un article-fleuve ! Je tiens juste à vous parler de mes deux derniers GRANDS ENCHANTEMENTS.

 

Kafka sur le rivage, de Haruki Murakami. J'aime, et depuis longtemps, beaucoup d'oeuvres de la littérature japonaise, qui  est souvent "dérangeante", au bon sens du terme, car nos mentalités et nos cultures sont bien différentes. Kafka sur le rivage est un pont entre l'Orient et l'Occident, avec une plongée dans l'âme humaine qui se joue des civilisations et du temps.

C'est une expérience de lecture, pas une lecture ordinaire. Il y a des moments où l'on s'envole, d'autres où c'est carrément long et pesant de redondance. Des détails sans intérêts et des phrases sidérantes de vérité. De l'humour, souvent, comme des rayons de soleil à travers les nuages. Murakami nous présente des personnages incroyablement attachants, trop beaux pour être vrais, des êtres de théâtre que l'on suit sans pouvoir les quitter. J'aimerais tellement rencontrer Nakata, ce simple d'esprit si sage qui parle "chat"...  Il y a, comme dans la vraie vie, des choses inexpliquées, des fausses pistes, des déceptions, des secrets révélés, ou pas ! C'est un roman, un livre initiatique (qui dit Kafka, dit Métamorphose, non ?), un monde (pas si) ordinaire dans lequel les portes sont ouvertes sur le fantastique, ce qui ne dérange personne : le Japon est un pays de fantômes, de "renards" et d'entités de l'au-delà (regardez le voyage de Chihiro ou Totoro...)

Et puis, il y a cette improbable bibliothèque...

C'est INCLASSABLE et j'ai adoré.

Voilà.

kafka.jpg

 

Lignes de faille, de Nancy Huston. Bon, celle-ci, elle a tout pour plaire. Elle est belle, elle a une histoire personnelle riche, un peu globe-trotter, elle écrit en anglais et en français, en musique parce que la musique l'inspire, d'ailleurs, elle fait souvent des lectures accompagnée par des amis musiciens... C'est une féministe intelligente (et intello!) et son art du roman me ravit.

Dans Lignes de faille, elle écrit, du point de vue de quatre générations, les racines et certains "effets" dans la vie de chaque personnage de cet épisode incroyable du XXe siècle qu'est le nazisme. Ne croyez pas que tout a été dit, que tout a été écrit, décrit, décortiqué.... Non, on parle ici d'origines troubles, de fêlures inattendues contre lesquelles on ne peut pas grand chose... Il y a ceux qui veulent oublier et il y a ceux qui refusent de ne pas savoir. Ce n'est jamais lourd, jamais pesant, jamais ennuyeux. On court sur les phrases, on se régale des pensées, du langage des héros (qui ont tous 6 ans, on remonte le temps), de leur oeil sur le monde. C'est léger et profond, on voyage des Etats-Unis en Bavière, en passant par Israël... Alors, évidemment, vous vous doutez que j'y trouve plus que mon compte ;-))

index.jpg

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 10:34

Va de retro, satanas !

Ah les Infâmes Tentateurs !

Attachez-moi au mât, Lecteurs Bien-Aimés, et, en prime, bouchez-moi les oreilles avec de la cire, siouplé !!! Je ne suis pas aussi courageuse que le fier Ulysse, et je connais mes faiblesses face aux sirènes ! Elles sont PARTOUT !


barbe_bleue_01.jpg

Innocemment, vous partez de bon matin vider votre boîte-à-spams (car vous n'êtes pas du genre à oublier de sortir vos poubelles) et là, toc ! En pleine face, de plein fouet, vous vous prenez une sorte de direct qui vous sonne ! Un mail au titre EXPLICITE... que vous OUVREZ, forcément (et pourtant, Dieu sait qu'à chaque fois que je relis Barble-Bleue, je me dis que jamais, à la place de la malheureuse épouse, je n'aurais ouvert le cabinet défendu....)

 

"Nutella: 5 pots de 750G pour 1 EUR"

 

Ah non, non, non, je n'ai pas vu le "plancher tout couvert de sang caillé"... ni"les corps de plusieurs femmes mortes et attachées le le long des murs".   Juste cette image ATROCE et INSOUTENABLE pour une Gazetière en pleine réadaptation hépatique :

 

nut.gif

Eh bien, vous savez quoi, Abonnés de mon coeur ?  

