Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:51

Lecteurs chéris, en ces temps de salons du livre divers et variés, la Gazette se doit de vous livrer un petit point sur le sujet, n'est-il point ?

Voilà, elle est contente, la Zigo, elle joue avec les mots, au ras des pâquerettes, c'est sûr, mais bon, c'est de saison et c'est bien agréable de frôler l'herbette en ce début de printemps.

Des livres, donc.

Rassurez-vous, je ne vous ferai pas un roman dans ces colonnes, mais  un mini-mini dossier documentaire sur le thème. Un micro-dossier. Un nanodossier, c'est plus dans le vent. In the move  :-D  !

Voilà : je vais résumer en quelques lignes des sujets qui auraient pu faire l'objet d'articles complets. Appréciez l'astuce : "avouons-le, tu t'épargnes", comme dirait quelqu'un de ma connaissance !

Mais je vois quelques avantages à l'opération Abstract :

- Pour le lectorat : je vous fais grâce de X articles. Et je sais que ça vous arrange : vous êtes plusieurs à avouer du retard dans le suivi de cette abondante (logorrhéique?) publication zigobellesque...

- Pour ma pratique professionnelle : j'entretiens mes (supposées) compétences en synthèse, veille documentaire, collecte et organisation de l'information à destination des usagers. En un mot, je travaille à l'élévation de mon degré d'expertise.

- Pour le dossier "Docs Gazette", qui contient tous les germes d'idées de papiers pour La Vie en Rose. Je ne me berce pas d'illusions inutiles, je SAIS que JAMAIS je n'écrirai tout ce que je me promets d'écrire. Ce dossier est une banque de semence journalistico-bloggueuse dont 80% des embryons ne verront jamais le jour : grave problématique, question éthique (pas étique!) douloureuse : que faire de ces idées pré-germées et cryogénisées ? Eh bien, tenez, grâce à l'opération Abstract, j'en décongèle deux - trois d'un coup et hop ! ni vu ni connu, j'allège mon freezer à idées ! Cela vaut bien une défragmentation de Dédé + compression des archives, manoeuvre salutaire que chacun devrait penser à opérer régulièrement.

Voilà, c'est comme si c'était fait. Je vous sers donc mon nano-dossier sur plateau d'argent :

 

1 - L'Escale du Livre : si j'y étais revenue ce week-end au lieu de préparer fébrilement la grande Fiesta du 17, je serais allée écouter la lecture du dernier roman de Véronique Olmi "Premier amour".

C'est mon avant-dernière lecture et j'en suis tombée en amour.

De cette écrivain, de ses mots vrais et poétiques, de sa façon de dire son vécu si semblable au mien, au nôtre, mes amies de 45 ans et des pâquerettes, mamans plein de fois, mariées longtemps et "plus jeunes aujourd'hui qu'à 20 ans"...

Soyez-en certains, une collection des oeuvres de cette dame (nombreuses sont theâtrales) pourrait bien voir le jour sur les étagères roses de la Bottine...

 

2 - La Chaîne des Livres : au bout de trois mois, je puis poser un premier petit bilan. Six "Tiens" et  deux ou trois "Tu l'auras".

Pour ce qui est des acquis, un menu assez varié : de l'Humour en entrée (Qui a tué Glenn ?* Mensonges, mensonges**) ; un plat de résistance (il va résister, mais moi aussi) : So sprach Zarathustra*** (euh, pas dans le texte, j'aime l'allemand mais quand-même!) avec accompagnement exotique (Lire Lolita à Téhéran****) ; un  dessert léger et acidulé (Chagrin d'école*****). N'oublions pas le plaisir de boire : La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules******...)

J'ignore encore ce que je puis espérer en café et pousse-café, mais d'ores et déjà, je mets 4 étoiles et je me réjouis de tous ces cadeaux !

 

3 - La Boîte à Livres : connaissez-vous le concept ? C'est une bibliothèque "sauvage", une boîte en plexiglas posée dans un lieu de passage, où chacun peut déposer des livres qu'il veut donner, emporter ceux qui lui plaisent, les garder, les rendre ou les relâcher ailleurs...comme il veut.

Au gré du désir.

A Bordeaux, il en est une qui a fleuri en janvier dans le jardin des Dames de la Foi rue St Genes. Semée et arrosée par l'asso Bordeaux 5 de Coeur.

Hey, mes Angels ! Quand créons-nous le Jardin des Anges de Donaldville et son Coffre à Livres libres (deux étagères roses, une étagère bleue) ?

 

4 - Mon Cahier de Lectures : probable qu'il n'intéresse que mon petit égo, mais comme il fait partie des Décisions du 1er janvier, j'en fais le symbole de mon engagement à me tenir à cesdites décisions.  Il contient donc la trace fidèle des 27 livres lus depuis Noël, quelques mots sur l'histoire et mes émotions de lectrice. C'est pas du zèle, ça ?

 

5 - Un(e) livre de café, s'il-vous plaît ! Pour tous ceux, qui comme votre Gazetière, croyaient que Max Havelaar était un pote de Jacques Vabre, j'ai (enfin) le plaisir de vous annoncer que non, en fait, pas du tout.

C'est en réalité le héros d'un livre (autobiographique sauf que c'est pas vraiment le nom de son auteur, vous suivez?) qui date de... 1859 !

Cette histoire vraie raconte donc la vie dudit Max, " fonctionnaire colonial néerlandais qui se révolte contre l'oppression que subit le peuple javanais dans les Indes néerlandaises, une colonie des Pays-Bas."

Il va lutter notamment contre le fait que "les cours du café en Hollande font que les prix doivent être bas, et chacun voulant garder ses bénéfices, c'est sur le salaire des petits producteurs que se fait l'économie."

D'où le nom repris par l'asso cafetière qu'on connaît... Evidemment, l'anecdote me botte !

Merci Bruno, spécialiste donaldvillien incontesté du sujet, qui m'a fait découvrir cette romanesque étymologie, et merci Wikipédia pour les lignes ci-dessus !

 

  6- Li(è)vres de Mars (hi-hi) : allez, juste pour le plaisir du jeu de mots et parce Tim Burton nous a pondu un Alice au Pays des Merveilles, un petit kaléidoscope de bouquins qui me sont passés dans les mains le mois dernier...

 

livresmars.jpg

 

* Léonie Swann

** Stephen Fry

*** Nietzsche, natürlich !

**** Azar Nafisi

***** Pennac

****** Delerm, the father

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel 3! 11/04/2010 20:27



je prends un ticket pour "je ne sais plus pourquoi je t'aime " et " on s'est embrassés" , si j'arrive à me poser pour lire ...un jour ...