Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:13

Le langage commun crée le groupe (et inversement !) : qui nierait cette évidence ?
A tous les niveaux, on constate que sans communication on n'arrive pas à grand chose : se parler et surtout se comprendre est vital pour la communauté autant que pour l'individu.
Et c'est grâce à ce concept de langage commun qu'on se régale, Lecteurs bien-aimés !

Menu au choix...

 

** Plongée délicieuse dans les jargons des métiers : imagé et plein d'humour chez les journaleux et typographes, truffé d'acronymes ronflants dans l'Education Nationale, carrément effrayant chez les toubibs....


** Découverte des idiomatiques, ces expressions savoureuses qui perdent leur sens si on veut les traduire. Y a que les Français qui tombent dans les pommes, que chez les Anglais qu'il pleut des chats et des chiens, que les Allemands qui se font des lundis bleus...

 

** Les idiomatiques familiaux sont aussi une vraie joie : qui connaît les expressions telles que "ch... comme un cours de SVT" ; "c'est comme les lions" , "...à la diyoupiyouaïe (D.U.P.U.Y)" ou encore "ça paye sa chaussette", "tu insoles ?", "tu fais du sylvanisme !"...?


** Et puis, il y a les mots qui n'appartiennent qu'à une langue parce qu'ils ne recouvrent totalement une  réalité uniquement nationale. (il paraît).


Ah ! La/le fameux saudade des Portugais... Entre nostalgie, tristesse latente, regrets de ce qui aurait pu être, espérance de retrouver une chose qu'on n'a jamais eue...(si, si) ... Ne cherchez pas, si vous ne faites pas partie du lectorat lusitanien, vous ne pouvez pas comprendre. La/le saudade se ressent, il ne se dit pas. Il se chante, il se danse, il se vit. Il frôle le spleen, mais ce n'est pas ça. Il flirte avec le blues, mais ce n'est toujours pas ça. Il cousine avec l'âme slave mais...non, toujours pas. Je vous ai prévenus : vous ne saurez jamais ce qu'est le saudade...
Remarquez, finalement, perso, au vu des tentatives approximatives et vaines de traduction, je ne regrette pas du tout de ne pas savoir au plus profond de mon âme et de mes cellules ce que c'est que de ressentir ce truc. Franchement, lecteurs chéris, ça ne me tente pas trop : ça n'a pas l'air si cool, ce saudade, hein ? Je le laisse bien volontiers aux fiers Portugais qui l'ont dans les gènes et puis voilà. No regret.

Je préfère pour ma part tenter d'approcher un concept bien plus tentant, même s'il est lui aussi intraduisible. Un mot qui nous vient des contrées de la lointaine Allemagne...

Die Gemütlichkeit.

Cherchez dans vos dicos, faites tourner les engrenages des traductions en ligne et vous trouverez deux sens à ce mot, dans notre langue de Molière : intimité et confort.

La Gemütlichkeit, c'est un peu des deux mais aucun complètement. C'est mieux.

La Gemütlichkeit, c'est à dire être gemütlich, c'est se protéger des froidures hivernales et autres agressions de la vie. C'est comme du cocooning, c'est cosy, douillet ... La  Gemütlichkeit a un parfum de vanille, cannelle, chocolat... Elle est douce comme le pilou et les doudounes matelassées, moëlleuse comme de la ouate, tiède comme un ventre de chaton.

gemutlichkeit.jpg

Bon, désolée pour nous, pauvres lecteurs compatriotes, y a pas de mot pour la dire.... mais on peut toujours faire de notre mieux pour la vivre, cette Gemütlichkeit, même approximativement, puisqu'on a le temps, vu qu'on a renoncé définitivement à comprendre la saudade, hein ???

Avec notre heure de nuit en plus (qu'on nous colle de force en plein jour, en plus ! Si encore on a avait une heure de nuit supplémentaire à prendre entre 2h et 3h du mat ! Mais non : c'est à 17h et des plumes qu'on nous l'impose, cette heure dont on n'a que faire...), à l'époque où on envie les marmottes et autres bestioles hivernantes, la Gemütlichkeit me semble une alternative bienvenue.... :-D

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Migonne Môm!



Répondre
A


et le concept anglo-saxon d'utisabilité? C'est sa journée le 13 novembre prochain...



Répondre
Z


..et tu nous pondrais un article dans la Cour des Grands ? je pourrais le citer et élargir le lectorat :-D


Moi, je suis preneuse !!!



A


Wow!


C'est aussi vraiment interessant comment la prononciation des nouveaux mots arrives d'autres langues change ou change pas. Si on parle dans plusieres langues, ca devient difficile de bien
prononcer pour etre bien compris.



Répondre
Z


Et je sais que c'est un spécialiste qui parle !


Merci Akhan, MON lecteur Kazakh, une de mes grandes fiertés, la Gazette étant internationale   !!!



A


Super article! Et la meilleure définition de la Gemütlichkeit jamais vue ni entendue! Complètement bien senti le ventre du chaton!L'émissiond 'Arte Carambolages devrait te recruter!


 



Répondre
Z


Merci, mon envoyée spéciale à l'origine de l'article !


Et tu sais quoi ? J'aimerais bien qu'Arte t'embauche, toi !!! :-)