Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 17:05

... comprendront que certains jeux de société peuvent, à travers rires et étonnement, faire découvrir "chez les autres" des idées, expériences ou attitudes que l'on ne soupçonnait pas. C'est le cas du très dangereux " Personnages et Caractères" auquel vont jouer, ce soir-là, Théo, 20 ans, dont c'est justement l'anniversaire, sa fiancée, quelques membres de sa famille proche et des amis.

Six joueurs, dix personnes présentes dans la maison, quatre générations, entre 3 et 100 ans. A l'initiative du frère aîné, Niels, personnage que l'on peinerait à aimer, cette soirée-jeu va faire exploser les murs bâtis autour des secrets et les faux-semblants bien-élevés qui "font tenir" les bonnes relations entre tous. Un jeu de société... ou un jeu de massacre ?

Alice Ferney, dont j'ai adoré la "Conversation amoureuse" au point de la lire plusieurs fois, m'a encore une fois séduite au plus haut point. Et en toute bonne foi, sans attente ni préjugé, puisque je n'ai pas, au départ, fait le rapprochement entre les deux opus !

Enchantement de votre Gazetière...

D'abord, il y a la langue. Fine, ciselée, parfois précieuse, souvent poétique.


« Les autres aussi se taisaient. Et ce bruissement que font les interrogations partagées côte à côte sans qu’on les formule parcourut le petit groupe : une agitation des esprit dont le silence produit une rumeur indistincte, parce que les corps répercutent l’infime mouvement du questionnement intérieur. »

 

Ouhlalaaa... C'est pas du miel à vos yeux et vos oreilles, ça ????

 

Ensuite, il y a le style narratif. Original. Un bijou d'inventivité qui pose ce roman comme dans un écrin aussi beau que le joyau qu'il abrite. Un Oeuf de Fabergé, tenez, voilà ce que ça m'évoque. Elle nous fait une valse, Alice, nous narrant cette soirée mémorable en trois temps : Choses pensées, Choses, dites, Choses rapportées.

Un triangle "actantiel", comme on dit, trois points de vue parfois forcément redondants, qui s'éclairent mutuellement avec la prouesse de garder des surprises jusqu'au bout...alors que tout semble dit-ou pensé, dès la fin de la première partie...

Reconnaissons que la "meilleure" partie est sans doute la première, qui vaut le détour, m'est avis, à elle seule. Pour certains, les deux autres "récits" sembleront quasiment superflus...et pourtant, ils demeurent indispensables pour avoir la version 3D !

Trois récits pour cibler une vérité ? Mais la réalité n'est pas descriptible, elle demeure, malgré les trois dimensions, parfaitement subjective. Ce sont les personnes, qui peu à peu sortent des cadres où les autres les  confinent, qu'Alice ferney fait émerger de leur (trompeuse) image.

En "cassant" le cours du jeu et en déconstruisant le fil du récit, elle met en forme, puzzle délicat, les caractères et l'identité propre des personnages. Franchement, Alice, Bravo !

 

Et puis, il y a l'histoire, les histoires, tout simplement.

La plupart des personnages sont très jeunes, mais ils sont aussi "riches" et "complets" que les plus âgés de la famille. Avec le bouillonnement de leur réflexion, leurs secrets, plus ou moins graves, leurs choix de vie et de caractère, déjà. Dans l'oeuf, le poussin est potentiellement entier. C'est troublant, et, lorsqu'on se retourne sur ses jeunes années, on se reconnaît, on sait que c'est vrai. Certes, la vie nous façonne...mais elle ne nous rend pas vraiment "autre"...

Alice Ferney dissèque les pensées, détisse les émotions, détricote des attitudes. Sans relâche, au fil des mots si bien choisis, avec une sensibilité dans laquelle je baigne avec spontanéité, elle trame, tresse, entrelace les idées de chacun, elle brode à la perfection pour faire chatoyer le moindre sentiment, flatteur ou pas, avouable ou pas... Tous sont mis à nu mais dans un respect et une délicatesse qui se passe de tout jugement : c'est infiniment touchant pour qui n'a pas peur de plonger en apnée dans les méandres des coeurs face cette solitude paradoxalement partagée qu'est la vie.

Amateurs de sensations fortes, de mystères angoissants, d'action décoiffante : passez votre chemin !

Sondeurs d'âmes, chercheurs d'Humanité, amoureux de la langue, dévorez sans limite cette petite oeuvre de magicienne qui nous a pris dans sa toile irisée : "Les autres" d'Alice Ferney!

 

Ce livre, à sa sortie, fut loin de faire l'unanimité ! Mais pour moi, vous l'aurez compris, parmi tous mes enchantements littéraires de ces deux ou trois derniers mois, Les autres a gagné la médaille d'OR !

 

22144925_p.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel3! 14/10/2012 23:00


j'avoue que c'est trés alléchant ! ;)