Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 21:06

... le potager de ma voisine n'était pas le potager de ma voisine mais un bout de terrain à moi (ceux qui connaissent les lieux voient bien que ce bout de terrain, dans un monde où les formes cadastrales seraient simples, devrait être le prolongement NATUREL de ma terrasse)...

 

La Nature ayant horreur du vide, je l'occuperais, ce bout de jardin... Avec des tomates, des piments, des fèves ? Que nenni, tout ça, j'ai assez de place ailleurs pour le faire pousser.

Non, je l'occuperais avec....

 

roulotte-vie-boheme-872533.jpg

 

Franchement, c'est pas une merveille, cette petite roulotte ? Vous en rêviez ? Castorama l'a fait(e) !

C'est ma Môman qui me l'a montrée, me disant que c'était exactement ce qu'il me fallait ! Sauf que j'ai un ti problème de place... Et pourtant, c'est la Smart des roulottes celle-ci, vu qu'on la trouve au rayon des cabanes pour enfants.

Zont un BOL ces enfants, j'vous dis pas !

Du coup, à la recherche de la photo qui devait figurer dans l'article (étant donné que je n'avais qu'une image papier), je baguenaudais on the web lorsque je tombai (ou je tombas, ou je tombis, comme diraient mes chers élèves) sur un site judicieusement nommé "Cabanes Green House" et là, je crus MOURIR d'émerveillement devant ce qui se fait en matière de maisonnettes pour enfants de riches !

 

Alors.... si jamais la roulotte-de-mes-rêves était en rupture de stock...je devrais me rabattre sur un autre abri pour garnir le potager de ma voisine qui ne serait pas le potager de ma voisine... et j'ai choisi deux ou trois modèles...pour mes futures petites-enfants :-))

 

Hansel und Gretel... pas mal...

 

hanselygretel_principal_out.jpg

 

Attendez... pour rester dans la tonalité des Noces, j'ai encore mieux...

 

superbaviera_principal.jpg

 

Et si par hasard y avait des jumelles ou des triplettes, on pourrait carrément envisager ceci :

 

villa_orleans_foto_principal.jpg

 

Voilà, voilà... Faut vraiment que j'aille parler à la voisine, moi ....  justement, elle est en train d'arroser son potager...;-))

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 09:29

Ou encore : " Faut-il être cultivé pour apprécier une oeuvre d'art ?".... voire un texte de Hobbes sur ce qui fait une "bonne loi"...

Ma chère tête (vraiment) blonde de nièce chérie philosophait hier pour son bac.

Bon courage ma belle !

Je ne sais pas encore ce qu'elle a choisi parmi les trois sujets offerts à la réflexion des élèves de sa section.

 

images-copie-1.jpg

 

Petite pensée de la Gazetière à toux ceux qui pensent et clament que "le bac ne vaut plus rien, tout le monde l'a, il ne sert à rien".

J'aimerais bien les voir devant leurs feuilles de brouillon aux douces couleurs pastel (toujours les mêmes depuis 30 ans, exams et concours compris, l'Ed Nat est un client fidèle!).

Rappelez-vous, critiques blasés et pontifiants que " 'une bonne copie de philo (... c'est) une introduction problématisante, un développement équilibré avec un minimum de débat contradictoire et une conclusion qui répond à la question. Il faut éviter les approches unilatérales et les considérations de sens commun non interrogés. Pour un texte, dégager le thème ou la thèse. Il faut une analyse linéaire en cherchant dans le propos de l'auteur la réponse aux objections qui viennent à l'esprit pour approfondir l'analyse. C'est ce que les élèves entendent depuis le début de l'année et qui ne prend sens qu'appliqué dans un devoir qui est en lui-même la mise en oeuvre d'une compétence acquise par l'exercice tout au long de l'année." (dixit Jeanne-Claire Fumet, du café péda)

 

Bref, faut quand-même être capable d'aligner quelques mots portés par une pensée suffisamment éclairée pour mettre en lumière à la fois ses propres idées ... et celles des éminents penseurs qui ont laissé des traces que l'institution veut bien retenir. " Les nains voient loin sur l'épaule des géants"... Mettre en relation, tisser des liens entre doctrines, faits, analyses. Choisir son vocabulaire avec soin, éviter la polysémie... sauf si elle est subtile et donne matière à réflexion... c'est un jeu d'équilibre sans filet car le brouillon commence à disparaître à ce niveau : plus trop de temps pour tout faire !

