Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 16:32
Les abonnés de la Gazette voyagent.
Et ils ne manquent pas d'envoyer à leur gazetière des témoignages timbrés et colorés de leurs expéditions merveilleuses et lointaines.
Ce qui crée une incommensurable joie à la Rédaction !!!
En mon cercle intime (et angélique), l'on me fit vibrant reproche de na pas soigneusement collectionner ces petites cartes dans des boîtes voire dans des albums, anthologies et carnets de voyage...
Certes, on le sait, ma nature de Tzigane me pousse souvent à l'allègement et au tri drastique.
Mais pas toujours.
Pour preuve, dans mes locaux journalistiques, j'ai deux emplacements dédiés à toutes ces belles images porteuses de joie, de souvenirs, de plein de choses indescriptibles.

Il y a d'abord le Mur de l'Espérance, à droite de mon bureau de Rédactrice en chef.
Pendant avoué du Mur des Lamentations et de l'ex-mur de Berlin, le Mur de l'Espérance est un kaléidoscope-remonte-moral : cartes-tendresse venues parfois de loin,  pensées édifiantes, anges et fées... Que du beau, que du bon, des vibrations de bonheur garanties !

Et puis pas loin (mais rien n'est loin, à la Bottine, vous diront les Grillons!) il y a le Mur des Voyageurs.


Londres, Liverpool, Burgos, Prague, Beijing... Madeira, Portugal, Canada, Québec, Japon, Martinique... Le génie voyageur de mes lecteurs bien-aimés ne connaît pas frontière !!!
Et votre Gazetière, elle regarde toutes ces petites lorgnettes et souriant et en rêvant.
Merci à tous mes fidèles abonnés de me faire ainsi pérégriner autour de notre chère planète bleue !!!
Repost 0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 16:47
Eh oui, lecteurs adorés, la nuit tombe tôt, et il n'échappe à personne que les lumières de Noël commencent à illuminer nos rues et places... L'heure des festivités approche. Et celle des cadeaux : on ne saurait marcher à rebours de notre société et se priver de cette débauche de dons (presque) spontanés. Car à la Gazette, on aime faire des cadeaux et on ne saurait en faire un calvaire ni même une pénible obligation. Non, on offre avec enthousiasme et inventivité, ça va de soi !
Et bien entendu, on ne joue pas perso, ben non, ce ne serait pas fidèle à l'esprit de Noël.

On a donc décidé, à 7 semaines (nombre sacré) de l'événement, de publier une petite liste de suggestions plutôt dans le vent, entre développement durable et décroissance assumée.

Idée numéro 1 :
Vous disposez d'un budget assez confortable et vous désirez un cadeau  utile et qui dure ? Un cadeau qui fait du bien au long cours, un cadeau qui se répéète et rappelle à celui qui le reçoit combien vous l'aimez sur la durée ?
Optez pour l'abonnement.
La Gazette ne vous parle pas d'un magazine ni d'un forfait de téléphone. Pas d'une carte cinoche-à-gogo non plus. Tout cela, vous y avez déjà pensé.
Mais que diriez-vous de l'adhésion à une AMAP (
association pour le maintien de l’agriculture paysanne : partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme locale, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie) ? A DonaldVille par exemple, on peut avoir un panier par semaine pour 12 € ou 1/2 panier pour 6€, avec l"AMAP Bruges-Le Bouscat.
De bons légumes, fromages et autres produits locaux et de saison, c'est un joli cadeau ça, non ?

Idée numéro 2 :

Votre budget est au régime, il frôle l'anorexie et pourtant, vous aimeriez tellement pouvoir faire du bien à ceux qui vous sont chers ?
Avez-vous songé à offrir un vaccin contre la grippe à ceux qui n'y ont pas droit d'office ?
Pour moins de 10 € vous avez un choix conséquent de marques et vous évitez à vos proches de pénibles heures de fièvre et douleurs.
La santé, n'est ce pas le plus beau des présents ?

