Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 17:34
Crise d'égocentrisme : les blogs, ça sert à ça.
Crise d'égocentrisme, que l'on nommera pour l'occasion cédéicentrisme (ou CDIcentrisme)
Au centre, imaginons donc, le CDI (et au centre du CDI...kicéty?)
Autour du centre, les cercles. Ceux du titre. (ben oui, tout de même, y a un lien sémantique entre le titre et l'article...)
Les cercles professoraux, dont nous discutons aujourd'hui (les élèves forment d'autres cercles qui se superposent à ceux qui nous intéressent présentement, mais là n'est pas le propos, y a un temps pour tout.)
Les profs, couramment appelés "collègues de disciplines" (ne pas confondre avec le CPE, avatar du SurGé lui-même avatar du caporal de carrière) pour les différencier du prof-doc, qui est prof selon le Capes, prof sur la feuille de traitement (oui, les fonctionnaires, c'est pas un salaire, c'est pas des honoraires, c'est pas des émoluments, c'est un traitement qu'ils perçoivent, ces grands malades ! Remarquez, un cran au-dessus, après, c'est la pension.... pas mieux ! ), prof, donc, foin des digressions, mais prof sans élèves, sans copies à corriger, sans discipline universitaire reconnue... Prof...si ça lui fait plaisir....
Et puis, les vrais profs, donc.
Autour du CDI, re-donc.

(la légende est évidente : en vert au centre, le CDI, et le point rouge, la doc-toc-toc,
et le blanc autour, ce sont les plumes de mes ailes...)


Le cercle rapproché, que je n'oserai pas nommer "vertueux", ce serait subjectif, implacablement subjectif.(en rouge et orange)
Y tournent ceux qui n'ont même pas peur ! Habitués des lieux, ils viennent taper la causette avec la doc, lui demandent si elle peut recevoir leur classe, qu'est-ce qu'on pourrait faire avec ces élèves-là en recherche documentaire, ils occupent l'espace, s'informent des nouveautés, réagissent aux affichages et autres petits mots que je dépose dans leur casier... Certains vont jusqu'à consulter  des ouvrages voire les emprunter ! Il leur arrive même de "s'associer à la politique d'acquisition".... C'est dire !
C'est le petit cercle resserré, celui qui tient chaud...

Il y a ensuite un cercle sensiblement plus excentré, si ce n'est excentrique. (en vert et bleu)
C'est le cercle tempéré des profs-bons-élèves : ils répondent, bons fonctionnaires d'Etat, aux demandes que je peux leur faire (et dont je n'abuse pas). Ils trouvent que le CDI est un endroit important pour le collège, sans doute, puisque l'administration trouve bon d'en entretenir un grassement. Ils ne jalousent pas le budget conséquent que l'on m'octroie, ils trouvent que j'ai de la chance de n'avoir ni copies ni conseils de classe, mais d'autre part, mes 30 heures vs leurs 18, ils ne me les envient pas. Donc, chacun chez soi et on se voit ailleurs pour rigoler ensemble. A la cantine, en salle des profs, aux petites fêtes... Je suis la doc, il en faut une, je suis Isa, celle qui a l'air content d'être là, et puis, aussi, je suis celle chez qui on peut trouver des tas de manuels archivés... ou chez qui on peut envoyer les élèves chercher "des ressources" au pied levé...on sait qu'ils seront bien reçus, ce n'est pas évident partout parait-il...
Au sein de ce cercle intermédiaire, si on manoeuvre habilement et si on veut bien s'en donner la peine, il n'est pas impossible, avec du temps, de la patience, de la bonne humeur et de l'enthousiasme, de récupérer quelques électrons libres et de les faire glisser insensiblement dans le petit cercle privilégié périnucléaire...