 

Bon, ça, c'est pour la philo. Mais je vous assure que les autres épreuves, ce n'est pas si aisé que les mauvaises langues veulent bien le faire accroire.

Et puis de toute façon, sur quoi se fondent-ils, les ceusses qui disent que le bac ne vaut plus un clou ?

Sur les sacro-saints "chiffres", pour sûr !

Zonty pas encore compris que les "chiffres" sont là pour ENDORMIR ceux qui y croient ?

Savent-y pas que les "chiffres", on leur fait dire ce qu'on veut (et son contraire) ?

 

Commençons par les fameux  "80% d'une classe d'âge".... (cocher la bonne réponse)

- qui a le bac

- qui devrait avoir le bac (objectif de notre pays)

- qui a, aurait, devrait avoir le "niveau bac"

 

Finalement, on ne sait pas bien, ce qu'on retient, c'est "80%" et "bac" : du coup, on croit (ou veut croire) que 8 jeunes sur 10 sont pourvus dudit diplôme (j'en bégaierais presque!) quand ils ont, disons, 20 ans.

A la radio, ils sont allés jusqu'à nous sortir le nombre de bacheliers qu'il y a eu l'année de sa création ( 31 diplômés en 1809) pour comparer (!!!) et pointer du doigt le désastre de la dévalorisation de la chose !

 

Le désastre, m'est avis, n'est pas dans les chiffres, les nombres ou les quantités, le désastre se trouve plutôt dans le discours, donc dans les lettres, les mots, les propos... fallacieux.

 

Le BAC... finalement  c'est quoi ? On parle de quel diplôme ?

Vous voulez que je vous dise, Lecteurs Bien-Chéris ? Personne ne parle de la même chose. Le bac est un FANTASME national et chacun parle de "son bac". Rêvé. Celui qu'il a passé, ou pas. Celui que son grand-père père ou arrière grand-père a eu. Celui que son arrière-grand-mère n'a pas pu passer. Celui que sa tante n'a pas passé en 1968 mais qu'elle a eu quand-même etc.

Le bac est un objet mouvant mal  identifié, qui cristallise pas mal de conflits intergénérationnels et qui permet de faire avaler n'importe quoi à plus ou moins n'importe qui. Commode.

31 bacheliers en 1809, mais qui sait "ce que c'était" le bac en ce temps-là ?***

 

bac

 

Remarquez, là, je me gausse !

 

Le bac "C" ou "S", à l'époque, pour l'avoir, fallait d'abord avoir fait ses preuves avec les humanités !!! C'était du PLUS ! De là en est resté une notoriété certaine, si ce n'est un prestige dans les esprits frappés par cette haute époque !!!

Même si ça fait bien longtemps que le bac scientifique vit de façon autonome sa vie de diplôme à part entière et non de "supplément" !

 

Mais revenons à notre juin 2012 : la Gazette est de son temps.

Les 80%, vous l'aurez compris, c'est du vent qui souffle dans les hautes cimes. Actuellement, croisant les sources les plus institutionnelles, on en serait à 61% de "bacheliers" de l'actuelle classe d'âge concernée. On en a quand-même perdu un paquet ne deux coups de cuillère à pot ....mais ce n'est rien si on regarde de plus près de quoi il est question.

 

Car la définition du BAC est vaste comme un océan... Grâce à qui ? Grâce au bac... PRO !

Lisons un peu...

"Cette année encore, le nombre de candidats augmente de façon significative : +7% par rapport à 2011."

Mais à y regarder de plus près :

" Le bac général est quasi stable (+1,5%).C'est la série ES qui augmente le plus vite (+3%) alors que la série L continue à perdre des candidats (-3%). Il n'y a plus que 55 297 candidats en L, trois fois moins qu'en S !"

De plus en plus de têtes à chiffres : vive la France ! Mais le mieux reste à venir :

"Finalement la quasi totalité des gains dans le taux d'accès au bac se fait grâce au bac professionnel. En 2012 il croit de 28% avec 220 000 candidats  (171 000 en 2011)"

Le voilà, le petit, il est là, et il croît, il croît, il croît...

Le bac pro. Soyons clairs : il ne ressemble pas vraiment  aux bacs généraux ou technologiques. Un seul exemple : pas de philo  pour ces élèves... Le BEP a quasiment disparu, si on veut aller un peu plus loin que le CAP,il n' y a plus que le bac pro. C'est logique, mathématique, infaillible et c'est bien, du coup, la génération gagne des bacheliers. CQFD.

Sauf que.... l'"espérance d'études supérieures est souvent un leurre. Pas grand chose n' est fait pour permettre l'accueil des bacheliers professionnels dans des filières supérieures courtes. Leur arrivée en université conduit généralement à l'échec. D'autre part, (...) le nombre de jeunes orientés en CAP a considérablement augmenté. Les trois quarts d'entre eux entreront dans la vie active après le CAP avec une formation assez faible. Les autres, un quart environ, vont en bac pro. Pour beaucoup d'élèves de seconde pro atteindre le bac  en 3 ans au lieu de 4 reste une gageure. C'est nettement plus dur et le taux de décrocheurs à la fin de la seconde pro a doublé avec la mise en place de la réforme passant de 7 à 14%.(http://www.cafepedagogique.net)

Franchement, je l'avoue, ça me "prend la tête" de calculer tout ça, mais à vue de nez, entre le 1/4 qui continue et les 14% de décrocheurs, sachant que la grosse majorité ne réussira pas en études supérieures, on peut écrire sans se tromper que l'égalité des bacs pro avec les filières générales et technologiques est purement symbolique.

Alors ok, "ils ont le bac". Mais on ne parle pas du même.

On ne peut pas additionner ni multiplier les pommes et les poires, m'a -t-on appris en mes jeunes années. Difficile de les comparer, du coup.

Idem pour notre fameux bac !!!

 

Conclusion : bonne chance et bon courage aux courageuses et courageux de mon entourage

qui sont en train de passer les épreuves,

et à bientôt pour les félicitations méritées !

 

 

*** Intéressant rapport, la Gazette le conseille à ceux qui ont le temps : http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2008/65/8/rapportlegendre_34658.pdf

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 18:18

 



Eh bien sachez que je l'ai trouvée... Enfin, on l'a trouvée pour moi, j'avoue !

On sait qu'il y a plus de trois décennies, je découvris au coeur de la Germanie un goût, un parfum, une saveur, inconnue de mes françaises papilles, et dont je tombai immédiatement amoureuse.
Le WALDMEISTER, ou aspérule, ou reine des bois .... Dans mon sud-ouest, on n'a pas coutume d’aromatiser quoi que ce soit avec ce vert sirop. Chez les teutons et pseudos, c'est apprécié.
J'ai donc accédé au Gotterspeise au Waldmeister. Une gelée sucrée et acidulée, du plus beau vert chimique qu'on puisse imaginer : ma passion pour la chose est née, j'avais 15 ans, et je ne l'ai jamais reniée.

Du coup, quelques voyages ultra-rhénans plus tard, j'accédai au grade supérieur : je connus la berliner Weisse.
La fameuse bière blanche de Berlin + une dose de sirop d'aspérule.
Pour être tout à fait honnête, la berliner Weisse existe aussi en rouge, à la framboise, mais je ne bois que la VERTE, ma Fée verte à moi !
Mes filles connaissent mon penchant, et je suis gâtée : on me livre régulièrement de quoi assouvir mon aspérulique addiction, en dessert et en sirop (introuvable chez nous, hors de prix sur Internet).