Idée numéro 3 :
Vous n'avez pas de sous du tout, enfin, disons que vous en avez déjà trop dépensé en AMAP et vaccins... Par contre, vous conduisez très bien. Et vos proches, moins bien.
Non, la Gazette ne vous propose pas d'offrir le co-voiturage à votre collègue toute l'année, ni dans votre voiture ni sur votre porte-bagages.
Offrez vos points de permis de conduire !
Il paraît que ça peut valoir très cher, jusqu'à 750€ le point actuellement (recherches faites ce jour). Après le flash fatal, votre copain/copine/fils/fille (etc.) vient vous faire remplir son PV, avec vos noms et adresse.
Vos pléthoriques 12 points qui ne vous servaient pas ,sauvent donc momentanément l'élu de votre générosité.
Un cadeau appréciable. La Gazette s'émerveille de l'inventivité du genre humain !!!!

Idée numéro 4 :
Plus de permis, la cagnotte vide ? Sachez faire plaisir en mettant à profit les dons et savoir-faire de ceux qui vous entourent. Ils seront certainement d'accord pour participer à la promotion de leur talent... et vous mesurerez vous-même la valeur marchande des cadeaux !

Exemples pris au hasard...
;-)

Offrez un authentique autographe d'une (future) prix Pulizer : un jour ça vaudra de l'or !*

Offrez une visite guidée de Bordeaux avec conférence de spécialiste au Musée de la Résistance : la culture, c'est fondamental.**

Offrez une coupe de cheveux créative + formation au logiciel Photoshop : si jamais c'était raté pour la coiffure, vous saurez retoucher les photos en attendant que ça repousse ***

Et une petite mise en beauté-relookage-fashionitage? Cela peut faire du bien,

pensez-y ! Et il n'y a pas que l'Ami des Plantes qui fait ça.****

Ou enfin, pourquoi pas un cours de japonais ? Les langues c'est l'avenir!

Voilà voilà, lecteurs bien-chéris, la Gazette a lancé le top départ pour la courses aux idées les plus chouettes. Elle attend avec impatience des courriers d'abonnés inspirés et désireux et  mutualiser les ressources dans ce monde atrocemement individualiste et outrageusement consommateur !


* En attendant le Prix, elle publie quand-même dans le Point !
** Visite en anglais désormais possible !!
*** Eh oui ! notre Vilain petit canard maîtrise les deux arts!

****Les Jumelles Carla Blondie et ZeuZeu-lesBeauxYeux s'occuperont de vos amis avec zèle.

Repost 0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 12:26
Le monde à l'envers.
Je m'y attendais, c'est arrivé : mon loyer a officiellement augmenté, j'ai la lettre dans ma boîte ce midi. Il a pris 4 euros depuis le 1er août, comme stipulé dans le bail. (On me fait cadeau de 42 cts. J'apprécie, moins pour la somme que pour la rédaction mensuelle du chèque.)
Céty donc que j'ai des arriérés, comme dirait l'autre.
Sauf que la bonne surprise était dans l'enveloppe !!!
Mon propriétaire est un fin psychologue et un avisé homme de biens : il a la bonne idée de prévoir des charges plus lourdes que nécessaires. Bilan, j'ai trop payé (30 € par mois pour l'eau, les poubelles etc.) et maintetant, je me retrouve créditée d'une rondelette petite somme, qui, déduction faite de mes fameux arriérés, se monte tout de même à 91 euros !!!
Le monde à l'envers, mon propriétaire qui me fait un chèque !!!
Du coup, tous ceux qui se demandaient si Vianne aurait un manteau pour cet hiver sont rassurés : Vianne (dite Notre dame du Perpétuel Frisson) aura bien un manteau (ou une pelisse, une houppelande... c'est comme elle veut !) pour affronter les inéluctables frimas...

L'hiver peut être froid.
Joie !
Male Houppelande
Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 18:16
Même si ce n'est carrément plus d'actualité!!!!
Mais quand même, j'aime tellement, que j'ose publier ce logo Google, trouvé grâce à l'ange de la Cour des Grands...
4 ans, 8 mois et 7 jours de retard ;-))

29 février 2004, année bissextile:

Image
Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:20
On la croit anodine, elle est pourtant coquine.
La comptine la plus connue de France. Non, pas la souris verte, l'autre. Au clair de la lune.

C'est vrai ça : qui ne la connaît ??? On en écoutait encore un enregistrement vendredi dernier : la petite voix de 2 ans de ma grande Anna !!! Enregistrement qui a un vénérable ancêtre !
Lisez plutôt ... et  écoutez !

lisez ici !!!


