Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 13:31

A l'occasion de l'événement du printemps à DonaldVille, la Gazette publie un numéro inoubliable !

 

couverture.JPG

Grâce à la Gazette qui état sur place toute la journée en exclusivité, découvrez les coulisses comme si vous y étiez ! Dans les salons de l'Ermitage, où aura lieu le Vin d'Honneur...

page.jpg


Tout sur les préparatifs de la mariée et de son entourage proche...


page-2.jpg

 

La tenue, avec tous les détails ! La Gazette vous dévoile les secrets de la toilette de la mariée ! Sur son diadème fleuri...

mariee1.jpgA LA BAVAROISE ! Tel était le mot d'ordre de cette noce champêtre ! Le marié, qui avait fait un voyage spécial pour aller chercher sa tenue outre-Rhin, arborait avec beaucoup de classe le gilet de velours et la "Trachtenjacke" de rigueur ! Ses témoins et autre proches s'assortissaient avec élégance. La mariée, en Dirndl de soie crème, donnait le ton à son "escadron volant" de belles dames en tenues chamarrées !

costumes-copie-1.jpg

 La Gazette vous propose un jeu d'attention....


Le KICETY des escarpins...

chaus.gifEt celui des Dirndl !

dirndl.gif


à suivre...

Repost 0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 13:30

... je ferai une bénédiction. Je ferai tomber en son temps la pluie qui sera une pluie de bénédiction. (Ezéchiel 34:26)(TOB)

 

Eh ben voilà ! C'est EXACTEMENT ça ! Sur DonaldVille samedi dernier, on a eu en abondance la Grâce et la bénédiction de notre Très-Haut... n'en déplaise à Rome ! Il a plu sur nous des trombes d'eau... et d'amour !

Entourés des nôtres, dans un tourbillon de couleurs, de joie et de surprises, nous nous sommes vraiment sentis bénis et accompagnés : ALLELUIA !

 

lebkuchen3.gif

 

Après le temps des bénédictions reçues, vient le temps des bénédictions proclamées.

Car telle est la richesse du joli mot bénédiction, de signifier à la fois tous les bienfaits dont on nous comble... et également l'expression de notre reconnaissance envers ceux qui nous entourent si bien !

 

Merci à nos cinq témoins, qui nous ont supportés depuis des mois, et, en bons supporters ont accepté nos lubies vestimentaires, non seulement eux... mais tous leurs enfants et beaux-enfants !

Je ne connais pas le nombre d'heures qu'ils ont passées ensemble, dans notre dos, à préparer des surprises (époustouflantes!) mais je sais celles (les heures) qu'ils nous ont offertes le Grand Jour,travaillant en coulisses sans relâche pour que la fête soit parfaite ! Impossible de remercier chacun pour toutes les pierres qu'il a taillées, meulées, charriées, posées, scellées... Donc, un grand MEEEEERRRCIIIIII pour cette oeuvre collective !

 

Merci à mes Grillons (de sang direct et indirect, et de coeur!), qui ont oeuvré avec zèle et enthousiasme tout au long de la journée, et même longtemps avant pour que le spectacle soit inoubliable !

Elles (et ils) ont préparé  la mariée avec art, et "shooté" l'assemblée, chacun(e) selon ses talents, puis ont travaillé telles de vaillantes petites abeilles : qui au chant, qui a la danse, qui au micro, qui à l'appareil-photo...

 

Merci aux "Dirndl" et aux "gilets bavarois" qui ont déjoué les pièges du commerce international pour fleurir cette journée de couleurs chatoyantes, donnant à notre cortège une palette digne d'une belle Frühlingsfest, comme on en rêvait !

 

Maibaum.jpg

 

Et merci à tous ceux qui nous ont écrit et téléphoné, et bien entendu, à tous ceux qui ont osé braver les "trombes d'eau sur la région bordelaise" annoncées lors de l'alerte Météo France du matin !!! Certains venaient en voisins... mais d'autres ont traversé le pays... voire les frontières pour être là : à eux en particulier, merci ++ !

 

Grâce à vous tous et l'impressionnante "bénédiction divine" que le Ciel a déversé sur nous... cette journée est inoubliable pour la Gazetière... et pour celui qui a dit OUI... lui aussi !

 

Et dès que nous serons redescendus de notre nuage rose... la Gazette jouera évidemment à Point de Vue ;-)

 

... à suivre...

Repost 0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 08:39

...c'est FORCEMENT celui du JOUR J !!!!

google2804.gif

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 16:51

... vue cartographique de la France en couleurs... CLic, zoom, clic, zoom....

Une mer de ROOOOSEEEE... (la couleur qui "n'existerait pas" ?.... je commence à comprendre d'où pourrait venir cette désinformation honteuse !!)

Sans-titre-5.gif

DonaldVille....voyons de plus près... Bordeaux, rose... Cenon (lieu de naissance de votre Gazetière ET du concert bordelais de Patti), rose... Mais, mais, mais.... OUCETY cette tache BLEUE ??? C'est la zone de DonaldVille , ou bien  j'ai perdu tous mes azimuts ?

Une angoisse fébrile dans mes doigts tremblants.... Ce ne serait quand-même pas... ? Clic, zoom, zoom, clic...

OUF !!! Sur les terres de la Ferme, on confirme le rose, c'est du grand teint, ça n'a pas décoloré depuis le guillotinage du précédent bourgmestre.

Sans-titre-2-copie-1.gif

Cette tache bleue... donc... tout à côté...au-delà de la ceinture ferrée... elle confirme aussi la couleur municipale...

Sans-titre-3.gif

Bon, on peut toujours rêver d'une médiathèque intermunicipale ou d'une saison culturelle vraiment concertée et complémentaire... Rose et bleu, si on mélange....ça ferait....MAUVE ?

Ah oui ? Mais sur cette carte, le mauve, bof, bof, j'aime autant pas !

Et y en a beaucoup dans le Médoc ou le Blayais, du mauve !!

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:12

... Journée de la Terre !

Mes chers Lecteurs... ok, aujourd'hui,  on vote pour notre  prochain roi (ou reine) de France, mais pas seulement : on célèbre également la beauté de notre Planète !

Google honore la Nature avec un ptit doodle animé.... et ça pousse sur l'écran comme dans nos jolis jardins printaniers ! Cétypas joli ?

 

Amateurs de fleurs... et de surprises, regardez donc le petit miracle pascal et photographique qu'un mien ami m'a envoyé la semaine dernière... Il est photographe, donc (si, si, il vend ses oeuvres, même!), profondément amoureux de notre ville, et il promène son regard d'artiste un peu partout sur son territoire, rive gauche, rive droite...

L'autre jour, donc, il décide d'immortaliser quelques fleurs qui frémissent de bonheur sur la promenade des quais (je crois ne pas me tromper d'endroit). Il choisit ses modèles... s'approche... zoome...et... SURPRISE ! Regardez ce qui se cache au milieu ... Comme ces photographes anglais du 19e, il eût pu découvrir et saisir au vol une petite fée...

C'est presque ça.... !

janvier2012-5162_2.JPG

Les cloches de Pâques ont dû laisser tomber un oeuf d'ange.... qui aura éclos avant d'avoir été trouvé... :-))

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 12:15

Vous ne pourrez plus dire que vous n'avez PAS EU LE TEMPS.

Parce que, à la Gazette, on sait ce que c'est, le manque de temps, les corvées chronophages, l'impression de toujours avoir un truc de retard...

On sait que la radio, on n'y est pas branché en continu : c'est 15 minutes le matin, dans les brumes du réveil, à cheval sur la check list de la journée, et, parfois, quelques miettes de plus à grapiller dans la voiture...

La télé....heu....bon..... Ici, elle reste éteinte des semaines entières, avant de tourner en boucle sur je ne sais quelle chaîne quand la Benjamine de la ferme est désoeuvrée.

Les affichages dansla rue, c'est pas mal, mais de fait, qui s'arête exprès devant ? Personnellement, je les lorgne en conduisant, ce qui est dangereux, donc, forcément très bref et évidemment inefficace, puisque de toute façon, y a que leur tête.

Aux candidats, je veux dire.

Pour connaître les programmes et voter en toute conscience, il faut donc s'informer autrement. Radio, télé, affiches ne font pas l'affaire : heureusement, on nous a envoyé les profesions de foi et les bulletins par courrier !

