Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 17:42
Pour continuer une conversation que j'eus hier soir avec ma fille aînée, aller plus loin dans un début de recherches que je fis avec mes élèves ce matin sur le statut des femmes au Moyen-Age et rebondir sur l'article de notre blogami La Source qui coule, je publie ici un bref récapitulatif de ce que fut la fin'amor, ou amour courtois, en ces époques chevaleresques.
 
 
 
Le chevalier, d'un rang inférieur à celui de sa Dame, la plupart du temps épouse de son suzerain,  est au service de sa bien-aimée,  inaccessible,  dans une relation chaste, idéalisée et d’une noblesse infinie.
 
Devant une possible indifférence (feinte) de sa dame, le sentiment de l'amant est censé s'amplifier, son désir grandir et rester cependant en partie inassouvi. Ce tourment, délicieux et douloureux à la fois, s'appelle JOÏ.
Ne confondons pas avec la joie, cela n'a rien à voir !!!

A une époque où le mariage était de pur intérêt, la fin amor permettait à la femme mariée de se laisser aimer et d'aimer elle-même sans remords ni honte, à condition que les règles de l'amour courtois fussent en tout point respectées... Un peu de sentiments dans un monde contraint...
 
Il existait tout un tas d'épreuves dans le long et périlleux parcours, qui, étonnamment, pouvait tout de même aboutir à des relations non-platoniques.
(regardez ci-dessous...)

 
Je vous explique : au bout d'un certain temps temps (long, très looooong), la Dame, convaincue définitivement de l'amour pur, entier et sincère de son prétendant, pouvait, en secret, laisser aller son coeur à son penchant et s'amollir sa pudique volonté...
 
Toutefois, avant que d'espérer franchir l'ultime étape (le don de Mercy, cf. La Source), le chevalier devait subir l'essag (ou essai) qui prouvait indubitablement son attachement et sa noblesse d'âme : eh oui, n'en déplaise à Anna, il devait dormir dans le même lit que sa Dame, nus tous les deux  (nudus cum nuda) sans céder à son désir enflammé...
 
La chose faite avec courage, il pouvait escompter un éventuel
rapprochement à venir ... mais quand et où ?
tafel31.jpg
(Notez qu'ils sont plutôt motivés, nos amoureux : elle, qui a une force dans les bras assez inattendue, et lui, un vrai courage de chevalier !! )

 
Quant aux cinq étapes qui marquaient l'union amoureuse des deux amants, elles étaient : le regard, le parler, le baiser, l'attouchement et enfin le don de Mercy.
 
Finalement, rien de très neuf sous le soleil de nos jours : il semblerait que ces étapes soient les incontournables du genre humain.

 
La Gazette vous rappelle que les règles de la Fin'amor sont extrêmement bien détaillées et illustrées dans le fameux Roman de la Rose
(que je défie quiconque ici de lire jusques à son terme....!)
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pollux qui est content car il aura son auto dans 7 jours !!! 05/02/2008 18:19

Enfin, je relis tout ça, et pour l'essai, ça devait plutôt être "chaud" pour ne pas le transformer...!!!

Pollux qui est content car il aura son auto dans 7 jours !!! 05/02/2008 18:17

Formidable !!! Rien n'a changé en effet, si ce n'est le paramètre temps, qui rapetisse au fil des générations.....