J'ai même pas cliqué sur "J'en profite" !

Chapeau, non ?

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:49

On aurait tendance à penser que les passionnés de tuning ont tendance à pratiquer leur art dans le but d'améliorer leur véhicule, voire, si possible, d'augmenter ses performances ou son confort. Certes, certains ont pour seule idée de personnaliser leur destrier : Cf. Zaza ! :-D

Mais tout de même, il doit être fort rare de travailler pour minorer l'aspect de sa voiture, ne croyez-vous pas ?

A moins d'être variement très modeste... ou carrément malhonnête !

Malhonnête, d'accord, mais plein d'astuce ! J'ai souri ce matin, en lisant un fait divers fort amusant dans notre cher Sud Ouest !

 

"Samedi (...) à La Réole, des gendarmes de la brigade motorisée de Langon ont trouvé qu'une voiturette circulait un peu vite compte tenu des caractéristiques techniques de ce type de véhicule.

En contrôlant le conducteur et en faisant le tour de la petite voiture, ils n'ont pas été au bout de leurs surprises . Le permis de ce retraité de 65 ans (...) a été annulé depuis 2008 après plusieurs infractions au Code de la route. D'où la conduite en voiturette. Sauf qu'il s'agissait en fait d'une Smart maquillée en (...) voiture sans permis.

 

Vraisemblablement pour tromper les forces de l'ordre en cas de contrôle, le sexagénaire a en effet acheté une Smart et une voiturette et a utilisé les éléments de l'une pour mieux circuler avec l'autre. Il roulait en Smart mais avait repeint le tout en sombre pour, par un effet d'optique, réduire le gabarit. Il avait apposé la plaque d'immatriculation de la voiturette à l'arrière du véhicule et avait gommé ou retiré les logos ou inscriptions distinctifs y compris en mettant du ruban adhésif sur la plaque du constructeur et en camouflant la mention « Smart » sur le volant.

L'illusion était presque parfaite. En cas de contrôle, il pouvait présenter les papiers de la voiturette…(...)"

 

Ah ! Quand je pense que ma Zaza, quand les Matiz étaient rares sous nos latitudes, a souvent suscité l'interrogation des gens : "Mais c'est quoi comme véhicule ? Une voiturette sans permis?" m'a-t-on demandé plusieurs fois. Suivait, évidemment, mon déni outré, limite outragé : "Absolument pas, c'est une VRAIE voiture, m'enfin, quand-même !!!" 

Depuis, la Matiz de Daewoo est devenue moins rare, elle s'est transformée en Matiz de Chevrolet (beaucoup moins mignonne!) puis elle a carrément basculé dans la catégorie espèces disparue, hélas...  Et Zaza, elle, demeure. Ma PERLE RARE !

Que je bichonne.

Qui dort DEDANS pour la première fois de sa vie !!! Eh oui, Messire a galamment offert son toit à La Pastille qui se fait vieille...

N'empêche, si elle prend de l'âge, elle garde son guilleret naturel et aujourd'hui, elle fait des essais de déguisements pour Halloween...***

 

Bon, elle hésite... Vous en pensez quoi, vous, Lecteurs Bien-Chéris ???

 

En sorcière.... ?

zazhalloween.gif

Ou en Zombie ?

 

zazahallo.gif

 

*** je le sais, vous le savez, on le sait : la Doc est toc-toc et... ça passera pas avec l'ââââge !!! ;-D

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 15:11

Ce qu’il y a de bien, avec le cross du collège, c’est que depuis deux ou trois ans, sous l’impulsion d’une Pdte de FSE pleine de bonnes idées, on a la visite de vrais sportifs qui viennent soutenir l’opération.

C’est le VRAI bon moment, parce qu’on ne nous réquisitionne pas des vieux de la vieille, croyez-moi !

Cette année, ma Chef m’avait prévenue :

- J’essaie de nous faire venir un sportif…

- Un beau à regarder ? lui ai-je répliqué.

- Ben pas mal du tout, justement !