MAIS....il faut encore prendre le temps...d'ouvrir l'enveloppe (plastique)... et de lire.

Or, je sais bien qu'entre les infos, les mails, Gala, Point de Vue et le dernier livre de chevet papitant, il reste à la lecture citoyenne la portion congrue.

C'EST POURQUOI la Gazette, exemplaire en matière de citoyenneté, a décidé de mettre à la disposition de son lectorat un ESPACE dévolu à la consultation des programmes en toute sérénité sur un temps de toute façon plus ou moins obligatoire.

Un LIEU où nul ne saurait s'abstenir d'aller régulièrement....

Un ISOLOIR pré-électoral, appelé Pré-isoloir, où chacun pourra, à loisir, prendre le temps de savoir et de choisir.

  preisoloir.gif

A des fins éducatives, pour ceux qui n'auraient pas encore le droit d'aller glisser leur bulletin dans l'urne dimanche, les professions de foi sont placées à gauche, à droite, au centre et "ailleurs", dans un souci de clarté politique, si ce n'est de neutralité de l'information.

 

Citoyennes et citoyens de DonaldVille, Amis Lecteurs très bien-aimés, le Pré-isoloir  de la Ferme est éclairé (si, si, Nath !) à l'allemande (ampoule lente et pâle), donnant ainsi une ambiance très cosy et intime. Il est javelisé quotidiennement, désodorisé et équipé avec tout le confort (suite à des travaux récents, le mobilier est neuf, et de premier choix). Pur les claustrophobes, il possède une petite fenêtre en hauteur, facile à ouvrir, tout en respectant l'intimité.

Il est ouvert entre 9h et 22h à tout citoyen de bonne volonté qui voudrait prendre un peu de temps dans des conditions optimales pour éclairer son passage dans l'isoloir officiel dimanche.

Bien entendu, il n'est pas utile de préciser ici que les publications mises à disposition dans note Pré-isoloir sont uniquement destinées à être LUES...?

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 14:46

... la Gazette sèche, au moment de titrer l'article, sur le terme qui convient exactement....

C'est pourquoi, contournant la difficulté avec l'agilité du félin chassant en milieu encombré (Cf. Katiusha sur la cheminée au milieu de mes matriochkas les joursde grande parade), je titrerai finalement :

 

Bohème

 

Oui, cet adjectif sera parfait pour qualifier l'EVENEMENT DU MOIS, celui dont les Grillons vous expliqueront que je ne saurais parler d'autre chose (pffffffffffff....moquez-vous, je rirai bien quand votre tour viendra...)

Bohème, et là, permettez-moi d'oublier 5 minutes que je suis en vacances et de me rappeler seulement que je suis prof, bohème, mes Lecteurs bien-chéris, et non bohême.

Une petite question d'accent qui change TOUT.

Oh ! ce n'est pas que je ne préférerais point ce petit accent circonflexe, bien a contraire ! Il me plaît absolument, ce petit chapeau chinois, et, justement, dans l'axe de mon article, en tant que "chinois", il eût forcé le trait et convenu parfaitement. Mais non. La langue est  la langue, et ses nuances se doivent d'être conservées en bonne et due forme si l'on veut jouir longtemps de ses délicieuses subtilités. Nul n'ignore, au sein de mon lectorat d'élite, que la Gazette se veut, à son modeste niveau, un laboratoire inventif de la langue, non effarouchée par quelques néologismes nécessaires, certes, mais également, et tout autant, un petit Conservatoire des bonnes moeurs de ladite langue.

Raison pour laquelle l'accent circonflexe ne figurera pas au fronton de ma bohème.

Car la Bohême, c'est un pays. Vous savez bien, celui du cristal. Prague en est le coeur. J'adore !