Il y a quelques semaines, mon initiation se paracheva (je crois....mais suis-je au bout ?) avec l'arrivée dans ma cuisine d'une version inédite de mon péché-mignon : la Zille's grüne Fassbrause.
Amis Lecteurs, je suis tombée raide. En ces jours subitement caniculaires, cet adorable petit flacon que je gardais précieusement dans mon Gorenje DeLuxe, trouva tout naturellement le chemin de ma main à la recherche de quelque chose de frais à boire...
Le coup de foudre, voilà.
Je vous le dis comme ça, franco : la Zille's Fassbrause brille par sa simplicité, on peut même la copier sans difficulté*** ! Ouf !

Mais au-delà du plaisir de laisser couler dans sa gorge desséchée cette potion magique, il y a l'emballage.
Une pépite !

1286_4_Zilles-Gruene-Fassbrause_0.5L.jpg
Il était une fois un monsieur qui dessinait et peignait.
Heinrich Rudolf Zille. Fin 19e, début 20e.
Il aimait bien la marmaille pauvre, voire misérable, de Berlin.
Et il prenait plaisir à la représenter. Nature. Avec ses plaies, ses bosses, ses habits troués et sales...Une sorte de Poulbots allemands, quoi.

heinrich-zille-drei-berliner-gc3b6ren-1910.jpg
Longtemps après, fin des années 1990, la brasserie Torgau décide d'acheter aux héritiers les droits des œuvres de cet artiste : elle va utiliser cet univers enfantin, désuet pour donner une image attractive à ses "limonades" peu sucrées, rafraîchissantes, ultra-simples. Anthésite aurait pu faire de même...

Le truc, c'est que, si j'ai bien compris (mais le site est en allemand, alors...), en DDR, il y avait une boisson verte, et une autre rouge, qui avaient un goût très semblable...
Donc, Ostalgie aidant, quand, à l'aube du 20e siècle la miraculeuse petit bouteille sort de la brasserie, elle séduit les enfants mais aussi les adultes nostalgiques.... Elle a comme un air d'antan...

zilleKlein.jpg
Verre, capsule à l'ancienne, étiquette rétro... D'ailleurs, pour en faire la réclame, on utilise l'argument est-berlinois fatal : la Trabi !
Avec un bon gros tonneau dedans...qui sert de la Fassbrause "direkt vom Fass" !
zilletrabi.jpg
Ah ! S'ils pouvaient nous la mettre dans la caravane du Tour de France ! Juste derrière la voiture Nutella....
*** Bon, alors, c'est vrai, j'ai bien été obligée de la copier, la Fassbrause, parce que le pont aérien Berlin/Bordeaux ne fonctionne pas à plein régime...
Donc, j'ai ma petite distillerie à la Ferme ;-)
Vous me direz que c'est de la contrefaçon, cette Fassbrause de contrebande, et c'est vrai ! D'ailleurs, le goût ressemble mais elle n'est pas aussi hypocalorique que l'originale. La mienne est au vrai sucre.
La meilleure recette ? Je vous l'offre : sirop de Waldmeister (on s'en doutait!) et eau minérale pétillante Abattilles. Celle d'Arcachon. Oui-da ! Un philtre de fée à la portée de tous !
Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 19:20

Lecteurs chéris, je sais que vous savez que je sais que vous savez que chez nous, en France, la Fête des Mères trouve une origine pétainiste qui l'entâche évidemment d'une certaine ombre eu égard à d'autres décisions dudit homme...

C'est vrai, officiellement, cette fête existe depuis 1941, temps où il était nécessaire de peupler le pays (on avait beaucoup de travail et des bouches étrangères à nourrir....).

Dire que la France avait alors une politique nataliste est peu dire.... je me souviens avoir vu il y a quelques années une exposition fort instructive sur les affiches, la propagande et la publicité au Musée des Arts déco à Paris.

J'en suis sortie édifiée (je n'exagère pas!) après avoir découvert la place rêvée des FEMMES dans les ambitions du régime de l'époque.

Ce duo m'avait particulièrement émue :

 

04-01-PN_50-5.jpg

 

Par contre... (et Gott sei dank, c'est mon cas!)

04-02-PN_50-3.jpg

 

Remarquez, ils n'y allaient pas par quatre chemins, ils ne nous enrobaient le message avec des procédés subliminaux : "elle sert". Dans tous les sens du terme, notez.

