Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 08:22
Ceux qui connaissaient votre gazetière avant qu'elle ne gazette à tours de bras, se rappellent peut-être qu'elle était à la tête, une ou deux fois l'an, de BIP, Brigades d'Intervention Poétique dans sa petite école Condorcet...

Pas encore reconstituées à Ausone, les BIP n'en fleurissent pas moins un peu partout sur le territoire...
La Gazette se fait l'écho d'un BIP commando qui a déferlé il y a peu au  lycée de l'Iroise à Brest...

Comme extrait de l'intervention poétique, je vous livre, heureux lecteurs, un travail de création collective d'une classe de 1ère L, qui a écrit "à la manière de" Rimbaud.

HYPERTEXTE :

Pastiche du poème "Solde" 
d'Arthur Rimbaud 

par les Premières L1 de l'Iroise
 


A vendre Le Rayon De Feu Qui Se Cache Sous La Fenêtre Par Un Sombre Matin D'Eté.
  


A vendre L'Odeur Fraîche Du Printemps Vieilli Par Les Ans.
 

 

A vendre l'or bleu des souvenirs, la rosée des soirées dont on ne revient pas. 

 

A vendre la clarté du tunnel onirique, des lumières qui dansent sur le balcon en robes balzanées. 

 

A vendre ces sourires quelquefois rejetés, insoucieux, attendus ou à peine prononcés. 

 

A vendre le tapis du temps influencé par ces pas de danse et ces pleurs roses et ces délices érotiques. 

 

A vendre la beauté atroce de la nature, qui nous ravit les yeux et le coeur. 

 

À vendre, les rêves du jour et de la nuit, de désirs éphémères et de parfums glacés. 

 

À vendre, nos regards mystiques et charnels, nos âmes séductrices, la passion qui brûle le feu sous la glace... 

 

A vendre l'Amour, sIgne d'unE FaibLesse reTrouVée ! 

 

A vendre la générosité amère, perdue, que mon âme rejette, tant repoussée ! Rire tortueux. Rigolez! Comme c'est triste, recours facile pour paresseux imbéciles ! 

 

A vendre les anges du sommeil qui se perdent à mon réveil. 

 

A vendre, les attentes inutiles, les courses folles et les destinations inconnues. 

 

A vendre les rires stridents et la musique d'un jour. A vendre les amours interdits ! 

 

A vendre mon Imaginaire, Cette Autre Vie Qui Eveille Mon Ennui Dans La Pénombre. 

 

A vendre, cette sensation de confusion où règne la danse. Cette douce chaleur si agréable sur notre corps tout entier. Cette lueur dans leurs yeux. Cette transe ! La jouissance par le feu. 

 

A vendre ma persévérance immorale, tel un duel éternel. 

 

A vendre cette cascade de rire dont les fines perles m'éclaboussent de bonheur. 

 

A vendre, cette farandole de rêves scintillants, qui dansent, perchés sur l'acropole de féerie. 

 

A vendre les âmes insoumises d'une jeunesse qui ruisselle sans limites ... 

 

A vendre la lumière de la nuit et nos pas qui s'effacent, le vent qui s'envole... 

 

A vendre, poison de jeunesse immortelle, fruit du désir enrobé d'illusions. 

 

A vendre des sons éternels, une musique d'éternité, du songe. 

 

A vendre: le do, le ré, le mi, le fa, le sol, le la et le si. Prix à négocier ("Le livre sans pages" 27, rue Arthur Rimbaud Paris, Ouvert 7/7, 24/24,  sauf le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi et parfois le dimanche.)


C'est un joli cadeau, ça, de la poésie dès le lundi matin, non ?

Envie d'autres poème lycéens ? Ces poètes ont un blog : http://voix-iroise.over-blog.com/article-18698731.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires