Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 11:51
Allons, lecteurs de fin d'année, avant d'entamer un an tout neuf, régalons-nous quelques instants d'un brin d'étymologie comme on l'aime à la Gazette !
Evidemment, il fallu que la rédaction arrête son choix sur quelque terme : beaucoup d'idées lui venaient... En ces temps de Noël, l'on évoque évidemment beaucoup les malheureux, notamment à travers toutes sortes de contes et récits (plus ou moins traditionnels) : de la Petite marchande d'allumettes au Conte de Noël en passant par Oliver Twist voire par la vie de Coco Chanel (ben oui, imaginez-vous bien combien de filles ont regardé cette oeuvre pleine de chapeaux et fanfreluches, bien serrées sur le canapé de la Bottine???).
Quel est donc le point commun entre tous ces héros/héroïnes ?
Ils vivent misérablement dans des taudis en tous genres.
Taudis que nous nommons par exemple des galetas.
Mais d'où vient donc ce mot évocateur de froid, crasse, parasites... bref de pauvreté et d'inconfort suprêmes?
Figurez-vous que ce terme naquit pourtant dans les plus hauts milieux, mais malheureusement pour lui, il subit la déchéance lexicale la plus totale !!!
 
A l'origine, l'histoire commence bellement : Galathas est une tour de Contantinople!
Céty pas Byzance, ça ? Une TOUR, dressée vers le ciel, un bâtiment de prestige, fruit de l'ambition et du génie des hommes, une tour, quand-même! Et dans une telle ville, synomyme de richesse, d'abondance ! N'était-ce pas une naissance prometteuse ? D'ailleurs, il semblerait que tout le quartier ait pris, à l'époque, le nom du bâtiment glorieux...ou inversement, on ne le sait plus vraiment... Disons donc que c'est comme notre Tour Montparnasse, en plus brillant et plus exotique.
Au 13e siècle, les Templiers ont adopté le terme, puisqu'il désigne alors un appartement (qu'on imagine de belles prestations) dans leur Maison. Puis, un siècle plus tard, le galatas ou galetas désigne un appartement à la Cour des Comptes : se voir attribuer un tel refuge ne devait pas faire pleurer dans la chaumière... Le mot prend ses quartiers et en 1358, il sert à nommer une partie importante d'un grand château : on est chanceux, au 14e siècle, lorsqu'on loge dans un galetas !
Et pourtant, crise du logement, érosion des valeurs... Les galetas ne sont plus ce qu'ils étaient : à force d'en offrir aux nobliaux qui les quémandent, et faute de pouvoir repousser les murs des châteaux, il faut sans doute en diminuer la surface, et arriver à en caser partout ! L'ancêtre des HLM est né : on occupe le moindre mètre carré, notamment sous les toits (les pièces ayant à l'époque, de belles hauteurs sous plafond). Le 15e siècle passe...La récompense devient peu à peu une punition, et le mot si bien né boit la coupe jusqu'à la lie. Au 16e siècle, la chute est terminée : bien que désignant une chambre sous les combles, il semblerait que notre galetas ne puisse vraiment descendre plus bas...
Qui, lorsqu'il entend galetas, se rappelle la fière et antique tour se mirant dans les flots du Bosphore ? ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pom dapi 31/12/2008 14:12

je découvre votre blog. 'La vie en rose', pour moi qui la voit entre 'gris clair et gris foncé', m'a fait du bien. Je reviendrai.

Zigobelle 31/12/2008 15:44


Bienvenue dans la Vie en Rose Pom d'Api....et au plaisir de décliner d'autres couleurs ... il doit y en avoir de lumineuses et inattendues entre gris clair et gris
foncé !
;-))


Zigobelle 31/12/2008 10:04

De la CULTURE et de la THEOLOGIE dans le courrier des lecteurs : la Gazette EXULTE et termine l'année dans des hauteurs vertigineusement délectables !GAUDEATE ! JUBILATE ! EXULTATE !Vive St Paul, la route de Damas, le Bosphore et la galette des Rois...et longue vie aux fervents exégètes de la Petite Gazette !!!

Nous 30/12/2008 20:37

vivement la galette des rois !!!car dans ces greniers-mansardes  on y entreposait autrefois des fèves que l'on dégustait le samedi soir (la fève du samedi soir)
Epître aux Galates
car Il existe plusieurs théories au sujet de l'origine du « Galata » . Certains pensent à une origine italienne : de calata, qui signifie l'escalier, ou très probablement le mot « Galat » provenant du peuple celte des Galates qui s'est installé en Anatolie, après la Grande expédition.et l'on retrouve les Celtes peuplade ainsi nommée en raison du roi Celtis dont la mère s'appelait Galata, et que les grecs déformèrent pour donner le nom de Gauli, d'où le coq emblème de la France, car les Romains, qui passèrent par là, firent rimer Gauli avec Galli