Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 15:44

Que la lecture de mon précédent article ne vous induise pas en erreur, lecteurs bien-chéris : le JOUR J dont il est question aujourd'hui n'a rien à voir avec le début de fameux soldes d'hiver.

Que nenni !

C'est un JOUR J bien plus important, puisque c'est celui où est passée en application MA PREMIERE BONNE RESOLUTION de l'an 2011.

Ceux qui me connaissent suffisamment savent que mes 2 bonnes résolutions de 2010 ont été suivies à la lettre, et je n'en suis pas peu fière :-)

Ils auront donc confiance dans ma bonne volonté et surtout, ils encourageront ma constance et ils surveilleront de près (c'est une demande que je leur fais!!!) mon obstination à tenir cette auto-promesse.

Cette 1ère bonne résolution concerne un projet en gestation depuis X années de REPRISE de la piscine REGULIEREMENT*.

Il y eut en effet quelques crises sporadiques (Dieu soit loué, d'ailleurs, pour une en particulier !) qui n'ont malheureusement pas été suivies d'une chronicité miraculeuse.

Mea culpa : au-delà de la tendinite-qui-a-duré-10-mois, une fois remise en état de marche par mon ostéo, je n'avais aucune autre excuse que la FLEMME et la peur du FROID.

Mais l'An Neuf est venu, et la nécessaire prise de nouveaux risques avec.

Fidèle à mon habitude d'impliquer suffisamment de témoins dans mes engagements qu'il en soit toujours au moins 1 ou 2 pour me demander des comptes, j'ai abondamment annoncé la nouvelle autour de moi, notamment en salle des profs où ma réputation de sportive n'existe même pas à l'état embryonnaire.

Eh bien, vous savez quoi, Abonnés de mon Coeur ? J'ai eu la désagréable impression qu'on ne m'a pas crue !

Certain scienceux sans confiance m'a demandé une photo avec le journal du jour : eh bien voilà, il va l'avoir, sa photo !

En plus, ça tombe particulièrement bien, vous allez voir que le Seigneur est avec moi...

Le journal du jour, celui auquel je suis abonnée, c'est Télérama.

Et, chance ! Il n'y a rien de moins que Kristin Scott Thomas en couverture ! Mon idole ! Née un 24 mais comme moi, c'est dire le liens qui nous unissent !

"Je pose avec" la Belle Anglo-Parisienne, c'est la gloire ;-D

Mais ce n'est pas fini : elle parle, la Belle, et que dit-elle ? "Une actrice doit oser en faire trop".

Comme ça tombe bien ! Une Gazetière  doit oser en faire au moins autant pour aller réclamer au maître-nageur de service de bien vouloir la photographier devant les casiers avec son magazine à la main... :-D

Bon...il suffisait de demander...le requête n'est pas commune, mais il s'exécute gentiment.

Mais le meilleur, mes amis très aimés, vous ne le connaissez pas !

C'est que dans ce Télérama, y a un article signé de MA GRANDE FILLE :-D

Où notre chère vraie journaliste (elle) nous raconte un nouveau concept  de loisir qui donne une sacrée envie d'expérimenter la chose...

A vos Téléramas !

 

PC270005.JPG

 

Et longue vie à ma 1ere bonne résolution de 2011 !

 

* Concept un peu trouble, je vous l'accorde, à définir plus précisement dans un avenant ultérieur...

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:40

 

... comme dirait ce cher Emile.

 

Eh oui, Lecteurs adorés, vous n'avez pas pu passer à travers l'info sans en retenir l'essentiel : ça commence le 12. Mercredi. Oui, là, à peine dans deux jours et quelques heures.

Après le sapin à Noël, entre la Galette début janvier, les crèpes de la Chandeleur et la Saint valentin en février, l'un des incontournables de la saison d'hiver, ce sont les SOLDES !

Mais avant de vous précipiter ventre à terre, avant de ramper sous le rideau qui commence à se lever, avant de vous jeter sur les bacs et portants croulant sous les plus belles fanfreluches de vos rêves, ne partez pas sans un petit bagage culturel qui vous déculpabilisera un peu de vous adonner à cette bassesse un peu honteuse vers laquelle nous pousse la société de consommation.

Oui, sachez POURQUOI vous allez "faire les soldes".