Mais ici, je vous parle de l'esprit bohème... celui qui a laissé quelques traces dans mon evironnement direct, d'ailleurs... Lustres, étoffes, mobilier, couleurs.... la fameuse ambiance roulotte où se meut allègrement le clan, au sens large, hommes et bêtes, générations confondues, famille mosaïque et bruissante, où il est bien difficile de dire précisément COMBIEN de personnes  on comptera à table ce soir (et surtout, impossible : 1 - de communiquer exactement la recette (y en n'a pas, c'est à l'inspiration) ; 2 - de prévoir combien de temps ça va cuire (on n'en sait rien, c'est à l'oeil et au nez!) )***

 

Attention, hein ! L'esprit bohème qui règne à la ferme-du-bout-du-chemin, c'est la bohème facile, la bohème jolie, c'est la roulotte-avec-toutes-les-commodités ! Un espace de bric et de broc, piochant ici et là, désassortissant à loisir, ramassant sur les chics trottoirs, achetant chez Emmaüs, repeignant, sciant, transformant... Regardez l'intérieur d'une verdine... Vous y trouverez des meubles, tissus, bibelots disparates et reflétant les pérégrinations de ses habitants.

esprit-boheme-607236.jpg

Ben, la fête du Jour J, c'est la même chose !

On va y retrouver un joyeux et chatoyant mélange de folklores ! Votre Gazetière est une GRAAAAANDE voyageuse, sachez-le ! Ah si, si, si ! Des jours et des jours à parcourir la planète, une vraie tzigane de la Toile ! Déjà, pour commencer tout le monde sait que le commerce entre la France et l'Allemagne, ces derniers mois, a fait un bon en avant considérable ! Peut-être que Donaldville devrait se jumeler avec une bourgade bavaroise, tiens, qu'en pensez-vous ?

L'Allemagne, ok. On a créé un pont aérien. Mais pas que. J'ai passé des commandes partout ! Je suis devenue incollable sur les relais-colis, relais Kiala, relais chronopost, les livreurs privés DHL, TNT.... Tenez, le dernier du jour : FEDEX ! Ils viennent de partout : Alsace, Bretagne, Champagne, Angleterre, Japon, Russie... De la déco au grignotage, on a cherché, fouillé, pioché partout !

La mariée, de haut  en bas, des pieds à la tête, des dessous jusqu'au dessus, c'est un vrai tour du monde à elle toute seule ! Philéas Fogg en serait baba !

Le colis du jour nous arrive de Chine... Parfaitement, de CHINE, msieurs-dames ! J'ai fait venir mes chaussures plus ou moins des "antipodes" ...pays où les gens "marchent à l'envers" ! MDR ! C'était risqué... Surtout que les Chinoises n'ont pas vraiment les mêmes pieds que la Grande Zigo :-)

MAIS ELLES SONT BIEN ARRIVEES, je peux rassurer ma Tite Dernière qui n'aimait pas du tout les "chaussures de secours" censées remplacer les vraies en cas de naufrage du cargo !

Et donc, telle que vous n'avez pas l'heur de me voir, je m'emploie maintenant à "les faire", ces fameux souliers de Cendrillon ! Pour pouvoir marcher le jour J ! Mais faut pas les abîmer.... Alors...j'ai opéré une superposition d'enfer : collants + chaussures neuves+ chaussettes de ski par-dessus en manière de protection.

Vous me verriez.....

Bohème, j'vous dis....

 

Bon, c'est la fin de l'article... Faut que je pense à ma chute...c'est le moment de caser mon mea culpa de traitresse à la bonne santé économique de ma Nation...

C'est vrai que je n'ai pas fait bosser que des compatriotes sur ce coup-là...

Mais pour ce qui sera de la bonne chère... promis : ce ne sera que du franco-français ! :-D

 

 

*** Et tout ceci est au départ TRES DUR pour les numéros 6 de l'énnéagramme, mais ils s'adaptent formidablement bien au long cours !!!

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 17:40

Surprise du matin, aucun oeuf dans mon jardin, non, non, non, mais un petit doodle du jour !

 

On fête aujourd'hui un anniversaire à nombre improbable, celui d'un des Saints patrons de la Nouche, notre estudiante en cinéma !

On  connaissait évidemment les très auréolés St Louis et  St Auguste Lumière, mais avant eux, Lecteurs avides de vérité scientifico-historique, plusieurs proto-inventeurs du cinéma ont commis quelques avancées nécessaires à la naissance officielle du 7ème Art !

