Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 19:06
Et pour tout dire, elle en revient à peine!


Toujours à la pointe de l'événement,  la Gazette!!!

On célébrait cet après-midi en la cathédrale Saint André la béatification de Soeur Marie-Céline de la Présentation, petite Clarisse morte il y a environ 110 ans à l'âge tendre de 19 ans et une semaine...
- Soeur Marie-Céline de la Présentation - France3 Aquitaine -
C'était une première, puisque jusqu'alors, les béatifications avaient lieu à Rome, comme les canonisations. Un cardinal, très très rouge, je vous assure, visible de loin, était venu du Saint-Siège tout exprès et a prononcé deux discours avec un accent qui n'était pas sans rappeler celui de Jean Paul II.

Enfin, imaginez, lecteurs chéris, la cathédrale explosant sous la foule, mais une foule recueillie qui a chanté et prié avec ferveur  deux heures durant. Monseigneur Ricard a parlé, un Franciscain a parlé, des tas de gens ont parlé, c'était bien.
Bon, il y a eu un exercice d'encensoir spectaculaire, le Credo en latin (ce qui a coupé le sifflet de votre gazettière, je dois l'avouer. le Credo en latin, je le comprends, certes, mais je ne le connais pas.) et...pour la première fois de ma vie, j'ai pu entendre l'évangile chanté, comment dit-on, proclamé avec un air de litanie... Enfin, c'est très étrange et passablement ennuyeux... Heureusement que je connais ces textes presque par coeur!
Vous l'aurez deviné, le rite, cet après-midi, devait contenter un large éventail de cathos, mêlant de la tradition "remontante" à des chants de Taizé.

Ah ! et puis il faut que j'ajoute que des HUILES nous ont fait l'honneur de leur présence, et comme j'étais juste sur leur passage, j'en ai bien profité!

Y avait Juju, bien sûr, sourire charmant, belle allure. Juju des grands jours.
Mais il n'était pas en tête du cortège, loin s'en faut !!! Car les huiles de valeur étaient devant, forcément.
Y avait MAM, Ministre de l'Intérieur ET des CULTES : donc, c'était normal.
Et puis y avait Darcos, le mien de ministre. Alors là, j'ai pas compris pourquoi, j'ai dû avoir un moment d'inattention quand le célébrant a accueilli ces hautes personnalités.
Et puis le Préfet et tralala... Le Diable et son train, comme on dit, même si on ne devrait pas dans une église!

Grandes orgues déchaînées (peut-être menées par Christian Robert, que j'ai vu monter), mezzo-soprano de qualité, chorale, et assemblée participante : la part belle fut faite à la musique.
La biographie de la Bienheureuse fut dite deux fois, touchante : une courte vie à faire pleurer (je dis cela sans ironie).

La fête se termina joyeusement sur la place Pey berland où un vin d'honneur bien sympathique, servi par des religieuses souriantes et gaies, attendait la communauté.
Nos copines de la Trinité, les petites soeurs de l'Assomption, dont une soeur Véronique toujours aussi réjouie, étaient là, ainsi que plusieurs visages connus.
Il faisait soleil, les groupes de diverses diocèses se retrouvaient ( Agen, Bergerac...).
Il y avait de la ferveur, une vraie joie, un bonheur simple et vrai.
Merci, petite Germaine Castang devenue Marie-Céline. Merci.

Surtout, allez sur le site de FR3, c'est très très bien documenté! (avec des vidéos de la cérémonie !)

http://aquitaine.france3.fr/info/34068146-fr.php


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angel 2 16/09/2007 23:12

Darcos, c'était le régional de l'étape, un pays de Marie-Céline.Originaire de Limoges il a longtemps exercé à Périgueux dont il a été le maire. Cette explication vous sied-elle?