Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:10

Ce matin, en ouvrant  mon moteur de recherche habituel, j'ai poussé un petit cri de joie et d'émerveillement.

Oh le superbe doodle !

De l'ART, allez... allons jusque là !

Impérial, ce GOOGLE du jour !

 

Cela me rappelle la mignonne petite histoire...Clle toto qui apprend à compter avec les oeufs chez la fermière...

Une histoire "de mon enfance"... rien à voir avec les blagues de ces temps-ci ! Qui va chercher du lait et des oeufs à la ferme maintenant....?

Toto, donc !

Il compte : un noeuf, deux noeufs...

Ah non, Toto : deux oeufs !

Deux zoeufs, trois zoeufs, quatre zoeufs...

Quatre oeufs, Toto !

Quat' troeufs, cinq troeufs...

Six oeufs, Toto !

Oh c'est bon, hein !(là, j'actualise le langage, pour faire plus contemporain, je ne crois pas qu'on lançait du "C'est bon!" à tours de bras, à cette époque!)

Puisque c'est ça, : un coc, deux cocos, trois cocos...

 

J'adorais cette blague, j'avais 8 ans, je n'étais pas difficile :-D !!!

 

Histoire 2, histoire de, histoire d'eux, histoire d'oeufs...

 

Je ne bégaie pas, je m'amuuuuuuuuuseeeee !

Vous l'avez vu, le doodle ?

 

faberge12-hp.jpg

 

Les fameux Oeufs de Fabergé des Romanov !!!  Tout le monde les connaît, certes.

 

Mais leur histoire, la Gazetière, elle l'ignorait ! Du coup, grâce au clic-droit, ce matin, je ne l'ignore plus ! Et vous non plus, d'ici quelques secondes, si toutefois elle vous avait échappée à vous aussi.

C'est une histoire SENTIMENTALE et ROMANTIQUE, donc je la rapporte ici.

 

" En 1885, le tsar Alexandre III commande un œuf en joaillerie à la Maison Fabergé. Il s’agissait d’un présent destiné à son épouse l’impératrice Maria Fedorovna pour les fêtes de Pâques. C’est ainsi que Peter-Karl Fabergé a créé le premier des célèbres "œufs de Fabergé".(...) Il fut "réalisé en or et décoré avec de l’émail blanc opaque. Il cachait une "surprise" : une poule en or coloré contenant elle-même une réplique miniature de la couronne impériale et des oeufs pendentifs en rubis." (http://www.gralon.net/articles/art-et-culture/design/article-les-oeufs-de-faberge---presentation-et-histoire-2651.htm)

"L'impératrice fut tellement ravie que chaque année le tsar commandait pour elle un œuf à Pierre-Karl Fabergé. À la mort d'Alexandre III en octobre 1894, son fils, le Tsar Nicolas II, continue la tradition et commande deux œufs à Fabergé, l'un pour sa jeune épouse, Alexandra Federova, et l'autre pour sa mère. En tout cinquante œufs impériaux furent exécutés, plus deux qui auraient dû être présentés en 1917 et qui ont disparu." (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Karl_Faberg%C3%A9)

 

Et sachez que "Chacune de ses oeuvres était un original et une pièce unique et renfermait une surprise extraordinaire ou un secret inattendu."

 

Indubitablement, J'ADORE ! 

 

(fin de la récré = fin de l'article)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel 2 30/05/2012 15:30


l'Alexandre III du pont Alexandre III? Un homme plein de savoir-vivre!J'espère que beaucoup d'hommes auront cliqué droit le doodle aujourd'hui.