Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 15:36

 

 

Voici un cri que nous pourrions pousser en accompagnant Gurdil et les siens (mais si, vous connaissez : les Nains sous la montagne...) en ces époques caniculaires.

Malheureusement, et à mon plus GRAND regret, je ne saurais demander "une Laubenheimer, siouplé!", me régalant par avance de mon petit demi pression, mousseux et délicieusement embué...

Eh non ! Je suis née TROP TARD pour connaître cette bière qui me tente tant ... et qui a disparu je ne sais même pas quand, malgré mes recherches toilesques assidues et mes interrogatoires parentaux serrés... Sur le Web, à part d'autres très rares forumeurs taraudés par la même interrogation métaphysique qui postent une bouteille (de bière?) à la mer pour obtenir quelque info sur cette cervoise disparue, rien, nothing, nada, nichts. Ou presque. Quant aux parents, ils restent très évasifs : "Oh oui, on se rappelle bien cette bière locale. Oh oui, on en buvait souvent. Oh oui...ça a dû se terminer...dans les années 60/70...ça périclitait...(dixit Maman) mais non, ça ne périclitait pas du tout, ça a été racheté, c'est tout! (dixit Papa)" Par qui ? Quand ? Mystère, personne ne sait plus rien....

Il nous reste donc, comme éléments tangibles :

- la maison Laubenheimer

- une carte postale reproduisant une affiche publicitaire de ladite bière

- une vieille  bouteille à capsule

- quelques images et objets photographiés et obligeamment affichés sur Internet

- des infos minimalistes sur le site gouv.fr

 

C'est peu... Voyons cela de plus près...

 

La Maison Laubenheimer, située à l'entrée de Nérac, route de Mézin, devant laquelle nous passons x fois chaque été depuis des années, est connue par les plus jeunes générations de notre famille, sous le nom de "la maison de la Sorcière" ou "de la Folle", à cause d'une étrange vieille femme à longue chevelure grise flottante, plantée dans un coin du long balcon du premier étage, immobile, non aperçue cette année (???). Autant vous dire que cette vaste bâtisse est empreinte d'un certain mystère... Ya comme un soupçon de Jane Eyre ou de Rebecca... Les âmes de Daphne du Maurier et de Charlotte Brontë flottent alentours...

Voici, pour vous faire une idée, la maison telle qu'on peut la voir aujourd'hui (sans la sorcière au balcon) :

 

IVR72_95470368ZA_P.jpg

C'est le bâtiment "administratif", dirons-nous, les bureaux de la société, les seuls vestiges du complexe.

Imaginez qu'elle est devant un vaste parc, devenu un jardin "public", le Parc Laubenheimer...fallait s'en douter. Mais autrefois, c'était toute une usine qui était implantée là... Les Brasseries Laubenheimer, dont nous apprenons qu'elles étaient fort "modernes" : " D'abord modeste, l'usine familiale se développe dès 1850 et les toutes nouvelles techniques y sont appliquées. Une machine à vapeur est installée en 1858. Electrifiés par une usine hydroélectrique créée en 1919, les ateliers sont agrandis d'une salle de brassage en 1927, puis d'une malterie. Les caves de fermentation sont rénovées et l'embouteillage automatisé." (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/nerac/mais5.htm) 

 

 Regardez un peu la taille du truuuuuuuc......! THE brasserie, hein ?

 

Carte-postale--Nerac--brasseries-Laubenheimer.png

 

Et dire qu'au départ, Jean Laubenheimer, Alsacien installé à Nérac, a démarré sa "petite brasserie" familale en 1828 : il paraît que l'eau de source de cette ville est excellente pour la bière ! La bonne affaire : les gens du cru apprécient la cervoise, faut croire ! Peut-être que la pub n'y était pas pour rien non plus... La "réclame" de l"époque était sans doute bien jolie : voici ce que la Gazette  trouvé sur le Net ....

 

lauben1.jpg

 

Brune ou blonde, y en a pour tous les goûts... mais le look est vraiment très (trop?) alsacien... Il s'agit de faire plus couleur locale, c'est mieux, non ? Voici donc, deuxième élément,  la carte postale retrouvée (premier objet de la collection de la Gazette!), celle d'une image de l'artiste affichiste Bachollet, qui a su créer une identité vraiment néracaise :

 

00455-2.jpg

Mais oui, vous le reconnaissez bien ! Notre vert galant, notre roi Enric IV, sur son célèbre cheval blanc...et sous son non moins célèbre panache blanc itou !

 

Cet homme, le sieur Laubenheimer, il avait le sens des affaires et l'esprit de l'époque, celle de la révolution industrielle. Du coup, il est directement impliqué dans la création d'une autre grande usine des environs : rien de moins que la fameuse Verrerie de Vianne ! Grâce à elle, en effet, il était facile d'obtenir au plus près les bouteilles, flacons, chopes et autres contenants utiles à l'industrie de la bière !

 

D'où, précisément, notre 3ième indice, la bouteille de Laubenheimer ! Dénichée par votre Gazetière, définitivement fan, sur un vide-grenier cet été, de façon tout à fait hasardeuse ! Comme elle a trouvé sa place sur mon beau meuble de cuisine tout rénové !!!

P8050033.JPG

 

En cherchant looooongtemps sur Internet, j'ai enfin trouvé quelques traces de cette bière malheureusement passée à la trappe (hi-hi, le jeu de mots était tentant , même si à Nérac, le monastère, ce sont des Clarisses, et qu'elles n'ont rien à voir avec la brasserie.... sauf qu'elles sont juste quelques centaines de mètres derrière!) Un collectionneur acharné possède ces trésors....et je l'envie ! J'adore la petite hirondelle... qui pourrait bien être ...un martinet ! Les locaux me comprendront ;-))

 

laubenheimer-ok-bonjour-je-recherche-et-max.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maud Aptekar 28/04/2013 15:59


Merci de cette article sur la biere disparue... Il se trouve que je suis la petite fille du dernier brasseur en activite. A mon grand regret, la brasserie avait ete detruite avant que je puisse
la voir, mais ma mere collectionne tout ce qui touche a cette biere et nous serions ravies de prendre contact!