Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 22:28
...des petits Echos de DonaldVille, et, passant de l'un à l'autre, vous aurez une vue à 4 yeux et 4 mains, (donc en 3D, selon une logique mathématique qui m'appartient) de la Première Fête Officielle de la Saison ...

Après le lien de la Cour des Grands vers la Gazette, les liens de la Gazette vers la Cour des Grands (mais si, mais si, vous suivez bien !) :


http://dans-la-cour-des-grands.over-blog.com/article-26459314.html

et aussi (la Cour est bavarde) :

http://dans-la-cour-des-grands.over-blog.com/article-26459972.html


Bonne(s)  lecture(s)  !!!
Repost 0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 18:40

Comme un air de pensionnat.
On aurait pu imaginer que la redoutable Miss Minchin avait déserté l'internat...et que toutes les pensionnaires restées là pour les vacances, toutes divisions mélangées, avaient pris possession des lieux.
14 filles réunies (pas de dress code pour cette Fête à la Bottine, mais un incontournable sex code : no man ! ) , et le Petit Théâtre connaissait un climat carrément tropical (malgré les températures négatives extérieures, on a dû éteindre les radiateurs dans la soirée ! ).
Chacune avait contribué à l'avitaillement, certaines avec brio, osons le dire : des verrines de Véro à la Forêt Noire maison d'Anna, en passant par les blinis de l'une, la salade de la mer de l'autre, les macarons, le marbré, les bouchées roses de Reims, les , fromages, quichettes, pirouette, cacahouète... On taira, par éthique personnelle, ce blog refusant de faire l'apologie de l'alcool, le nombre et l'essence des bouteilles descendues nuitamment et en catimini jusqu'au collecteur de verre... Un seul mot d'ordre : que du bon ! Et de quoi se mettre "en voix"...

Il faut dire que la seconde mission des participantes était de proposer une chanson à la bande, reconvertie en chorale (rien à voir avec le Choeur des Vierges) de haut-vol.
Chansons enfantines, chants traditionnels, oeuvres incontournables des années 50, 6 0, 70, 80... Le tour de chant était éclectique, tout autant que le buffet.
L'on chanta, donc.

 L'on dérailla, sans doute, l'on brailla, c'est certain, soutenues par le super matériel sonore du lieu.

Certaines cigales à la cuisse légère, la bise étant venue, dansèrent également, et l'on en fut fort aise.




L'on redouta ouvertement l'arrivée intempestive des voisins, avec tambourinage et menaces d'intervention de la maréchaussée...

 ... mais, NON, rien.
Les hypothèses restent ouvertes :

- soit, ils avaient judicieusement déserté l'immeuble, évitant ainsi la Fièvre du samedi soir
- soit ils sont très sympas, tolérants ou opportunément sourdingues
- soit ils ont effectivement tenté de frapper à la porte mais aucune d'entre nous ne les a entendus ( et vu le niveau sonore des pépiements de la volière, c'est une hypothèse non négligeable si ce n'est peu souhaitable !)
Je vous rassure, lecteurs adorés : avant 3 heures du mat, on procéda à la dispersion de la foule, sans incident, et l'extinction des feux eut bien lieu, sans qu'on eût constaté le moindre dégât matériel... ;-))
Miss Minchin pouvait revenir.
Les rave-parties de DonaldVille,
arrosées notamment au Bordeaux supérieur 2005, 
restent très "Jardin Public", tout de même !!!

Découvrez Donna Summer!
Repost 0
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 09:55
... vous prendrez bien un brin de Gazette, avant la galette !
C'est que la recette est savoureuse, goûtez donc, lecteurs adorés!

Au menu de ce premier jour non férié de 2009, la Rédaction, grâce à la bienveillance de son lectorat belge, vous propose de placer l'année sous le signe de la poésie. De celle qu'on adore ici, de la grande famille des St Ex, Bach et pourquoi pas Coelho... De la poésie qui ne dit pas toujours son nom, certes, non calibrée, sans étiquette, plus discours, harangue ou refrain philosophique que sonnet, ballade ou quatrain.

Le poète du jour sera donc Pablo Neruda, de son vrai nom Neftalí Ricardo Reyes Basoalto, poète Chilien (1904-1973), prix Nobel de littérature en 1971.
Pas un Argentin, il est vrai, mais tellement tango dans son désir de passion, dans sa soif d'émotions et d'absolu ! Il parle ailleurs d'"ardente patience", ce qui me semble, là encore, tellement bien définir l'art de cette danse de la beauté et de la vie ! C'est donc avec cette musique que je vous propose, mes chers abonnés, d'entrer en lecture comme on part à l'aventure...


