Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 14:27

Chers lecteurs, le métier de gazetière est parfois rude : il oblige à écrire des articles qu'on n'aurait peut-être pas choisi d'écrire si on ne s'y était pas engagée...
Seulement voilà, je l'exerce non seulement avec zèle (et sans censure) mais également avec un sens de la parole donnée, digne de la fonctionnaire d'ETAT que je suis.
J'écris donc aujourd'hui à la demande la plus grandes des 4 filles du Roi Triton (référence waltdisneysienne, s'il en est !). Oui, c'est un article de commande (un article, hein, pas de la com !!!)
Notre journaliste, donc, m'a priée en personne, de compléter ma Petite Brocante des Mots avec l'expression connue, et néanmoins obscure aux yeux du quidam, "j'ai d'autres chats à fouetter".
"Tu devrais nous chercher d'où vient cette locution assez glauque", me demanda-t-elle il y a moins d'une heure.
"No problem, je m'y mets, c'est comme si c'était fait" eu-je l'enthousiasme un peu prompt de répondre in petto.

Faites une croix là, en bas à droite, qu'ils disaient... Ma croix, je l'ai tracée toute seule et consentante, et maintenant, je dois bien me la coltiner.

J'avais une vague idée d'un rapport entre "fouetter" et les chats car il y a bien des sortes de fouets qu'on nomme "chats à 9 queues".
Vérification faite, l'instrument existe bien, je n'ai pas rêvé. On lit sur Wkipédia (entre autres) une intéressante description de l'épouvantable instrument, employé charitablement et principalement dans la marine pour punir les récalcitrants (euh...autrefois, hein?).
"Un chat à neuf queues est un instrument de torture — un fouet — composé d'un manche de bois de 30 à 40 cm de long auquel sont fixées neuf cordes ou lanières de cuir d'une longueur qui varie de 40 à 60 cm dont chaque extrémité mobile se termine par un nœud."

Sympa. On commence bien.

Mais on était délicat, toute de même, car on nous précise : "Un chat à neuf queues ne servait qu'une seule fois car les cordes ensanglantées transmettaient des infections."
Ah, ouf ! ces gens-là avaient un sens aigü de l'hygiène, finalement. Souffrir, oui, mais pas tomber malade.

Passons, passons et avançons dans notre enquête.
Pas si facile de trouver autre chose que la signification de notre expression. Avoir d'autres préoccupations plus importantes.
Oui, mais ici, rien de neuf. Qui ne sait cela ?
Au détour, j'apprends que les ennemis héréditaires, les copains pseudo-européens de la perfide Albion, laissent quant à eux les chats tranquilles, les pôv bêtes, et s'occupent à leur manière de leurs priorités : ils ont, pour ce qui les concerne, "un autre poisson à frire."
C'est pas sympa pour les poissons, non plus, remarquez.

Mais nous alors? Dis-donc, la Gazette, c'est quoi, cette histoire de chats à fouetter, hein??? Tu vas nous le dire enfin ?
Parce qu'on sent bien que tu repousses, tu temporises, tu diffères, tu atermoies, tu procrastines... (Private joke : "tu Satoïses")…

Eh bien, lecteurs adorés connaissant ma délicatesse naturelle, vous allez bien vite comprendre pourquoi écrire les mots qui vont suivre, écorche la pulpe de mes doigts de fée.

Fouetter, selon toute apparence, ne signifie pas flageller ou battre. Fouetter est une forme d’adoucissement bien élevé de foutre (jamais je n’aurais cru un jour écrire ce mot dans la Vie en Rose !). Quand aux chats dont il est question, vous devez bien vous en douter au point où nous en sommes, qu’en fait de matous, on parle en réalité davantage de minettes…

On disait du reste, en des temps que les moins de 300 ans ne peuvent pas connaître, de quelqu'un qu'il était « éveillé comme un chat qu’on fouette »…

Bon, enfin, bref, dois-je littéralement l’écrire, là, maintenant, en toutes lettres (de feu !), avoir d’autres chats à fouetter, c’est avoir d’autres chattes à foutre.

Élégant, n’est-ce pas ???

Vous réfléchirez à deux fois, la prochaine fois que vous signifierez à quelqu’un que vous êtes préoccupé par des choses bien plus importantes.

Changez carrément de champ lexical, coopérez avec les Anglais et pelez d'autres potatoes pendant qu'ils s'occupent de leur fish, ou bien, si le côté grivois ne vous déplaît pas, d'accord, mais dîtes quelque chose de plus… délicat.

Par exemple, sur une proposition originale de la Gazette :

j’ai d'autres perles à enfiler.

C’est pas mimi, ça ???

;-))



Partager cet article

Repost 0

commentaires

vianne 29/06/2008 10:07

Pas de nouvel article depuis plus de trois jours... c'est là la mort de gazette...?Oh, mais que se passe t'il, mais que se passe t'il? Oh, mais qu'est ce qu'il se passe...

Anna 25/06/2008 16:02

Un grand merci à la Gazette pour ce mémorable article, qui met à mal temporairement la ligne éditoriale un peu trop "cul béni" (pardonnez l'expression, mais il me semble que l'on reste ainsi dans le ton général de l'article). Vive la liberté de la presse ! Jamais je n'aurais imaginé ça ! Et, à bon entendeuse, aux dires de mon ancienne prof de droit de la presse : "la presse porno, ça paie très bien!" Comme quoi, il y a toujours des possibilités d'évolution pour un "fonctionnaire d'Etat" !!!

Zigobelle, 85 A, et alors ? 25/06/2008 17:36


Merci de m'entrouvrir ainsi les portes de ma future et fatale reconversion ! Je vais peut-être élargir le champ de mes lettres de motivation : songeant vaguement à
postuler auprès du webmaster du Vatican, je vais revoir ma liste d'employeurs potentiels, aussi riches mais finalement peut-être moins pingres et plus vendeurs ??? Je savais que je ne serais jamais
ni en couverture ni en page centrale de certains magazines parce que je ne fais pas dans l'inflation du bonnet, mais chro-niqueuse c'est pas si mal !!! Chuis une intello, après tout, hein
!