Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 20:11
Parce que la Gazette se veut riche et variée, éclectique et curieuse de tout, elle aime bien faire alterner des articles très divers.
Ce soir, le Carême étant bien avancé, et la semaine sainte approchant à grand pas, votre rédactrice est allée glaner quelques lectures propres à faire réfléchir.

Telle une perle, elle vous en ramène une, chers lecteurs, qui vous aidera, on l'espère, dans vos moments de doutes, petits ou grands, mais aussi dans ces petits moments où l'on évite de penser, où l'on se laisse aller un peu paresseusement, s'en remettant un peu lâchement à autrui ou à la vie au lieu d'agir soi-même...



L'acte de choisir

 

En dépit de toutes les apparences contraires, on ne devient pas une personne en grandissant physiquement, en s'étendant dans l'espace, en s'approfondissant par la réflexion. On devient soi-même avant tout en choisissant.
 

C'est essentiellement dans l'acte de choisir que l'esprit humain s'affirme et s'incarne. Nos choix expriment la conscience que nous avons de nous-mêmes et en même temps rendent possible cette prise de conscience.

 

En revanche, ceux qui ne choisissent pas, ou choisissent à moitié, connaissent la condition immature de gens qui se contentent de suivre la musique qu'on leur joue. Ils dansent si quelqu'un leur joue de la flûte et pleurent si quelqu'un d'autre décide qu'un chant de deuil est maintenant de circonstance.

 

Qui n'est pas vraiment apte à se décider soi-même ne tardera pas à s'apercevoir que son milieu, sa famille, ses propres goûts ou tout autre facteur extérieur à lui, usurpent la fonction que son propre esprit devrait assumer. Des hommes ont lutté pendant des siècles contre l'esclavage, fermement convaincus que cette forme de contrainte imposée était un mal ; or, à l'époque actuelle, quelle ironie !, nombre de personnes qui pourraient faire autrement consentent à se soumettre à l'esclavage volontaire de l'indécision

 


John C. Haughey S.J.
Should Anyone Say Forever, Loyola University Press, Chicago, 1972, p. 21-23.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nathalie 23/03/2007 22:53

choisir ....ou ne pas choisir et laisser faire .......n'est ce pas un choix ?
j'adore tes reflexions ...!!!!!!
 
bises
 

Zigobelle 24/03/2007 10:56

Et dire qu'il y en a qui écrivent des commentaires à 22h 53 !!!!
Chapeau!
A cette heure-ci, la rédaction de la Gazette, elle,  est au lit!!! le choix de se coucher n'étant pas le plus difficile à faire....