Je ne parle pas de l'envie de refaire votre garde-robe, je parle de l'ORIGINE de cette grande Fête païenne.

Vous l'ignorez ? Eh bien la Gazette vous l'apprend !

Vous l'avez su...mais oublié ? La Gazette vous fait une petite piqûre de rappel...

Vous le savez par coeur ? Qui a inventé cet alléchant , quand, où etc. ? Tant pis, lire et relire, c'est toujours s'informer.

 

Mais SOLDE, d'abord, ça veut dire quoi ? Au féminin, c'est le traitement (dit la fonctionnaire) d'un militaire, ok.

Mais y a quand même d'autres acceptions, vous le savez. Notamment au masculin.

Le SOLDE qui nous intéresse, c'était d'abord, attesté par le Littré en 1872 (en 1866 par Delvau), dans l'argot des marchands de tissu, un "reste d'étoffe, un coupon". Notez que Toto soldes, célèbre antre aux merveilles assidûment fréquenté par votre Gazetière est donc dans le vif du sujet (si ce n'est dans la redondance voire le pléonasme).

Un reste d'étoffe... Un truc pour filles !!! Et, joie ! un truc bradé, puisque de second choix. Rapidement, le mot SOLDE devient donc synonyme de "marchandise vendue au rabais".

C'était la minute étymo-jolie.

Mais maintenant, me direz-vous : les soldes... qui, quand, où, comment, pourquoi ? (parce que vous êtes de bons chercheurs d'info et que vous maîtrisez parfaitement les 5 W)

 

QUI ? Monsieur Simon Mannoury, directeur de grand magasin.

Où ? Au Petit St Thomas, ancêtre du Bon Marché, rue du Bac à Paris.

QUAND ? Un peu après 1830, date de son ouverture.

COMMENT ? En inventant une manière totalement nouvelle de vendre : M. Mannoury est incroyablement "moderne" et il fonde vraiment les piliers de la grande distribution  (le marketing avant l'heure!): prix fixes, très attractifs, systématiquement affichés. Il lance la vente par catalogue, le retour des articles est facile, les marchandises sont exposées selon des thèmes de saison et il placarde et distribue partout des "réclames"... Et bien entendu, il décide de liquider au rabais les invendus de la saison précédente : les fameux soldes sont nés !

POURQUOI ? Parce qu'à la Révolution, le privilège de la distribution, détenu par la corporation des merciers, est aboli. Dès lors, les "magasins de nouveautés" voient le jour partout en France, à Paris comme en province. Ils portent des noms très imagés, tels La Fille d'Honneur ou La Barbe d'Or. On y trouve toutes sortes d'articles et leur succès pousse certains marchands précurseurs à voir en grand et créer les fameux Grands Magasins : l'ère du commerce-roi est entamée !

La Belle Jardinière ouvre ses portes dès 1928, suivie du Petit St Thomas en 1930. Aristide Boucicot y fait  "ses classes" et ouvre en 1852 son propre "Bon Marché". Viennent ensuites les Grands Magasins du Louvre, chers à Colette. Entre 1865 et 1905 suivront les célèbres Printemps, Galeries LaFayette, Samaritaine, Bazar de l'Hôtel de Ville... Les villes de province ne sont pas en reste ! A DonaldVille, on a par exemple une Belle Jardinière et les magnifiques Dames de France !

Ah ! Rotondes, verrières, escaliers monumentaux, crital, dorures... La théâtralisation de la vente est totale, les mises en scènes luxueuses rivalisent de charme et de séduction.

Pour le plaisir, relisez donc quelques succulents chapitres de notre cher Zola...de quoi vous mettre l'eau à la bouche, les filles !

" Et les confections étaient là, dans cette chapelle élevée au culte des grâces de la femme: occupant le centre, un article hors ligne, un manteau de velours, avec des garnitures de renard argenté; d'un côté, une rotonde de soie, doublée de petit-gris; de l'autre, un paletot de drap, brodé de plumes de coq; enfin, des sorties de bal, en cachemire blanc, en matelassé blanc, garnies de cygne ou de chenille. Il y en avait pour tous les caprices, depuis les sorties de bal à vingt-neuf francs jusqu'au manteau de velours affiché dix-huit cents francs." (Au Bonheur des dames)

 

Du rêve, du rêve ! C'est sûr, ce n'est pas le rayon textile d'Auchan ou Carrefour... :-)

au_bonheur.jpg

 

Lecteurs adorés... "bon soldes" à vous ...ou pas !


Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 18:47

Ah Jésus, si t'avais su !

Dans le précédent article, on a vu combien il était difficile de captiver son public scolaire. C’est que notre cher Maître possédait fort peu de biens matériels, voire aucun ou presque, et surtout pas de ces objets technologiques actuels qui nous permettent d’avoir Internet partout (qui sait ? ptêt même au cœur du désert !). Du coup, il n’avait pas accès aux fabuleuses publications des chercheurs en sciences cognitives. Sur le Café Pédagogique, par exemple. Et ça, c’est bien dommage, non seulement parce que ces lectures sont un vrai régal, mais encore parce qu’avec ça, imaginez comme il aurait été encore meilleur !!!

 

Précurseur, notre Rabbi : il était déjà d'accord avec  le jeune cogniticien Idriss Aberkane qui met en lumière la nécessité, dans la société moderne, de considérer l’homme comme un élément non isolé, dont seules les interactions avec d’autres sont susceptibles de faire évoluer les choses.

« Si nous n’apprenons pas en groupe, nous n’apprendrons rien ».

Il est judicieux, nous dit-on, "de  créer de petites unités où la cohésion est solide et dans lesquelles l’individu se sent en sécurité et en confiance. La connaissance devient alors collégiale et l’école prépare ainsi l’élève à tenir sa place dans la société : "l’autre" n’est pas un obstacle ou un censeur, mais un partenaire."

Avec ses Douze, notre Nazaréen avait tout compris, semble-t-il.

Mais Idriss Machin insiste aussi sur la nécessité de dépasser la transmission de connaissances verticales, où l’enseignant doit recevoir beaucoup d’attention de ses élèves, en n’en donnant que peu à chacun. Ben oui...la pédagogie frontale, la fameuse "classe autobus", c'est pas le top ! Tonton Célestin l'avait bien dit !

Mais ce n'est pas tout : il y a du neuf….la scholastique serait dépassée ( !!!???)… ;-)  Pour apprendre, le langage ne suffit peut-être pas ....

Les sciences cognitives modernes bousculent la philosophie analytique, celle qui disait "les limites de mon langage sont les limites de mon monde". L'idée que la pensée est une émanation du langage semble dépassée ! Même si le langage est notre modalité préférée pour transmettre l’information, il faut bien admettre que toutes les pensées ne sont pas verbalisables.... (ni avouables, d’ailleurs …) La preuve, les aphasiques ne parlent pas mais n’en pensent pas moins !

Bon, c'est forcément mieux d'être capable de verbaliser un maximum de ses pensées (au moins pour les autres, si on veut se faire entendre…) mais...on admet maintenant que l'on peut maîtriser un concept sans savoir le verbaliser, ce qui nuance le mot célèbre  de Boileau « ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement ». Et attention, amis des maths (y en a dans mon lectorat) : on peut compter sans savoir parler. Et je vous assure, Philou ne me contredira pas, que l’inverse est vrai aussi :-D ! La fin du supplice pour tous ces matheux intuitifs que l’on assomme injustement de « Explique ton résultat ! Détaille ta démarche !!! » ???

Malheureusement,  l’éducation actuelle ignore beaucoup les capacités non verbales. Il serait temps de rompre avec la tradition…

« Verbal et non verbal sont en synergie, c’est donc rendre un service très appréciable au verbal que d’attirer l’attention sur le non verbal. » Et au chapitre du non-verbal et des savoir-faire qu'on serait bien en peine de verbaliser…qui ne penserait au… jeu vidéo ?

Idriss y a pensé, lui. Et il conclut que le jeu sollicite la mémoire à long terme d'une façon remarquable. Par exemple on a pu constater que dix ans après avoir joué à Super Mario 64 les gens se rappellent encore très exactement l'organisation spatiale de ce jeu en 3D. J’en connais qui font encore plus fort avec le Rubikscube 30 ans plus tard !!!