Toujours est-il que les siècles passant, le sens initial s'est largement adouci, pour ne pas dire affadi, et cette chanson "osée" est finalement tombée dans le répertoire enfantin.
Pourquoi "osée"? ne manquera pas de me demander le lecteur perspicace et curieux***.
Mais parce qu'elle ne parle que de "ça" !!! ;-)) répondra la Rédaction.
Voyez plutôt, bonnes gens.
Petite rectification de départ : la plume est arrivée, faussant le sens, après le terme original de lume. C'est bien de la lumière que le voisin réclame à Pierrot, car sa chandelle est morte. Du feu. Une étincelle. Un peu de chaleur, mince !
Pierrot est dans son lit, sans intention de se lever ni rallumer quoi (ou qui) que ce soit. Ce n'est pas lui qui tiendra la chandelle... Mais chez la voisine, on bat le briquet. Expression sans équivoque à l'époque (elle fait des rimes la Gazetière!) : croyez qu'il s'en passe de belles dans la cuisine de la voisine... Il y fait chaud !!! L'amour de Dieu du premier couplet se mue en dieu d'Amour au troisième : la chaleureuse voisine ouvre cordialement, et la porte sur eux se referme. Gageons que la chandelle est rallumée en deux temps trois mouvements... mais ne parions pas trop sur la quiétude du sommeil du voisin, Pierrot le solitaire (mais au fait, on sommes-nous si sûrs, qu'il est seul au lit ??? Qui a vu Colombine ?)

***NDLR : "le lecteur perspicace et curieux" :
pléonasme avoué, utilisé ici par pur effet de style et sans intention informative réelle. Le lecteur de la Gazette EST par essence perspicace et curieux. On sait ça.
Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 13:56
Les Cahiers Pédagogiques ont toujours des illustrations aussi cyniques que drôles.
Le n° du mois de novembre ne fait pas exception à la règle, qui ose, en couverture, deux magnifiques Roues de la Fortune sous le titre en point d'interrogation : Egalité des chances ou école démocratique ?



Caricature ? Euh...

Meirieu dit que l'égalité des chances, ça existe avec la Française des jeux, pas à l'Ecole. Le gosse-de-riches-fils-de ne jouerait-il pas à la même loterie que son copain-de-la-cité ???
HEC, INSA, POLYTECHNIQUE, ENS....??? Suspens intenable ...
ANPE, ASSEDIC, RMI...??? Ouf ! Y a quand même une case Bas salaires!


Merci Lasserpe : on rit et on grince des dents.
Bien vu.
Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 22:49
Celles, lancinantes et cependant joyeuses, du tango, tous les jours, matin et soir, dans les senteurs marines.

Celles, pas expérimentées (et pourtant, que de promesses !!!) du tantra-tango, ou tango-tantra, c'est comme vous voulez.

Celles partagées par les 25 personnes présentes à la Fête de Duffau Square vendredi soir, où l'amitié, la joie, les rires se sont mélangés pour  vibrer harmonieusement  jusqu'au point d'orgue.

Celles du concert de ce soir, où je me suis retrouvée en VIP, de façon totalement inattendue, à 50 cm du bassiste Marcus Miller et du batteur Roger Biwandu ( !!! ben OUI !!!)  bien assise sur de la moquette rouge ( Merci mon "réseau", merci mes amis artistes :-D )

Celles de mes deux minets retrouvés, ronronnant à plaisir tout contre moi, pas rancuniers de mon abandon, ni même de leur retour contraint dans notre petite Sibérie.

Celles du TGV qui m'emportera bientôt pour mes deux derniers jours de vacances.

Vibrations de jolis petits bonheurs.
Vibrations du bonheur ?

Découvrez Marcus Miller!
Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 17:50
Petit buttinage de fin d'après midi sur le net... Un article estampillé "culture"... Arrêt de votre Gazetière : c'est un mot-clé qui justifie une lecture plus approfondie.
Le titre est alléchant, faut dire. Il sent le sondage C... à plein nez. Donc, curiosité aiguisée, on décide de plonger carrément. Clic ! Magie de l'hyper-texte : on y est !

Où possède-t-on la plus belle culture générale en France ?

Je ne sais pas pourquoi, sans doute un frisson d'a priori totalement surfait, mais on tremble pour la Lozère... (Les Ch'tis, non, ils sont désormais intouchables.)
Et on se demande dans la même fraction de seconde si Paris et sa banlieue font faire l'objet d'une moyenne ou d'un traitement individuel.
Voyons voyons donc de près...