Interrogez donc la spécialiste dudit Art, elle est en pleine révision de son semestre, je suis sûre qu'elle vous égrennera aisément la succession des techniques et de leurs découvreurs, dans l'ordre, et avec les détails !

 

La Gazette, pour sa part, restera modeste et collera à l'actualité : c'est donc le jour ou jamais de  faire sortir de l'ombre (des salles obscures) Edweard Muybridge, vous savez, celui qui a fait ce truc hyper connu avec un cheval qui galope ?

 

Son invention, au monsieur, figurez-vous que c'est à cheval (hi-hi!) entre la PHOTO et le CINE. Cétypas pile-poil le créneau de la susnommée, hein ?

Je vous explique en trois phrases.... Bref résumé de condensé d'abstract :

En 1839, Daguerre invente la photographie.

Presque 40 ans plus tard, en 1878, Edweard Muybridge a l'idée d'aligner 24 appareils photo pour photographier un cheval au galop. Puis, comme nous l'apprend Wikipédia (qui est ma source ici comme souvent) : "Les photographies sont par la suite intégrées dans un dispositif de son invention, le zoopraxiscope, qui permet de voir s'animer la course du cheval." L'amorce du début du commencement du vrai cinéma ***, voilà.

 

Et qui ne connaît le fameux "galop de Daisy" ? C'est ce premier petit  film que Google a transformé en doodle animé (forcément, le contraire eût été étonnant) en ce lundi de Pâques.

Et un internaute plein d'imagination et de compétences techniques nous a même fait le plaisir de nous en faire un petit montage agrémenté de musique sur youtube...

Alors, pourquoi se priver et vous imposer une simple photo de la chose ? En avant pour youtube et merci à l'auteur  !

 

 

 

***Bon, heureusement, après plein de noms bizarres, tels que thaumatropephénakistiscopezootropepraxinoscope...

y a eu d'autres avancées techniques avec d'autres noms, dont cinématographe, parce que franchement, je ne me  vois pas proposer : " on se fait un petit zoopraxis ce soir?" ni même " ça te irait, un petit thauma "? Quant à ZOO, c'est déjà pris...

Non, vraiment, ciné, cinoche, c'est mieux !

Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 16:15

Cela a commencé jeudi.

Sans doute, cela aurait dû commencer bien avant : le mercredi des Cendres, lors de l'entrée "officielle" en carême, ou, au moins, si j'avais raté ce train-là, le dimanche des Rameaux.

Mon désir de Pâques, mon chemin vers la Joie de la Résurrection, auraient dû commencer bien plus tôt.

Eh bien non, c'est jeudi, lors de la célébration de la Cène, que j'ai enfin senti en moi frémir la petite  flamme espérée.

Cette journée avait été bien trop remplie, remplie de choses fatigantes et inhabituelles telles que visite de chantier (dans le froid et les gravats) et discussion avec le chef de projet sur les plans du futur collège le matin,  marche forcée de 3 km avec les élèves l'après-midi, non-prévue et en talons, accompagnement éducatif avec cancres Label Rouge... Bref, quand je me suis effondrée sur le banc de l'église à 19 h, le long de la belle table du dernier repas, je n'espérais même pas me laisser caresser par la Grâce, je me sentais vide et surmenée, dans des conditions déplorables pour vivre une belle messe.

Heureusement, de toute évidence, ce n'était pas le projet du Seigneur pour moi ;-))

Lui, il a dû sentir que je mourais de faim, et il m'a servie à la mesure de mon appétit. Juste ce qu'il faut, pas trop d'un coup, car il s'agissait que je puisse profiter de la suite...

Jeudi, donc.

J'ai bien aimé, dès le début, ce petit dialogue façon  Séder de Pessah, la Pâque juive. Quand l'enfant, au début du repas, pose la question : "Pourquoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres nuits?"

Ce petit "truc" pour rappeler le pourquoi de cette messe en semaine m'a de suite "mise à table" et plongée dans "le bain" (si j'ose dire).

Du coup, même si je n'ai pas apprécié le rituel du lavement des pieds (qui pour moi a une toute autre signification que le fait de servir au lieu d'être servi.... mais  ça, c'est une autre histoire!), la célébration m'a plu, m'a nourrie, m'a plongée dans un état de plénitude spirituelle que je peinais à atteindre ces temps-derniers....