C’est que « spatialiser »  les connaissances, c’est un truc de génies, figurez-vous. Il paraît que les « calculateurs » d’élite ou les joueurs d’échecs, mentalement, « posent » dans la pièce des formules, des opérations, des « pompes » quoi ! Et qu’ils savent où aller les chercher (toujours mentalement) très vite dès qu’ils en ont besoin. D’où certaines « cartes mentales » des connaissances à faire construire par les élèves… Mais bon, c’est un dada de  gazetière pédago, ça, je n’embêterai pas mon lectorat avec cela.

 

 Revenons à nos jeux vidéo, qui demandent de mener de nombreuses tâches en parallèle. Ils mettent donc en marche une capacité du cerveau à utiliser des fonctions indépendantes de façon à traiter beaucoup d'information sans fatigue. Le même travail fait en linéaire dans la mémoire de travail (ou mémoire vive,très brève et passant par le biais du langage, donc) demande beaucoup trop d'effort et est très démotivant (tu m’étonnes !!!)

 

Un autre apport des jeux vidéo c'est de faire appel à l'intuition et à la motivation, qu’ils stimulent fortement. Et tout ça parce qu’on est comme des pauvres cobayes pavloviens. On fait des hypothèses et on les teste : cet apprentissage « par renforcement » (avec des récompenses et des déceptions) est très sollicité par le jeu vidéo où  l’on a envie d’essayer de nouvelles combinaisons d’actions …ce qui  motive, encore et encore. Qui n’en veut, un ticoup de dopamine ??? C’est pour ça que c’est bien plus difficile d’arrêter son jeu que d’interrompre ses exercices de grammaire…ou le ménage, par exemple… Nicole Bonnet, quand tu nous tiens !

 

Et enfin le jeu vidéo c’est de  l'action ! Et notre cerveau est conçu pour l'action (Bergson) et le sens du mouvement est essentiel . Du coup, la Wii, par exemple,  a tout bon.

Donc, plus on joue, plus on apprend, demanderez-vous, Lecteurs curieux  ?

Sans doute ! Le seul problème réel, c'est que les programmes scolaires ne sont pas vraiment en adéquation avec toutes ces compétences travaillées par les jeux vidéo.

Pffff... mince !

 Bon, c'est pas tout ! J'ai une enquête à mener avec Nicole Bonnet, moi, hein ! :-D

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 19:48

... rire un peu ?

Histoire d'oublier que ce matin, horreur ! c'est la RENTREE !!!

On mélangerait joyeusement des "trucs" qui plaisent à votre Gazetière : quelques paroles d'Evangile...et quelques mots d'élèves.

On touille, et ça nous donne une blagounette très drôle qui court en ces temps de vacances sur la Toile. Alors... pour ceux qui ne l'auraient pas encore lue...

 

En voyant la foule de gens, Jésus alla sur la montagne. Et lorsqu’ 'il fut
 assis, les douze vinrent à lui. Il leva les yeux sur ses disciples et dit :
  - Bienheureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux leur
appartient. Bienheureux ceux qui souffrent car ils seront consolés.
Bienheureux les doux car ils possèderont la terre... (Mt 5, 2)
 
 Quand Jésus eut terminé, Simon leva le doigt :
 - Il fallait écrire ?
Puis André demanda :
  - Est-ce qu'on doit apprendre tout ça ?
 Et Jacques :

- Il faut le savoir par coeur ?
 Philippe ajouta :
  - C'est trop dur
 Jean dit :
 - J'ai pas de feuille !
  Et Thomas ajouta :
 - Moi, j'ai plus d'encre dans mon stylo !

  Inquiet, Barthélemy demanda :
  - Y aura interro ?
  Et Marc interrogea :
  - Comment ça s'écrit "bienheureux" ?
  Matthieu se leva et quitta la montagne sans attendre et disant :
  - Je peux aller aux toilettes ?
 Simon précisa :
  - Ca va sonner.
 Et Judas dit enfin :
  - Vous avez dit quoi après "pauvres" ?

 Pui Jacques :

- ça compte pour la moyenne ?


Alors, un Grand Prêtre du Temple s'approcha de Jésus et dit :
 
 - Quelle était ta problématique de départ ?
 - Quels étaient tes objectifs transversaux ?
 - A quelle compétence faisais-tu appel ?
  - Pourquoi ne pas avoir mis les apôtres en activité de groupe ?
 - Pourquoi cette pédagogie frontale ? Était-elle la plus appropriée ?
  
