Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 13:45
Ceux qui me connaissent le savent. Je ne suis pas câblée maths.
On pourrait se dire : " elle n'a pas la bosse, les fonctions, la géométrie, les trucs trop abstraits, ça ne colle pas avec elle."
Mais c'est encore au-delà de ça.
Ce qui était un manque d'intérêt autrefois, qui est devenu une difficulté à entrer dans ce monde un peu plus tard, a continué à croître pour se transformer en blocage qui me pose carrément problème. Maintenant, non seulement les chiffres, les nombres, les calculs m'ennuient, me fatiguent, m'endorment, me causent un profond accablement, mais on est arrivé à un point où je ne peux plus rien intégrer qui se rapporte de près ou de loin à cet univers suprêmement GONFLANT.
Et je ne vous parle même pas calcul de surface ou de taux d'amortissement. Non, que du basique.
Ayant définitivement confié ma fortune à mon conseiller financier de la Poste (c'est ma banque, oui, mea culpa!), cela fait des mois que je ne l'ai plus rappelé pour lui demander de me ré-expliquer une énième fois ce qu'on fait de mon petit traitement, où on place mes menues économies voire même ce que je vais devenir si je vais jusqu'à la retraite ( ce en quoi je serais bien vaine de me faire des soucis par anticipation vue ce que Nostradamus nous prédit à ce sujet...). Je ne dirai pas que j'ai usé sa patience d'ange, non, sincèrement, il m'a toujours accueillie avec une joie manifeste, m'assurant que me rencontrer était un vrai plaisir, et, en vérité, j'aimais bien ces séances banquières où je ressortais, après moult fous-rires, armée de schémas, gribouillis, pense-bêtes dessinés pour déboucher ma comprenette.
Mais bon, deux heures après, tout se mélangeait et j'étais bien en peine de remettre tout dans l'ordre pour en faire un état des lieux cohérent et signifiant.
Là-dessus s'est greffée la gestion de mon budget du CDI.
La goutte qui a fait déborder le vase.
Bien obligée de privilégier le côté pro et de négliger la gestion privée, puisque les deux, c'est de toute façon pas possible.
Le budget du CDI, c'est franchement pénible. 
Surtout à cause des abonnements qui ne commencent jamais à la même date, et qui sont plus ou moins chers si on associe plusieurs titres du même éditeur. Faut aussi jongler avec les tarifs Internet, dont on ne peut pas profiter car ils ne prennent pas les mandats administratifs, mais qu'on agite comme référents face aux  prix proposés par les délégués régionaux, les offres de réabonnement à prix cassé. les essais à quart de tarif..... Votre Gazetière est prise d'une lassitude incommensurable lorsqu'il s'agit de faire un tableau pour gérer tout ça, savoir où on en est des dépenses, faire cadrer ces dates plus ou moins folklo avec l'année scolaire (projet documentaire pédagogique) et l'année civile (celle qui compte pour l'exercice, rien que le mot me fiche la migraine ! ). Rien que ça... Je vous jure, tout s'embrouille : les lignes ne sont plus des lignes mais des courbes molles et fluctuantes, les cases se décalent, les virgules flottent entre deux eaux, les colonnes se métamorphosent, les totaux faits et refaits à l'infini ne sont jamais les mêmes...
Oui, parce que voilà, cela doit être dit, je ne maîtrise absolument pas la calculette. Mon doigt rippe, je saisis deux fois le même nombre, ou alors je saute une ligne (faut dire que je réponds à 10 élèves entre trois lignes...) et quand on commande des centaines d'ouvrages, la moindre erreur est fatale !!!... Les sous-totaux, (j'adore ce mot, j'ai encore des petites joies dans cet univers impitoyable)  c'est assez limité vu que je ne sais pas utiliser la fonction mémoire. Donc, c'est sur papier, à côté, ou en bas des listes de bouquins. Sauf que quand je revérifie car j'ai des doutes malheureusement légitimes sur la rigueur du calcul (ou de la saisie), c'est jamais pareil (et quand je dis pas pareil, imaginez que je ne pinaille pas...)