Troisième cercle, appelons-le le cercle polaire (si vous n'avez pas de mémoire visuelle, remontez pour voir le coloriage).
Bizarrement, et contrairement à des idées préconçues que l'on pourrait avoir, il n'est pas composé uniquement de profs de maths, de physique et d'EPS. C'est le cercle de ceux qui ont peur de l'appel des profondeurs ou un truc dans le genre, une sorte d'agoraphobie, de claustrophobie, d'allergie aux livres, et pourquoi pas, j'ose?  J'ose : à la culture (ça pourrait s'attraper, on ne sait jamais...) ou à la pédagogie (c'est ma faute aussi, je le reconnais : j'ai mis en place une longue étagère d'ouvrages pédagogiques, j'ai acquis des abonnements incongrus tels" Cahiers pédagogiques" ou "Le Monde de l'éducation"... c'est de la provoc', hein ?)
Mon cercle polaire, figurez-vous, j'ai trouvé une manière de le fondre une fois par an, au printemps... Oh, vous allez voir, c'est une toute petite fonte de rien du tout, c'est pas "Alarme sur la banquise", non, non, non...
Dîtes-vous bien qu'au printemps, un grand ballet commence dans tous les collèges et lycées : la valse des SPÉCIMENS (j'adore ce mot!)
Les maisons d'édition scolaires nous envoient, pour chaque prof, des manuels gratuits... la coutume voulant que le doc, naturellement charitable et forcément désoeuvré, se métamorphose alors quotidiennement en facteur, au gré des arrivages de colis, et distribue dans les casiers de ses chers collègues de disciplines, les précieux cadeaux.
La suite est un régal : passent quelques jours et le bureau des plaintes est ouvert. "Comment se fait-il que Une telle, qui n'est que remplaçante ici, ait eu dans son casier le Nathan, alors que moi je n'ai rien eu?" ou bien "J'ai eu le Didier des 6e et celui des  4e mais pas les 3e et l'an prochain je veux des 3e alors je fais comment?"
D'un coup, ça me rajeunit et je me retrouve dans l'ambiance maternelle grande section. Gestion des jalousies infantiles, incapacité de partager des ressources qui ne sont intéressantes que parce qu'elles sont offertes... Les mêmes manuels, possédés uniquement par le CDi, ne seraient que rarement consultés, croyez-moi... Je pense aux gens qui se font piétiner pour ramasser les gadgets derrière la caravane du Tour de France... Sont-ce des profs en vacances ? ;-))
Bref, on me soupçonnerait presque de captation d'héritage et de favoritisme éhonté si les éditeurs oublient quelqu'un dans leur listing... Ou bien on m'accuse directement de n'avoir pas bien renseigné le questionnaire au début de l'année... Ledit questionnaire étant prudemment photocopié par mes soins et produit publiquement devant l'indélicat accusateur sommé de reconnaître son erreur de jugement... Non mais !
Mais j'en reviens à ma banquise...
N'ayant pas passé le concours de la Poste, et ne me sentant aucune vocation particulière pour la distribution dans les boîtes à lettres, je crée un courant artificiel entre mon cercle polaire et le CDI : dans celui-ci je dispose les spécimens en tas, par discipline, et à celui-là, j'annonce par voie d'affichage public l'arrivée des pochettes-surprises. Sans date, et sans dire qui a reçu quoi. Je porte les cartons, je les éventre, je trie et je mets à disposition, c'est déjà bien, non ?
Le phénomène migratoire des espèces rares peut donc commencer, sous l'oeil  de la doc émerveillée de voir dans son sanctuaire, des collègues qui ne passeraient jamais autrement...
Tiens, tant que j'y pense, et si j'allais prendre des cours de tête de gondole ???
Et si je ficelais les spécimens avec des bouquins de pédagogie, vous croyez que ça marcherait ???

Repost 0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 18:08
De tout :

***  Le Georgius Circus est heureux de vous présenter son nouveau duo comique pour la saison 2008 : Cookies et Brownies, artistes de qualité...

(retrouvez-les vite sous notre graaaaaaaand chapiteau!)


*** Elle a dorénavant basculé dans la catégorie "objets mythiques" : après avoir fait son entrée dans le monde aux grands soirs du Mai Musical de Bordeaux, parant de blanc ma jeune tantine, elle connut une gloire inoubliable en devenant la robe de mariée de votre chère gazetière il y a 25 ans ( eh oui, la mariée était en blanc... mais  avec des chaussures ROSES !!!).  Elle fit un détour par les spectacles de rue grâce à notre théâtreuse Anna, servit à nouveau pour le faux mariage de Philou.... Point ternie, toujours jeune et éclatante, elle fit une nouvelle apparition, sur scène cette fois, portée par Vianne, dans un hommage inattendu (et   kazooesque) à Tim Burton !
Quelle destinée !

1234567890.jpg


*** Encore un nouvel opus sur les fées à La Bottine, suite à l'Escale du Livre, où l'on dédicaçait à tour de bras dans un univers franchement concentrationnaire (dur, dur, la vie d'auteur).
On y relit des petits trucs pas nouveaux mais qu'il vaut mieux ne pas oublier, à propos des fées-qui-se-font-passer-pour-des-femmes... ;-))

Extrait :

COMMENT LA RECONNAÎTRE ?

Une fée déguisée en femme se reconnaît à quelques symptômes tout à fait caractéristiques :

° Elle ne dit jamais son nom : pas plus son nom de fée, naturellement, qui est imprononçable, que le nom de femme humaine qu'elle s'est choisi.
° Elle adopte un corps de jeune fille ou de jeune femme gracieux, svelte et dansant.
° Elle sait des choses qu'elle n'est pas censée savoir et ne peut expliquer comment elle les a apprises.
° Elle adore la vitesse, les déplacements fulgurants, les brusques changements de direction.
° Elle est souvent insomniaque.
La fée est susceptible et ne supporte pas qu'on la néglige, qu'on soit ingrat. Elle est rancunière et possède une sacrée mémoire ! Celui qui enfreint ses lois peut s'attendre à le payer pendant de très nombreuses années.