 Alors, Jésus s'assit et pleura.

 

Bonne rentrée, les profs !

Et les autres aussi :-)

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 19:15

Eh oui, Lecteurs adorés, la Gazette ne vous apprend rien, ça y est, on a dignement terminé cette année 2010 et joyeusement (espère-t-on pour vous) débuté la TOUTE NEUVE qui vient à peine de naître !

C'est donc l'heure de la TRADITION qui sonne aujourd'hui, et, non, nous ne faillirons pas, n'en déplaise aux rebelles et autres pessimistes, oui, nous vous souhaiterons à tous, pour cette année 2011, autant de choses surprenantes et merveilleuses qu'on pourrait trouver dans mon sac de Mary Poppins (je l'aurai ce sac, je l'aurai !!!)

Alors pour vous, mes chers abonnés, et pour ceux qui ont une place de choix dans votre joli coeur...

 

- des jours de soleil, où marcher est une fête...où que l'on doive aller.

- des repas, des goûters, des banquets, entourés d'amis chéris avec qui se régaler.

- des rencontres géniales

- des projets palpitants

- des voyages dépaysants ...même s'ils ne sont pas lointains

- des lectures étonnantes

- des spectacles extraordinaires

- des musiques emballantes...

 

et encore... toujours...plus...

de l'AMOUR mes bien-chéris, de l'AMOUR !!!

 

newyear11-hp.jpg

(regardez, les chiffres romains le disent : 2011, c'est MMXI,

AIME, AIME en EXTRA IMMENSE !!!)

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 18:35

Avis à la population : la Gazetière traverse une crise de Guimauve.

Vous étiez habitués aux crises de rose ou aux crises de sacs-chapeaux-chaussures.

En ce moment, c'est la crise de romantisme total. La plus "chantilly" possible, ça va de soi.

Un besoin de rose, de princes charmants, de princesses, de magie (gentille, pas celle du balafré aux lunettes rondes).

Cela a commencé subrepticement par l'annonce inattendue de Guillaume qui lisait Télérama pendant que je cousais ses ourlets de pantalon : "Tiens, y a un film qui va te plaire ce soir!".

 Merci Guillaume de lire les programmes, chose que je ne prends pas le temps de faire.

"C'est avec Emma Thompson... Une histoire magique... Une nurse..."

"Nanny McPhee, tu veux dire ?" (joie de votre Gazetière). "Je connais, j'avais emmené les Grillons..."

Et voilà, ce fut la première attaque de la crise de Guimauve.

Le soir, j'y étais, devant mon écran plat, je vous le dis moi ! Abandonnant lâchement ma guide-future-infirmière aux cours de maths de Messire.

Et la crise pouvait tranquillement prendre racine...

A la moitié du film : bug.

M6 défaille, les autres canaux marchent nickel. Je vous jure ! Frustration totale, la chaîne revient 45 minutes plus tard, EXACTEMENT sur le GENERIQUE de FIN.

Grrrrr.... Du coup, pendant l'attente infructueuse, j'avais eu le temps de faire vagabonder mes pensées sur le malheureux veuf dépassé par ses 7 enfants... Tiens, mais...ça me fait penser.... la Mélodie du Bonheur, mais oui, les van Trapp... Inspiré d'une histoire varie, en plus ! Coup d'oeil rapide sur le Net... Oh, le DVD vaut 3 francs 6 sous sur Marketplace...

Ben tiens, ça vaut le coup (commande en un click, merci !).

La-melodie-du-bonheur

La proie est dans la toile.... Amazon l'araignée n'est pas c... On me propose des trucs "qui pourraient me plaire..."

Et en effet, profondément affaiblie par les prémices de la crise de Guimauve, mon organisme n'a pas pu me défendre contre quelques suggestions délicieuses !