Quand je viens de passer deux heures d'affilée dans ce désert aride où les mirages et hallucinations ont été les seules étapes d'une longue marche pénible et desséchante pour l'intellect, quand je pose le stylo et la calculette sans avoir rien obtenu de probant, il semble que je dois en porter les stigmates, car, ça ne loupe pas, y a au moins un collègue de maths qui le voit en salle des profs et qui lance délicatement le sujet...;-)
Sujet battu et rebattu qui a débouché sur le CONSEIL d'utiliser EXCEL (pour d'obscures raisons de dérèglement malheureux des options de ma calculette la plus élaborée, celle qui fait des formules inutiles et que j'ai dû bidouiller sans faire exprès parce que maintenant, quand elle affiche quelque chose, ce qui est aléatoire, en plus, elle me colle tout sur 100, j'ignore pourquoi. Et donc, ça ne fait plus du tout ce que je veux que ça fasse, et l'autre calculette, celle qui mesure 8cm et qui ne fait pas de zèle, elle a l'écran comme liquéfié et les chiffres se déforment, c'est très psychédélique).
Bref, pour résumer, j'utilise Excel.
Mais là, y a dramatisation et exagération totale du verbe "utiliser". Votre Gazetière fait ostensiblement dans l'emphase voire même dans l'hyperbole, si vous voyez ce que je veux dire. Et attention, ce terme est purement LITTERAIRE et absolument pas MATHEUX, hein !!! Manquerait plus que ça, non mais !
Excel.
Je vous jure que j'ai su, deux ou trois fois, en faire quelque chose. Des trucs fondamentaux comme : somme de la colonne (ben si!) et des trucs de haut vol comme 9% de rabais (maximum autorisé pour les collectivités par la loi sur le prix du livre).
Mais aujourd'hui, vu que je désapprends plus vite que je n'apprends, ça fait des mois que j'ai oublié comment on obtient ces tours de passe-passe époustouflants.
Parce que les autres fois, j'avoue, j'avais quelqu'un au bout du fil, qui, charitablement, me guidait pas à pas (ou doigt à doigt). Une sorte de hot-line perso de très bonne volonté que j'ai renoncé à interrompre dans son travail chaque fois que je sèche sur ces tableaux monstrueux qui refusent de me comprendre. Parce que je DOIS pouvoir y arriver TOUTE SEULE (ça s'appelle Coué, dirait le Très Sage Angel Cerise). Y a pas de raison que votre gazetière reste comme deux ronds de flan devant ces grilles aussi maléfiques qu'hérmétiques à mon mode de réflexion. Oui, oui, vous lisez bien : c'est Excel qui a été mal conçu, pas mon cerveau. Excel, il devrait pouvoir admettre les cheminements de ma pensée calculante, il devrait traduire mes essais désespérés en formules-qui-vont-bien et me donner la solution.
Chaque fois que j'écris une formule, ce logiciel pervers m'ouvre une fenêtre d'aide (grrrrr) mais c'est fallacieux, lecteurs adorés ! Il ne m'aide pas du tout, au contraire, il m'enfonce ! Quoi je fasse, où que je sois, rien ne s'efface.... Non, là, j'ai encore switché, la faute aux chiffres qui dansent dans ma tête encore encombrée, je me reconcentre : quoi que je fasse, ça ne me donne pas ces fichus 9%.
Parce que la somme des 123 ouvrages, j'ai bien fini par la voir apparaître en bas de ma colonne, figurez- vous !!! Après un nombre astronomique de fois où j'ai cliqué sur le Sigma de "somme automatique", j'ai bien vu s'afficher un nombre à 4 chiffres virgule 2 chiffres.
Notez que j'ai moyennement confiance, parce que une seconde y avait rien et la seconde juste après y avait ça.
C'était peut-être comme ça le Big-bang.
1423,26


Déjà, le 26 d'après la virgule, il me colle l'angoisse (oui, parce que j'ai des bases  ET des intuitions matheuses) : comment ai-je obtenu 26 avec des 0 et des 5 ...???? Mais bon, 6 c'est très près de 5....donc, on peut parier sur un approximatif  jeté du doigt sur le clavier, et comme l'avantage d'Excel c'est que les nombres restent affichés (contrairement à la maudite calculette), je vais pouvoir traquer la dyslexie claviculaire et réparer cet écart ridicule.
Sinon, pour la somme, je me méfie quand-même : c'est pourquoi je vais bien devoir vérifier cette somme automatique avec... quoi, d'ailleurs ? Le tableur d'OpenOffice... ou la calculette de mon portable ???
:-D
Quant à mon rabais de 9%....
Pffff...on n'est pas rendus, hein ???

Chuis tout de même bien plus calée en formules magiques et enchantements de Fée, heureusement !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel Cerise 31/03/2009 17:33

Dans le cas qui te préoccupe, renonce à Coué!

Zigobelle 31/03/2009 20:32


Ok, Coué ne marche donc pas pour tout... ;-)


Lagaff 31/03/2009 16:42

Je te suggère la formule suivante :" =(cellule)*0.91 " , où (cellule) n'est autre que l'adresse "barbare" (B4, par exemple ...) de ton nombre dont tu cherches le rabais de 9% (1-0.09=0.91) ...si avec cela, tu n'y arrives toujours pas ... ben vois avec Messire !!! Trés trés bien le "Excel pour les Nuls " ... ;)

Zigobelle 31/03/2009 20:30


Arghhhhh !!! T'arrête de me dire des trucs comme ça, Bruno ???  2 lignes et ça y est, je ne remonte même plus à la surface
!!! A partir de 0.91, la crise de tétanie me guette...Cellule barbare toi-même !
Heureusement que tu me prépares des endives au jambon, quand me^me, un homme qui fait ça ne peut être trop critiqué...


Angel 3! 31/03/2009 16:12

Messire est adorable ...mais en tant que "rules girl", je te conseille l'ouvrage que notre cher , ami des animaux, vient de s'offrir ( excel 2007 ) mdr !!!!!! mais je peux te donnet des coneils aussi !!!! pour une fois que je peux t'aider !!les littéraires alors... les matheux sont bien contents de les trouver !!!!!

Messire 31/03/2009 14:30

A propos un petit détail pour appliquer une réduction de 9% sur ta somme il te suffit de multiplier ta somme par 0,91 soit la somme de 1295,16

Messire 31/03/2009 14:28

Je ne veux pas t'inquièter mais ton explication sur l'approximation d'Excel qui te donnerait un 6 me parait plus que suspecte.Je te propose un deal : tu gardes tes enchantements de fées et moi je te fais toutes tes grilles Excel ou je te donne des cours du type Excel pour les nuls ;-).

Zigobelle 31/03/2009 20:25


Ah ben évidemment, des deals comme ça....