Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 16:37
Eh bien voilà, parfois, la grâce plane sur les arènes.
Je ne parle pas des arènes où l'on donne des spectacles de théâtre ou d'opéra. Non, les vraies arènes, les sanglantes. Bon, je sais, je ne devrais pas émettre de jugement de valeur : je devrais avoir une neutralité d'autant plus neutre que je n'ai jamais assisté à une telle manifestation. Je n'ai pas pu écrire "un tel spectacle", ce genre de festivité me répugne, je l'avoue. Je respecte les goûts et la culture de chacun... mais enfin... Je n'en pense pas moins.


(Matador 2005, de Delphes)

Sachez donc, lecteurs adorés, que la règle, en matière de corridas, permet que l'on gracie un taureau pour récompenser sa bravoure. Après un certain nombre de tortures ( tant de piques, etc.), si l'animal "charge et va au bout de ses intentions" avec une noblesse et un courage exceptionnels, le matador et le public peuvent décider de lui "pardonner la vie". Ces grâces taurines ("indultos") ne sont pas légion, évidemment...
Desgarbado, toro de 4 ans, a été gracié dimanche 7 septembre dans les arènes de Dax. Il est donc reparti vers ses paturages de Guadalix, au nord-ouest de Madrid. Il ne sait pas à quel point il a de la chance, Desgarbado ! Car figurez-vous qu'épargner un toro n'est pas tout à fait sans arrière-pensée... Certes, on le récompense pour sa nature admirable... mais surtout, on espère de lui qu'il saura généreusement léguer ce caractère d'exception à de très vigoureux descendants ! Parce que des bestiaux à corrida, ça s'élève, ça se croise, ça se sélectionne. Alors quand on possède un numéro hors-pair, on espère bien qu'il sera papa de famille nombreuse!
Desgarbado a gagné le droit de s'amuser un peu maintenant...

Ps : Ah oui, j'oublais, ma source, c'est Sud-Ouest d'y a 8 jours !

Découvrez Francis Cabrel!

Partager cet article

Repost 0

commentaires