A bon entendeur, salut!


De rien :

Elle court, elle court la devinette dans les zi-mails ... Elle revient comme les zi-rondelles, et même un peu avant.
Vous savez....

« Qu'est ce qui est plus puissant que Dieu,
plus méchant que le diable,
les pauvres en ont,
les riches en ont besoin,
si on en mange, on meurt ? »


Mignonne petite chaîne : on envoie ça à x correspondants, et puis, hop ! comme par magie, la réponse apparaît sur l'écran : et ça marche    ;-))

Alors, la solution vous revient ???
Repost 0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 10:03
... ou anachronisme... 
situation intempestive...
ou friandise féérique :
comme vous voudrez, chers lecteurs.

Le terme, à DonaldVille, serait sans doute : " dessert décalé".



Repost 0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 10:35









Jeudi midi, une éclaircie absolue.
Dans la cour, la haie de pommiers est en fleurs.
Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 19:06
... cueillie et soigneusement recopiée pour vous, chers lecteurs, lors de ma journée de formation à l'Escale du Livre.

(à propos du numérique et du web sémantique)

"On dote le livre d'une artéfacture technique qui permet de transformer sa linéarité en dynamique documentaire inédite."
Olivier Ertzscheid

Avouez : ça vous en bouche un coin, non ???

Ce monsieur, maître de conférences en sciences de l'information, a un blog :

http://affordance.typepad.com/



Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 20:28
Que fais-tu ?
Je chante Berlin dans une salle de cinémaaaaaaaaaaa !


Seigneur, oui, il y était bien notre bon vieux Lou Reed : crevant l'écran, envahissant la salle avec sa musique qui prend aux tripes !
Quelques images pour vaguement animer, dans un brouillard de souvenirs, les paroles poignantes de Caroline says, la très belle Emmanuelle Seigner tenant le rôle.
Et les rides de Lou.
Mais qu'ils sont beaux nos vieux rockers ! Patti, Mick, Peter, Lou... Quand le rock ne tue pas prématurément, il fait vieillir à merveille.

Dans la chanson Kids, les cordes à pleurer, sensuelles comme la viole de gambe de Marin Marais... D'ailleurs, les enfants pleurent bel et bien à la fin du morceau...
Et avec Sad Song, la transe qui nous prend au ventre, descend le long des jambes, remonte à la tête : on y est mais on n'y est plus vraiment... Envolée de votre gazetière qui ne tenait plus en place et applaudissait chaque morceau comme à un vrai concert!
Pour ceux qui comprennent l'anglais, il paraît que les textes sont cruels, sordides, carrément "glauques" comme on dit... mais je plaiderai la prescription : Berlin date de 1973, et Lou a gagné en sérénité : on le pardonnerait rien qu'à le regarder chanter parfois dans un souffle...
Berlin : Lou Reed, la magie opère, et même si les histoires qu'il chante sont tristes, on en sort étrangement plus heureux qu'on y est entré....
free music
Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 13:05
Pas de poisson... Pourtant, c'était le premier avril.
La Garonne a pris une couleur rose mardi matin à Toulouse, à l'occasion d'un exercice de simulation de pollution accidentelle du fleuve, organisé pour déterminer le flux polluant.
Deux colorants rouges, de la rhodamine B et de la fluorescéine, ont été déversés du pont des Catalans au centre-ville de Toulouse et devaient être visibles jusqu'à Marmande...et peut-être même jusqu'à Langon !
Un exercice similaire sur le canal latéral, qui relie Bordeaux à Toulouse, aura lieu ultérieurement : j'espère bien voir ça !!!


Fantasmagorique et funambulesque, non ?

Sources : Libération et Sud-ouest du 02/04/2008
Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 07:15
Hier, dans le jardin de Michèle,
un petit escargot à l'assaut de sa babouche rouge.

Calligraphie mystérieuse, et émerveillement.

Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 07:10
Depuis mardi, horaires de printemps au jardin Public : on peut y vagabonder jusqu'à 20 heures, dans la lumière et les parfums du soir...


Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 08:11
Quelques haïkus de printemps


Le chêne
Sa mine indifférente
Devant les cerisiers fleuris
Matsuo Bashô



Dans l'eau que je puise
scintille le début
du printemps
Ringaï


Point du jour
l'alouette chante
du fond de la pluie
Kobayashi Issa



Comme si rien n'avait eu lieu
la corneille
et le saule
Kobayashi Issa
Repost 0