Chaque année depuis trois ans, ce sont près de 50.000 personnes qui ont évalué, en ligne, leur niveau de connaissances avec le grand test de culture générale, édité par la société Anxa. (Quid de ladite société ??? Le journaliste ne pense pas utile de nous informer sur ce point... On démarre fort sur la qualité du sondage, vous l'admettrez.) Une centaine de questions du style "Qui était Jean-Baptiste Poquelin ?" ou "Que signifie le signe PMU ?"...Alors là, je suis rassurée !!! Si des questions du type "que signifie PMU" figurent dans ce questionnaire sur la CULTURE, j'ai déjà beaucoup moins peur pour les coins les plus reculés (du Médoc et d'ailleurs... manifestement, les génies qui ont élaboré le questionnire ont balayé trèèèèès large...) Première constatation, à la lumière des chiffres les plus récents, le savoir reste une affaire de temps et d'expérience. Second CHOC : on apprend avec le temps !!!  Lisez plustôt les concluisons suivantes :En effet, on en sait plus à 30 ans (52,20 % de bonnes réponses) qu'à 20 ans (45,82 %), et cela ne fait que se confirmer plus on avance dans l'âge. Les 60 ans et plus constituent ainsi la catégorie qui obtient le meilleur score.  Vous pensiez un truc pareil, vous ? Vous n'auriez pas affirmé qu'on sait tout à la naissance et que petit à petit tout se dégrade, se dilue, se volatislise... et qu'on désapprend avec l'expérience ??? Non ? Sans rire ??? Enfin, la différence entre les sexes est loin d'être flagrante, les hommes ayant le dessus de seulement quelques dixièmes de points. On peut voir à ce titre une forme réelle d'égalité face à la connaissance. Troisième conclusion grandiose du test (et de l'article) : les hommes sont meilleurs, évidemment, mais c'est pas aussi flagrant qu'on l'eût cru !!!! Le journaliste semble épaté... Et, notez-le bien, le mot femme" n'est pas écrit, il ne peut donc renvoyer à aucun lien contraire à son copain de l'autre sexe... Eh bien, je le dis, moi, tant mieux, voilà ! J'en veux pas de vos liens!!!

Je vais vous grâce de la suite, qui est de la même veine... En plus, j'ai une partie de mon lectorat d'origine alsacienne, et c'est précisément LA région qui arrive en queue du peloton, alors, je préfère ne pas le dire pour préserver les susceptibilités, vous comprenez... Une sorte de pieux mensonge par quasi omission, ou un manque de courage journalistique, peut-être... ;-))
Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 10:53
On sait ce que signifie "faire les oreilles et la queue" à quelqu'un, douce transposition des joyeusetés de l'arène.
On sait aussi que "faire des pieds et des mains" pour ce qui nous tient à coeur, c'est se donner tous les moyens pour l'obtenir. Lequel d'entre mes lecteurs, lectorat d'élite s'il en est, ne connaît pas ce genre de volonté farouche et de dépassement de soi dans son désir de réussite ? Un audit noté 70, un CAP projectionniste, un article dans le Point... Je ne cite que les événements locaux récents, rien d'exhaustif,  chacun  retrouvera ses propres faits de bravoure. Et chacun saura mesurer aussi ce pour quoi il n'a pas eu le coeur de se battre.
Notre malheureux et banal "faire", mot à tout dire, mot à ne rien dire, a remplacé, sachez-le deux verbes un peu plus évocateurs qui portaient cette expression aux siècles derniers : abâtardissement du langage, sans doute...
On disait "y aller des pieds et des mains", image limpide d'une volonté de rajouter de la vitesse en employant non pas deux pattes mais quatre pour courir plus vite ! L'Homo erectus en perd un peu de dignité, mais pour quel résultat ! ;-)
J'aime bien la locution sous cette forme.
On disait également "travailler des pieds et des mains" : voilà qui ne déplairait pas à notre fameux "travailler plus pour gagner plus" !
Comme quoi les mots s'envolent mais les idées restent ;-)