 

En fait de « un sportif pas mal du tout », ce matin, on a été gâtés, en effet…

D’abord, parce que on en a eu 2 pour le prix d’un, bon, ça, c’est déjà cool…. Et en plus, ils ne sont pas de la race des farouches… recherches faites sur le Net pour en savoir plus sur ces charmants messieurs, je peux vous présenter, en toute connaissance de cause :

 

Romain Mesnil, perchiste de haut-niveau…

 

le-perchiste-romain-mesnil-.jpg

 

Et Rafael Carballo, rugbyman de l’UBB à l’irrésistible accent argentin ;-))

 

rafael_carballo-.jpg

(à bon entendeur, salut : j'ai tronqué la photo ;-) )

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 16:13

Parmi les innombrables mails qui nous arrivent, bien lourds, bien longs à regarder, comme vous, Lecteurs chéris, j'en regarde bien peu en entier, voire pour certains pas du tout, les journées n'ayant que 24 heures, déjà bien remplies par les courriers professionnels et autres joyeusetés internétiennes.

Mais parfois, petite perle dans la bourriche d'huîtres, il s'en trouve un qui me tient jusqu'au terme... C'est le cas d'un "pps madeleine de Proust", qui, s'il n'est pas nouveau, a quand-même su faire vibrer en moi la petite flamme délicieuse et vacillante du souvenir d'enfance.

Ah que c'est bon, au mitan de la vie (on va dire ça comme ça, c'est carrément optimiste, mais bon, je suis optimiste, c'est un fait!) ces menus plaisirs totalement régressifs....

Le tri fait (c'est un pps vraiment très fourni!), petit inventaire à la Prévert : certains s'y reverront, d'autres se sentiront très jeunes ;-))

 

formica.gif

La table de cuisine en formica ! Ah oui !!! Tout le monde en avait une, et l'émerveillement était de découvrir la multiplicité des couleurs de ce cher plastoque chéri des années 60 !!! Chez nous, c'était vert tendre, chez une de mes tantes, bleu pâle, chez des cousines, rouge... Trop boooooon !

 

Biblio.gif

Bibliothèque Rose, on était petits, Bibliothèque Verte, on devenait grands, Bibliothèque Rouge&Or, c'était le luxe, pour les cadeaux ! Les malheurs de Sophie ? Rose ! Alice et la plume de paon ? Verte ! La petite princesse ? R&O ! Comme j'en ai passé des heures à les classer, les ranger, les tripoter, mes livres !!! Déjà ;-))

 

series.gif

Le mange-disque... mais surtout, "la télé d'avant" ! Kiri le Clown, qui m'a collé définitivement la passion du cirque et des ROULOTTES ! Le manège enchanté, et mon surnom de Zébulon, Poly à Venise, le seul "cheval" que j'oserais monter ;-D......... Tous, je les reconnais tous, tous, je les adorais tous !!!

balleaupied.gif

bolitas.gifAh lalaaaaaaaaa!!!!!!!! La balle-a-pied et les bolitas !!! Deux trucs où j'aurais aimé réussir au moins un peu, deux trucs où je n'ai jamais rien obtenu de correct !!!! Le premier, (ma balle était orange!) je n'étais pas assez agile, je m'entravais, c'était décourageant. Le second... comment rivaliser avec mes copines qui passaient leurs vacances en Espagne et qui connaissaient ça depuis des années ??? Chez elles, ça tacatacatacait tellement vite, en haut et en bas, qu'on voyait un halo de couleur....

 

cleopatre.gif

LA VRAIE colle des écoliers !!! Avec la petite pelle...et son odeur... J'en ai mangé (si, si !) je ne sais combien de pots en classe de CE2/CM1... je disais que c'était de la pâte d'amandes.... Mon Dieu ! Et les chewing-gums qu'on se fabriquait en laissant sécher des tas de colle scotch... :-(

 

pif.gif

Qui n'a pas eu son numéro de PIF Gadget avec les pois sauteurs ? Qui, qui, qui ??? Moi, il a été acheté au bureau de tabac du village de mes grands-parents... Quel éblouissement, quel mystère, ces pois sauteurs !!!! Je rêve d'en revoir, tiens !

papiercarb.gif

Le papier carbone !!! Ma Mamy, qui travaillait dans un bureau, me le fournissait, ainsi que le papier pelure rose Eléphant. J'y ai passé des heures, dans l'enchantement le plus total de voir le moindre trait reproduit à la perfection... Je l'aimais tellement, ce papier carbone, que quand, dans mon ancienne école, on a tout jeté, vu que la photocopieuse a définitivement enterré la machine à alcool, j'en ai gardé un paquet chez moi....Il ne sert à rien ? Pas grave... " c'est totalement inutile donc absolument indispensable", c'est bien ça qu'on dit, non ?