Brigadoon ! Oh lala !!! Gene Kelly qui danse dans la lande écossaise et découvre un village enchanté qui ne sort des brumes qu'un jour par siècle... Un souvenir de jeunesse incomparable ! Brigadoon, cilck !

brigadoon

Chitty Chitty Bang Bang ! Ah la joie de mon enfance ! Ce film terrifiant et magique ! Un roman de Ian Fleming, si, si ! l'auteur des James Bond, absolument ! Des inventions incroyables, un tacot qui vole, Neuschwanstein en château de sorcier.... On ne laisse pas passer un telle occasion de revivre ses émotions enfantines !  Click !

chittybang

Princesse, magie, belles robes, chansons... Depuis le temps que je voulais Peau d'Âne, de toute façon, hein ?

Peau d Ane1

Chantons, dansons... Et de l'Amour, évidemment ! Sur Priceminister, y a des gens (inouï !) qui veulent se débarrasser de My Fair Lady (Audrey, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font !) ou de Hello Dolly ? Je dis "se débarrasser", oui, car vendre 2 heures de bonheur comme ça (posologie à renouveler autant fois qu'on le désire) pour 2 ou 3 euros, franchement, c'est pas de la vente, c'est du vide-grenier !

hello dollylady.jpg

Et Chantons sous la pluie, vous savez-quoi ? Moins de 2 euros ! Non, c'est pas possible ! Click, click et reclick !

Chantons sous la pluie

Bon, me voici donc avec toute une programmation clé-en-main pour un Festival Privé du Film Guimauve (Maman, t'es invitée d'honneur !) un de ces prochains week-ends !

Guinette sur la bûche, cet aprem, c'était ciné pour les zenfants.

Y en a qui se sont rués sur Ripotteur.

Y en a d'autres qui avaient une crise à traverser jusqu'au bout... et pour cela, il y avait Raiponce, alias Rapunzel pour les fans des frères Grimm. Vous savez, la princesse enfermée dans une tour sans porte par une sorcière... celle qui a de loooooongues nattes blondes qui servent d'échelle à son Prince pour qu'il vienne la délivrer...

raponce.jpg

Un vrai de vrai de dessin animé de conte de fée.

Miam Miam, quel régal !!!!

Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 15:52

... fragile et ténue, mais promise au plus grand embrasement, nous serons en fête ce soir.

 

Pour célébrer cette Heure où la Parole s'est incarnée, nous rejoignant au plus intime de notre nature humaine, quelques mots de nos amis (et maîtres) de l'Amitié Judéo-chrétienne :

 

La Promesse emplit l’attente

Marie, comblée de grâce et disponible à l’inouï

Le Seigneur, Celui qui doit venir, nous attire

La Parole naît en notre chair

Et par cette naissance

Nous naissons à la Parole

Soleils levants qui ouvrent nos à-venir

 

Joyeux Noël !

nativite.jpgNativité

 

"Livre des Sentences" de Pierre Lombard - 1158

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 14:59

Le Doodle du jour nous fait voyager et imaginer Noël dans tous les coins du monde !

Du Chili à la Pologne, en passant par la Chine, l"Afrique ou la Grèce....

Yakacliké !

doodle.jpg

Alors, cliquons.....

 

Dans le désert, comme les bergers, les premiers témoins....

Sans-titre-2.jpg

La sainte Russie, où Noël doit briller de mille feux....

Sans-titre-1-copie-1.jpg

... et jusqu'au Fuji san !

Sans-titre-3.jpg

BON VOYAGE, mes petits Philéas Fogg !

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:46

Lecteurs tout-bien-chéris, vous qui adorez suivre les palpitantes missions des Angels, vous qui vivez avec elles l'Aventure, vous qui les suivez dans leurs rocambolesques tribulations internationales, la Gazette vient vous informer aujourd'hui que ces Héroïnes incontestées sont à présent pourvues d'un nouveau diplôme, un diplôme commun, cette fois-ci (car leurs CV respectifs sont riches...et totalement éclectiques.... On dira mieux : ils sont complémentaires !)

Que la sérénité et la confiance règnent à DonaldVille et en son haut-lieu, la Trinité :

les Angels sont brevetées en secourisme !

Après avoir vaillamment consacré leurs deux premiers jours de vacances (pourtant bien méritées) à l'étude intensive des gestes de premier secours, elles ont subi avec succès de terribles épreuves pratiques, devant faire face avec sang-froid, technique et douceur à des cas concrets, allant de l'étouffement de l'enfant au massage cardiaque d'une personne électrisée et inconsciente. N'oublions pas la brûlure grave, le malaise, le tampon-relais ET, griotte sur la bûche, l'utilisation flippante du défibrillateur !

