Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 18:29
Nos députés, quand la cause est non seulement juste mais surtout d'importance --que dis-je, plus que d'importance : fondamentale, au moins, nos députés, donc, et leurs successeurs potentiels les Conseillers généraux, savent se battre pour faire entendre la VOIX du PEUPLE.
Eh oui, il y a des choses qui fonctionnent, dans la démocratie, et le peuple peut avoir le dernier mot, fût-il un mot prononcé moins fort ou écrit plus petit.
Donc, ils connaissent des moyens de pression efficaces et peuvent faire reculer les tentatives légiférantes gravement contraires à l'intérêt public et à la tradition française. Parce que la TRADITION française, ça compte, et donc, ça se défend manu militari s'il le faut. L'accordéon à Montmartre, la tour Eiffel, le camembert, le béret, tout ça, c'est notre identité, quand même, non ?
Exactement comme le numéro du département sur la plaque minéralogique. C'était ça, le casus belli. La Gazette en avait parlé il y a de longs mois, alertée comme il se devait par le drame qui s'ourdissait sournoisement en coulisses...
Vous le savez, lecteurs fidèles et vigilants, "là-haut", on nous menaçait, sous de fallacieux et européens prétextes, de ne plus pouvoir faire jouer notre marmaille survoltée et bouclée depuis 3 heures sur ses réhausseurs à l'arrière de la voiture transformée en boîte à disputes. Non seulement les faire jouer, mais en plus, leur faire réviser leurs nombres à deux chiffres, l'air de rien, et leurs compétences en addition (voire en soustraction si on décide de pénalités possibles selon les règles établies au début du jeu : par exemple, et selon l'âge, celui qui rapporte triomphalement un numéro alors que la voiture désignée n'est PAS FRANCAISE  = -moins 2.. ben, oui, ça corse, mais ça oblige à une attention soutenue et à une observation multicritère  excellente pour le cerveau!).
On voulait nous enlever nos départements sur nos plaques d'immatriculation, non mais !
J'avais vu des Chtis très profondément mortifiés de ne pas pouvoir montrer leur pedigree. Ils l'avaient vraiment mauvaise, je vous jure. Et c'était avant LE film, avant que la France entière sache même qu'il existe des êtres humains (et beaucoup, en plus) au-delà de l'estuaire de la Gironde. Vous imaginez, maintenant qu'on sait que très loin là où pointe la boussole, y a des populations entières qui vivent, on serait quand-même très privés de ne pas savoir identifier leurs voitures sur les routes de nos vacances !
On a eu chaud, on a senti le vent du boulet, croyez-moi.
Mais nos élus, Dieu les bénisse, ont su monter au créneau. Dignes héritiers des révolutionnaires, prêts à (re)prendre la Bastille s'il le fallait, ils ont défendu bec et ongles notre identité départementale et ouf : on a gagné.
Pour le Réformateur, l'honneur est sauf, cependant. La victoire est belle, car elle laisse à chacun une part belle, et sa dignité. Ce n'est pas peu, une transaction gagnant/gagnant.
La nouvelle plaque minéra-polémique offrira un espace à droite où le propriétaire POURRA s'il le désire, faire figurer le blason de sa région et le NUMERO de son DEPARTEMENT.
Un espace de LIBERTE, de nos jours, ça vaut de l'or, non ? La Gazette ignore si la plaque chauvine coûtera plus cher que la plaque light. Le sujet est à creuser.
On pourra donc continuer à jouer sur les banquettes arrière, mais, c'est comme tout, comme l'emploi ou l'immobilier raisonnable : ce sera plus rare et plus dur à dénicher, car plus petit (les bigleux seront particulièrement défavorisés).

Citoyennes et citoyens éclairés de DonaldVille, voyez par vous-même : pourquoi descendre dans la rue pour se faire entendre ? La démocratie, ce n'est pas ça. La démocratie, c'est la réprésentation. Et nos représentants, c'est clair, ils ont le POUVOIR de faire bouger les choses. Et ce pouvoir, ils n'hésitent pas à se retrousser les manches pour l'exercer.
Il suffit que la CAUSE en vaille la peine, c'est tout. Il faut leur faire confiance.
C'est beau, la démocratie.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Louise Michel 09/02/2009 13:58

C'est vrai qu'entre la sieste parlementaire et habituelle du mercredi après midi, et leurs absences multiples et répétées, le fait qu'ils soient capables de se mobiliser une ou deux fois par an pour une cause nationale de cette importance mérite un joli coup de chapeau...