Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 13:30
Information hormonale lue dans le Point aujourd'hui :

Plus les taux matinaux de testostérone des courtiers de la City à Londres sont élevés, plus leurs gains - et parallèlement le risque de déclencher un krach - sont importants, lors d'une séance boursière. C'est ce que révèle une étude de chercheurs de l'Université de Cambridge en Grande-Bretagne, publiée lundi dans les Annales de l'Académie nationale américaine des Sciences.

Ces scientifiques britanniques ont suivi 17 courtiers londoniens pendant huit jours ouvrés consécutifs. Ils ont mesuré leur niveau de testostérone, la principale hormone sexuelle mâle, deux fois par jour (...) À chaque fois que les niveaux de testostérone étaient mesurés, les pertes et les gains de ces passeurs d'ordres étaient enregistrés.

C'est ainsi que les auteurs ont montré ce lien entre les niveaux de testostérone et les profits financiers. Ils soulignent qu'un excès de cette hormone (bien connue pour accroître la confiance en soi, le goût du risque, voire pour provoquer une certaine agressivité), et aussi de cortisol (qui augmente sous l'effet du stress), peut rendre euphorique au détriment des capacités à évaluer le risque. L'influence de ces hormones pourrait ainsi expliquer pourquoi des acteurs du marché, lors qu'ils sont confrontés à des bulles spéculatives ou à des krachs, ont parfois le plus grand mal à agir rationnellement, avec les conséquences que l'on connaît sur les crises financières.

La Gazette s'interroge :

- quid des courtières ? (il doit bien y en avoir, non?)
- à quand le test de testostérone pour entrer dans les grandes écoles de finance ?
Ou bien pour le recrutement des traders ?
- et si ça se trouve ils se font des injections ... encore un drame du dopage ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires