Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 20:09
... et infiniment beau !

Connaissez-vous le graphène ?
Futura-Sciences vous en parlera mieux que moi :

Le graphène est un cristal de carbone bidimensionnel formé de cellules hexagonales. Il possède des propriétés électroniques étonnantes : les électrons peuvent s'y déplacer comme s'ils avaient une masse nulle ou très faible. Récemment, du graphène plongé dans un champ magnétique intense a exhibé un effet Hall quantique à température ambiante.

Là, ça m'en bouche un coin, cette dernière phrase, je dois dire...

Bon, avouez que vous n'y comprenez pas grand-chose, hein ?
Et que vous vous demandez vraiment si votre gazetière, la Doc-TocToc,  est tombée sur la tête...
Mais non, mais non !
Je vous parlais du graphène uniquement pour que vous en perceviez la beauté. C'est une image inspirante que je vous propose ici (j'aurais pu la mettre dans le musée imaginaire de la Bottine, tiens!).
Une image à contempler....à rêver....comme quand vous étiez petits et que passiez des heures, l'oeil collé à votre petit kaléidoscope, émerveillé de ces couleurs et de ces symétries mouvantes et lumineuses...


fleur-graphene-plusnet1.jpg

Alors, Koicéty ??? C'est un plan de graphène accroché sur du carbure de silicium… le rouge montre les bosses, le bleu les creux. La distance entre deux cœurs bleus est de 3 milliardièmes de mètre… ou de 3 nanomètres. J'évalue mal, mais je sens que c'est trèèèèèèèèèèèèèèès minimini....

Magnifique, non ?

 

Repost 0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 19:46
Chers lecteurs,

pour cette année 2008 qui débute, la Gazette vous invite à participer à une grande  action artistique : la création commune d'un
Cabinet de curiosités

Je vous propose donc de me faire parvenir le ou les objets remarquable(s) que vous désirez  prêter à notre musée imaginaire, ainsi que la notice expliquant l'histoire extraordinaire de ces précieuses curiosités.

Voici la première de la collection:

jacinthe-copie-2.JPG

Cette jacinthe orientale est la descendante directe des bulbes introduits en France au 16e siècle et plantées par Vespasien Robin, fils de Jean Robin,  botaniste du Roi Henri IV, dans un jardin qu'il possédait tout à côté de Notre Dame de Paris.
Or,  lorsque Jean Robin prit sa retraite, il repartit en Albret, d'où il était natif, et emporta avec lui quelques bulbes de ces fleurs  originaires d'Asie mineure, qu'il affectionnait beaucoup.
Par chance, ma  très chère famille  étant voisine du botaniste, eut le bonheur, à son tour, de récupérer quelques individus  jacinthes qui  franchirent miraculeusement la murette séparant les deux jardins.
Aujourd'hui encore,  fidèles à une longue tradition familale, nous avons le bonheur de cultiver avec tendresse et dévotion, ces fleurs aussi odorantes qu'historiques, dont voici  DEUX splendides SPECIMENS (actuellement à la Bottine).

à bientôt pour la suite de la visite !
Repost 0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 17:08
... en vrai, au CDI d'Ausone, pas plus tard qu'aujourd'hui.

Une de ces perles dont on se demande parfois si elles sont authentiques.
Celle-ci l'est, garantie, certifiée par votre gazetière, d'origine contrôlée et estampillée label rose du CDI.

Escarpins.jpg(la collection de fèves est tirée du très joli petit site d'une fabophile : http://fevemania.free.fr/)

- Bonjour madame !
- Bonjour les filles! Vous cherchez quelque chose, je peux vous aider?
- Oui, madame : est-ce vous avez  "La fourberie des escarpins"  s'il vous plaît ? "....
- J'ai quelque chose dans le genre oui...


MDR !

Biblio collège : les fourberies de Scapin
Repost 0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 09:19
Je l'avais prédit : l'effet fut rapide et quasi instantané.
En ce matin gris de janvier, j'ai revêtu mon célèbre PULL arc-en-ciel reçu à Noël.
Le prof de sport fut le premier à passer (pour aller chercher un lecteur CD, je vous rassure, pas un livre!).
Quelques minutes plus tard, profitant de l'inter-cours, arrive un prof de math (rare, très rare!) : "Je viens voir ton pull, il paraît qu'il faut le voir! "
Parions qu'il ne sera pas le dernier....
Eh oui, c'est le phénomène du jour!!!
Ah ! Iza-la-doc-toc-toc n'a pas fini de mettre un zeste de folie dans le collège....! ;-))
Repost 0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 17:11

Un commentateur de la Gazette nous apprend une expression typique de nos très chers cousins...
La Gazette en profite pour vous révéler un ODIEUX et très IMPIE TRAFIC qui semble être monnaie courante chez eux....

Qu'y a t-il AUTOUR de l'hostie??? Ya du tour d'hostie, évidemment.... On appelle ça des retailles...et ça se vend !!! Bien tiens....???

Lisez plutôt cet article paru sur www.radio-canada...


Les communautés religieuses québécoises produisent près de 60 millions d’hosties par année. On les fabrique à partir du pain d’autel. Une mince couche de pâte de farine et d’eau est chauffée entre deux plaques brûlantes. Les feuilles cuites, qui ressemblent à du papier parchemin, sont ensuite perforées pour donner des dizaines de pastilles.

Ces petites rondelles de pain d’autel deviendront des hosties au moment de la célébration religieuse. Les retailles, elles, sont vendues pour quelques dollars à l’accueil des monastères.

On trouve également des retailles d’hosties dans les dépanneurs, les épiceries et les supermarchés. Cependant, il ne s’agit pas de vrais retailles, mais plutôt de feuilles perforées au hasard. François Trudel est directeur des ventes liturgiques chez Mailloux Baillargeon : « Ce sont des retailles d’hosties fabriquées par des usines. Ce ne sont pas de vraies retailles d’hosties, mais plutôt des répliques de retailles d’hostie. »
Si les retailles commerciales sont des imitations, les hosties provenant de ces mêmes retailles le sont tout autant! Les pastilles sont vendues au grand public, bien souvent à côté des retailles elles-mêmes. On indique d’ailleurs sur l’emballage que ces hosties ont un goût de retailles d’hosties.

Cette récupération du patrimoine religieux, apparu au début des années 80, est un phénomène presque exclusivement québécois qui offense les communautés religieuses. François Trudel : « Ce qui choque surtout les communautés, c’est le respect qui a disparu vis-à-vis […] l’eucharistie, le cœur de notre vie chrétienne. »

On ne peut trouver dans le commerce des hosties provenant de monastères. Elles sont toutes utilisées dans l’eucharistie.

À l’extérieur des monastères, on fabrique 2 millions de sacs de retailles et 400 000 sacs de pastilles par années.

Il reste que les retailles d’hosties ne sont que de la farine et de l’eau. Il s’agit donc d’une collation faible en gras, en sucre et en sel, tout à fait comparable au maïs nature et aux galettes de riz.

(Source : http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/lepicerie/niveau2_5435.shtml)

Horrified ! I am HORRIFIED !!!!

Repost 0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 09:21
On en parle, on ne parle que de ça : baisse du pouvoir d'achat, hausse des tarifs des matières premières.... Le blé augmente, la baguette grimpe, les pâtes  aussi...
Et les nourritures plus spirituelles, alors ????
ben tiens, même combat !

Lu dans la Dépêche :

Les carmélites de Bourges haussent les prix de l'hostie

 

Les carmélites installées depuis 1617 à Bourges ont été « contraintes » d'augmenter d'environ 20 % le prix des hosties qu'elles fabriquent et vendent afin de « faire face aux diverses augmentations » et « pouvoir rentrer dans leur frais ».

 

« N'ayant pas voulu reporter sur le prix de vente les diverses augmentations subies depuis 2002, constatant que désormais nous ne rentrions plus dans nos frais, nous sommes contraintes de porter la vente des hosties aux tarifs suivants… Merci de votre compréhension », indiquent les carmélites dans la Vie catholique du Berry. La boîte de cent petites hosties dorées coûte 1,75 euro, celle de cent petites blanches 1,50 euro tandis que celle de cent grandes revient à 6,50 euros. « Les hosties ne sont pas parmi les dépenses les plus importantes », a relativisé le curé de la paroisse du Sacré-cœur, à Bourges, qui distribue un millier d'hosties par mois. « On continuera de les acheter aux Carmélites ».

Publié le 03 octobre 2007 à 08h15 (pas d'auteur identifié)

et aussi :

Lourdes. Le prix de l'hostie grimpe avec l'inflation

Qu'en est-il à Lourdes où affluent, chaque année, 6 millions de pèlerins, où sont consommées annuellement 2. 700.000 hosties ? Ces chiffres ne sont pas surprenants dans une cité mariale où près de 50 messes sont célébrées quotidiennement en haute saison. Mais il n'y aurait pas eu de variation de prix depuis de nombreux mois. Ils sont, en effet, fixés à travers des négociations dans lesquelles la quantité entre en ligne de compte. Deux maisons approvisionnent les sanctuaires, nous dit-on, sans pour autant révéler le montant de ce budget.

 
augmentation en janvier
 

Toutefois, les structures de dimensions plus modestes seront contraintes de majorer leurs tarifs. Pour sœur Marie-Cécile, économe au couvent de la Visitation à Lourdes, force est de constater que le prix de la farine a sérieusement grimpé. « On va sans doute augmenter le prix des hosties en janvier », prédit celle qui tient les cordons de la bourse dans une communauté vivant essentiellement de la fabrication du pain consacré. Qui s'efforce de joindre les deux bouts en cultivant son potager. Elle évoque avec émotion « l'année où le Saint-Père est venu ». Et se souvient : « C'était formidable, on en a fabriqué plus de 2 millions. » Depuis ce temps béni, la production a chuté : « Nos sœurs font comme elles peuvent, nous n'en faisons pas assez pour fournir la grotte. » Le volume des ventes se réduit donc à « des quantités de diocèse ». Elle explique que malgré la modernité des machines, la fabrication prend beaucoup de temps et nécessite de nombreuses opérations. Car cette nourriture spirituelle est aussi fine que fragile. La cuisson des hosties est délicate et elles peuvent facilement se briser. D'où la nécessité de les conserver dans un caveau humide.

 

À Tarbes, ce sont les sœurs de Nevers de la maison Saint-Paul qui les commercialisent. Elles vont les chercher au monastère de la Visitation où elles sont conditionnées sous plastique par lot de 500 ou 1000.

 

Pour un millier d'hosties, compter 11, 30€. Il y a quelques mois, elles étaient à 10,68€, indique sœur Marie-Claire qui explique que les prêtres, le plus souvent, viennent les chercher. « Tout ceci n'est rien du tout », considère le curé d'une paroisse tarbaise par rapport à l'augmentation annoncée. Il ajoute : « On n'est pas aux abois, on a des préoccupations qui sont d'un autre ordre. » Au sein de l'Église, la spiritualité prend vite le pas sur les aléas de la flambée du blé. « C'est une grâce de faire des hosties », considère, pour sa part, sœur Marie-Cécile qui a foi en sa mission, la fabrication du pain d'autel. Une activité qui ne peut, cependant, plus ignorer l'inflation.

Publié le 08 octobre 2007 à 10h05 | Auteur : Josiane Battoue.

Deux ou trois remarques de la Gazette :

- l'hostie dorée est plus chère que la blanche : la prochaine fois, à la l'autel, regardez la couleur de la vôtre, et vous aurez une idée de la classe de votre paroisse : luxe ou éco.
 - les hosties, c'est comme le reste : plus le conditionnement est important, moins c'est cher, si mes calculs sont bons, non?
- bon, ouf, les augmentations restent limitées, chacun y met du sien, on pourra contnuer à communier le dimanche sans gréver le budget des paroisses, je pense...
Alleluia !

Repost 0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 18:03

Tout le monde n'a pas toujours la chance d'être au bon endroit au bon moment.

Votre gazetière estime, elle, qu'elle  a eu ce privilège dimanche dernier, en se trouvant (pas tout à fait par hasard) à la messe de Notre Dame pour la Fête de l'Epiphanie.
Et parce qu'elle est PARTAGEUSE, tel un Roi mage, la Gazette va maintenant offrir à vos yeux quelques précieuses pépites trouvées dans la feuille  dominicale de cette paroisse prestigieuse.
Notez que j'avoue n'avoir aucune autorisation signée de citer ici les paroles écrites par Pierre-Alain... mais au bas de la lettre est imprimé : "EMPORTEZ-MOI,  DISTRIBUEZ-MOI".
Un peu comme sur les biscuits d'Alice au pays des Merveilles, vous voyez?...
Donc, pour moi, et j'espère que l'évêque ne m'en voudra pas, ça vaut un IMPRIMATUR !!!


Voici donc quelques extraits (choisis) des voeux de PAL à ses paroissiens (et aux autres !) :


(...) Dieu, lui, ne rêve pas nos vies. Il nous appelle à les vivre telles qu'elles se présentent, avec tout ce qu'elles nous apportent.

(...)je trouve qu'il n'y a de pires voeux que de souhaiter à quelqu'un : "que tous tes rêves se réalisent". Enfermer une personne dans ses propres désirs et ses rêves, c'est terrible. Nos désirs sont souvent tellement étriqués, égoïstes et sans profondeur !"
(...)
Je te souhaite pour l'année qui s'ouvre, non pas de réussir dans toutes tes entreprises, mais de recevoir et d'accueillir dans ton coeur et dans ta vie, jour après jour, et pas après pas, l'amour de Dieu qui donne sens à l'existence.
 
Je te souhaite, non de ne subir aucun échec, mais d'accueillir comme un don immérité, la force qui permet de rester debout malgré les lourds fardeaux.
 
Je te souhaite, non des jours paisibles, mais la capacité à te laisser déranger, d'accueillir celui qui est différent, comme un envoyé de Dieu.
 
Je te souhaite, non d'avoir réponse à toutes les questions, mais de savoir recevoir en toi les interrogations des autres, de porter en toi leurs peines, leurs soucis, leurs conflits irrésolus, pour être auprès d'eux un frère, porteur de partage et de paix.

Repost 0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 08:13
Depuis loooooooooongtemps, on savait que la gazetière avait flashé sur  un modèle (de pull !) du catalogue A... (pas de pub sur la Gazette) de commerce équitable:

PUFLA01-AEC-28a.jpg
Cet arc-en-ciel, en effet,  donne la pêche rien qu'à le voir !
(Et la Taupe-Modèle n'est pas mal non plus)

Eh bien, heureuse femme que je suis, cette version flashy de la tunique d'Iris, messagère des dieux ( je vous renvoie éventuellement à votre Abrégé de Mythologie, celui qui traîne  sur votre table de nuit à côté de votre Bible, dont les pages jaunies se détachent à force d'être tournées...) s'est retrouvée sous mon sapin à Noël !!!
C'était le cadeau beau, utile, chaud  et rêvé, que je n'ai pas quitté de toutes mes vacances !!!

PULL2.JPG
Merci aux Grillons et à leur mécène,
et merci aussi à  madame la marchande qui m'a en outre offert gracieusement une surprise assortie :
GUFLA01-AEC-43e.jpgles GUETRES !!!
Un bon petit retour dans les années 80, ça fait un bien!!!!
 
Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 22:57
...on a suivi les conseils de Pollux et on a chopé au vol la dernière séance de la petite perle musicale irlandaise : Once.

Dans la famille La Fée, la mère a adoré, la troisième fille a adoré, la quatrième fille a adoré.

Les deux autres filles n'étant pas là, on  ignore leur avis sur la chose.

Comme le tram ne fonctionnait pas au retour, dans la nuit et le froid, on avait en tête et sur le bout des lèvres les jolies chansons du film et, main dans la main, le trajet fut léger dans les rues désertes...


 
A la Bottine, un chocolat chaud en écoutant la Bande Originale : des instants de bonheur, tout simple...
Repost 0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 21:16
Bon, c'est vrai, la Gazette  se laisse un peu aller à faire de la pub...
C'est  juste qu'elle a envie de vous faire profiter de ce que votre rédactrice a découvert aujourd'hui dans ces papillotes cacaotées : telles les fameuses blagues Carambar, des citations  à propos du chocolat !

Allez hop, une ou deux pour vous mettre en  bouche ?

D'autres aliments ne sont que nourriture, mais le chocolat est chocolat.
(P. Sken Catling)



Ou encore :


Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment.

Mais ma préférée , je ne l'ai pas lue dans une bouchée Cémoi... je l'ai entendue de la bouche de mon Angel 2:

"Le chocolat, LUI, ne m'a jamais  trahie" .

CQFD
Repost 0