Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 18:38

Alors là, pour sûr : c'en est un !!!
Un de ces coups-de coeur dont j'aime à laisser trace dans cette petite Gazette. De loin en loin, seulement. Car si j'aime beaucoup des films que je vais voir, seuls certains me transportent au point d'aller clamer à tous : foncez, allez-y viiiiiiite !

D'abord, il y a la langue. Du flamand. Un régalage de langue aux consonances un peu étranges pour nous. Je ne sais pas pourquoi, mais elle a comme un accent comique, cette langue. A cause de l'accent belge, peut-être....
Ensuite, il y a les personnages. Trois gars, au commencement. Et pas un qui laisse indifférent. L'un, parce qu'il est beau comme un dieu, l'autre parce qu'il a une tête de sale gosse au grand coeur, et le troisième, parce qu'il a une gueule qui fait du bien à voir : carrément moche et définitivement craquant. Et puis il y a la personne qui les accompagne : son humanité, révélée au fil des aventures, éclate à l'écran, balayant tout canon de beauté convenue.
Enfin, il y a le sujet, et la forme du film.
Trois amis, tous trois handicapés : un quasi-aveugle, un myopathe ( je crois) et un malade incurable qui ne peut plus marcher.
Ils sont jeunes, et ils "ne l'ont jamais fait". Ce qui les navre et les obsède.
Ayant eu vent d'une maison de passe spécialisée "pour les gens comme eux", ils décident de s'y rendre ensemble, de façon autonome.
hasta_la_vista_photo.jpg
Sauf que El Cielo....c'est en Espagne !
Va falloir vendre ce voyage à l'entourage, pas préparé du tout à les lâcher. Certes, ils ont adultes, mais...
Il va falloir convaincre... Que l'infirmier est super-compétent, que le minibus est idéalement équipé, que tout est préparé à l'avance et réglé au millimètre près...
Bon, enfin, leur voyage initiatique, ils vont le faire, avec les heurs et malheurs qu'on imagine (ou pas) et nous, notre road-movie, on va l'avoir !
Du comme on aime. Des rires (beaucoup), des larmichettes (c'est plein d'émotion, mais sans pathos, et pourtant...), des trucs qu'on voit venir, d'autres pas...
Il y a des personnes, et leur handicap. Plus que jamais, on comprend que certains se battent pour dire "personnes porteuses de handicap" et non pas "des handicapés" comme substantif. Parce que c'est vrai que ces handicaps, ils sont là, mais ce n'est pas eux qu'on regarde.
D'ailleurs, je parie que quand vous sortirez de la salle, vous direz avoir vu un road-movie sur l'amitié et le désir (de luxure), pas sur le handicap.
En cela le film est bien fait. Il ose même un petit moment de grâce onirique où l'on "voit" ces trois garçons désormais débarrassés de leur encombrant pucelage, debout, "valides", légers comme des anges.
Le film est plein de bons sentiments mais jamais gnangnan. Pas cru, non plus, car il reste empli de pudeur. Jamais misérabiliste, plutôt une ode à la vie. Un mot, un seul ? Ce serait TENDRE.
photo-hasta-la-vista-600x409.jpg
On sort de là secoués et allègres, avec l'impression que la vie est pleine de surprises, que rien n'est jamais joué.
On dira que c'est  "l'autre film" qui parle du handicap. Mais ils ne se ressemblent pas. Autant "Intouchables" est comique, mais avec la certitude que la vie des personnes handicapées ne ressemble pas à tout ça car peu sont millionnaires, et en cela "Intouchables" apparaît vraiment comme du cinéma, autant "Hasta la vista" touche au coeur par une authenticité radicale. On rit, mais c'est bien plus que ça ! Le film parle à l'humanité profonde de chacun de nous, avec ou sans handicap. On ouvre les vannes de fraternité et de bienveillance qui demeurent en nous, et ça fait UN BIEN FOU !!!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

toto 19/03/2012 09:48


aaltraa aussi est pas mal