 

C'est donc le coeur léger et l'âme allègre que je partis hier soir pour "ma deuxième messe préférée de l'année" (après le Jeudi Saint) : la Vigile pascale.

Il faut dire qu cette année, elle prenait une résonance particulière pour moi, avec une immense envie de rendre grâces pour les instants que je vis. L'esclavage des Hébreux en Egypte, le passage de la Mer Rouge, le désert.... Plus que jamais, les textes de la nuit feraient écho en moi, je le savais, je l'attendais, je le désirais.

Les Lectures de la veillée pascale sont parmi mes préférées.

Le récit de la Création, d'abord. Avec toute sa poésie et tout son mystère.

En cette année liturgique, le choix n'était pas sa version la plus connue, la version "temporelle" comme l'a précisé le prêtre. Nous n'avons pas entendu les récit "des 7 jours", mais celui "du Jardin". Ce récit est bien différent de l'autre, il tout centré sur l'Homme. Dieu le place dans un beau jardin, il lui donne des compagnons, et finit par le combler en créant la Femme, de la même essence... ce qui provoque, notons-le, un vrai enthousiasme chez le monsieur !

C'est aussi le texte qui place de suite l'Homme devant sa liberté de choix....

Un récit moins connu...que du coup on "écoute" avec plus de curiosité... J'ai bien apprécié ce choix.

 

Et puis, décidément, pour l'Evangile, ce n'était pas non plus la version la plus habituelle de la Résurrection.

On attend que les femmes découvrent le tombeau vide, on s'attend à ce qu'elles aillent le crier...

Avec St Marc, l'expérience est plutôt traumatisante... La Joie n'est pas pour de suite ! Place au silence, devant une chose trop lourde à (col)porter...

J'ai entendu ce récit avec énormément d'émotion hier soir.

C'était le jour où je devais/pouvais l'entendre... Sans doute.

D'abord, la phrase qui a résonné en moi de façon incroyable : "Elles se disaient l’une à l’autre: Qui va rouler pour nous la pierre qui ferme l’entrée du tombeau?"

Voilà, c'est cela, me dis-je : dans les situations difficiles, quelles qu'elles soient, à chacun ses nuits, à chacun ses mers rouges, dans ces cas, on veut "tenir", on veut faire face, on "y va"...mais on s'inquiète, on se demande comment on va faire, comment on va y arriver.... Y a bien le germe de la foi...mais on se sent si petit, si faible... "Qui va nous rouler la pierre?" On imagine les obstacles avant de se trouver devant... la peur... Mais quand elles regardèrent, elles virent que la pierre, qui était très grande, avait déjà été roulée de côté. Et ça, c'est vrai, combien de fois trouve-t-on la pierre déjà roulée" ? Très souvent....dans les moments de vide, de doute, on sent une aide, une force, un soutien... Et on peut aller plus loin.

Ces  femmes, ensuite, sont "instruites" de la Résurrection par un "jeune homme en blanc", figure de la médiation entre la Parole et nous. Médiation  qui prend des apparences et des rencontres variées dans nos vies... A nous de les voir, les accepter, les entendre...

Et puis, à la fin, il y a ce silence des femmes.

Et elles ne dirent rien à personne, parce qu’elles avaient peur.

N'est-ce pas justement ainsi, souvent, qu'on va d'abord vivre nos moments de résurrection ? Dans l'intimité de notre âme, de notre coeur, sans crier à la volée qu'on se sent à nouveau vivant ? N'est-ce pas en des prières muettes, contemplatives, qu'on refait surface,  quand on ose à peine y croire, quand c'est tellement fragile, que c'est "trop beau pour être vrai ?"

Et puis... ces moments passés, il va bien falloir "en faire quelque chose" de cette re-naissance ! Il va falloir aller la voir de près, la vivre dans le monde, la (re)connaître, la comprendre... faut bouger quoi !

Il va vous attendre en Galilée; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit.

Eh oui ! La FOI est un CHEMIN ! Croire, c'est prendre la route.... Quand faut y aller, faut y aller ;-))

 

On ne traverse pas la Mer Rouge sans peur, sans mal. On ne marche pas dans le désert sans doute, sans crainte. On ne fait pas l'expérience de la résurrection sans secousse, sans mutisme momentané. On ne passe pas de l'ombre à la lumière sans se cacher les yeux, sans perdre ses repères... Mais ça vaut tellement le coup !