 

Donc, on pouvait bien lui octroyer officiellement un jour (un dimanche, pas un jour férié, quand-même, faut pas exagérer!)

Un jour à la GLOIRE des... ventres. Vous allez me trouver crue, mais franchement, c'est ça, non ? La femme utile POND. D'ailleurs, regardez la première affiche qui promeut la fameuse journée. En 1942, la date est fixée, c'est fait, on fait donc de la pub, on informe.

fetemeres.jpg

Franchement, ça vous fait penser à quoi, ce dessin ? Dîtes comme ça, vite, sans réfléchir ?

Moi, je vous l'avoue tout net, j'ai l'impression de voir un utérus. Avec le bébé qui éclôt joliment de ce doux réceptacle !

Vous remarquerez, c'est même pas une Fête, d'ailleurs, c'est une journée.

Elle en a de la chance, la Maman.

Regardez comme c'est mignon : pendant qu'elle pouponne le (pour l'instant) petit dernier, les aînés (un par an, à vue de nez) lui préparent une petite surprise....

02-FA_2.jpg

Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que ce ne sont que des garçons, non ?

Oui, ça doit être ça : la FILLE est ailleurs. Si, si, dans la pièce à côté. Elle joue. (Profite, ma fille, profite...)

Regardez...

01-01-FA_1.jpg

 

Bon, allez, j'arrête de faire du mauvais esprit...

Moi qui suis une maman comblée...de famille dite nombreuse, en plus !

La Fête des Mères, on me la souhaite, et c'est doux à mon coeur.

Pétain, je ne lui en veux même pas !

Et l'une de mes Merveilleuses enfants m'a même envoyé ce jour un petit truc totalement CRAQUANT...

Je voulais vous le faire écouter, mais ça ne fonctionne pas malgré les prouesses techniques auxquelles je me suis évertuée... ;-))

Imaginez donc une petite voix d'enfant, vraiment petit : ça sent la petite section de maternelle...

Une comptine de Fête des mamans apprise par coeur, avec enthousiasme et bonne volonté. Un don manifeste pour déclamer à l'aise devant la dame de la radio et son gros micro...

maman.gif

J'aurais préféré la petite voix, mais on fait ce qu'on peut !

 

Maréchal, t'es parti y a longtemps, t'as pas super bien fini, mais la Fête des Mères demeure, et c'est tant mieux !!!

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:10

Ce matin, en ouvrant  mon moteur de recherche habituel, j'ai poussé un petit cri de joie et d'émerveillement.

Oh le superbe doodle !

De l'ART, allez... allons jusque là !

Impérial, ce GOOGLE du jour !

 

Cela me rappelle la mignonne petite histoire...Clle toto qui apprend à compter avec les oeufs chez la fermière...

Une histoire "de mon enfance"... rien à voir avec les blagues de ces temps-ci ! Qui va chercher du lait et des oeufs à la ferme maintenant....?

Toto, donc !

Il compte : un noeuf, deux noeufs...

Ah non, Toto : deux oeufs !

Deux zoeufs, trois zoeufs, quatre zoeufs...

Quatre oeufs, Toto !

Quat' troeufs, cinq troeufs...

Six oeufs, Toto !

Oh c'est bon, hein !(là, j'actualise le langage, pour faire plus contemporain, je ne crois pas qu'on lançait du "C'est bon!" à tours de bras, à cette époque!)

Puisque c'est ça, : un coc, deux cocos, trois cocos...

 

J'adorais cette blague, j'avais 8 ans, je n'étais pas difficile :-D !!!

 

Histoire 2, histoire de, histoire d'eux, histoire d'oeufs...

 

Je ne bégaie pas, je m'amuuuuuuuuuseeeee !

Vous l'avez vu, le doodle ?

 

faberge12-hp.jpg

 

Les fameux Oeufs de Fabergé des Romanov !!!  Tout le monde les connaît, certes.

 

Mais leur histoire, la Gazetière, elle l'ignorait ! Du coup, grâce au clic-droit, ce matin, je ne l'ignore plus ! Et vous non plus, d'ici quelques secondes, si toutefois elle vous avait échappée à vous aussi.