 

martinet.gif

Et au chapitre des choses dont on aurait bien aimé se passer.... le martinet ! On en parlait il y a quelques jours en famille, avec ma belle-maman... Avec ses 4 enfants, elle revendique s'en être servie et elle assume ! Chez nous aussi on a connu la chose... Et dire que ça s'achetait à la droguerie du coin ! De la SF pour les enfants de maintenant !!!

 

chiens.gif

Les petits chiens avec la tête qui remue, posés sur la plage arrière des voitures !!! J'en étais raide-dingue !!! Evidemment, chez moi, y en n'avait pas ;-)) Mes grands-parents m'en ont acheté un à la montagne, un souvenir de bonheur inoubliable. Comme quoi...

 

raider.gif

Pour faire rire un peu mes Grillons, qui me trouvent ringarde avec Raider et Antenne 2 !!! ;-))

 

Et pour la fin, le rêve inassouvi, le fantasme de mes jeunes années... Pas le genre de la maison, donc... vous ne me verrez pas sur la photo ;-))...

majorettes.gif

LES MAJORETTES et les "Messieurs blancs" (ainsi nommais-je les musiciens de la fanfare) , qui défilaient le dimanche et que j'aurais suivis au bout du monde !!!

 

 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 10:12

Lecteurs adorés, pour les malheureux d'entre vous qui n'auriez pas surfé sur Sud-Ouest aujourd'hui, la Gazette relaie une info, fondamentale, cela va de soi. Pour ne pas faire un misérable copié-collé (interdit, de toute façon, et pitoyable), nous allons changer la forme de l'article et le transformer en un mini-sondage. Qu'en pensez-vous ?

 

La Question du Jour est donc : " Qu'est ce qui serait le plus IMMONDE pour vous à découvrir... dans votre nourriture" ?

 

Attention...tout est vrai dans la liste qui suit !

 

- une balle de 22 long rifle dans une boîte de thon*** (ces jours-ci à Pineuilh)

 

- une vis et un morceau de ferraille dans une baguette (Castelnau-du Médoc, ça se rapproche dangereusement de La Ferme!)

 

- un bout de verre dans un dessert au chocolat (dans le Gers, il ya 3 semaines)

 

- une aiguille intramusculaire dans une boîte de flageolets (dans le Médoc, encore, en juillet)

 

- une tête de souris dans une boîte de haricots verts (En Haute-savoie, peut-être chez la Dame de Francis, en mars)

 

- une aile de pigeon dans une boîte d'épinards (en janvier, dans la Meuse)

 

- une dent humaine dans steak haché (Angers, 2008)

 

Et pour les voyageurs et amateurs d'exotisme :

 

- un lézard entre deux tranches, dans un paquet de pain de mie (Angleterre)

 

- une queue de souris dans un hamburger (au Chili)

 

 

Allez... dîtes-moi ce qui vous donné la chair de poule dans cet hallucinant menu !

 

Moi, je trouve que celui qui a trouvé une balle de carabine, c'est plutôt cool au regard des autres surprises, pas vous ???

 

NDLR : Finalement, les asticots dans le lard des Bronzés au ski, c'était peanuts, hein ?

 

*** Le thon venait de l'Equateur : c'est sans doute une méthode de pêche locale....

Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 19:12

... vous connaissez la suite.

A contrario, ce qui est difficile à concevoir, voire à accepter... a bien du mal à être nommé.

 

 Lundi, 13h et des miettes. Mon petit Club Lecture bat son plein.

Neuf recrues, parce que cette année, j’ai imposé un numerus clausus pour de triviales questions financières. Ceux qui sont là ont, du coup, un sentiment de chance inouïe. Ils jouissent joyeusement de leur privilège d’appartenance.

Il y a les anciens, « le gros » du bataillon, et trois « petits » nouveaux. On parle de ce qu’on a déjà  fait, des projets entamés, des centaines de choses nouvelles qu’on veut faire cette année… On échange sur des temps forts vécus précédemment. Sur le vif :

-          - J’ai rencontré l’autrice…

-         -  Pas l’autrice, l’auteuse !

-         -  Ben non, une autrice, c’est normal, comme une actrice.

- Non, si, non, il a raison, non c’est Clém qui a raison… Cela bataille sec, on n’entend plus rien… Ils finissent par interroger le Salomon du lieu, en l’occurrence votre Gazetière, puits de science et arbitre ultime.

-          - Mes petits Loulous, je vais chercher ce qu’on en dit sur Internet. Par habitude, je sais qu’on dit souvent maintenant auteure, comme on dit professeure. Moi, je n’adore pas ce RE, et pour ce qui me concerne, je dis que je suis UNE professeur, sans E. Si j’étais une auteur… je ne sais pas ce que je choisirais…

 

Et me voici donc, Lecteurs bien-aimés, partie sur l’océan du Net pour en savoir un peu plus. Autrice… serait-il un néologisme qui frotte les oreilles ?

Que nenni, gentes dames, bien au contraire ! Sachez que ce mot, qui n’a jamais vraiment percé, ou qui a été soigneusement combattu et presque enseveli, date… des auteurs latins !

L’auctor avait  l’auctrix, son pendant féminin. Eh oui ! Et ce fut repris au long des siècles par les auteurs de l’Eglise, St François de Sales y compris, qui emploie naturellement autrice pour traduire un texte de Tertullien.

La révolte mâle, toutefois, ne lâche rien, et on lutte sérieusement un peu partout pour « légiférer » sur une grammaire pro-masculine (Dieu sait si on connaît !) ou, bizarrement, auctor devient INVARIABLE… (tiens donc)

Je ne vous détaille pas les plongées forcées et les remontées à la surface de notre autrice, qui dure, qui dure… A la Renaissance, avec l’imprimerie, autrice revient en force (ou presque !) Au 17e siècle, ça se corse : la guerre est lancée contre cette autrice qui déplaît à la gent masculine (et intellectuelle). 18e siècle, la bataille s’intensifie et puis… au super « siècle-tombeau des droits féminins », j’ai cité le 19e, « l’Académie française … Considérant que le métier

d’écrivain ne convient pas à une femme, (...) en conclut qu’« écrivaine » n’a pas lieu d’être, et

classe autrice et « auteuse » parmi les féminins qui "déchire[nt] absolument les oreilles". »***

CQFD.

Pourtant, le mot résiste, il est présent dans plusieurs dicos et légitimé officiellement par la grammaire latine et la féminisation des mots masculins selon leur origine et leur forme.


Donc…c’est chacun qui dit ce qu’il veut ! Autrice ou auteure, ou même autoresse, pourquoi pas ??? ;-))


***http://www.siefar.org/docsiefar/file/Histoire%20d%27autrice%20-%20A_%20Evain.pdf

 

NDLR : Intéressante découverte, avec Word, écrivez AUTRICE et vous ne verrez pas le petit soulignage rouge de la honte ! Mieux, cliquez droit et vous verrez qu'il a comme synonymes : créatrice, inventrice, promotrice...plein d'autres, mais pas "auteur' ni "auteure" ! Même pas écrivaine (celui-là, il sonne vraiment moche, avec ce "vaine"  qui semble dire que la fille perd son temps à vouloir écrire!) Céty donc que c'est LE mot et le bon ???

 

 

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 17:05

... comprendront que certains jeux de société peuvent, à travers rires et étonnement, faire découvrir "chez les autres" des idées, expériences ou attitudes que l'on ne soupçonnait pas. C'est le cas du très dangereux " Personnages et Caractères" auquel vont jouer, ce soir-là, Théo, 20 ans, dont c'est justement l'anniversaire, sa fiancée, quelques membres de sa famille proche et des amis.

Six joueurs, dix personnes présentes dans la maison, quatre générations, entre 3 et 100 ans. A l'initiative du frère aîné, Niels, personnage que l'on peinerait à aimer, cette soirée-jeu va faire exploser les murs bâtis autour des secrets et les faux-semblants bien-élevés qui "font tenir" les bonnes relations entre tous. Un jeu de société... ou un jeu de massacre ?

Alice Ferney, dont j'ai adoré la "Conversation amoureuse" au point de la lire plusieurs fois, m'a encore une fois séduite au plus haut point. Et en toute bonne foi, sans attente ni préjugé, puisque je n'ai pas, au départ, fait le rapprochement entre les deux opus !

Enchantement de votre Gazetière...

D'abord, il y a la langue. Fine, ciselée, parfois précieuse, souvent poétique.


