Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:56

 

 ... il (en) restera toujours quelque chose.

Du moins l’espère-t-on. Pudeur oblige.

 

Car le gros magasin à l’oiseau rouge, pour ne pas faire du pub, propose dans son catalogue de Noël, un cadeau qui pourrait être la formule magique pour donner le (bon) goût du repassage aux ménagères de moins de 50 ans démotivées (votre Gazetière, par exemple…) : la housse thermo-réactive.***

Sans-titre-1-copie-2.gif

Je n’en peux mais.

Plus on repasse chaud, plus le chippendale se dévêt.

Hot ! Hot ! Hot !

Apparemment, tout de même, il ne va pas plus loin que le caleçon. C’est pas non plus  the full monty, hein !

Mais enfin… Et en plus, c’est même pas cher ! Non, non, non ! Moins de 10 euros le spectacle renouvelable à l’envie !

 

Mes chères copines, soyons claires : si votre Homme vous offre cet obscur objet du désir, râlez, pestez, révoltez-vous ! C’est qu’il y a anguille sous roche, voire baleine sous gravillon : cela sent le message même pas subliminal comme quoi «  vous repassez si bien »…..(que ce serait dommage qu’il se fasse lui-même ses chemises 200% coton ultra-froissable).

En même temps, si votre housse antique est complètement brûlée au milieu et que vous posez un linge par-dessus à chaque utilisation pour ne pas repasser directement sur le support (Cf. ma planche de torture), c’est peut-être le moment d’investir. Mais vous-même, toute seule, de votre propre chef. Cela est complètement différent.

 

*** Déjà, rien que le nom...

 

NDLR : en tout petit dans le catalogue, ils proposent aussi la version féminine de la planche. Mais j’en parle même pas ici tellement ça n’a aucun intérêt, n’est-ce pas ???

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel3! 12/12/2012 23:56


mdr !! j'ai moi aussi feuilleté ce tacalogue et j'ai vu cette "merveille" et je voulai justement donner une idée au père Noel ...juste pour voir si ça marche ;)

Angel 2 12/12/2012 23:51


C'est décidé, je n'achète plus que du lin