C'est une histoire SENTIMENTALE et ROMANTIQUE, donc je la rapporte ici.

 

" En 1885, le tsar Alexandre III commande un œuf en joaillerie à la Maison Fabergé. Il s’agissait d’un présent destiné à son épouse l’impératrice Maria Fedorovna pour les fêtes de Pâques. C’est ainsi que Peter-Karl Fabergé a créé le premier des célèbres "œufs de Fabergé".(...) Il fut "réalisé en or et décoré avec de l’émail blanc opaque. Il cachait une "surprise" : une poule en or coloré contenant elle-même une réplique miniature de la couronne impériale et des oeufs pendentifs en rubis." (http://www.gralon.net/articles/art-et-culture/design/article-les-oeufs-de-faberge---presentation-et-histoire-2651.htm)

"L'impératrice fut tellement ravie que chaque année le tsar commandait pour elle un œuf à Pierre-Karl Fabergé. À la mort d'Alexandre III en octobre 1894, son fils, le Tsar Nicolas II, continue la tradition et commande deux œufs à Fabergé, l'un pour sa jeune épouse, Alexandra Federova, et l'autre pour sa mère. En tout cinquante œufs impériaux furent exécutés, plus deux qui auraient dû être présentés en 1917 et qui ont disparu." (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Karl_Faberg%C3%A9)

 

Et sachez que "Chacune de ses oeuvres était un original et une pièce unique et renfermait une surprise extraordinaire ou un secret inattendu."

 

Indubitablement, J'ADORE ! 

 

(fin de la récré = fin de l'article)

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:52

Chers Lecteurs, si vous êtes webchercheurs, il ne vous aura pas échappé qu'en ce GRAND JOUR que certaine croit-être-celui-de-mon-anniversaire-mais-qui-ne-l'est-pas, Google nous offre un de ces charmants petits joujoux qui font la joie de la Gazette !

 

Alors... certes, ce n'est pas en l'honneur de Zigobelle des Champs.... mais y a pas qu'elle qui est aux champs...héhéhé...

Disons donc qu'après un hommage sincère à Robert Moog, père du synthétiseur, saint patron des musiciens des années 70/80, nous détournerons officiellement ce doodle génial (" sans doute le Doodle le plus abouti de ces dernières années", lis-je sur http://www.trendymen.fr) pour le consacrer à notre Garde du Corps en passe de devenir vedette de la chanson si on en croit ses multiples engagements vocaux pour les mois à venir !

 

Foncez-y, mes amis, et si vous avez du temps, bidouillez les manettes et les boutons, tout fonctionne, zallez voir ! On peut enregistrer sa musique, la déformer, la mixer.... c'est super chouette !

 

alain.gif

 

JOYEUX NANNIVERSAIRE ALAIN !

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 17:07

Dans le sens du poil, qu'ils nous a pris, le néo-président....

J'invente pas, hein ! Dixit Le (très sérieux) Monde  ( )

 

"Je veux que [l'école] retrouve tous les moyens d'être fidèle à sa vocation, je veux lui redonner confiance en elle-même, sa foi dans ses propres capacités, sa volonté d'être conforme à notre histoire et à ce qu'exige notre avenir, a-t-il martelé. L'école a besoin de réformes, elle attend aussi de la considération de la nation et elle appelle le soutien de l'Etat."


Le président s'est également engagé à rétablir "la formation professionnelle des enseignants" et a rendu hommage à tous les personnels de l'éducation. Le métier d'enseignant nécessite "une préparation toute professionnelle pour exercer ces délicates fonctions". "Voilà pourquoi je rétablirai la formation professionnelle des enseignants", a-t-il déclaré.

 

"Pour honorer ces missions, je sais pouvoir compter sur le dévouement, le courage de tous les personnels de l'éducation nationale", a-t-il ajouté. "C'est vers eux que j'adresse mes premiers mots de président de la République, aux professeurs des écoles, aux enseignants du secondaire, aux universitaires, aux chercheurs", mais "aussi à tous les agents des plus modestes jusqu'aux plus prestigieux", a-t-il assuré.

