Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 12:51

Lui non plus n'est pas tombé sur nous. Comme la station Mir, d'ailleurs.

Mais il a eu son heure de gloire, durant cet été-là.

1979.

Et faute de tomber sur l'ouest de la France, il a sombré dans l'oubli.

Sauf que Dame Julie delpy l'a fait ressortir des limbes de notre mémoire et lui a redonné son petit quart d'heure de notoriété.

Le Skylab. Satellite et film.

Un film, ça ? Sûrement pas, il ne se passe rien ! Pour ceux qui ne l'auraient pas compris de suite ou au cours de la première demi-heure, inutile d'attendre, il n'arrivera rien. Pas d'histoire à déglinguer les méninges comme dans Inception. Pas d'aventures extraordinaires à la Indiana Jones, pas de rebondissement terrible comme dans Les autres, ou même dans Tu seras mon fils, pas de descente aux enfers dans la glauquitude d'Almodovar et la peau qu'"il" habite...

Un film, ça ? Ah ben oui, justement ! Un vrai film, comme dans une bonne vieille caméra des familles. Un film de souvenirs, un album photo où les couleurs ont un peu passé, l'image ressemble à un polaroïd, joie absolue de notre jeunesse ! Tout et rien, comme dans la vraie vie. Pas des dialogues, des conversations. Elles ne volent pas haut ? Ben....dans quelle réunion de famille les débats sont-ils réellement élevés ? "Y a pas d'histoire..."

Y en avait chez vous, des "histoires" ? Quand vous vous souvenez de vos grandes fêtes de famille, il vous revient des scenarii rocambolesques ? Moi, non... Juste la même joie, les mêmes coups de gueule, les même fous-rires...

C'est pour ceux qui ont connu cette époque... Oui, sans doute.

On y fait comme une plongée, et franchement, elle est absolument authentique. Elle sonne parfaitement juste. On n'est jamais dans l'outrance, dans la "reconstitution historique", on ne traverse jamais un décor "façon" 1979 avec acteurs déguisés "à la mode" 1979. Tout y est, qui revient à la mémoire avec une étincelante justesse : les pulls, l'armoire en plastique, les BD, la tente (rien à voir avec les 2'' de Décathlon!)...et bien sûr, la variétoche bien ringarde  ! (Alleluia !l'Eurovision 1979, mon Dieu!!!! Il était où, ce souvenir???)

C'est pour ceux qui ont connu cette époque... ben non !

C'est un voyage vers le passé à bord d'une madeleine proustienne sans date de péremption.

Car il n'y a pas que les retrouvailles avec l'ambiance inoubliable de cette France qui était en train de changer sérieusement : c'était le temps où plein de monde avait peur de la gauche ! Rappelez-vous, deux ans plus tard, cette angoisse de l'autoroute "Paris-Moscou" qu'allalit ouvrir le pôv Père François !!!! ;-))

Certes, ce point est indiscutablement présent dans le décor du film, mais la nostalgie ressentie est celle de l'enfance ou de la jeunesse, plutôt que celle d'une époque. Qui ne reconnaîtra pas ses oncles, tantes, cousins et cousines qu'on aime, qu'on attend de retrouver, qu'on jalouse... Les différents couples  qui n'élèvent pas leurs enfants pareil...Les Mamies qui font vieux (on se rend compte aujourd'hui qu'elles ne l'étaient pas tant que ça !!!) et qui sont douces et tendres...Les adultes et leurs problèmes, les enfants et leurs jeux, les ados et leur "supériorité" de "grands"...

Je sais que ma Maman a vécu ça dans les années 40/50... A mon tour je l'ai connu dans les années 60/70... et après moi, mes Grillons, dans les années 80....et toujours pour les plus jeunes !

Le propos du film me semble bien dans ce coeur-là et non dans le reflet d'une époque définie. Si j'osais, je dirais que c'est comme l'Incarnation qui ne saurait se cantonner à un an zéro + 33 !

Un polaroïd, ok, mais le cinéma, c'est autre chose...

Je n'en suis pas si sûre... Vous trouvez qu'il se passe beaucoup de choses, vous, dans un Claude Sautet ? Les choses de la vie.... César et Rosalie... Et Pinoteau avec La boum ?

Franchement, des films "choraux" sans autre propos que de se retrouver à travers la petite tranche de vie qu'on nous sert sauce nature, on sait en faire en France.

Et je me souviens d'un en particulier, que je suis allée voir de confiance avec mes Angels (celui-ci aussi)...et dont, là, vraiment, je suis sortie dégoûtée, insatisfaite, écoeurée par les protagonistes et leur petit monde nombrilo-ferretique !

Vous le reconnaîtrez sans que j'aie besoin de sortir mon kleenex ;-)

Plus au nord que le bassin d'Arcachon, y a un endroit en Bretagne où j'ai sincèrement préféré partager un week-end de la vie de cette grande famille bruyante et ordinaire, où l'on roule en deuche verte ou en train même pas corail plutôt qu'en scooter et en avion ou en mercedes, où on dévore un mechoui et pas des huîtres mais où l'AMOUR et l'AMITIE vont de soi. Aussi palpable qu'inexprimable.

Juste AUTHENTIQUE.

Voilà, j'ai trouvé le Skylab tendrement authentique. Rien de plus mais surtout rien de moins.

C'est p'têt pas un film de cinéma, mais ça fera certainement une bonne soirée téloche, en famille.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel3! 05/11/2011 15:52



Mon Dieu que non... pas un film à 9, 40 euro !!!!


Comme je suis BEAUCOUP plus jeune que toi ...;) cela ne m'a pas "rappeller" beaucoup d'émotions.....


Juste la fête de famille avec tous ses avantages ....et ses inconvénients ...