Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 11:30
Ceux qui y étaient ont bien vu que moi, je n'y étais pas.
Eh oui, lecteurs indulgents, j'avoue qu'au lieu de sacrifier à mes "obligations" de catho (plus ou moins) pratiquante, j'ai, ce dimanche matin, préféré accomplir un très agréable devoir de professionnelle de la lecture.
Fallait choisir : dans la vie, faut toujours choisir.
J'ai donc opté pour le terminage d'un bon petit polar que je vais dès demain exposer dans mes rayons...
Je vous l'avais dit, un Fred vargas m'avais inopinément échappé : j'en étais très étonnée car je pensais en toute bonne fois avoir tout lu de la dame... Or, surprise, que nenni !
La découverte aboutit donc à un achat en octobre et au plaisir de la lecture ce week-end.
Régalage, régalage, je vous l'assure !
Ce n'est pas "un Adamsberg", le flic  le plus lent et le plus intuitif de la littérature actuelle (quand je dis lent, ne pensez pas à Derrick, ça n'a rien à voir ; quand je dis intuitif, ne songez pas à Columbo, ce n'est pas la même chose : non, Adamsberg, c'est Adamsberg !).
Les héros et enquêteurs de cet opus sont les Evangélistes et leur copain l'Allemand, appelé indifféremment Louis ou Ludwig car né en Alsace de parents natifs respectivement des deux rives du Rhin.
Nos Evangélistes habitent "la barraque pourrie", colocataires obligés par leur situation partagée de chercheurs historiens qui crèvent la dalle. Tous également frappés par leur dévorante passion, ils ont organisé une occupation des lieux aussi rationnelle que possible : rez-de-chaussée comportant les parties communes, dont le refectoire, Matthieu, préhistorien au 1er étage, Marc, médiéviste au 2e, Luc(ien) comtemporanéiste spécialiste de la 1ere guerre mondiale au 3e et enfin, sous les combles, le Vieux, père de Marc, ex-flic.
Ne leur faîtes pas remarquer que ça manque de femmes là-dedans, ils ne le savent que trop bien...
Pour des raisons de loyauté et d'amitié, cette hétéroclite bande va se retrouver à cacher un imbécile pas trop heureux, fils adoptif de la vieille Marthe, dame de petite vertu mais de grande moralité, connue et respectée dans le milieu. Le pauvre gars étant accusé de meurtres de femmes pas jolis-jolis... Il joue de l'accordéon comme un dieu, il parle un sabir aussi incompréhensible qu'hasardeux, dont il s'est imprégné en assistant aux cours d'une école d'économie où il était jardinier à Nevers... Il est aussi fort habile aux osselets, ce qui n'est pas sans rapport avec les meurtres... A part ça, difficile de tirer de lui des propos fiables et consistants.
L'Allemand, retraité anticipé du Ministère de l'Intérieur converti en traducteur, va donc enquêter parallèlement à la police pour innocenter ce présumé innocent dont le portrait-robot hante tous les journaux du pays.
Il fait très chaud en ce début d'été, ce qui ne lui facilite pas la tâche car il doit sans arrêt s'inquiéter d'hydrater correctement Bufo, son crapaud domestique qu'il transporte dans sa poche de veste ou  sur le siège passager (et dans sa boîte à gants s'il y a des passagers dans sa voiture)...

Comme d'hab avec Vargas, c'est inattendu, joyeux, vivant, émouvant.
Comme d'hab avec Vargas, on peut deviner assez vite qui est le coupable...mais pas tout-à-fait ni pourquoi ni comment.
Comme d'hab avec Vargas, ce sont les personnages qui font le plaisir et l'attrait du livre plus que l'intrigue.
Comme d'hab avec Vargas, on a envie de les connaître, ces gens un brin originaux... parce que comme d'hab avec Vargas, on sent bien qu'on est un peu dans la même mouvance un peu toc-toc d'allumés légèrement doux-dingues... ;-)

Sans feu ni lieu, chouette comme tout !
Sans feu ni lieu

et pour ceux qui lisent jusqu'au bout (j'espère qu'il y en a, comme ceux qui regardent le générique jusqu'à la fin au cinéma, et même ailleurs qu'à Utopia) , le logo du jour, toujours goût sésame, comme les ramen :






...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zigo 09/11/2009 08:26


ben moi, j'ai vu une chose verdâtre qui ne ressemblait pas du tout à la pétulante Kermit....Du coup, je n'ai pas publié cette bestiole à l'identité douteuse !!!
La VRAIE là voici :


Angel 2 08/11/2009 20:26


Je crois avoir aperçu la grenouille effectivement.


Angel 3! 08/11/2009 13:08


effectivement , tu n'étais pas à la rentrée des catecuments de l'année...
caméra, micro ..l'église était pleine à craquer ....Notre curé égale à lui-même ....
" pour quoi notre voisin qui ne va pas à la messe, ne serait-il pas lui aussi rempli de l'esprit ?" " ouvrons -nous " ....

Quand au logo de google, la grenouille n'était elle pas de sortie, hier ?