 

Mmmmmmmmmmm.... Je ronronne, là..... Que des beaux mots, que des grandes valeurs...

 

Y a comme un bruit de tambours et de trompettes, non ?

Allez, vite, on y va : c'est où qu'on signe ?

 

François, tes Hussards Noirs ne te décevront pas !

Repost 0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 09:31

Depuis que j'ai pris mes quartiers à la Ferme, mes Lecteurs assidus savent que je  joue à Marie-Antoinette dans son Hameau.

Je cultive mes tomates, j'ai mon petit carré de simples (obligé, quand on est une fée, pour les philtres, ça va de soi), j'ai entamé progressivement une culture intensive d'oliviers, (ben oui, j'en ai TROIS dorénavant ! le Tout-Petit, celui qui avait donné une olive à la Bottine, rappelez-vous...., dit "Olivier 1", un Moyen, le frère cadet, Olivier 2, en pot, qui fut mon Arbre à Voeuxet enfin, le miraculeux Olivier 3, le géant, qui est à présent en pleine terre devant la terrasse, explosant de grappes, et avec déjà, la PREMIERE olive repérée hier, 13 mai ! Mon Arbre de la Paix, un cadeau de mes collègues pour mes royales noces ! ) La ferme s'appelle donc à présent La ferme des Oliviers, qu'on se le dise !

 

On ne saurait, chez la Gazetière, se passer de saveur sucrées : on a donc, en sus des cerises, des pommes, des poires et des  fraises des bois, ajouté cette année des mûres, des myrtilles, des cassis et des framboises jaunes.

 

Coiffée de mon chapeau de paille et de roses, je m'en vais donc, à la brume du petit matin ou dans les lumières dorées du soir, heureuse, le long de mes cultures, félicitant l'une, encourageant l'autre, comblée de leurs efforts et de leur élan vers le ciel.

Le tableau "versaillais" est cependant incomplet, je m'en rends bien compte ! Si Marie Zigobelle fait dans la fleur et le fruit, Marie-Antoinette, elle, allait bien plus loin dans le manifeste écologique, digne prédécesseur(e) des allumés du Larzac !

41.jpg

Elle faisait dans l'élevage, elle ! Qui n'a l'image en tête de ses jolis agnelets enrubannés ? Il m'en faudrait peut-être un, non ?

 

Le mouton, disons par exemple la brebis, a en effet bien des vertus !

- ça fait du lait, donc, du fromage. Comme j'ai déjà les cerises et que je sais très bien faire les confitures, imaginez le régal, le bon classique à la basquaise !

- ça tond le gazon naturellement, sans effort pour messire, sans dépenser d'électricité : tout bénef !

- ça fait de la laine, donc des pulls (je suis également une tricoteuse, youpi !)

- ça donne de l'engrais (forcément).

Vous voyez, Lecteurs Bien-Aimés, ça fait déjà du 4 en 1. Oui, le mouton me semble un très bon choix !

Et de toute façon, tout le monde sait que depuis longtemps, surtout depuis Qui a tué Glenn ?, les moutons, j'adore !

 

Plutôt que d'écumer les salons agricoles, plutôt même que d'aller à la Foire de Bordeaux (en ce moment, justement), j'ai donc parcouru le Net à la recherche de la race idéale d'ovins à élever à la ferme des Oliviers***.

carte_CIV-copie-2.jpg

Même sans bien lire les noms, une évidence vous saute aux yeux : IL N'Y A AUCUNE RACE DE MOUTON VERS CHEZ NOUS ! Qui l'eût cru ? Aux abords des Landes... ? Là où mon trisaïeul était berger ???

Eh bien votre Gazetière a un plan pour combler cette très étrange absence ovine : l'acclimatation d'une espèce étrangère. Je sais, je sais. Quelques esprits chagrins ne manqueront pas d'opposer à mon entreprise des arguments de choc, tels que le déséquilibre de l'écosystème et le risque pour les populations indigènes d'être éradiquées par l'introduction délétère d'espèces invasives. Et de me citer dans la foulée la pauvre cistude reculant dans nos marais face à la tortue de Floride, ou encore l'impressionnante grenouille-taureau qui prend la place de nos batraciens gaulois... Sans compter le ragondin devenu roi de nos rivières pour une sombre et vénale histoire de production de  fourrure....