« Les autres aussi se taisaient. Et ce bruissement que font les interrogations partagées côte à côte sans qu’on les formule parcourut le petit groupe : une agitation des esprit dont le silence produit une rumeur indistincte, parce que les corps répercutent l’infime mouvement du questionnement intérieur. »

 

Ouhlalaaa... C'est pas du miel à vos yeux et vos oreilles, ça ????

 

Ensuite, il y a le style narratif. Original. Un bijou d'inventivité qui pose ce roman comme dans un écrin aussi beau que le joyau qu'il abrite. Un Oeuf de Fabergé, tenez, voilà ce que ça m'évoque. Elle nous fait une valse, Alice, nous narrant cette soirée mémorable en trois temps : Choses pensées, Choses, dites, Choses rapportées.

Un triangle "actantiel", comme on dit, trois points de vue parfois forcément redondants, qui s'éclairent mutuellement avec la prouesse de garder des surprises jusqu'au bout...alors que tout semble dit-ou pensé, dès la fin de la première partie...

Reconnaissons que la "meilleure" partie est sans doute la première, qui vaut le détour, m'est avis, à elle seule. Pour certains, les deux autres "récits" sembleront quasiment superflus...et pourtant, ils demeurent indispensables pour avoir la version 3D !

Trois récits pour cibler une vérité ? Mais la réalité n'est pas descriptible, elle demeure, malgré les trois dimensions, parfaitement subjective. Ce sont les personnes, qui peu à peu sortent des cadres où les autres les  confinent, qu'Alice ferney fait émerger de leur (trompeuse) image.

En "cassant" le cours du jeu et en déconstruisant le fil du récit, elle met en forme, puzzle délicat, les caractères et l'identité propre des personnages. Franchement, Alice, Bravo !

 

Et puis, il y a l'histoire, les histoires, tout simplement.

La plupart des personnages sont très jeunes, mais ils sont aussi "riches" et "complets" que les plus âgés de la famille. Avec le bouillonnement de leur réflexion, leurs secrets, plus ou moins graves, leurs choix de vie et de caractère, déjà. Dans l'oeuf, le poussin est potentiellement entier. C'est troublant, et, lorsqu'on se retourne sur ses jeunes années, on se reconnaît, on sait que c'est vrai. Certes, la vie nous façonne...mais elle ne nous rend pas vraiment "autre"...

Alice Ferney dissèque les pensées, détisse les émotions, détricote des attitudes. Sans relâche, au fil des mots si bien choisis, avec une sensibilité dans laquelle je baigne avec spontanéité, elle trame, tresse, entrelace les idées de chacun, elle brode à la perfection pour faire chatoyer le moindre sentiment, flatteur ou pas, avouable ou pas... Tous sont mis à nu mais dans un respect et une délicatesse qui se passe de tout jugement : c'est infiniment touchant pour qui n'a pas peur de plonger en apnée dans les méandres des coeurs face cette solitude paradoxalement partagée qu'est la vie.

Amateurs de sensations fortes, de mystères angoissants, d'action décoiffante : passez votre chemin !

Sondeurs d'âmes, chercheurs d'Humanité, amoureux de la langue, dévorez sans limite cette petite oeuvre de magicienne qui nous a pris dans sa toile irisée : "Les autres" d'Alice Ferney!

 

Ce livre, à sa sortie, fut loin de faire l'unanimité ! Mais pour moi, vous l'aurez compris, parmi tous mes enchantements littéraires de ces deux ou trois derniers mois, Les autres a gagné la médaille d'OR !

 

22144925_p.jpg

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 16:37

Bon, voici encore, Lecteurs compatissants, un petit article style "ça va mieux en le disant".

Encore une fois, je suis plongée dans une profonde réflexion métaphysique quant à l'IMAGE qu'"on" donne (malgré soi) dans les méandres du NET...

Montre-moi tes poubelles et je te dirai qui tu es. En l'occurrence, donne-moi une photo de ta boîte mail, du moins de ton tiroir à spams, et ... Je vous joins la photo, c'est éloquent.

Sans-titre-1-copie-1.jpg

Et je vous fais partager mes impressions...mitigées :-)) Que veut-on me vendre ? Qu'est ce qui va infailliblement me faire craquer ?

Une nouvelle voiture ? Zaza, ne t'en fais pas, je suis fidèle, moi ! Je ne t'abandonnerai pas comme ça.