Beaucoup d'émotion durant ces deux journées bien denses, mais également, soyez fiers, Lecteurs bien-aimés, un sérieux et une sagesse qui peuvent forcer votre admiration : les Angels furent concentrées et, croyez-moi, des élèves d'élite !

Notre petite Vie en Rose ne faillira pas à sa tradition pédagogique et vous offrira donc quelques menues connaissances à ranger dans votre tête bien faite de lecteurs curieux et avides de savoirs.

Quelques acronymes, ça vous dirait ?

 

PSC1 : Prevention et Secours Civiques de niveau 1

C'est ça qu'on a !!! Cela remplace, depuis 2007, l'AFPS : Attestation de Formation aux Premiers Secours.

Grosso modo...la même chose, sauf que nous, on sait utiliser un défibrillateur!!!!  (et on espère ne jamais s'en servir !!)

 

AVANT la formation

debut.JPG

D'accord, y a bien une victime. Et maintenant, je fais quoi ?

 

JOY : c'est la méthode pour voir si victime inconsciente respire (pitié, mon Dieu, faites que oui !) ou pas. On apprécie avec la Joue, l'Oreille, les Yeux.

(NDLR : ça marche ! Angel 3 a fait exprès de ne pas respirer pour me mettre à l'épreuve, je ne suis pas passée à côté !)

 

Angel 3 s'interroge : la victime est-elle consciente ?

inconsciente.JPG

La réponse est NON ! Mais alors, respire-telle ?

joy1.JPG

 

PLS : Position latérale de sécurité. Quand la victime est inconsciente et qu'elle respire, pour éviter qu'elle ne s'étouffe...

PC050008.JPG

La victime va mieux ! Du coup, la secouriste a plongé... Et hop ! Une belle PLS !

 

RCP : j'en vois d'ici qui vont me dire "Regiment de Chasseurs Parachutistes". Ben non ! Dans le contexte, c'est Réanimation Cardio-Pulmonaire. Je masse, j'insuffle, quoi ! Epuisant, sachons-le !

 

A L'ISSUE de la formation !

mass.JPG

Angel 2 en plein effort ! "Sauvons Marcel !"


DAE : Défibrillateur Automatisé Externe. L'engin terrifiant que vous trouvez dans les theâtres, les trains, aux coins des rues...

 

Bon allez, ce sont les vacances, tout de même ! J'arrête là mon mémento du parfait petit secouriste.

 

"Est-ce que je peux raccrocher ?"


Les secours arrivent et prennent le relais!

 

missionacc.JPGMission accomplie, Charlie !

Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 19:30

Lecteurs Chéris, la Gazette a décidé qu'il était temps pour elle de profiter de sa notoriété et de servir de tremplin à de jeunes pousses en leur offrant une chance de toucher facilement un lectorat à la fois nombreux et de qualité. A la façon de la bourse Robert Bosh, par exemple, elle va donc permettre aujourd'hui à un journaliste-stagiaire manifestement plein d'avenir de publier son premier article signé.

Le texte qui suit est donc né entièrement sous sa plume, et chaque commentaire de la rédaction sera bien évidemment estampillé comme tel NDLR).

 

 

Tout au long de la Road 65 (article sans photo car l’envoyé spécial est vraiment très spécial),

 

 

Cette route, si typique, tant chargée de souvenirs et d’émotions, ne peut se franchir qu’en allumant le poste de radio de la voiture et là vous y apprendrez toutes sortes de choses surprenantes, telles que dans certains pays du nord, l’homme vit 4 âges dans sa vie. Savez vous lesquels ?

 

Il y a d’abord l’age où il croit au père noël.

Puis l’age où il ne croit plus au père noël.

Ensuite vient l’age où il est le Père noël.

Et enfin l’age où il ressemble au père noël.

 

[NDLR : Constatez, ça commence très fort. Dès la deuxième ligne, on tape carrément dans la PHILOSOPHIE.]

 

Vous saurez aussi, vous qui êtes dans le 3ème age de votre vie, Lecteurs chéris de votre Gazetière, et qui confectionnez vos cadeaux, pourquoi le ruban s’entortille lorsque on le frotte de tout son long avec la lame d’un ciseau.

