Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 19:17

A la Grande Fête Annuelle des Docs, qui réunit en deux jours au CDDP de Mérignac tout ce que la profession compte de girondin, le thème 2008 était LES MANGAS.

Eh bien, chers lecteurs, la Gazette a le plaisir de vous annoncer (événement sufisamment rare pour être publié) que c'était une SUPER JOURNEE, intéressante et, je crois, formatrice !

Tous ces malheureux profs-docs pleins de bonne volonté mais un peu dépassés par le phénomène ont pu apprendre un tas de choses sur cette littérature qui nous est bien étrangère, il faut bien l'avouer...

Evidemment, je ne retracerai pas ici ses origines (qui remontent loin !!!) : il y a de très bons sites et d'excellents ouvrages sur le sujet (et notamment l'article de Wikipédia, bien documenté.... Non, il ne faut pas avoir peur de Wikipédia!).

Je me contenterai de vous faire découvrir quelques petits codes de lecture que j'ignorais (n'ayant jamais lu un manga, mea culpa...) En effet, il y a des codes, des symboles graphiques qui font la particularité et le succès des BD nipponnes. Il sont récurrents chez plusieurs mangakas (ce ne sont donc pas des tics d'auteurs) et ils sont reconnus et interprétés par la communauté des lecteurs.

Voici quelques exemples de symboles utilisés :

 

25-Paradise.pngLa goutte de gêne (au début, j'avais compris "la goutte d'Eugène...) fait partie des codes les plus courants : elle consiste en une goutte de sueur de taille anormalement grande qui exprime la gêne extrême chez le personnage qui la porte " Si elle en a la forme elle ne peut pourtant pas être confondue avec une goutte de sueur car elle a une taille et un emplacement bizarres : flottant sur ces cheveux, suspendue au-dessus de sa tête ou derrière son crâne, parfois collée sur la peau de son visage, elle ne s'intègre pas vraiment au dessin du personnage concerné. [...] C'est une sorte d'embarras muet, plus éloquent qu'un long discours."

Les ombres d'épuisement : Lorsqu'un personnage accuse une grande fatigue ou tension qui le laissent sans ressort : "L'auteur le fait alors apparaître avec un visage assombri par des petites hachures verticales (parfois une trame grise) créant une ombre autour de ses yeux ou sur son front. "

Extraits de Grapholexique du manga

L26-Pink.pnga « veine de colère » qui marque le coup de sang brutal est  très fréquente. Ce  code se présente sous la forme d'un gonflement des veines qui saillent sous la peau et forment un delta ou une croix stylisée. Elle se situe en principe sur le visage, mais on peut la trouver aussi sur les membres ou les cheveux… jusqu'à parfois figurer dans la bulle !!!



Il y a également une utilisation fréquente d'onomatopées relatives aux mouvements, actions ou pensées des personnages. Le japonais est beaucoup plus riche que le français en onomatopées, incluant des concepts surprenants tels que l'onomatopée du sourire (niko niko), du silence (shiiin) ou encore du scintillement (pika pika)

Elles ne sont pas toujours traduisibles en français, par exemple celle-ci, très belle :

28-Akiyama.png


Ce signe, est l'onomatopée de la pluie battante (zâ zâ).

Vous avez vu ?? Zâ zâ = pluie battante !!!! ;-D

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pollux, papa d'un mangaphile aussi ! 27/03/2008 21:22

Effectivement, kilukru !!!

Angel 2, maman de mangaphiles 27/03/2008 21:16

Zaza spécialiste en herbe de vocabulaire nippon!!! On aura tout vu!