PAS DE PANIQUE ! Le mouton que je me propose d'importer n'empêchera pas ses congénères autochtones de prospérer : il n'est pas invasif. Et puis, même s'il l'était, finalement, ce ne serait pas si grave... il est si mignon !

Bon, assez lambiné, ouverture du rideau rouge...

Tadammmmmmmmm !

moutons.JPG

 

Eh oui, le mouton ROSE existe !

Ce sont nos "amis" les Néo-Zélandais qui l'ont inventé.  A des fins touristiques. Pour ceux qui ont eu leur overdose de wallabys, là-bas, il reste à visiter les élevages de moutons. Ben oui. Donc, pour rendre Moutonland (Sheepworld en VO) plus attractif, zont trouvé le mouton rose ( une idée directement pompée sur le flamant, d'ailleurs).

Un artefact, certes. Mais tant que l'Homme* se borne à inventer ce genre de truc, le mouton-teint, j'applaudis des deux mains ! C'est un colorant alimentaire, lis-je, et sans danger. J 'ose y croire. Disons que c'est comme si les bêtes-à-pull se roulaient dans le jus de betterave. Pas pire que les catcheuses dans la boue, m'est avis.

 

 

pink-sheep-in-new-zealnd-sheepworld-505x332.jpg

 

Honnêtement, c'est trop chou, non ?

 

 

 

 

  * si ça se trouve, d'ailleurs, c'est pas l'Homme, mais sa femme , qui a eu l'idée !

 

 

*** Ceci est un effet de style journalistique, ayant pour objectif d'épaissir un peu l'histoire en lui donnant une profondeur temporelle dont elle est en réalité un peu dépourvue... En vrai, ces laineuses bestioles m'ont sauté aux yeux au détour d'une page d'un périodique que je bulletinais, sans que je les cherchassssssse  longtemps...

Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 07:42

... d'aller vous isoler ** 3 minutes !

 

French_Elections-2012-hp.jpg

 

Et choisissez votre couleur pour les "french elections"; comme dit Google !

 

BLEU... BLANC... ROSE... ?***

 

** Bizarre, ces isoloirs, non ? Ils doivent être comme ça, aux Amériques... Mais moi, je préfère nos cabines façon photomaton ! L'habitude, sans doute.

NB : Eh, Guillaume, je t'ai reconnu, t'es dans le Doodle, dis-donc !

 

*** C'est exactement la question qui m'a turlupinée hier à Lidl : il y avait une offre (que je ne pouvais manquer) sur des jeunes pieds de clématites... Des bleues... des blanches... des roses...  Choix très difficile ! J'ai finalement choisi la plante qui me semblait la plus vigoureuse : rendez-vous dans un an, pour se faire une première idée... et savoir si j'ai eu raison ;-))

 

2  1.jpg

images.jpg

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:26

Dans la Salle des Mariages, devant famille et amis, les Mariés de DonaldVille ont dit OUI avec joie et sous les bravos de l'assistance...

 

maries.jpg

 

Puis tous les invités sont vite partis vers les Salons de l'Ermitage où les attendaient un Vin d'Honneur et des spectacles variés donnés par la vaillante et imaginative troupe du Georgius Circus !

 

ermitage.jpg

 

Si dehors, le soleil n'est pas apparu...

humeur.jpg

... c'est qu'il se cachait dans le coeur des noceurs !

rires.jpg

rire-2.jpg

Après toutes les émotions de l'après-midi...

emotion.jpg

(une chanson écrite pour toi, Messire...)

 

les invités du soir se sont dirigés en cortège vers l'Hostellerie...diner.jpg

 

Voici, chers Lecteurs, et comme le dirait Bruno, la fidèle relation de "l'événement qui secoua la France entre les 2 tours" ! ;-)

 

Et la suite est une nouvelle Histoire qui commence....

Repost 0