 

[NDLR : Constatez, ça continue dans les hautes sphères : la vulgarisation SCIENTIFIQUE de haut-vol.]

 

Vous qui ne pourriez plus vivre sans avoir la réponse à cette question, je vais vous la narrer. Lors du frottement du ruban contre la lame du ciseau, il se produit un échauffement torride qui dilate instantanément la face frottée. Sitôt le passage effectué le ruban tout aussi instantanément se refroidit et se rétracte de façon plus serrée qu’il ne l’était à l’origine. Donc il s’enroule sur lui-même en attendant un autre échauffement. [ NDLR : c'est un point de vue peut-être un peu subjectif, ce me semble, mais bon, rien ne démontre non plus que les rubans n'attendent pas un prochain frottement, donc, on laisse l'affirmation].

Messieurs et mesdames [ NDLR : perso, j'aurais mis les dames d'abord, hein! ] les lecteurs attentifs de cette chronique, je vous en supplie, si vous croisez le soir de Noël des rubans frisés, surtout allez chercher une paire de ciseaux et n’hésitez pas : frottez frottez frottez …

 

La route se prolonge, et au bout de ce périple, vous arrivez en cette belle ville de Pal, autrement dite en langue d'Oc Pau (NDLR : roc). Là vous ne devez manquer sous aucun prétexte la visite du château du bon roi Henri, qui en réalité a vécu moins de 1 an dans ce château et de toutes façons ce château est du style XIX ème ….

Mais qu’importe, au cours d’une visite, bien peu coûteuse, car nos impôts paient l’entrée de nos fonctionnaires, vous pourrez faire la connaissance du GINET local béarnais, ce dernier vous expliquera entre autres que le Béarnais est bien mieux que le Basque,  mais vous apprendra aussi des choses extraordinaires telles que le tricot vient de sa belle région ce qui a donné, bien plus tard, le tricot de Pau. [ NDLR : plus c'est c..., plus votre Gazetière rigole, donc, évidemment, succès assuré pour les blagues de notre guide ! ]

Vous apprendrez de surcroît comment la petite bourse accrochée à la ceinture de cette gente dame a donné le mot budget.

 

budget.jpg

 

Je pourrais vous expliquer comment , mais je vous conseille plutôt d’aller visiter le château sous les commentaires très humoristiques du GINET cité ci-dessus.

[ NDLR : avec moi, Lecteurs avides de savoir, vous auriez appris que cette menue bourse, contenant les piécettes nécessaires à la journée, s'appelait une bougette, puisqu'elle bougeait au rythme des mouvements de celle qui la portait. La perfide Albion a piqué le mot et quand il nous est revenu, bien mal prononcé, ça va de soit, c'était devenu un buget !!!]

(NDLR : il y a dans cet article, en sus des infos scientifiques et philosophiques, de l'HISTOIRE, de l'ETYMOLOGIE... C'est complet, je dois avouer)

 

En fin de journée, vous avez alors mérité de vous restaurer dans ce magnifique restaurant ou vous pourrez manger la meilleure choucroute béarnaise de tout le sud du Gave de Pau [NDLR : la Taverne Karlsbraü, où j'avais envie de manger et de boire de la bière Licorne, mea culpa! ], et en plus vous ferez peut être la connaissance de ce serveur si typique qui a l’air tout droit sorti d’un dessin animé de Tex Avery de part sa voix et son faciès.

 

Vous voila fatigué et repu, je préconise pour le retour à la grande ville une autre route, une ancienne route …

 

Erissem, Envoyé spécial, très spécial, de la Gazette.

 

NDLR : la modestie a empêché, je le sais, l'auteur de ce très bel article de donner une info SPORTIVE de première classe : l'Héritier, hier, dans cette belle ville de Pau, est monté sur le podium aux championnats régionaux de roule-tapis !

NDLR encore : non, rien, de rien, je ne regrette rien, surtout pas d'avoir prêté mes rotatives à l'éminent stagiaire qui me fait tourner la tête avec son pseudo à l'envers ! ! edithpiaf2010-hp.jpgAllez, venez, Milord.... Padam, padam, padammmmm.... (95 ans, elle aurait, la dame...)

Repost 0