Et maintenant, alors que mes gâteaux sont au four, précisément, des gâteaux à la cerise, je vous l'offre cette cerise sur le gâteau (3 fois "gâteau" en une ligne, c'est lourd, c'est lourd, l'indigestion nous guette...), journalistico-linguistique, celle-ci, mais non moins délicieuse (pour ceux que la langue régale, ça va de soi!).
En provençal et en saintongeais, je n'ose dire en occitan tout court, n'ayant pas creusé plus avant dans mes recherches étymologiques, il existait (existe encore même) une expression presque jumelle qui dit : "Faire les pieds et les mains".***
Je vous imagine, lecteurs bien-chéris, vous vous dites, oui, bon, on passe de l'article indéfini au défini, la belle affaire ! Un déterminant en vaut un autre, on n'est pas à ça près quand on y met le paquet pour réussir...
Eh bien là, non, tiens, voilà, je me  tortille d'aise sur mon gros fauteuil de Rédactrice en Chef de la gazette-pigiste-secrétaire de rédaction-commerciale-imprimeuse etc.
Du DES au LES, il y a un gouffre, figurez-vous ! Un gouffre sémantique où se laisseraient engloutir innocemment les ceusses qui n'auraient pas la chance de s'être enroulé la gazette comme une bouée autour de la taille !
Ben oui, voilà, faut le dire, la Gazette vous sauve, non seulement de l'ignorance mais surtout du terrible CONTRE SENS, horreur bien connue et redoutée de tous les (ex)amateurs de thèmes et versions latines ou grecques (et autres).

Faire les pieds et les mains, ça veut dire embellir un récit, le décorer de détails (pas forcément vrais...voire forcément pas vrais ! ) colorés et croustillants pour le rendre bien intéressant aux oreilles de son public. On n'est pas loin de la gasconnade... ;-)) "Il y a fait les pieds et les mains" : il n'a rien oublié, tout y est, quel beau témoignage !!!

Lecteurs vénérés, vous quittez cette lecture, je l'espère, un peu plus éclairés que vous n'y êtes entrés, tout comme moi, qui essaie de composer entre LES et DES pour rendre mes chroniquettes aussi solides en fond qu'agréables en forme.

NDLR : *** en aucun cas on n'évoque ici Camille Claudel qui, de notoriété publique, "faisait les pieds et les mains" pour Rodin. Là, c'est carrément une autre histoire....



Découvrez Zachary Richard!
Repost 0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 13:24
Maman, amie, collègue, prof-doc : autant de casquettes, autant de raisons d'être l'objet de multiples demandes et interrogations plus ou moins existentielles. Et variées.
J'ai la douloureuse impression, aujourd'hui, d'être une machine à répondre comme je n'aime pas répondre. A savoir par un simple petit mot qui en dit pourtant long : NON.

"Peut-on espérer vivre de la profession de journaliste alors qu'on sort d'un entretien avec le C.F et qu'on nous apprend que le feuillet est payé 12€, soit 24 € la pige dans le meilleur des cas?"

Euh...Vu comme ça : NON.

"Madame, si je vous donne la longueur de l'ellipse du Colisée et sa plus grande longueur, vous sauriez retrouver la mesure de la petite largeur?"

Ben ...NON. Vous êtes ici pour un exposé sur les monuments de Rome, envoyés par le prof de latin, je crois ? Alors faites ce qu'on vous demande et laissez reposer mes rares notions de mathématiques en paix. RIP. de toute façon, ça, je ne pense pas avoir jamais eu la capacité de le calculer.

" Est-ce que vous savez si on a un livre au CDi, (a priori, on a des livres au CDI, oui) je connais pas l'auteur (moi, peut-être...), je ne sais plus le titre et je me rappelle plus exactement de quoi il parle...(là, ça se corse carrément)"

Ecoute ma Cocotte, là, y a beaucoup d'élèves qui ont des choses à me demander, donc, pour l'instant, je te réponds NON et tu reviendras quand tu auras un peu plus d'indices à me fournir...

" Crois-tu qu'il soit raisonnable de tomber amoureuse d'un mec qui dit que même en Australie il avait sa mère tous les 2 jours au téléphone parce qu'il est fusionnel avec sa famille"?

Alors là, pas de litote, d'atermoiement ni d'édulcoration : NOOOOON !!!
;-))

Mais certains spécialistes des NON de femmes vous diront que mieux vaut un NON qu'un OUI...MAIS... (etc.)
Repost 0