Il est ressuscité, Alleluia !

Et dans sa résurrection, c'est nous qu'il entraîne dans la Vie, Alleluia !

wheat-field-golden-grain.jpg

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 08:28

C'est le printemps, la saison des fleurs et des oiseaux.
Ils bossent à mort ces chers petits ! C'est que... à force de "voler deux par deux" (on ne voit que ça ces jours-ci!), faut bien finir par construire un nid. Et c'est du travail.
Question nids, d'ailleurs, on en voit partout : dans les buissons et autres arbrisseaux, sur toutes les pages des catalogues publicitaires dont sont truffées nos boîtes à lettres (nids remplis d'œufs en sucre, en chocolat, en pâte d'amande, en nougatine...) et, évidemment, dans nos boîtes à lettres virtuelles. Ben oui, les "A nichés", comme j'aime bien dire. A-niché, ou aniché, c'est bien plus mignon que "arobase", n'est-il point ? Et puis, c'est bien à ça que ça ressemble, @, non ?
Après avoir un brin cherché les origines de ce sympathique petit @ (prononcez comme il vous plaira !), les ayant trouvées plutôt opaques (il y a moult théories et étymologies divergentes sur le Net), n'ayant trouvé aucune réponse suffisamment patente pour en faire un petit article, la Gazette, ouverte à la circulation culturelle, a tenté une mini-micro-nano-enquête pour savoir ce qu'on en dit "ailleurs"....
Car @ existe partout
(où Internet existe!)... donc a forcément un nom partout (où Internet existe!).

Bon, l'Ennemi Héréditaire (non, je ne parle pas de Toulouse mais de la perfide Albion), comme d'hab, il ne se complique pas la vie, il dit "at". OK. C'est sans poésie mais reconnaissons que cela a le mérite de la simplicité....

Chez Marie Katerine de Russie, c'est sabatchka, petit chien.


 Le chat n'est pas oublié, rassure-toi, ma Fîlle ! En Finlande, on dit : kissanhänta (queue de chat) ou miukumaiku (signe du miaou) (si si !!!)

Au pays de Zorba, on y voit un caneton, papaki.

Les Italiens reconnaissent ... simplement... un escargot, chiocciola.

Nos amis les Allemands agglutinent les mots, comme ils savent faire : avec Klammer (agrafe, attache...) et Affe (singe), ils font Klammeraffe...Bon....C'est un peu confus à mes yeux... Queue de singe, j'aurais mieux compris... comme les Hollandais :
apestaart, qu'ils disent !

 

Joli bestiaire, je trouve. Mais le vrai REGALAGE vient d'ailleurs, à nous mettre l'eau à la bouche !

 

Je lis (en anglais dans le texte, vous admirerez l'effort!!) : "In Hebrew, the "at sign" - @ - is called a shtrudel שטרודל."

 

De Shtrudel à Strudel il n'y a qu'un souffle d'air, une pincée de levure : on imagine donc que le   @ en Israël porte le nom de cette délicieuse pâtisserie...

Ce qui n'est pas sans rappeler le
"petit pain à la cannelle" (kanelbullar) en Suède.
arobas.gif
Autant vous avouer que ce dernier m'enchante, me ravit, me donne des envies irrépressibles !
Et si on faisait une motion, si on demandait à la Haute Commission de la Langue de Molière*** de s'inspirer du modèle suédois ?
  Moi, j'aimerais bien que notre a-niché s'appelle "pain aux raisins"...
Signé :
signature.gif

*** La Commission générale de terminologie et de néologie de la Délégation générale à la langue française a d'ailleurs décrété en décembre 2002 que @ devait se prononcer arrobe. A la rigueur, on peut utiliser le terme arobase, mais à l'écrit uniquement.
La chose, du reste, est hermaphrodite, sachez-le !!! UNE ou UN, à vous de choisir !!!

Des sources, j'en eus plein ! mais la principale est : http://www.arobase.org/culture/arobase.htm
Repost 0