Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:40

 

... comme dirait ce cher Emile.

 

Eh oui, Lecteurs adorés, vous n'avez pas pu passer à travers l'info sans en retenir l'essentiel : ça commence le 12. Mercredi. Oui, là, à peine dans deux jours et quelques heures.

Après le sapin à Noël, entre la Galette début janvier, les crèpes de la Chandeleur et la Saint valentin en février, l'un des incontournables de la saison d'hiver, ce sont les SOLDES !

Mais avant de vous précipiter ventre à terre, avant de ramper sous le rideau qui commence à se lever, avant de vous jeter sur les bacs et portants croulant sous les plus belles fanfreluches de vos rêves, ne partez pas sans un petit bagage culturel qui vous déculpabilisera un peu de vous adonner à cette bassesse un peu honteuse vers laquelle nous pousse la société de consommation.

Oui, sachez POURQUOI vous allez "faire les soldes".

Je ne parle pas de l'envie de refaire votre garde-robe, je parle de l'ORIGINE de cette grande Fête païenne.

Vous l'ignorez ? Eh bien la Gazette vous l'apprend !

Vous l'avez su...mais oublié ? La Gazette vous fait une petite piqûre de rappel...

Vous le savez par coeur ? Qui a inventé cet alléchant , quand, où etc. ? Tant pis, lire et relire, c'est toujours s'informer.

 

Mais SOLDE, d'abord, ça veut dire quoi ? Au féminin, c'est le traitement (dit la fonctionnaire) d'un militaire, ok.

Mais y a quand même d'autres acceptions, vous le savez. Notamment au masculin.

Le SOLDE qui nous intéresse, c'était d'abord, attesté par le Littré en 1872 (en 1866 par Delvau), dans l'argot des marchands de tissu, un "reste d'étoffe, un coupon". Notez que Toto soldes, célèbre antre aux merveilles assidûment fréquenté par votre Gazetière est donc dans le vif du sujet (si ce n'est dans la redondance voire le pléonasme).

Un reste d'étoffe... Un truc pour filles !!! Et, joie ! un truc bradé, puisque de second choix. Rapidement, le mot SOLDE devient donc synonyme de "marchandise vendue au rabais".

C'était la minute étymo-jolie.

Mais maintenant, me direz-vous : les soldes... qui, quand, où, comment, pourquoi ? (parce que vous êtes de bons chercheurs d'info et que vous maîtrisez parfaitement les 5 W)

 

QUI ? Monsieur Simon Mannoury, directeur de grand magasin.

Où ? Au Petit St Thomas, ancêtre du Bon Marché, rue du Bac à Paris.

QUAND ? Un peu après 1830, date de son ouverture.

COMMENT ? En inventant une manière totalement nouvelle de vendre : M. Mannoury est incroyablement "moderne" et il fonde vraiment les piliers de la grande distribution  (le marketing avant l'heure!): prix fixes, très attractifs, systématiquement affichés. Il lance la vente par catalogue, le retour des articles est facile, les marchandises sont exposées selon des thèmes de saison et il placarde et distribue partout des "réclames"... Et bien entendu, il décide de liquider au rabais les invendus de la saison précédente : les fameux soldes sont nés !

POURQUOI ? Parce qu'à la Révolution, le privilège de la distribution, détenu par la corporation des merciers, est aboli. Dès lors, les "magasins de nouveautés" voient le jour partout en France, à Paris comme en province. Ils portent des noms très imagés, tels La Fille d'Honneur ou La Barbe d'Or. On y trouve toutes sortes d'articles et leur succès pousse certains marchands précurseurs à voir en grand et créer les fameux Grands Magasins : l'ère du commerce-roi est entamée !

La Belle Jardinière ouvre ses portes dès 1928, suivie du Petit St Thomas en 1930. Aristide Boucicot y fait  "ses classes" et ouvre en 1852 son propre "Bon Marché". Viennent ensuites les Grands Magasins du Louvre, chers à Colette. Entre 1865 et 1905 suivront les célèbres Printemps, Galeries LaFayette, Samaritaine, Bazar de l'Hôtel de Ville... Les villes de province ne sont pas en reste ! A DonaldVille, on a par exemple une Belle Jardinière et les magnifiques Dames de France !

Ah ! Rotondes, verrières, escaliers monumentaux, crital, dorures... La théâtralisation de la vente est totale, les mises en scènes luxueuses rivalisent de charme et de séduction.

Pour le plaisir, relisez donc quelques succulents chapitres de notre cher Zola...de quoi vous mettre l'eau à la bouche, les filles !

" Et les confections étaient là, dans cette chapelle élevée au culte des grâces de la femme: occupant le centre, un article hors ligne, un manteau de velours, avec des garnitures de renard argenté; d'un côté, une rotonde de soie, doublée de petit-gris; de l'autre, un paletot de drap, brodé de plumes de coq; enfin, des sorties de bal, en cachemire blanc, en matelassé blanc, garnies de cygne ou de chenille. Il y en avait pour tous les caprices, depuis les sorties de bal à vingt-neuf francs jusqu'au manteau de velours affiché dix-huit cents francs." (Au Bonheur des dames)

 

Du rêve, du rêve ! C'est sûr, ce n'est pas le rayon textile d'Auchan ou Carrefour... :-)

au_bonheur.jpg

 

Lecteurs adorés... "bon soldes" à vous ...ou pas !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

philou 10/01/2011 14:02



un article que j'estime fort intéressant...;) toujours dans l'air du temps et à la pointe de l'actualité...



Zigobelle 12/01/2011 20:33



La Gazette ronronne....



Messire 10/01/2011 13:41



Je vous souhaite à toutes de bonne soldes .


Ne m'en veuillez pas mais je ne pense pas que vous m'y verrez !!!



Angel 2 10/01/2011 13:30



Aujourd'hui, on a même droit aux soldes privés qui permettent d'acheter quand il reste encore toutes les tailles et qu'il n'y a pas de queue pour essayer. J'ai ainsi
pu me faire plaisir samedi en achetant à - 50% une jupe de taille... 40.



Angel3! 10/01/2011 11:23



ce que notre chère Gazetière oublie de signaler . c'est qu'aujourdhui , des professionels confectionnent des séries pour les soldes !!!!! et que des produits sortent des réserves alors qu'on le
ne les a jamais vu en rayon avant !!!


alors bonnes affaires à toutes ;)