Il meurt lentement

celui qui ne voyage pas,

celui qui ne lit pas,

celui qui n'écoute pas de musique,

celui qui ne sait pas trouver

grâce à ses yeux.

Il meurt lentement

celui qui détruit son amour-propre,

celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement

celui qui devient esclave de l'habitude

refaisant tous les jours les mêmes chemins,

celui qui ne change jamais de repère,

Ne se risque jamais à changer la couleur

de ses vêtements

Ou qui ne parle jamais à un inconnu

Il meurt lentement

celui qui évite la passion

et son tourbillon d'émotions

celles qui redonnent la lumière dans les yeux

et réparent les coeurs blessés

Il meurt lentement

celui qui ne change pas de cap

lorsqu'il est malheureux

au travail ou en amour,

celui qui ne prend pas de risques

pour réaliser ses rêves,

celui qui, pas une seule fois dans sa vie,

n'a fui les conseils sensés.

Vis maintenant!

Risque-toi aujourd'hui!

Agis tout de suite!

Ne te laisse pas mourir lentement!

Ne te prive pas d'être heureux!


Et la cerise sur le gâteau pour les heureux hispanophiles-et-phones... (y en a parmi mes abonnés, y en a, et des agrémentés (certifiés?) ! )


Muere lentamente quien no viaja,

quien no lee,

quien no oye música,

quien no encuentra gracia en sí mismo.

Muere lentamente

quien destruye su amor própio,

quien no se deja ayudar.

Muere lentamente

quien se transforma en esclavo del hábito

repitiendo todos los días los mismos trayectos,

quien no cambia de marca,

no se atreve a cambiar el color de su  vestimenta

o bien no conversa con quien no conoce.

Muere lentamente

quien evita una pasión y su remolino de emociones,

justamente éstas que regresan el brillo a los ojos

y  restauran los corazones destrozados.

Muere lentamente

quien no gira el volante cuando está infeliz con

su trabajo, o su amor,

quien no arriesga lo cierto ni lo incierto para ir

atrás de un sueño

quien no se permite, ni siquiera una vez en su vida,

huir de los consejos sensatos...

Vive hoy !

Arriesga hoy !

Hazlo hoy !

No te dejes morir lentamente !

No te impidas ser feliz



Découvrez Astor Piazzolla!
Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 20:27
La Gazette, grande gardeuse de traditions, souhaite à tout son lectorat
365 jours qui jamais ne se ressemblent :
étonnants, grandioses, doux, amusants, rapides, tranquilles, sereins, inespérés, lumineux, créatifs, joyeux, dépaysants, allègres, douillets, ensoleillés, chantants...


Et on entame ce menu appétissant avec un logo Google frais pondu du jour !


Repost 0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 11:51
Allons, lecteurs de fin d'année, avant d'entamer un an tout neuf, régalons-nous quelques instants d'un brin d'étymologie comme on l'aime à la Gazette !
Evidemment, il fallu que la rédaction arrête son choix sur quelque terme : beaucoup d'idées lui venaient... En ces temps de Noël, l'on évoque évidemment beaucoup les malheureux, notamment à travers toutes sortes de contes et récits (plus ou moins traditionnels) : de la Petite marchande d'allumettes au Conte de Noël en passant par Oliver Twist voire par la vie de Coco Chanel (ben oui, imaginez-vous bien combien de filles ont regardé cette oeuvre pleine de chapeaux et fanfreluches, bien serrées sur le canapé de la Bottine???).
Quel est donc le point commun entre tous ces héros/héroïnes ?
Ils vivent misérablement dans des taudis en tous genres.
Taudis que nous nommons par exemple des galetas.
Mais d'où vient donc ce mot évocateur de froid, crasse, parasites... bref de pauvreté et d'inconfort suprêmes?
Figurez-vous que ce terme naquit pourtant dans les plus hauts milieux, mais malheureusement pour lui, il subit la déchéance lexicale la plus totale !!!
 