Non ? Pas grave, "ils" ont mieux. J'en salive d'avance : un ensemble serpillère et lavette pour moins de 5 euros...

C'est le colonel Spontex qui frémit de joie, ça, non ? Mais quand je lis la proposition suivante concernant l'achat d'un rasoir Phillips...et quel rasoir ! Si cher qu'on a une ristourne de 50 € ! C'est au moins un rasoir pour  Chewbacca, ça!

Entre les fournitures de ménage et le rasoir++... je me demande s'ils me prennent pour une... j'ose pas l'dire...ça va vexer mon Lectorat le plus fidèle et le plus réactif... ils me prennent pour une... non, je ne le dis pas, vous devinerez tout seuls ... ;-))

Notez que je peux fantasmer également sur des couvercles hermétiques à 4.50 euros... (mais où vont-ils chercher tout ça???)

Mais tout cela ne vaut pas ... l'EXPERIENCE ULTIME que je vais vivre si je clique... Là, finalement, ça fait carrément peur du coup. L'expérience ULTIME, c'est flippant, non ? Dis-moi, Père Castor, c'est quoi l'expérience ultime ? C'est où ? Quelque part entre l'extrême onction, le Jour dernier et la solution finale....?

L'expérience ultime...

Vous cliqueriez, vous ??? Ben votre serviteuse, non, elle ne cliquera pas.

 

Signé : Zigobelle, ménagère de(encore) moins de 50 ans qui mettrait bien le feu à sa poubelle à spams !!!

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 19:13

Ils sont  huit, devant les PC tout neufs du jour. Huit élèves de 5e qui inaugurent non seulement ces merveilles de nouveaux ordis mais également un logiciel d'aide à l'orientation à peine arrivé cette semaine dans notre fonds.


C'est IDD PDMF : parcours de découverte des métiers et formations. La première étape consiste à répondre à une vingtaine de questions sur leurs goûts : ça me plaît beaucoup, un peu, pas du tout.
Après un moulinage mystérieux, l'écran affiche un beau tableau coloré mettant en relief les (supposés) intérêts /penchants des élèves.

Puis, cela propose une liste de métiers qui correspondent aux critères retenus.

C'est beau !
Sauf que ...


Cas n °1: no comment ! 

Madame, y a rien !

Comment ça, rien ?

Rien, y a pas de couleur, la page est vide...
Ma collègue regarde de plus près...
Ah ben, oui, évidemment.... Tu as répondu "pas du tout" à toutes les questions, c'est ça ?
Oui.
Forcément, l'ordi n'a pas pu te proposer un seul secteur professionnel qui te plairait.... Tu n'as pas dû comprendre tous les termes... Qu'est ce que tu aimes ?
Rien.
... Euh... Tu aimerais faire quoi, plus tard ?
Pvfvfv... (lèvres en avant, épaules qui se haussent...)

On va peut-être recommencer...Et tu te forces à trouver quelques réponses positives, ok ?


Cas n° 2: celui qui a déjà choisi

Madame, pour être architecte, il faut aimer le secteur social ?

Heu... Pas vraiment, je ne crois pas...

Madame, pour être architecte, il faut aimer travailler de ses mains ?

Heu... Pas vraiment, je ne crois pas...

Madame, pour être architecte, il faut aimer le monde de l'art ?

Euh, il faut avoir de l'imagination, en tout cas. Mais pas seulement...

Madame, pour être architecte, il faut aimer le contact avec des clients ?

...

Celui-ci veut absolument que le terme architecte figure dans sa liste, et c'est pas si facile de finauder avec un programme informatique, croyez-moi !!!

 

Cas n°3 : celle qui y croyait

Comme le cas n°2, elle "sait" ce qu'elle veut faire : astrophysicienne.

Sauf que...

Mais Madame, dans la liste, y a pas le métier que je veux faire !

On va regarder, il doit y avoir une profession proche...

Mais non, ça ressemble pas.

Voyons ça... Professeur des écoles, infirmière, assistante sociale, plongeur sous-marin, guide de haute montagne.

... Ah oui, en effet... C'est à dire que dans ton tableau, les points d'intérêt les plus fort, eu égard à tes réponses... c'est prendre soin des autres et goût du risque et des activités extérieures, évidemment...

 

Encore 6 séances d'IDD pour mieux se connaître et commencer à imaginer son avenir... C'est pas gagné, hein !

Repost 0