A l'origine, l'histoire commence bellement : Galathas est une tour de Contantinople!
Céty pas Byzance, ça ? Une TOUR, dressée vers le ciel, un bâtiment de prestige, fruit de l'ambition et du génie des hommes, une tour, quand-même! Et dans une telle ville, synomyme de richesse, d'abondance ! N'était-ce pas une naissance prometteuse ? D'ailleurs, il semblerait que tout le quartier ait pris, à l'époque, le nom du bâtiment glorieux...ou inversement, on ne le sait plus vraiment... Disons donc que c'est comme notre Tour Montparnasse, en plus brillant et plus exotique.
Au 13e siècle, les Templiers ont adopté le terme, puisqu'il désigne alors un appartement (qu'on imagine de belles prestations) dans leur Maison. Puis, un siècle plus tard, le galatas ou galetas désigne un appartement à la Cour des Comptes : se voir attribuer un tel refuge ne devait pas faire pleurer dans la chaumière... Le mot prend ses quartiers et en 1358, il sert à nommer une partie importante d'un grand château : on est chanceux, au 14e siècle, lorsqu'on loge dans un galetas !
Et pourtant, crise du logement, érosion des valeurs... Les galetas ne sont plus ce qu'ils étaient : à force d'en offrir aux nobliaux qui les quémandent, et faute de pouvoir repousser les murs des châteaux, il faut sans doute en diminuer la surface, et arriver à en caser partout ! L'ancêtre des HLM est né : on occupe le moindre mètre carré, notamment sous les toits (les pièces ayant à l'époque, de belles hauteurs sous plafond). Le 15e siècle passe...La récompense devient peu à peu une punition, et le mot si bien né boit la coupe jusqu'à la lie. Au 16e siècle, la chute est terminée : bien que désignant une chambre sous les combles, il semblerait que notre galetas ne puisse vraiment descendre plus bas...
Qui, lorsqu'il entend galetas, se rappelle la fière et antique tour se mirant dans les flots du Bosphore ? ...
Repost 0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 00:00
S'il te plaît, Père Noël, je voudrais un sapin avec PLEIN de cadeaux !

S'il te plaît, Père Noël, je voudrais un Noël de comédie musicale :


S'il te plaît, Père Noël, je voudrais un Noël exotique:


Le Pays du Soleil levant n'est pas si loin...












Une Etoile argentine (tinta-t-elle?) venue de Milano (tous les chemins mènent à Donald Ville)...









Un gâteau allemand venu directement de chez notre petit Bene...
et des "oeufs de mouette", spécialité nippone pas piquée des hannetons !!! MIAM !

S'il te plaît, Père Noël, je voudrais un Noël d'élégance...


Splendeur des étoffes médiévales...
Taffetas, soieries, paillettes...














S'il te plaît, Père Noël, je voudrais un Noël acrobatique et renversant...








 ... et puis aussi, sans vouloir abuser, un Noël un peu décalé...
Ah ! La Crèche Militaire de Campagne, je ne connaissais pas, mais j'ADORE !!!

Ma liste n'est pas terminée, Père Noël !
Je voudrais un trio de cousines à yeux verts...

... et des hôtes courageux et talentueux ...















Oh MERCI Père Noël, je crois que j'ai été comblée !!!

Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 17:35
C'est avéré, il a neigé à DonaldVille, et la Fée en a perdu la tête!


Figurez-vous qu'aujourd'hui, votre gazetière, tourneboulée sans aucun doute par l'événement météorologique, après deux jours de gavage institutionnel, au lieu de jeûner proprement, s'est mise aux fourneaux !!!
Ben oui, mes zamis, je sais, ça va pas mieux, comme dirait l'autre : j'ai attrapé une crise de fée!
J'ai décidé de mitonner un bon petit dîner pour mes grandes fifilles et mon rival en matière de yaourts périmés (mes abonnés reconnaîtront l'Ermite du Sablonnat).
Un truc basique mais qui fleure bon dans toute la Bottine !
Une envie subite de lentilles vertes du Puy (forcément, hein ;-) ) que je prépare avec garniture de tomates, oignons, jambon, vin blanc...
Ouiche ! ça sent bon comme chez ma Maman et ma Mamy !
Et puis aussi, ça réchauffe la cuisine !!!! Parce que vraiment aujourd'hui, c'est à ne pas mettre un renne dehors ! Et j'ai beau pousser mes petits convecteurs.... Brrrrr.....
Bref, ce soir, on se chauffe à la bouffe et à l'ambiance collective !
Ma playlist Deezer à fond...  et hop ! Vive l'hiver!
Repost 0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 15:32
...pour vous souhaiter
JOYEUX NOËL !!!
Repost 0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 09:43
Ethique journalistique oblige, la Gazette ne rapportera pas la dernière mission des Angels dans ses colonnes : la Cour des Grands l'a déjà fait fort bellement !

Pour ceux qui n'auraient pas eu le bonheur de recevoir ce compte-rendu illustré, en voici donc le lien, à consulter bien vite :



Sur ce, un saint en valant bien un autre, votre Gazetière file à présent
vers Saint Michel et non Saint Pierre !
Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 12:32
Google donne le top départ et c'est Gepetto qui ouvre le bal !



Enfin, moi, je vois Gepetto, vous, finalement,
vous reconnaissez qui vous voulez !
Repost 0